UNE ANNÉE EN JUPE

Je ne suis ni un mannequin, ni une blogueuse mode. En fait, j’ai même plutôt du mal avec l’idée de me faire prendre en photo. Alors pourquoi je me lance dans cette aventure? Pourquoi je voudrais m’imposer de porter une jupe, une robe ou un short pendant un an? Pourquoi montrer au monde mes gambettes tous les jours, pendant 365 jours?
 
Parce que justement, je ne suis pas un mannequin, je ne suis pas parfaite. Et pendant des années, je me suis dit que je n’étais pas assez bien pour pouvoir porter des jupes. Des jambes pas assez fines, pas assez musclées, des cuisses trop rondes, une peau trop pâle. C’était dans ma tête mais aussi dans les images renvoyées par tous les médias via des corps photoshopés.
 
Puis, les rares fois où j’ai osé, il y avait toujours un connard, au hasard d’une rue, pour me faire regretter. Un « wesh wesh poulette, ya quoi sous ta jupe? ». Un « ça te dis un coup vite fait? ». Parce que oui, évidemment, je suis en jupe, je ne demande que ça. Pourquoi chercher à nier !
 
D’accord, ça n’arrive pas à chaque fois. Mais ça arrive et suffisamment souvent pour se poser LA question. Celle qu’on a toutes eu en tête au moins une fois, avant de sortir:  » Je vais rentrer  seule, à pied, ce soir, est-ce que c’est vraiment raisonnable de mettre une jupe ? Ou est-ce que je ne préfèrerai pas juste éviter les emmerdes en sautant dans un jean? ».
 
Et au boulot, est-ce que Bernard de la compta passe autant devant notre open space avec des blagues salaces qu’on fait semblant de ne pas entendre, quand on porte un pantalon ? Et est-ce que  notre autorité ou nos compétences sont inversement proportionnelles de la longueur de notre robe?
 
Donc retour au pantalon. Retour au pantalon, vraiment? A cause des autres? Et si moi, j’ai envie de mettre une jupe ? D’être prise au sérieux. De ne pas être un objet. Ce n’est pas l’habit qui fait la femme. Je suis d’accord, on n’a pas besoin de mettre un décolleté, une robe et d’avoir les cheveux longs pour être féminine. L’habit ne fait pas la femme. Mais apparemment, la jupe fait la pute.
 
Et ça peut paraître paradoxal de faire d’une jupe un acte de résistance. Surtout quand on sait que c’est le pantalon qui a longtemps été interdit à la femme pour l’empêcher d’accéder à des « métiers d’homme » jusqu’à n’être retirer du code pénal qu’en décembre dernier ! Une femme devait être en jupe ou en robe parce que c’était une femme (argument implacable). Jusqu’à ce qu’elles deviennent trop dangereuses, la femme et sa jupette. La femme, celle qui va travailler et qui peut séduire. Celle qui n’a pas besoin d’un homme mais peut le mettre dans son lit si elle veut.
 
Sauf qu’on peut mettre une jupe pour se sentir bien et pas juste pour être sexy. Alors ça sera mon acte de résistance. Ma cure de self-esteem. Mon exercice de style. Par tous les temps, pluie, neige et vent, je garderais la jupe visée au corp s! Et la tête haute face à toutes les remarques qu’on pourra me faire. Pourquoi ? Juste parce que j’en ai envie.
 

>Retrouvez la fille H sur son blog et sa page Facebook 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *