THÉODORE, PAUL & GABRIEL : RÉVÉLATION 2012

Photos, Arno Lam
 
Derrière ces prénoms masculins se cachent trois nanas : Théodora, Pauline et Clémence. Retenez-les bien  : avec un Taratata en janvier et un album prévu pour le printemps, Théodore, Paul & Gabriel, c’est le groupe de l’année 2012. À écouter sans modération !
 
Paulette : Inrocks Lab’, Taratata, 1e partie de Lilly Wood & The Prick au Casino de Paris, vous êtes en ce moment sous les feux des projecteurs…
Gabriel : Ce qui est cool, c’est d’avoir l’opportunité de faire des choses, mais l’important, c’est que l’on sache que l’on existe et savoir que notre musique, elle est là, quelque part.
Théodore : C’est bien de faire de la musique pour soi, mais il n’y a rien de plus frustrant que de ne pas pouvoir la partager.
 
"ON TROUVAIT ÇA DRÔLE QUE LES GENS S’ATTENDENT À VOIR MONTER DES GARÇONS SUR SCÈNE"
 
Vous avez choisi des prénoms de garçons pour le nom de votre groupe. Pourquoi ?
Paul : Le milieu de la musique est très masculin. On trouvait ça drôle que les gens s’attendent à voir 3 garçons monter sur scène. Et puis, les noms sont un peu rétro et nous correspondent bien.
Gabriel : Surtout ça fonctionnait bien avec nos noms. Et puis, avec ce nom de groupe, il y a aussi une solidarité. C’est important : personne n’est remplaçable du coup ! Si l’une de nous s’en va, on ne va pas s’amuser à rechercher une bassiste qui s’appelle Théodora, ou encore une guitariste qui s’appelle Pauline. Ça n’a pas de sens !
 
Considérez-vous que c’est difficile de s’imposer en tant que filles dans le milieu du rock ?
Gabriel : Il y a de plus en plus de groupes de nanas qui arrivent à s’imposer. Ce qui n’a pas toujours été évident. Mais je pense qu’il y aura toujours des apriori sur les filles qui font de la musique.
 

Comment a démarré l’aventure Théodore, Paul et Gabriel ?
Gabriel : C’est l’histoire d’une jeune fille blonde qui s’ennuyait au comptoir d’un bar. Une jeune fille brune est entrée. Elles s’étaient déjà croisées 2 ou 3 fois en soirée. Je savais que Pauline jouait de la guitare. On s’est mises à jouer toutes les 2, j’avais trouvé la compagne idéale pour faire de la musique. On avait commencé à écrire des chansons quand on a rencontré Théo.
Paul : Au départ, il y avait aussi un de nos copains, Pierre Stasse, qui nous écrivait des textes et une pianiste. Elle est partie. On a commencé à écrire nous-mêmes. Le batteur nous a rejoint il y a un an.
 
L’EP vient de sortir, la prochaine étape c’est l’album ? Il est prévu pour quand ?
Gabriel : Pour le printemps. Les dates ne sont pas encore sûres. On voudrait travailler avec Pierre Guimard, le réalisateur de l’EP, pour qu’il y ait une cohérence mais aussi parce que l’on a beaucoup apprécié de travailler avec lui.
 
Vos chansons sont à la fois rock, country et blues. Quelles sont vos influences ?
Tout ce qui est rock des années 60/70. Bien évidemment, Janis Joplin, Neil Young, Bob Dylan, Patti Smith, les Beatles. Plus récemment, Fleet Foxes, Razorlight, Anna Calvi…. 

 

On dit souvent que le rock français, c’est comme le vin anglais. Et vous, vous en pensez quoi ?
Théodore : J’aurais tendance à être d’accord. C’est triste de ne pas être crédible quand tu es Français et que tu fais du rock.
Paul : Mais c’est vrai qu’en France, il y a moins une culture du rock et de la pop qu’en Angleterre. La langue française passe très mal dans le rock. À part Noir Désir, je ne connais pas de groupes qui ont réussi à faire sonner le rock en français.
Gabriel : On chante en anglais, parce qu’au niveau des sonorités et de l’univers c’est ce qui nous inspire. Mais on veut réussir à intégrer ça dans un univers français. Se mettre dans un mustang et parcourir la route 66 dans un clip, ça, ça ne nous intéresse pas, parce que ce n’est pas nous. Aujourd’hui, il est légitime de chanter en anglais à l’heure de la mondialisation. Certes, le rock ne fait peut-être pas partie de la culture française mais aujourd’hui, la culture est mondiale. Après si tu as envie de t’exprimer tu peux même le faire en chinois après tout !
 
Une dédicace aux Paulette ?
A toutes les Paulette du monde : éclatez-vous !
 
 
 
THÉODORE, PAUL ET GABRIEL :: THE SILENT
VEIL (EP)
Belleville Music
 
EP disponible sur Itunes 
 
Diffusion Taratata : 6 janvier
 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *