VENTRE PLAT : J’AI TESTÉ LA CEINTURE SLENDERTONE


Illustration de Blandine Pannequin
 
Quelques mois avant l’été, on a toutes la même obsession : réussir le fameux test du maillot de bain.
 
En ce qui me concerne, chaque année, quand je débarque sur la plage pour la première fois, c’est la même rengaine : étendage de serviette, regard furtif à droite, regard furtif à gauche, enlevage de petite robe à la vitesse de l’éclair et direct, je me jette en position crêpe à plein ventre sur la serviette avant que quiconque n’ait pu apercevoir mes petits bourrelets disgracieux. Mais cet été, j’ai décidé que ça allait changer.
 
Début mai, j’ai pris le taureau par les cornes et j’ai décidé d’essayer la ceinture Slendertone pour avoir des abdominaux en béton. Bon alors évidemment, j’aurais pu décider de faire une série de 30 abdominaux chaque matin jusqu’au mois d’août mais il faut savoir que je suis une grosse feignasse et que je ne tiens jamais aucune résolution sportive. C’est dit.
 
> Comment ça marche
 
La ceinture Slendertone s’attache et se scratche autour de la taille. A l’aide d’une petite télécommande (qui se glisse discrètement dans une poche de la ceinture ), on active les 3 électrodes présentes sur la ceinture. 10 programmes sont disponibles dont 7 programmes passifs sans efforts et 3 programmes actifs pendant la pratique sportive, avec des niveaux pouvant aller jusqu’à 150. Perso, je n’ai pas dépassé les 80, trop de douleur au delà…
 
> Le test
 
Lorsque j’ai mis la ceinture pour la première fois, ma première réaction a été “Ah bordel, c’est froid !”. Car oui, les trois électrodes sont recouvertes de patchs adhésifs gélifiants. Mais on s’habitue vite.
Pour la première utilisation, j’ai passé du temps à bien analyser le mode d’emploi, à me familiariser avec la bête et à choisir mon intensité. Une fois tout bien compris, je me suis lancée. Concrètement, de micro-impulsions électriques sont envoyées au niveau des nerfs ou des muscles pour déclencher des contractions musculaires. Résultat, on sent bien les abdos travailler. Plus on augmente l’intensité, plus les contractions sont fortes. Pour info, une séance de 20 minutes équivaut à 120 abdominaux !
 
Au début j’ai utiliser la ceinture devant la télé, en lisant un bouquin, puis petit à petit en préparant à manger, en faisant mes courses (en la portant sous un tee-shirt large par contre hein) et enfin en faisant du sport (pendant les squats recommandés par Cécile par exemple).
 
A chaque fois, aucune douleur particulière, ni pendant, ni après l’utilisation. Par contre attention, ce n’est pas désagréable mais c’est loin d’être agréable non plus. Surtout quand on dépense les 50, là, ça commence à bien douiller !
 
 
> Le résultat
 
Après trois mois d’utilisation au rythme de 2 à 3 fois par semaine, je constate que ma peau est raffermie, plus lisse, et que j’ai perdu 4 cm de tour de taille (oui, oui, j’ai mesuré avec un mètre, une vraie enquête de terrain !). Par contre, les tablettes de chocolat, c’est pas pour tout de suite ! Et franchement, étant donné que je n’ai pas couplé la Slendertone avec une activité physique régulière et une alimentation relativement saine (je suis une éternelle gourmande), je suis très satisfaite. Je me sens plus musclée, plus “maintenue”.
 
Verdict : Les résultats sont probants et je vais bien entendu continuer de l’utiliser. Update dans quelques mois !

>Slendertone Abs
Prix : 179 euros
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW