TWINSMATIC : LE FUTUR DE LA FRENCH TOUCH

Julian et Nadeem se sont faits connaître en 2009, en remixant les titres de pointures comme Drake ou Beyoncé. Aujourd’hui, trois mois après la sortie de leur EP “Sound From Last Night”, le duo français nous emmène sur des sons plus lents, parfaits pour une soirée en amoureux au bord de la cheminée…

 
Paulette : Pouvez-vous vous présenter ?
Nous sommes Julian et Nadeem, on vient tous les deux du 20ème arrondissement de Paris. On y a grandi. On s’est connus au collège. Après notre bac, on s’est lancés dans des études de LEA à la Sorbonne. Mais les études, c’était pas notre truc (rires).
 
Quand votre aventure musicale a-t-elle commencé ?
Nadeem : Au début, on faisait du son avec des potes du lycée.  Et après, j’ai acheté un clavier, des micros. C’était il y a 4 ans, 5 ans…
Julian : C’était en 2009, on a mis sur YouTube notre remix de Drake avec une vidéo. Ça a bien marché. On n’a eu que des bons retours. On s’est dit on va enchaîner et ne faire que des remixes “de gros blazes”. En septembre 2009, on a ainsi fait et mis en ligne un remix de Beyoncé. On a toujours choisi des gros titres pour que ça soit bien référencé.
Nadeem : Il y a eu des commentaires. On a lâché le remix de Drake c’était en juin, juillet. Trois mois plus tard, on a relâché une autre vidéo. C’était un remix de Beyoncé. Ça avait bien tourné aussi. On a été contactés par des labels américains, notamment un qui s’appelle Indie-Pop maisà l’époque on taffait, on était à la fac et on ne savait trop quoi faire. On ne voulait pas se précipiter et signer un contact. On préférait prendre notre temps, voir si il y avait d’autres options. On a décliné l’offre mais on est toujours en contact avec eux, on ne sait jamais !
 
Les sons commerciaux, ce n’est pas votre truc ?
Julian : Maintenant on a un manager. Avant on ne connaissait vraiment rien du tout. On ne voulait pas se jeter dans la gueule du loup et se retrouver bloqués dans un truc où tu ne gagnes pas de thunes.
 
Quelles auraient-été les autres options si vous n’aviez pas fait de la musique?
Julian : (rires) On a vite lâché les études parce que c’était relou. On taffait à côté. On avait quelques connections chez Starbucks puis après on s’est retrouvé chez Apple et Colette… Moi, j’étais aux photos et Nadeem était au bureau.  
 
Aujourd’hui, vous avez des liens avec la mode ?
Julian : On n’est pas designers ou créateurs. On n’a pas de marques. On ne le fera jamais. On ne veut pas mélanger les trucs.
Nadeem : Mais la mode a toujours été présente, ça va avec notre image.
Julian : On est toujours un peu dedans. Le passage chez Colette nous a ouvert l’esprit de fou. Avant, on était vachement plus dans le style urbain/Hip-Hop. Mais après avoir bossé là-bas, on a appréhendé une autre culture. C’est à partir de là qu’il y a eu ce cross-over, on s’est mis à aimer, à s’intéresser à la mode…
Nadeem: Sans pour autant pouvoir dire aujourd’hui qu’on va faire une ligne de vêtements ou de de chaussures… Ce serait complètement ridicule.

Pourquoi s’appeler les Twinsmatic ?
À la base c’était les Twins. Les gens trouvaient qu’on se ressemblait, on traînait toujours ensemble. Mais, on s’est dit que c’était trop commun. On trouvait que “Twinsmatic” ça sonnait bien.
 
Comment choissiez-vous les chansons que vous remixez ?
Julian : Tu veux savoir notre secret en fait. (Rires).
 
Plutôt votre démarche…
Julian : La démarche, c’est la même que pour tout le monde. Au début, tu essayes d’attaquer les blogs. On tournait nous-mêmes les vidéos pour accompagner nos remixes. À l’époque, personne ne tournait des vidéos ni des remixes. On faisait partie des premières personnes à le faire. Aujourd’hui, tout le monde fait du son comme tout le monde fait des fringues. C’est saturé. Aujourd’hui, c’est chaud, il faut mettre une meuf à poil dans un clip pour réussir. Tout est basé sur le buzz, sur la drogue…
 
En septembre, vous avez sorti votre EP Sound From Last Night, qui a des rythmes beaucoup plus lents que vos anciens sons. Est-ce une volonté de votre part que de faire un EP plus lent que ce que vous avez produit précédemment ?
Julian : Avec cet EP on voulait vraiment installer une ambiance différente et décliner les styles.
 
Vous avez prévu de faire d’autres remixes ?
Nadeem : On reste vachement ouverts. On bosse sur tous les terrains. On a d’ailleurs taffé avec Château Marmont sur leur dernier album. On bosse aussi avec Arkadin. Il a gagné le télé-crochet de France Inter. On bosse aussi un peu avec BOOBA, on a fait la tournée des Zenith avec lui l’année dernière.
 
D’ailleurs les textes à la Booba, Drake c’est de l’histoire ancienne ?
Julian : Ah ah, ce n’est pas pour nous. On les laisse à Booba.
 
Quels sont vos projets musicaux pour 2015 ?
Un 2ème EP. Des lives. On va faire des soirées aussi. SFLM party en 2015. On travaille sur la rééedition de l’EP en janvier et sur deux morceaux avec Christine and the Queens. Il y aura aussi une nouveau titre, mais ça, c’est top secret.
 
Une dédicace à Paulette ?
On voudrait remercier ceux qui croient en nous. 2015 va être pas mal. La patience vient à bout de tout. Et bonnes fêtes de fin d’année.
 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *