VOUS AIMEZ DALMATA ? VOUS ALLEZ ADORER GIORGIO !

Qui se souvient de la Pink Pizza Paulette que nous avions créée en collab’ avec Gruppo Dalmata ? Ils ont ouvert une nouvelle trattoria disco dans le 11ème, et on l’a testée pour vous. Ambiance boules à facettes, néons et velours au rendez-vous. Et on ne vous parle même pas de leur pasta à la truffe… En fait, si, on vous en parle.

C’est simple, on s’est régalées. Gros coup de cœur pour les anelli à la truffe fraîche…

Giorgio disco Trattoria

C’est rue de Charonne, dans le 11ème arrondissement de la capitale, que le groupe Dalmata a choisi de poser ses fourneaux et sa pâte à pizza pour développer sa nouvelle trattoria. Quand on arrive sur place, l’entrée est digne d’un hôtel ou d’un musée. Verdure, roses, superbes vasques bleu électrique, néon à l’effigie du restaurant. Vous attendez (à peine) votre table derrière des barrières de sécurité couleur or avec une corde en tissu teintée d’un joli rouge. Comme au musée. À l’intérieur, la trattoria porte bien son intitulé « disco ». Un mur de néon se dresse sur le côté du restaurant. Des vases effet botte de cuir rouge, des fleurs séchées et des sièges en velours rose poudré. Tout ce qu’on aime ! Le lieu est Instagrammable à souhait. Si vous souhaitiez faire un shooting pendant votre lunch, c’est l’endroit idéal.

Un petit drink ?

La team Paulette a d’abord craqué pour les cocktails maison… Qui a dit que le Bellini était réservé à l’apéro ? Celui qui attire et attise la curiosité des amateur·rice·s de cuisine italienne c’est, selon les dires de la team Giorgio, le Basilicatum (11 €). Du gin Hendricks, du St-Germain, un mélange de citron et bien sûr, la touche finale : le basilique. Parce qu’il n’est pas réservé qu’à la pizza ou à la pasta ! On a goûté le Milky Punch (12 €), servi bien frais et le Belli Niente (9 €). Résultat ? Un vrai délice et l’esthétisme est toujours au rendez-vous. Notez qu’il existe également deux cocktails sans alcool. Pratique.

Qu’est-ce qu’on mange ?

Côté carte, on trouve une plus large gamme de plats que chez Dalmata. Des prodotti freschi, petits mets à partager en même temps que l’apéro. Et puis, quelques salades d’été et pour démarrer en beauté, les starters. Comme ils le disent chez Giorgio, c’est « Juste pour prendre la température ». Nous, on a commencé par la Milky Way burrata (11 €), pour continuer sur la même lancée que le cocktail. C’est une burrata frite avec crème de tomates séchées. On a testé les Arancini tonno e zafferano (12 €) : trois arancini au safran, touche de mayo acidulée et petit tartare de thon rouge au sésame. Mignon tout plein. Bien sûr, nous ne pouvions pas passer à côté de la master piece du restaurant… The Marvellous truffle (19 €), dont l’équipe nous a vendu les mérites. En fait, ce sont des pâtes gratinées à la crème de truffe, au parmesan et à la truffe fraiche. Sans mentir, c’est un régal. La Queen Margherita (12 €) est fidèle à la Margarita classique italienne, très goûtue.

Entrée du restaurant Giorgio
Entrée du restaurant © Margot Hinry
Menu Giorgio caché dans de la verdure
©Giorgio
Boulettes de fromage de chez Giorgio
Burrata frite de Giorgio
Burrata frite de Giorgio © Margot Hinry
Pizza Margharita Giorgio
© Margot Hinry
Pâtes aux truffes de Giorgio
© Margot Hinry
Cocktails Giorgio
Cocktails © Margot Hinry
Starters du restaurant Giorgio
Starters © Margot Hinry

Pour les fans de pesto, pistache ou tomates confites, les pizzas sont nombreuses et variées. La prochaine fois, on se laissera tenter par le plat de lasagnes et on finira par le Tiramisu (7 €) ou même le Pistachou (12 €) qui nous faisaient de l’œil.

Bon appétit !

Article de Margot Hinry

Vous pourriez aimer...