THE PAULETTE NETWORK

 

S’il y a un film qui m’a enthousiasmée récemment et je dois avouer que cela a été une vraie surprise, c’est bien "The social network" de David Fincher. 


Oui, vous savez, le film sur le créateur de Facebook, Mark Zuckerberg. Je sais, vous non plus vous ne connaissiez pas son nom avant de voir ce film. Jamais je n’aurais pensé payer une place de cinéma pour aller voir ça et encore moins sortir de la salle emballée, fascinée et passionnée. Prendre comme sujet internet : du virtuel, de l’impalpable et par la fiction, lui redonner une dimension humaine et s’inscrire dans l’histoire contemporaine.
 
Découvrir la genèse de la création de ce site qui a révolutionné le mode de vie de millions de gens à travers le monde m’a soudain paru vertigineux ! C’est se souvenir qu’il y a encore cinq ans, nous vivions sans.
Tout au long de la projection, j’entendais une petite voix dans ma tête me dire : "Brillant, c’est brillant !". Un film remarquablement écrit, aux dialogues en v.o. débités à la vitesse de mille mégaoctets. On assiste à l’incroyable ascension d’un étudiant surdoué et la réussite de son projet, une plateforme virtuelle où chacun peut exposer sa vie privée sans plus de limite. Et pourtant jusqu’au bout, le personnage principal reste ambigu et inaccessible, les rapports humains troubles, inachevés, inexpliqués. Du vrai cinéma, des caractères, des travellings, des plans-séquences, une photographie nappée de lumière et d’ombre et surtout, du mystère. Du drame.
 
Et quelle mise en abyme ! Chacun de nous utilise Facebook. C’est devenu une page constamment ouverte sur notre ordinateur, à laquelle on accède tout au long de la journée. Il faudrait essayer de compter le nombre de fois qu’on dit par jour "facebook" ou même qu’on l’entend dans la rue, autour de nous, dans toutes les conversations. On y apprend des bonnes nouvelles, des anecdotes, du prosaïque, du basique, du fun, des ruptures, des coups de cœur ! On peut suivre l’actualité simultanée de centaines de personnes que nous connaissons de près ou de loin.
 
Le réseau. Au-delà même de Facebook, voilà le nouveau mot. Le film d’ailleurs est intitulé The social network, le réseau social. Ceux que nous connaissons, ceux qui partagent nos vies, ceux qui vivent loin de nous, les amis d’amis, les contacts persos, pros, potentiels et rêvés. Et derrière des noms et des profils, il faut se rappeler qu’il y a de vraies personnes, qui vivent et pianotent sur leur clavier en même temps. Qui peuvent échanger, transmettre des émotions, des idées, des images. Le réseau, c’est donc devenu un élément essentiel de nos existences. On a le réseau qui nous ressemble.
 
Alors je suis vraiment ravie de contribuer par ce petit billet à un nouveau réseau social qui deviendra grand. Celui de Paulette magazine, fraîchement né de l’imagination d’une bande de Paulette généreuses et motivées. Ici c’est une communauté de la débrouille, du système D, où créativité et drôlerie rhabillent notre mode et nos modes de vie avec enthousiasme. Un réseau pour nous toutes et tous, où l’on peut venir s’inspirer, participer, partager et se divertir.
 
Paulette magazine, c’est nous. C’est se souvenir qu’avec une bonne idée et bien entouré, on peut changer le monde. Bientôt, vous verrez, on oubliera quand et comment Paulette mag a été créé tant il fera partie de nos vies et de notre quotidien !
 
Longue vie au Paulette network !
 
("The Social Network" de David Fincher avec Jesse Eisenberg, Justin Timberlake. Actuellement en salles.) 

Retrouvez Magali sur son blog : http://magalianb.com/

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *