TOP 10 DES TRUCS CHELOU SOUS LA COUETTE


Illustration de Charly pour Paulette magazine

On a toutes vécu un de ces moments où l’on écarquille les yeux en se disant « Mais qu’est ce qu’il est en train de me faire là, il est sérieux ? » ou encore « Je le savais, je tombe toujours sur le taré du groupe, j’aurais dû draguer son pote… ».

Petit florilège des expériences bizarres que l’on peut rencontrer sous la couette avec un George d’un soir, et comment y remédier.

>Le Georges qui jouit en faisant le brame du cerf ou un couinement de musaraigne
Le mec est beau, galant, drôle, parfait pour un coup d’un soir, voire plus si affinités. Tout se passe à merveille jusqu’au moment fatidique : il jouit d’une façon impossiblement déroutante, totalement surprenante. La grimace déformant son joli minois et le son qui s’échappe du plus profond de sa gorge te font redescendre direct de ton 7ème ciel et tu oscilles entre fou rire et crise de larmes. Tu effaces direct ton numéro de son téléphone pendant qu’il prend sa douche et te sauves avant qu’il ne sorte de la salle de bain.

>Le Georges qui veut que tu lui mettes un doigt pendant une gâterie
Ok, c’est un grand classique pour titiller la prostate du Monsieur mais quand on n’est pas préparée et que George était un inconnu à qui on a demandé du feu 2 heures auparavant, ça peut surprendre. Je ne parle même pas de la version hard, celui qui te demande de le sodomiser avec un objet. Tout à coup, tu regardes d’un autre œil le concombre que tu as acheté au marché le matin même et qui trône sur la table de la cuisine. Là, tu as le droit de le pousser vers la sortie en prétextant une intoxication alimentaire subite et violente.

>Le Georges qui vit toujours chez ses parents
Il te fait rentrer par la fenêtre et te fait partir à 8h avant que la famille ne se réveille. Sauf que c’est précisément le moment où sa tête est entre tes jambes que choisi sa maman pour lui demander si « Bichon, tu veux des tartines pour ton petit-dej….oh pardon Mademoiselle, je ne savais pas qu’il avait de la compagnie. » Là, tu mets ta culotte à l’envers, tes collants dans ton sac, et tu sors par le Velux en faisant du toboggan sur le toit comme si t’étais à Walibi.

>Le George qui te connaît depuis sa plus tendre enfance
Toi et toute ta famille. Du coup, il fait inévitablement un blocage. Attention, pas le blocage « mignon » parce qu’il t’a connu petite fille, non, le blocage « creepy » parce que tu lui rappelles trop ta grand-mère qui lui préparait ses BN et son lait quand vous rentriez de l’école ensemble. Quand tu te rhabilles, vexée, il tente un « Non mais peut-être qu’après une pipe j’aurais oublié… ». Là, tu lui jettes le regard de jugement ultime et tu te casses, en prenant bien soin de vérifier s’il n’y a pas une photo de Mamie Odette sur la porte de son frigo.

>Le Georges qui te bifle pendant que tu es au téléphone avec ta maman
C’est le matin, réveil câlin, George est en forme et là, ta mère t’appelle. Tu décroches, car après tout vous n’étiez pas à proprement dit « en train de ». Et là, tranquillement, George pense que c’est socialement acceptable de te donner une petite tape avec son engin turgescent PENDANT que tu parles avec ta génitrice. Tu tentes de garder ton calme mais une fois raccroché, il repartira la queue entre les jambes. Basse, la queue.

>Le Georges qui veut venir sur tes Louboutin
On est d’accord, garder ses talons aiguilles de chagasse londonienne pour une petite partie de jambes en l’air avec un (presque) inconnu, c’est assez excitant. Mais de là à les souiller, je dis non ! T’as vu le prix de ces merveilles ? Hors de question qu’il les arrose de son truc visqueux, sinon tu lui fais bouffer. En commençant par le talon, bien évidemment.

>Le Georges qui veut te prendre en poirier ou en suspension contre sa baignoire
Ce mec a cru que tu avais fait cirque acrobatique en sport-étude ou quoi ? Il croit que pour t’impressionner il doit te prendre dans tous les coins et recoins de son appartement et te faire faire des looping entre son lit et le canapé. Tu t’en sors avec une élongation des adducteurs et un début d’hernie discale. Va expliquer ça à ton ostéopathe.

>Le Georges qui te lèche les aisselles et entre les orteils
Pourquoi te lécher dans des endroits aussi incongrus ? Il était à la recherche d’un shoot de phéromones ? D’odeurs corporelles de Cromagnon ? Dommage pour lui, tu sortais de la douche. Au moins, tu sais ce que le mannequin de la pub Sanex a ressenti. Solution de repli : lui prendre la bouche avec la tienne pour le recentrer un peu.

>Le Georges qui veut être insulté en Allemand
Sans que tu comprennes ce qu’il se passe, tu le retrouves à quatre pattes contre ta moquette, à t’appeler Maîtresse et à réclamer la fessée et des insultes germaniques. Clairement, le délire SM très peu pour toi, surtout avec un George que tu as ramassé dans un rad de ton quartier et que tu risques de recroiser à la boulangerie le dimanche matin. Tu lui lances ses vêtements et lui dis que tu viens de te souvenir que tu avais une dissert’ à écrire. En Allemand.

>Le Georges puceau et gay contrarié qui bande mou
Bon là, on atteint le combo ultime. Il a pris un Xanax et un Viagra avant que tu te retrouves dans son lit tellement il appréhende. Tout tremblotant et maladroit comme un pingouin sur une plage de l’Ile de Ré, tu te dis que tu ne mérites pas ça et que lui mérite d’avoir dans son lit un mec qu’il kiffe, et non une meuf parce que c’est ce que lui a appris sa maman control-freak de « la manif pour tous ». Tu refuses gentiment d’aller plus loin, et pars en laissant ouverte dans son ordi la page d’un site pour l’aider à faire son coming-out.

>Retrouvez La Meuf qui sur son site http://lameufqui.fr/

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW