TU NE TROMPERAS POINT (SAUF À L’ÉCRAN)

On profite de la sortie des Infidèles de notre loulou oscarisé Jean Dujardin pour faire un point sur l’infidélité au cinéma. Chaque semaine, au moins un film sort sur nos écrans et parle de couple, de sexe, d’amour… mais aussi de tout ce qui gravite autour à commencer par les tromperies, les erreurs affectives et les fautes sensuelles. Il était une fois un parcours filmique avec pour fil directeur l’infidélité et ses petits dérapages.
 
> Les infidèles infiltrés
C’est en lisant Les Infidèles sur une jaquette du film de Martin Scorsese Les Infiltrés, que Jean Dujardin a permis de trouver le titre du film qu’il avait envie d’écrire avec son pote Gilles Lellouche. Sept réalisateurs donnent leur vision de la tromperie avec plus ou moins d’humour, de sensibilité, de tact – sans jeu de mots. Coïncidence du planning, la semaine prochaine sort le film du frère de Gilles, Philippe Lellouche, Nos plus belles vacances. Et je vous laisse deviner le point de départ de cette épopée à la mer ? L’adultère ! Isabelle surprend son mari Claude en train de faire l’amour avec une autre.
 


> Alors la tromperie serait-elle l’occasion de mettre un peu de suspense dans certains scenarii ?

Ce n’est pas Woody Allen qui dira le contraire… Le réalisateur utilise l’infidélité pour creuser les vices et surtout montrer les émotions qui jaillissent de la passion interdite. On pense à l’excellent Jonathan Rhys Meyers dans Match Point, ne pouvant résister à la pulpeuse Scarlett Johansson malgré la tromperie qu’il est en train de commettre. Ce sentiment intense, cette gêne provoquée et vite oubliée une fois la passion enivrant son corps et son esprit ! Ah, désir quand tu nous tiens ! Woody Allen va d’ailleurs jusqu’au bout de la provocation avec Vicky Cristina Barcelona où Penelope Cruz et Scarlett Johansson se transforment en séductrices aventurières, prêtes à tout, même un ménage érotique à trois.

 
> Dans la catégorie top tentatrice, Chloé remporte la mise.
Quand une épouse embauche une escort girl sexy pour prouver l’infidélité de son mari, elle choisit la meilleure. Amanda Seyfried, lèvres pulpeuses et regard bleu azur n’y va pas avec le dos de la cuillère. Elle use de son charme et de ses atouts pour séduire un quarantenaire en manque d’aventure. Clap ! Telle est prise qui croyait prendre… au jeu du temps ? Ce n’est pas Catherine Deneuve ni Chiara Mastroianni qui diront le contraire dans Les Bien-aimés de Christophe Honoré. Elles trompent, sans détour mais avec de nombreux retours, sans honte ni secrets.

À l’opposé, le sublimissime Ryan Gosling dans Crazy, Stupid, Love assume sa plastique de rêve pour pousser les femmes à l’adultère. Plus que de la séduction, de l’obsession !

> Chacun pour sa pomme.
Last night, deux couples, deux amours de jeunesse, deux tentations, deux choix à faire… Quand chacun trompe l’autre, où est la limite ? Et si justement le couple libre, sans empêchement ni interdit était le pire concurrent de l’infidélité ?
 
Et puis il y a les déçus, les maudits, les malheureux. Même George – Clooney – dans The Descendants, porte la casquette du mari trompé. Comme quoi, les femmes peuvent aussi souvent que les hommes être de vilaines infidèles. Bilan de l’histoire : le beau brun joue le père désespéré mais loin de manquer d’idées. Il va finir par découvrir des vérités, brûlantes, choquantes. Sa vengeance sera terrible.
 
Au fait, qui a dit que le cinéma s’éloignait de la réalité ?
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW