« WE ARE PRIMADONNA », QUAND LINGERIE RIME AVEC ACCEPTATION DE SOI

A l’occasion de son centenaire, PrimaDonna rend hommage aux femmes qui font de la marque ce qu’elle a toujours été : une griffe inclusive, qui prône autant l’élégance que le confort et la confiance en soi, et met en valeur les poitrines généreuses. Une campagne puissante capturée par la photographe belge Charlotte Abramow.

La marque de lingerie PrimaDonna a cent ans. Cent ans qu’elle fait de l’esthétisme et du bien-être de celles qui la portent une priorité. Depuis des décennies, stylistes et couturières s’attèlent à imaginer et à confectionner des ensembles qui subliment tous les corps et surtout, toutes les poitrines, usant de leur savoir-faire renommé.

« Créer une lingerie belle et élégante avec un maintien parfait pour les femmes à la poitrine plus généreuse, telle est la mission de PrimaDonna », revendique le label. « Le but ? [Les] aider à rayonner de confiance. Une belle lingerie qui s’ajuste parfaitement a le pouvoir de booster votre assurance et de vous faire sentir bien dans votre corps ». 

Cette façon de penser, axée autour de l’acceptation de soi loin des diktats ravageurs, c’est justement ce qui fait la force de la marque, et ce qu’elle a voulu célébrer lors de cet anniversaire hautement symbolique. 

Une longueur d’avance dans l’industrie de la lingerie

Crédit : @PrimaDonna

« PrimaDonna a toujours pris en compte les femmes avec une forte poitrine. Bien avant que ce ne soit devenu tendance », assure la griffe. Pour preuve, elle imagine ses soutien-gorges « avec ces femmes (et leurs courbes) en tête. » Ainsi, lorsque les stylistes travaillent sur un nouveau modèle, un nouveau design, de nouveaux détails, elles partent « des plus grandes tailles » (jusqu’au bonnet J, notamment), puis développent les plus petites. L’inverse de ce qui se fait généralement dans l’industrie de la lingerie, et l’assurance pour les personnes aux poitrines généreuses d’avoir accès à des coupes élégantes conçues pour les mettre en valeur. Mais aussi à des pièces traditionnellement réservées à celles qui ne dépassent pas le bonnet C. 

« Nous ne voulons pas que, dû à [ses seins], une femme se sente limitée dans ses choix. C’est pour cela que nous offrons des bralettes, des soutien-gorges sans armatures et des bodys comme les marques pour petites poitrines ». Leur secret ? Une technicité hors-pair, qui maintient autant qu’elle sublime. « L’inclusivité est dans nos gènes depuis le départ. » Ça, et l’envie que ses clientes se sentent plus épanouies, dans leur peau comme dans leur esprit. 

Crédit : @PrimaDonna

« Nous ne sommes pas là pour révolutionner le monde mais pour créer ces petits moments de bonheur », poursuit PrimaDonna. « C’est pour cela que nous offrons une lingerie colorée et audacieuse. Voir une femme sortir de la cabine d’essayage avec le sourire et un peu plus d’assurance, assister à ces petits moments de bonheur est notre raison d’être. »

« We Are PrimaDonna », une campagne self-love capturée par Charlotte Abramow


Mai Judeh, Fashion designer. Carole Lambert, Brand design manager. Crédit : Charlotte Abramow pour PrimaDonna

Afin de rester dans cette optique self-love si essentielle, la marque a eu l’idée de mettre en valeur celles qui la font au quotidien, à l’occasion d’une campagne intitulée « We Are PrimaDonna ». Les couturières, les stylistes, les dirigeantes, « les invisibles des coulisses », ont ainsi posé devant l’objectif bienveillant de la photographe belge Charlotte Abramow, connue pour ses shootings engagés et la réalisation du clip de Balance ton quoi, le morceau féministe d’Angèle. 

« La lingerie est souvent représentée comme un outil de désir, mise sur des corps standardisés, jeunes, minces, souvent objectifiés ou morcelés. Comme si le sens de la lingerie n’était que dans l’aspect sexy », commente l’artiste. « Ce que j’aime dans PrimaDonna et dans ce projet, c’est qu’il n’y a pas que cet aspect-là. Il y a aussi l’accompagnement des femmes dans leur quotidien. Bien avant de photographier de la lingerie, j’ai photographié des femmes-sujets : celles qui pensent et fabriquent cette lingerie, et qui de fait se sentent confortables et soutenues dedans. J’ai photographié des femmes de différents âges, aux silhouettes ordinaires et authentiques, et aux poitrines généreuses. »

Rimple Badiani, Merchandising manager. Crédit : Charlotte Abramow pour PrimaDonna

Le résultat est plein de simplicité, d’authenticité, de complicité entre ces mannequins d’un jour qui représentent si bien la femme PrimaDonna, et se connaissent, pour certaines, depuis toujours. Des photos qui leur rendent hommage de la plus belle des façons, mais aussi encouragent les autres à s’assumer, à se chérir. « A reconnaître la beauté qu’elles ont en elles, ainsi que la beauté des femmes qui l’entourent », conclut la marque. Une ode émancipatrice, où la sororité prime. On en redemande.

A retrouver sur PrimaDonna.com

Article de Pauline Machado

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *