ZAF’ ET MOI

   
Des cris, des larmes et des lamentations, voilà mon périple en ce début de matinée. Il me le fait payer, cet air sec et contrarié, ce refus d’obtempérer.
Je ne retrouve pas cette alchimie qui nous lie, ce courant qui nous assemble.

 
"Il" c’est Zaf’ (pour les intimes) ou Zafro. Il est de ceux qui réclament de l’attention, de la douceur et particulièrement avant l’heure du coucher… Seulement, après une longue journée de dur labeur et une nuit à se déhancher perchée sur des escarpins absolument splendides mais affreusement sadiques, une seule idée me hante : dormir !
 
Pour ceux qui ne l’auraient pas compris, il s’agit ici de cet amas volumineux qui trône sur mon crâne, de cette touffe qualifiée de "grand fauve". Bref, je parle de mes cheveux.
Zaf’ est rancunier et il ne se gène pas pour me le faire remarquer, bien que nous ne formions qu’une seule et même entité. Je suis sa plus fervente admiratrice. Fièrement, je le bichonne, le pare, décidée à exposer sa beauté aux yeux de tous. Lorsqu’au détour d’un grand boulevard, après avoir croisé un groupe de jeunes fêtards, j’entends "Eh voilà Tito Jackson !", je sors mon plus lourd plaidoyer "d’abord Tito est un homme et puis (sortez vos mouchoirs) Zaf’ je l’aime et c’est bien l’essentiel !" Que Perry Mason et ses comparses se rhabillent, la relève des avocats de renom est assurée !
 
Zaf’ est une star, incapable de se l’a joué incognito. On le scrute, l’observe, le remarque de loin. On veut le toucher, lui témoigner son amour ou, inversement, l’aversion qu’on a pour lui. Tantôt adulé "Tiens tu me fais penser à Diana Ross", tantôt critiqué "Hihi, on dirait la mascotte de Cetelem", Zaf’ se bat contre les préjugés.
 
Malgré tout, Zaf’ est un super outil de socialisation. Une sorte de faiseurs de rencontres, un magicien de la communication. On le trouve drôle, sympa, original. Les conversations démarrent souvent de lui, visiblement notre amour est réciproque.
 
Zaf’ c’est mon compagnon, je vis aux rythmes de ses humeurs, il est ma carte de visite, indomptable mais démonstratif de ma personnalité.

> Retrouvez Sarah sur son blog !

 


 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *