VOYAGE À L’ÉTRANGER : NOS 5 CONSEILS POUR GÉRER LA CHALEUR

Certes, la carte de France ne fait pas décoller le thermomètre, surtout ces deux dernières semaines. Cependant, parmi les plus chanceux·euses d'entre vous, certain·e·s profitent du mois d'août sous le soleil d'Italie, d'Espagne, de Grèce ou du Portugal. Et pour celleux qui vivent dans le sud-est de notre pays : profitez ! Le soleil se fait très rare ailleurs...

Vous quittez enfin les nuages français pour jouir pleinement de vos vacances d’été. Seulement, à peine arrivé·e·s sur le sol de votre destination estivale, une chaleur écrasante s’abat sur vous. Là, c’est le drame. Le soleil s’empare de votre corps. Sueurs froides, chaudes, moustache humide, cuisses qui frottent, tête qui tourne. Bref, laissez-vous porter par ce guide de tips spécial hot summer.

1. Hydratez-vous ! 

On ne le répétera jamais assez, mais l’hydratation, c’est la clé de tout (peau, ventre, digestion, boutons, cheveux…). Saviez-vous que l’être humain pouvait survivre sans manger pendant près de vingt à quarante jours, mais sans eau, il ne tenait pas plus de quatre à sept jours ? Pour vous donner une idée, un individu de 65 kilos se compose d’environ 61,6 % d’eau. Alors, lorsqu’il fait très chaud, il est absolument essentiel de boire des litres d’eau ! Évitez l’alcool qui déshydrate d’autant plus le corps, même si le petit verre de rosé en fin de journée en bord de piscine est attirant… Pensez également aux brumisateurs, pour pouvoir garder le visage et la nuque humide dès que le soleil devient trop imposant. Rafraichissez-vous et pensez aussi aux citronnades ou infusions de thé froid. Le tout dans une grande jarre avec des glaçons et des rondelles de concombre, c’est un vrai plaisir !  

2. Oui aux endroits frais

Pour survivre aux fortes chaleurs et aux allures de canicule, nous vous conseillons de rester dans des endroits frais et de vous rapprocher des zones d’ombres, de l’herbe fraîche et des sources d’eau naturelle. L’idéal, c’est de se baigner (lac, mer, piscine) pour refroidir votre corps. Lorsque vous êtes secs·ches, n’hésitez pas à renouveler la baignade, en pensant toujours à prendre une petite douche fraîche avant, ou à vous mouiller la nuque, afin d’éviter l’hydrocution.

3. Non au masque mouillé 

Le port du masque humide est à proscrire. Lors de fortes chaleurs, nous avons tendance à respirer par la bouche et à produire d’autant plus d’humidité à l’intérieur du masque. Humide, il nous protège moins du virus et des différents variants. Pensez à changer régulièrement de masque dès qu’il commence à s’humidifier. De plus, optez pour des masques en matières légères (toujours de catégorie 1) et aux couleurs claires.

4. Couvrez vos têtes, découvrez vos corps

Optez pour des tenues légères et des matières naturelles qui laissent respirer votre corps. Non aux tissus épais, au synthétique polluant. Un grand oui au coton (bio de préférence) et au lin, très agréable à la moindre brise. Pensez également aux couleurs claires qui reflètent moins, voire pas du tout les rayons du soleil. Cet été, on adore les robes fleuries et très amples, même quand elles recouvrent nos jambes. Pour autant, il est important de ne pas attraper d’insolation. Ainsi, couvrez votre tête d’un chapeau, d’une casquette ou autre accessoire qui pourra être un plus à votre tenue ! Chez Paulette, on est team bandana/foulard pour recouvrir nos petits crânes vulnérables. 

5. Éventail, ventilateur, nos meilleurs alliés 

Attachez vos cheveux et laissez vos nuques à l’air libre. Ensuite, armez-vous d’éventails et jouez des poignets. Le coup de main se prend rapidement et finalement, c’est plutôt agréable. En plus, l’éventail est un accessoire de mode pratique et chic à emporter facilement partout. Les chaudes nuits d’été romaines ont beau être envoûtantes et romantiques, lorsque le sommeil nous gagne, entre moustiques et chaleur écrasante, c’est compliqué. Le ventilateur, lui, peut vous aider à dormir en brassant l’air autour de vous.

Enfin, nous vous conseillons de manger des glaces et des sorbets bien frais (après tout, c’est les vacances, non ?), de vous éloigner des villes et de porter le moins de vêtements possible ! Bon courage pour cet été brûlant et plein d’espoir à celleux qui subissent la grisaille aoûtienne française. Peut-être que le soleil arrive, qui sait ?

Article de Margot Hinry

Vous pourriez aimer...