UN COACH EN SÉDUCTION RÉPOND À NOS QUESTIONS


Sélim est coach en séduction. Vous pensez immédiatement à Hitch ? Ajoutez la petite touche frenchy et vous y êtes !

Principal contributeur du site Art de séduire, Sélim propose des sessions de coaching à travers son projet Le piège à filles. Son créneau : tenter de comprendre les relations complexes entre les Paulette et Georges et essayer de guider, conseiller et  épauler ces derniers. Spécialement pour Paulette, Sélim nous donne quelques conseils séduction en ce jour si particulier de la Saint-Valentin.  

Paulette : Tout d’abord, être expert en séduction c’est inné ou ça s’apprend ?
Sélim Niederhoffer : Je suis diplômé d’un Master 2 en séduction (Rires). Non, à la base, ça vient simplement d’une passion pour les femmes. Ça remonte à mes 15 ans, avec des potes du bassin d’Arcachon on draguait des filles sur Caramail  (c’est vraiment vieux)  et on les faisait venir de Bordeaux. On n’avait pas forcément leurs photos du coup on se cachait derrière les arbres quand elles descendaient du bus pour voir si elles étaient jolies ! Et puis avec le temps je me suis mis à aider mes potes à répondre aux textos, j’ai commencé à exploiter le filon et, après une école de commerce et un passage en tant que consultant, je suis entré dans le business.
 

« LE DECLIC ? MA RENCONTRE AVEC NEIL STRAUSS. »

Il y a bien eu un élément déclencheur quand même ?
Oui, en fait j’écrivais pour un site masculin qui s’appelait ra7or.com. On se plaçait plutôt bien sur les relations hommes/femmes et je me suis rendu compte que certains de mes concurrents utilisaient mon contenu pour leurs séminaires ou leurs articles. Je me suis dit « m*rde, il y a des gens qui gagnent de l’argent avec ce qui sort de mon cerveau ! » Puis  j’ai eu la chance de rencontrer le plus grand coach en séduction du monde : Neil Strauss. Il a écrit un best-seller qui s’appelle The game, que j’avais lu et annoté dans tous les sens. Quand il a vu ça, il ma dit « Lance-toi sur le marché français, tu es mûr pour ça ! »
 
Qui sont les lecteurs de l’Art de séduire ?
Vous devez vous dire que ce sont des mecs paumés, des fous furieux, alors que pas de tout ! Ce sont des gens tout à fait normaux, on rencontre des avocats, des pompiers qui ont entre 18 et 35 ans… Ils viennent à nos séminaires surtout parce qu’ils savent qu’on peut les aider, on est vraiment à leur écoute. Ils ont souvent besoin de nous à des périodes charnières, quand ils commencent leur vie étudiante ou quand ils entrent sur le marché du travail.
 
« LES HOMMES VEULENT SAVOIR COMMENT RÉCUPÉRER LEUR EX »
Qu’est ce qui vous inspire pour vos choix de sujets et les conseils que vous donnez ?
Tout ! L’inspiration vient de partout, on peut commenter un épisode de « How I Met Your Mother » ou de Californication. De toute façon, les relations amoureuses, c’est la base de toute création, il y a des exemples partout. On est face à une multitude de sujets, même si on tourne souvent autour des mêmes sujets : « elle me considère comme son meilleur ami », « comment récupérer mon ex »…


La Saint Valentin, on la fête toujours ou c’est ringard ?
C’est nul, c’est commercial mais oui, on la fête toujours ! C’est une fois par an, c’est important pour les gens heureux en couple, et surtout les nouveaux : c’est une forme d’engagement, une projection sur le long terme.
Cette année, ce qu’il y a de très intéressant, c’est que ça tombe le soir d’un match du Barça, je pense que ça va bien embêter les Georges ! Là, il y a un vrai choix à faire. Certains vont essayer de la jouer « écoute, on est ensemble depuis cinq ans, cette année on se fait un truc tranquille, pizza sur le canapé devant le match… » ou alors : « Viens, on la décale, on la fête demain ! », ça va être très intéressant à analyser !  

Une idée à soumettre aux Paulette et Georges amoureux, pour éviter les clichés ?

On laisse son mec regarder le match, on lui ramène ses bières et on est ravie de manger de la pizza avec lui ! Cette année, je dirais même qu’il faut faire des paris pendant le match : si le Barça gagne avec un but d’écart, c’est un massage pour monsieur, s’il y a deux buts d’écart, on invente autre chose… ça rend le match intéressant pour tout le monde !  


« SOYEZ CRÉATIF, OSEZ LES POST-IT EN FORME DE CŒUR PARTOUT DANS L’APPARTEMENT »
Et si Georges n’aime pas le foot ?
Monsieur peut aussi cuisiner à la maison, ou faire les choses en grand, genre une salade au MacDo… Non, sérieusement, il y a vraiment matière à innovation. Georges peut prendre sa demi-journée, nettoyer l’appartement, faire un truc de fou avec des ballons et des post-it en cœur partout, bref, être créatif ! Il y a toujours moyen de surprendre.

Quand on est célibataire, on boycotte ou on fait la fête ?
Un mec seul, le soir de la Saint Valentin, il a le choix. Rester chez lui, ne pas en parler, regarder une série, le match, évidemment… ou retrouver ses potes célibataires. Si on est un peu malin, on pense aux contre-soirées, on peut même rencontrer des filles ce soir là ! Et ça marche aussi pour les Paulette, ce n’est pas difficile de mettre la main sur le Valentin de dernière minute !

Un souvenir de Saint Valentin ?
La pire. En 5e, j’étais amoureux de la plus jolie fille du collège, la fille populaire. En classe de neige, à la patinoire, elle m’avait donné la main ! De retour au collège, le 14 février, je lui ai offert une peluche devant tout le monde dans la cour de récré. Elle me l’a rendue ! Cœur brisé, humiliation publique, depuis ce jour là, j’ai décidé de suivre à la lettre la maxime : « Vivons heureux, vivons cachés » !
 

« UN GEORGES EST TOUJOURS HEUREUX DE FAIRE PLAISIR À SA PAULETTE »
C’est une histoire vraie, ou c’est pour contribuer au mythe du séducteur au cœur brisé ?
Malheureusement, c’est vrai ! Mais j’ai des histoires de Saint Valentin plus drôles : celle avec une fille que tu connais depuis quatre jours, le pote qui attend la caissière d’un magasin à la sortie avec un cocktail et qui se prend un râteau… Malgré tout, même pour les hommes, cette fête n’est pas vécue comme un passage obligé, mais une occasion de passer un beau moment. Un Georges est toujours heureux de faire plaisir à sa Paulette, et quand ça tombe le jour de la Saint Valentin, c’est parfait, ça fait deux-en-un : on joint l’utile à l’agréable !

 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *