VIS MA VIE DE BLOGUEUSE

    Il y a quelques jours en zappant, je suis tombée sur le film Julie et Julia, qui retrace en parallèle la vie de deux femmes très différentes et dont le point commun est la passion pour la cuisine. Julia (Meryl Streep) est une célèbre auteure de livres de cuisine des années 50 tandis que Julie (Amy Adams) est une trentenaire désabusée des années 2000, qui commence un blog culinaire pour s’évader de sa vie monotone.
Le film, un peu gentillet, n’est pas vraiment un chef d’œuvre, alors pourquoi ai-je choisi de vous en parler ? Parce que le personnage d’Amy Adams, blogueuse malgré elle, un brin naïve et hystérique, m’a irrésistiblement fait penser à… moi ! Je me retrouve dans ses sautes d’humeur, son enthousiasme au moindre commentaire de ses lecteurs, ses moments de doute et de frustration… Et je suis sûre que je ne suis pas la seule blogueuse à pouvoir s’identifier à elle !

Du coup, ça a soulevé en moi différentes questions. Quel est l’impact d’un blog sur la vie quotidienne ? Pourquoi le commencer un jour et pour quelles raisons le continuer ? Quel impact sur notre entourage et sur nos lecteurs ?

Car oui, tenir un blog ça change pas mal de choses dans la vie quotidienne. On le commence un jour sans trop y faire attention, afin de tromper l’ennui ou pour se changer les idées et il finit par occuper chacune de nos pensées.

Grâce à un blog, on peut potentiellement exprimer ses opinions, ses passions et ses idées au monde entier. Alors oui, il y a sûrement un côté un peu exhibitionniste à cela, mais n’est-ce pas tentant, de pouvoir exister aux yeux du monde, de pouvoir s’auto-publier sans personne pour nous censurer ?

C’est aussi l’occasion de pouvoir rencontrer virtuellement ou réellement des personnes que l’on n’aurait jamais croisées autrement et qui partagent les mêmes centres d’intérêts. Dans la vie réelle, j’aurais beaucoup de mal à trouver quelqu’un avec qui discuter du dernier défilé Chloé. Dans la blogosphère mode ? Aucun problème.

Mais un blog c’est aussi beaucoup de travail, et cela peut même se transformer en une certaine forme de pression voire d’obsession. Parce qu’on ne veut pas décevoir ses lecteurs, parce qu’on ne veut pas se décevoir soi-même. Alors on se retrouve à poster à des heures indécentes pour éviter de perdre son lectorat et on culpabilise quand on ne peut pas poster ou quand l’article n’est pas à la hauteur de nos espérances.

Et l’entourage alors, comment ressent-il tout cela ? Dans le film justement, Julie et son mari manquent de rompre à cause de son blog, devenu trop encombrant dans leur vie de couple. Finalement, le mari revient et choisit de soutenir à 100\% Julie dans son projet. Personnellement, je sais à quel point je peux être pénible pour mon entourage à cause de mon blog, lorsque ça ne se passe pas comme je le veux par exemple. Je tiens d’ailleurs à remercier Olivier, mon boyfriend, pour son infinie patience et pour sa participation active également, puisque c’est lui qui prend mes photos (donc, sans lui pas de blog, CQFD). D’ailleurs, j’ai remarqué que pas mal de boyfriends de blogueuses tiennent ce rôle "couteau-suisse" de photographe/confident/supporter. Merci à eux !

Je termine donc ma chronique sur ce vibrant hommage ! Et pour conclure, je dirais qu’un blog c’est beaucoup d’investissement personnel, mais que ça reste une passion et une belle expérience qui vaut la peine d’être vécue.

Note : Le brainstorming si dessus m’a été inspiré par mon expérience personnelle de blogueuse et je ne généralise donc pas mon point de vue à tous les autres blogs.

Retrouvez Lulla sur son blog : www.lullablog.net

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *