UN MOIS SANS PORNO, ÇA VOUS CHAUFFE ?

Si votre réponse à cette question est « non », lisez notre article. Vous seriez surpris·e des nombreux avantages du sextember… Si si, promis, ça vaut le coup.

Ok. On vous a peut-être fait peur. Comment faire, pour ne pas consommer de pornographie pendant un mois entier ? Avant de paniquer, rendez-vous compte qu’on on est déjà le 8. Vous gagnez donc 8 jours. Plus que 23 à tenir ! Promis, on ne vendra pas la mèche. Ensuite, sachez que ce n’est pas le no nut november non plus. Le but, ici, ce n’est pas de ne pas se masturber, mais de le faire mieux – et surtout d’éviter les films pornographiques. Cette idée, elle vient de la marque Eden Gen, première marque de préservatifs remboursée par la sécurité sociale. Rien qu’avec ça, on était bouche bée.

 

« No porno »

« 36% des 15-25 ans déclarent ne pas savoir ce qu’iels apprécient en matière de relation sexuelle »,s’exprime Eden. Et c’est pour lutter contre ces chiffres qu’iels ont pensé à Sextember. Le but ? Ouvrir le débat et la discussion, afin d’inciter les plus jeunes à s’interroger sur leur sexualité et leurs envies, sans tabou. On trouve ça génial ! Parce que le porno, c’est bien connu, ne montre pas la réalité. Loin de là. Et c’est malheureusement le moyen le plus simple de s’éduquer sur le sexe.

Comme Eden Gen le dit si bien, « le porno, c’est clairement un film d’action dont les cascades sont réalisées par des acteurs·rices super entraîné·e·s ». Cela entraine une mauvaise conception de la réalité, des problèmes de libido et même des complexes. Les corps sont édulcorés, les pratiques faussées… Et à force d’en regarder, cela devient un automatisme, l’orgasme vient vite et on ne profite même plus du moment ! Et croyez-nous, c’est très dommage. Parce que la masturbation, c’est avant tout une histoire de self-love (et de self-care).

 

Le kit de survie

Pour survivre à un mois sans porno, Eden Gen a pensé à tout. Et même une extension pour bloquer ces sites de ton navigateur ! Sinon, sur Instagram et Tiktok, mais aussi sur leur site, iels proposent de nombreux contenus divertissants et éducatifs, pour discuter sans tabou, rigoler un bon coup avec les influenceurs·ses et créer une belle communauté. Et si vous êtes étudiant·e, peut-être aurez-vous la chance qu’une de vos assos soit associée ! De quoi créer de beaux événements.

Mais ce n’est pas tout. Si vous cliquer sur « Je Participe » sur le site – et vous allez le faire, on le sent bien –, vous aurez accès au fameux « kit de survie », composé de tips pour se masturber différemment, d’explications sur notre corps, de coloriages… Et aussi d’alternatives aux films pornos : lectures et podcasts érotiques. De quoi varier les plaisirs… Point bonus pour la dernière page, qui conseille des sites plus inclusifs et réels, pour reprendre de plus belle (mais intelligemment) dès le 1er octobre !

 

Alors, prêt·e·s à sauter dans le bain ?

Vous pourriez aimer...