UN BUREAU AVEC LE MEILLEUR CLIMAT AU MONDE, ÇA VOUS DIT ?

L’archipel des Canaries investit 500 000 € de budget pour lancer une opération visant à attirer les télétravailleur·euse·s sur son territoire. Aujourd’hui, le gouvernement espère que les chiffres du télétravail en hausse – dû à la crise sanitaire – jouent en sa faveur. D’ici 5 ans, il estime jusqu’à 30 000 télétravailleur·euse·s temporaires. 

Source Instagram © hellocanaryislands

Et si l’on disait bye-bye au métro, aux travaux des voisins du dessus, aux bouchons et à la pollution ? Pour s’aérer l’esprit et le corps, durant trois, voire six mois. Nous, ça nous tente plutôt bien. Un petit plouf dans l’océan avant de travailler pendant 6 heures sur le budget du lancement de votre nouveau projet… Ça ne vous ferait pas de mal.

Un appel à candidature à partir du 12 mai

C’est maintenant ! Si votre rythme le permet et si l’idée ne peut plus sortir de votre esprit depuis que vous avez lu le titre de cet article, alors foncez ! En fait, si vous êtes en période de développement d’un projet professionnel innovant, l’archipel vous soutient et vous accueille. Dans le cadre de cette campagne, les télétravailleur·euse·s postulent via LinkedIn à partir du 12 mai. Une fois sélectionné·e·s par l’office du Tourisme des Canaries, les chanceux·se·s ont accès à des espaces de cohabitation, ainsi que de co-working, mais leurs frais de voyage sont également pris en charge – ce, pendant six mois. Enfin, autre avantage non négligeable, un accès exclusif au Remote Talent Directory, un outil de connexion entre freelances/télétravailleur·euse·s et professionnel·le·s ou entreprises résidant aux Canaries, est mis à disposition.

Développer le networking et le travail local tout en soutenant l’économie canarienne

Pourquoi l’archipel ne souhaite pas rester tranquille, sans être pollué par des continentaux stressés, vous demandez-vous ? En fait, c’est une belle manière d’attirer des professionnel·le·s qualifié·e·s, des nouveaux profils dynamiques, jeunes et prêts à travailler main dans la main avec les acteurs locaux. Le ministre du Tourisme et de l’Industrie des Iles Canaries, Yaiza Castillaexplique qu’indéniablement, cela impacte l’économie de manière très positive. « Les télétravailleurs profitent d’un séjour plus long et dépensent davantage à destination, ce qui a un impact direct sur l’ensemble de l’économie canarienne ».

L’opération en est à sa deuxième phase, puisque qu’actuellement, différents projets privés voient le jour et confirment la tendance du télétravail dans un cadre rêvé… L’un d’eux, c’est Pueblos Remotos. Une initiative visant la réactivation des lieux ruraux grâce à un mix du travail à distance, de l’entrepreneuriat mais aussi, et surtout, d’un tourisme durable. D’ailleurs, le projet pilote réunit déjà 10 télétravailleurs à Tenerife entre mai et juin, pour vivre l’expérience.

Le télétravail, une nouvelle réalité

Avant la pandémie, les autorités estimaient un développement du télétravail certain durant les dix prochaines années. Désormais, l’évolution naturelle de cette forme de travail est accélérée. Les plus grands, tels que Facebook, Twitter ou Microsoft, confirment eux aussi cette tendance. Ils promettent à leurs employé·e·s, une possibilité de travailler de partout dans le monde, sans date limite. Et pour ce qui est des chiffres, selon la société de conseil McKinsey, avant, 30 % des personnes actives pensaient au télétravail. Maintenant, il s’agirait de 65 %. 

Ainsi, l’archipel des Canaries surfe sur cette opportunité pour se positionner, à l’avenir, comme le leader du télétravail. L’industrie du tourisme estime que les « voyageur·euse·s télétravailleur·euse·s » augmentent de 10 %, tous les mois. En fait, à la mi-avril, en une journée, les Iles Canaries ont recensées plus de 4 000 personnes concernées déjà sur place. Tous les digital nomads sont invité·e·s à postuler sur LinkedIn pour présenter leurs projets innovants.  

Une envie de développer le vôtre face à une vue imprenable sur l’Atlantique ? Postulez maintenant !

Un article de Margot Hinry

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *