TOKYO CRAZY KAWAII :: RILAKKUMA, PSYAIR ET MICHI !

Du vendredi 20 au dimanche 22 Septembre s’est tenu le Tokyo Crazy Kawaii Paris au Parc Floral de Vincennes. Contrairement au célèbre Japan Expo qui traitre la culture japonaise en général, ce salon se concentre sur les influences culturelles de la ville de Tokyo et principalement  sur la culture Kawaii (« mignon », ndlr).

 

Le salon s’articulait autour de 4 espaces représentant chacun un célèbre quartier de la capitale nippone avec un univers bien propre : Shibuya, symbole de la mode avec ses grands shoppings center, Harajuku célèbre pour ses cosplays et la beauté, Tsukiji et son éternel marché aux poissons et Electric city, le quartier d’Akihabara.

 
 
>Michi, une jolie découverte coquette

Pose de faux cils, art de la transformation avec du make-up… parmi les nombreux stands beauté, celui de Michi sortait du lot. Michi : du nail art plus Kawaii tu meurs!

D’après le directeur marketing de la marque (qui posait lui-même les faux ongles sur le salon ^^) ils sont utilisables pour une trentaine de poses et se fixent pour une journée à l’aide de stickers. De nombreux modèles, tous plus Kakoii les uns que les autres, sont disponibles sur michimall.com

 
 
>La mode Tokyoïte à l’honneur

Le 109 à Shibuya, avec ses 8 étages consacrés à la mode féminine, est l’étape indispensable de toute virée shopping à Tokyo. Pour l’occasion, et pour la première fois en France, le centre commercial a présenté sa sélection de designer kawaii dont Lizlisa et Galaxxxy.
 

Stands, défilés et ateliers nous ont permis de nous imprégner de ces looks de lolita extravagantes et de shopper quelques pièces… importables à Paris sauf si tu es cosplay et que tu fais du 34 !

 
 
>Atsu Atsu, l’art de la boulette

Après ces chouettes découvertes chiffons et coquette, une pause gourmande s’imposait. C’est à la table d’Atsu Atsu de que nous nous sommes invités afin de déguster de délicieux Takoyaki, des boulettes de pâte à crêpe garnies  de crevette, cuites à l’extérieur et fondantes à l’intérieur, recouvertes de chips de gingembre. Une façon de manger japonais autrement que les traditionnels sushi.

 
 
>Ike, le beau gosse popstar

A peine le temps de finir notre bière Asahi, que le concert des beaux gosses de Psyair commençait. C’est un groupe de rock japonais très populaire, originaire de Nagoya, pour la première fois en concert à Paris.  On est tombés directement sous le charme d’Ike, le chanteur de 29ans !

 
Pour garder un joli souvenir kawaii de ce salon, petit détour par Les Puri Kura, les cabines de photo Kawaii qui te font des yeux de manga. Dommage qu’elles aient été si chères parce que j’en aurais bien recouvert mon frigidaire…

 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *