TROUVER UN JOB D’ÉTÉ, CE N’EST PLUS COMPLIQUÉ !

Trouver un job d’été est devenue le casse-tête printanier qui hante les jeunes adultes. Et comme dans un peu moins d’un mois la saison estivale débute, Paulette a décidé d’aider ceux qui n’ont pas encore trouvé leurs emplois saisonniers, pour que été ne rime pas avec “No Money” cette année.

 
> Trois étapes clés pour trouver un job d’été :

  1. Consulter 15 fois par jour les sites répertoriant les offres d’emploi


Le secret pour dénicher un bon job d’été, c’est la réactivité ! Alors mettez en favoris tous les sites d’offres d’emploi sur lesquels pullulent les annonces. Si vous faites partie des premiers à y répondre, vous n’aurez pas à recevoir le message qui nous hérisse les poils “Désolé, mais nous avons déjà recruté un autre candidat. Bonne chance dans vos recherches.” Et pour ne plus passer à côté des opportunités de trouver un job d’été, voici les sites où vos chances de trouver un job d’été avoisinent les 60 % :
 
Pour les étudiants : http://www.jobaviz.fr/
Pour les métiers de l’animation (avoir le BAFA de préférence) : http://www.jobanim.com/
Et aussi
 
Et même si internet regorge d’annonces en tout genre, n’oubliez pas les commerces qui sont près de chez vous, ainsi que les magasins de prêt-à-porter comme H&M ou Zara.

  1. Préparer un CV et une lettre de motivation qui feraient passer ceux de Barack Obama pour un vulgaire brouillon !


Postuler c’est une chose, mais le faire bien en est une autre. Alors pour vous assurer de ne pas être recalé à cause de l’état de votre curriculum vitae et de votre lettre de motivation, assurez-vous d’avoir une présentation nette, propre et bien orthographiée. Et si l’inspiration vous manque, plusieurs sites vous proposent des modèles :
 
Modèles de lettre de motivation
 
Exemples de CV
 
Le mieux reste encore de télécharger InDesign ou d’avoir un proche qui a un don pour le graphisme pour vous démarquer des autres candidats. N’oubliez pas, si ce n’est pas déjà fait, de vous créer un compte Linkedin, car aujourd’hui la plupart des recruteurs passent par ce réseau social pro, pour dénicher leurs nouvelles recrues. Alors pensez à actualiser votre CV en ligne et soignez vos mails. Si vous craigniez la bourde, Paulette vous a concocté un mail type :
 
————————————————————————————————————————
OBJET : DEMANDE D’EMPLOI SAISONNIER
 
Cher(e) X,
Actuellement étudiant(e) à X, je suis à la recherche d’un emploi saisonnier à compter de juillet 2015. J’ai effectué (citez quelques-unes de vos expériences professionnelles si vous en avez une).
Je me porte aujourd’hui candidate pour effectuer, chez X, un emploi saisonnier. Veuillez trouver ci-joint mon curriculum vitae, ma lettre de motivation, ainsi que le lien vers mon Linkedin.
 
Je vous remercie de l’attention que vous portez à ma demande.
 
Veuillez agréer mes sincères salutations.
 
NOM Prénom
Numéro de téléphone
Votre poste actuel (niveau d’études)
Lien Linkedin
 
—————————————————————————————————————–

  1. Se refaire une virginité sur les réseaux sociaux


Génération Y oblige, Facebook, Twitter et compagnie font partie de votre quotidien. Dès qu’une soirée pointe le bout de son nez, vous dégainez votre téléphone pour immortaliser les résultats tragiques des beuveries de vos amis. Des clichés qui ne feront pas rire votre potentiel futur employeur alors verrouillez vos comptes sur les réseaux sociaux et filtrez tout ce qui pourrait vous nuire. Et même si le mieux reste de vous demander si publier une photo de vous complètement alcoolisée est une bonne idée avant de le faire, limitez les dégâts en troquant votre prénom pour un pseudo et en changeant l’adresse mail avec laquelle vous vous identifiez (qui est souvent celle que vous utilisez également pour vos mails professionnels), pour être plus difficile à retrouver sur les réseaux sociaux.
 
Une fois ces trois étapes réalisées, il ne vous manque plus qu’à croiser les doigts et prier pour que votre téléphone se mette à sonner.
 

 
Mais pour certains le plus dur n’est pas de trouver un job d’été, mais d’éviter de stresser à l’idée de travailler. Car pour beaucoup, le job d’été est le premier emploi de leur vie et une étape importante du passage de l’enfance au monde adulte. Alors pour rassurer les angoissés chroniques, nous sommes allés à la rencontre de Edna, étudiante en LEA âgée de 21 ans, qui est revenue pour nous sur son premier job d’été : “Mon tout premier travail saisonnier c’était pour la mairie de ma ville, Martigues. Je n’ai pas eu beaucoup de difficulté à trouver ce job d’été parce que ceux qui n’avaient jamais travaillé pour la mairie étaient automatiquement pris. J’ai intégré le service environnement entretien de la ville et au début j’étais extrêmement stressée, c’était la première fois que je travaillais. Puis le premier jour, après avoir rencontré tout le monde, j’étais plus détendue. J’étais dans une bonne équipe, il y avait une bonne ambiance et puis c’est le premier salaire que j’ai gagné, ça m’a fait plaisir !”


 
Même son de cloche du côté de Umut, 21 ans, qui lui aussi a réussi à surmonter ses appréhensions : “Je devais réaliser un projet (pour pouvoir financer un projet universitaire) auprès du CIDJ (Centre D’Informations de la Jeunesse) à Villeurbanne, pour pouvoir toucher une rémunération. Donc j’ai présenté ma candidature et puis j’ai été affecté dans une école primaire près de chez moi. Ce n’est pas exactement ce que je voulais, donc j’avais un peu d’appréhension. Mais j’étais avec une bonne équipe et ça m’a permis d’échanger et de m’enrichir humainement.”
 
Alors, prêt à troquer vos amours d’été pour un emploi saisonnier ?
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *