TOUR D’HORIZON DES JOBS D’ÉTÉ : STUDIEUX, CULTURELS OU SPORTIFS

L’été est arrivé de façon particulière cette année, mais il est bien là. Les rayons du soleil de juillet se font sentir, les transats sont sortis et les piscines chauffent un peu plus chaque jour. Les vacances pointent le bout de leur nez, et avec elles les jobs d’été. Pendant ces deux mois de coupure estivale, les étudiant.e.s s’appliquent à leur boulot saisonnier. En voici quelques-uns, sportifs, touristiques ou studieux…

Pourquoi ne pas être caddie de golf cet été ?
Crédit : Parker Ulry on Unsplash

Les livres, pas seulement à la plage

« Il y a une dimension humaine qui dépasse tout le reste du travail ». Certains, plus penchés vers le social, optent pour lecteur en maison de retraite. C’est ce que fait Aurélie depuis deux ans. « En général, lors de ma première visite, je leur demande s’ils ont des préférences de lecture ou s’ils préfèrent que je leur présente une sélection. Souvent, ils veulent entendre ma sélection. Ensuite, je commence la lecture, une dizaine de page par jour, quelquefois davantage. » Elle s’installe sur son fauteuil, face à son auditoire très attentif et entame d’abord une conversation.

« Mon job c’est de leur faire la lecture. Mais ça ne s’arrête pas à ça, ce que je préfère c’est l’avant et l’après lecture. On discute toujours un peu, on peut parler des pages que l’on a lues la fois d’avant tout comme de la météo. Une fois que je ferme le livre, je pourrais partir, mais je reste toujours pendant leur goûter, j’apprends à les connaître un peu chacun. Les rencontres comme ça sont des choses banales pour nous, mais pour eux c’est très précieux. » Dans un souci d’attachement personnel Aurélie change de maison de retraite chaque année, quelquefois même chaque mois de l’été mais reste très attachée aux souvenirs qu’elle en garde.

Bronzer sur le green

Même si votre swing n’est pas au point, pas de problème ! Passer ses vacances d’été au soleil, en plein air, dans un cadre d’exception… le rêve, non ? C’est ce que font certain.e.s étudiant.e.s en optant pour les greens de golf. Leur activité ? Porter le sac des joueurs et, possiblement, les conseiller, pourquoi pas même jouer les fans ? Évidemment, pour suivre le rythme il faut déjà un minimum de connaissances en la matière. Golf Plus présente cet emploi comme un véritable rôle de « co-pilote ».

« Le caddie est la personne qui a pour premier rôle de porter le sac du joueur, mais c’est surtout un appui essentiel pour le joueur, on peut même parler de co-pilote. En effet, cette personne conseille le joueur et le soutien moralement. L’aide stratégique qu’un caddie apporte au joueur, permet à celui-ci de pendre les bons choix et de concentrer son attention sur son jeu. Un caddie est golfeur passionné, généralement très bon joueur, mais préférant conseiller que jouer. Ce rôle permet à bon nombre d’amoureux du golf d’accéder et de participer à des tournois internationaux en tant que caddie. »

De la culture…

C’est un des emplois préférés des étudiant.e.s. S’ils sont passionnés par l’histoire de leur ville, ses moindres recoins ou même s’ils ont un musée où ils se rendent depuis tout petit. Eux, ont choisi de devenir guide touristique ou guide de musée le temps de l’été. Alors, oui, ce job va nécessiter une petite phase d’apprentissage, à moins d’être déjà au point sur la thématique choisie. Généralement, les offices de tourisme, musées et autres collectivités locales ont fréquemment recours aux saisonniers, durant l’été, pour le plus grand bonheur de certain.e.s. Jules a fait ce choix cette année. « Je ne sais pas trop ce que ça va donner encore. Mais j’adore l’idée, déjà, j’adore les musées, mais en plus si je peux participer à l’activité touristique de ma ville, c’est génial ! »

C’est le premier été de travail pour Jules, fraîchement majeur. Le jeune homme est séduit par cette alternative plutôt agréable. « Je ne suis pas très manuel et assez feignant, je suis plus livres, études et tout ça. C’était vraiment le job idéal pour moi. » Mais connaître le musée par coeur ne sera pas la seule qualité qu’il faudra à Jules… « Bon, le contact avec les gens risque d’être compliqué au début, mais je devrais m’en sortir, enfin j’imagine… », plaisante nerveusement l’étudiant. Pourtant, Jules semble conquis par l’idée de rencontrer des étudiantes en vacances, probablement aussi passionnées par les musées que lui.

Article de Aurélie Rodrigo

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.