UNE ÉTUDE RÉVÈLE LA PIRE DES RUPTURES POUR UNE FEMME

 

bridjet
On a tous connu ça au moins une fois. Et si ce n’est pas votre cas, estimez-vous heureux ! Selon une récente étude menée par la Cornell University, être quitté pour quelqu’un d’autre serait la pire des ruptures possibles. Au-delà de l’ego qui en prend un coup (même si on sait tous que cette personne est moins bien que nous…), il serait question d’un véritable sentiment de rejet social.

Il y a des ruptures qui font plus mal que d’autres. On ne dit pas qu’entendre « tu ne me plais plus » relève de la rigolade, mais il semblerait qu’il existe pire que ça. Après les « on n’est plus sur la même longueur d’ondes » ou « je crois que préfère les hommes », l’université de Cornell a récemment prouvé que la rupture la plus blessante serait d’être quitté pour quelqu’un d’autre.

adele

Cette récente étude soulève les conséquences que peuvent avoir le « choix comparatif » sur l’estime de soi. Les chercheurs ont poussé l’expérience encore plus loin et ont demandé à trois personnes de faire partie d’un test. Deux femmes et un homme sont dans une même pièce et il est demandé à l’une des deux femmes (complice des chercheurs) de réaliser un puzzle. Il lui sera demandé de choisir de réaliser le puzzle seule ou bien à l’aide d’une deuxième personne de son choix. Délibérément, soit la première jeune femme choisit la deuxième et délaisse ainsi la seconde personne, soit elle ne choisit personne et réalise son puzzle seule.

dawson

Le test a été répété avec 600 personnes et les résultats semblent sensiblement différents selon le choix de la complice. Il est systématiquement stipulé par le jeune homme soumis au test que le sentiment de « rejet social » est décuplé si la jeune femme choisit quelqu’un d’autre que lui en cas d’aide au puzzle. Le fait d’inclure une rivale dans le “rejet comparatif” se révélerait comme la pire des configurations.

Il serait donc moins nuisible d’être quitté seulement pour ce que nous sommes plutôt que d’être rejeté par comparaison avec quelqu’un d’autre. Sans rires !
 
> Article de Stacie ARENA  
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.