THE OCEAN CLEANUP PROUVE QU’IL EST POSSIBLE DE NETTOYER NOS OCÉANS

Enfin une bonne nouvelle pour notre planète ! Il serait possible de nettoyer nos océans, pollués depuis des décennies. L’ONG The Ocean CleanUp, l’affirme : c’est « le début de la fin du Great Pacific Garbage Patch »!

Photo de deux bateaux The Ocean Cleanup sur l'eau
Photo de deux bateaux The Ocean Cleanup sur l'eau ©TheOceanCleanup

Fondée en 2013 par Boyan Slat (qui n’a, à l’époque, que 18 ans), The Ocean CleanUp est une organisation à but non lucratif qui développe des technologies pour débarrasser les océans du monde du plastique. Leur objectif est clair : « [se] mettre en faillite une fois que les océans seront propres. » 

« Fier et soulagé que la phase de test du Système 002 soit terminée avec succès. Beaucoup de choses restent à régler, mais il y a une chose que nous savons : déploie une petite flotte de ces systèmes et tu pourras nettoyer un peu l’océan », expliquait Boyan Slat sur son compte Instagram. Quelques jours avant, The Ocean Cleanup avait accompli l’inimaginable. Après 12 semaines à tester le système 002 (Jenny) dans le Pacifique, l’équipage rentrait avec sa plus grosse prise océanique à ce jour : 9 tonnes de déchets ! Un gros progrès pour l’ONG, dont l’objectif est de réduire de 90 % le plastique océanique flottant d’ici 2040. 

Le System 002 déployé pour un test dans Vortex de déchets du Pacifique nord
Le System 002 déployé pour un test dans Vortex de déchets du Pacifique nord ©TheOceanCleanup

Comment ? Grâce à une longue barrière en forme de U à la surface (comme un immense bras) qui redirige les déchets vers un filet, qui guide alors le plastique dans une zone de rétention à son extrémité. « Une technologie de nettoyage qui non seulement capture le plastique, mais dont la conception et le fonctionnement sont adapté.e.s à la croissance dans une flotte mondiale. »

 

« Bientôt, le grand patch de déchets du Pacifique sera cette chose que vous pourrez indiquer non pas comme un exemple de choses qui ne vont pas dans le monde, mais comme un exemple que nous pouvons résoudre les gros problèmes auxquels nous sommes confronté.e.s aujourd’hui », annonçait Boyan Slat au retour de l’équipage.

Un article de Lucie Narouman

Vous pourriez aimer...