TITYARAVY, BIJOUX ALLIANCES DES CULTURES

Pour bien commencer (ou finir) la journée, on vous présente une marque de bijoux aussi poétique qu’engagée, Tityaravy. En mélangeant habillement les cultures aux matières, elle enchante le monde de la joaillerie. Attrapez vos perles et vos bagues, on y va !

une main ornée de bijoux attrape une bouteille de vin avec un collier posé dessus
© Tityaravy

Les bijoux sont les accessoires qui font toute la tenue. Ayant une signification différente dans chaque pays, la joaillerie rapproche les peuples. Et c’est le cas de le dire, avec cette jeune marque Tityaravy. Tityaravy est une enseigne de bijoux visant à rapprocher les peuples du monde éloignés depuis si longtemps. Aujourd’hui, afin de vous présenter au mieux la marque, l’équipe de Paulette Magazine est partie à la rencontre de sa créatrice Titya Tin afin de lui poser quelques questions pour nous faire découvrir son bel univers.

Tityaravy une poétique histoire

Passionnée de pierres et de bijoux, la créatrice Titya Tin décide en 2017 de créer sa propre marque de bijoux Tityaravy. En s’inspirant de la culture des divinités Hindouistes, elle crée une première collection, entièrement faite à la main et s’installe dans une boutique parisenne. Étroitement liée à la culture indienne grâce à sa famille, c’est tout naturellement que des pièces confectionnées et provenant tout droit de Jaipur, une ville connue pour être la capitale des pierres précieuses, sont tout aussi bien venues s’immiscer dans son univers. En créant cette marque, Titya s’est donnée pour but de confectionner des bijoux rentreront à jamais dans l’héritage de la famille, l’univers Maitrī. Ce terme, signifiant l’amour et la bienveillance, berce les principes de Tityaravy depuis bientôt 4 ans. Aujourd’hui, afin d’entrer dans ce havre de paix, de cristaux et de bienveillance, nous avons posé trois questions à Titya pour qu’elle nous présente son beau projet.

une spécialité indienne nommée Banh mi
© Tityaravy / spécialité indienne nommée Banh mi

P- D’où vous est venue cette passion pour la bijouterie ?

Ma mère est une grande consommatrice de Joaillerie ! C’est sûrement culturel et issu de ses racines asiatiques. Depuis ma plus tendre enfance, je la vois porter des bijoux avec de magnifiques pierres précieuses. Je pense qu’inconsciemment je rêvais de porter ses bijoux. Un concours de circonstances et un cheminement très personnel m’ont permis, il y a 5 ans, de créer une collection de bijoux pour satisfaire ce rêve. Par chance, ils ont plu à mes amies et c’est ce qui m’a donné confiance pour lancer Tityaravy et vivre de ma passion.

 

P- Souhaitez-vous apporter la même importance des bijoux en France qu’en Inde ?

J’ai commencé mes premières collections seule, dans le salon familial, sans formation ni réseau. Mais j’avais une idée très précise de ce que je voulais faire. Des bijoux à la fois fins et discrets, qui se portent en accumulation pour accessoiriser chacun de mes looks. Mon travail se rapproche de la broderie sur la base d’un fil de couleur que je noue avec des pierres fines, comme la tourmaline ou la rubellite, et sur lequel j’y ajoute mes petits lotus en argent doré. La partie la plus longue est le macramé qui signe mes bijoux. J’ai mis 2 ans pour trouver mes associations de couleurs, pour tester les différents matériaux, le rythme des espaces etc… C’est un travail que je partage aujourd’hui avec une équipe de monteuses à Paris, que j’ai formée avec mes petites astuces afin d’avoir une qualité de finition équivalente. Mes productions réalisées en Inde interviennent dans un cadre différent. Celui des bijoux que je ne sais tout simplement pas faire mais dont j’avais envie pour compléter ma collection. Il s’agit de tous les modèles nécessitant de sertir les pierres comme pour les bagues par exemple ou les pendentifs. 73% de mes ventes sont montées à Paris et je réfléchis actuellement à développer une gamme de bagues et de joncs en France également.

P - Que représente le mélange des cultures pour vous ?

Le mélange des cultures est la base de mon projet. C’est ce cheminement personnel, dont je parlais juste avant, qui m’a poussé à raconter mon histoire à travers cette collection de bijoux que j’ai voulue intemporelle. Je me considère comme Parisienne mais j’ai grandi avec des codes typiquement Cambodgiens dont mes parents sont originaires. Il y a tout juste 10 ans, j’ai rencontré mon mari, Parisien également, mais avec des racines ancrées dans l’océan Indien, lui, dont les parents étaient Mauriciens et les ancêtres originaires du Tamil Nadu, dans le sud de l’Inde. Au décès de mes beaux-parents, il y a 6 ans, le processus de création de ma collection de bijoux était déjà en marche. Mais lorsque j’ai assisté à l’ensemble des rituels Hindouistes, tout est devenu évident. La beauté des couleurs, l’émotion à la fois triste et joyeuse m’a conduit à ne prendre qu’un seul chemin. Je devais tout simplement créer une collection de bijoux multi-ethniques qui serait une passerelle entre les origines de nos parents comme héritage culturel pour nos enfants. A travers ce bijou, je leur raconte le magnifique périple de ces 100 dernières années pour nos familles.

Une histoire remplie de joie, de larmes mais surtout, de famille. Voilà comment représenter la marque Tityaravy. Alors si vous êtes prêt·e·s à acheter des bijoux colorés et somptueux, qui risquent de rester pendant des générations dans votre famille, rendez-vous juste iciAlvida !

 

Un article de Ismaella Diallo

 

Vous pourriez aimer...