TENDANCE : LE VOGUING

Illustration : Émilie Camier

Né à New York dans les années 90, le voguing consiste à prendre des poses de mannequins en musique et sous forme de battles sur le ring. Strike the pose!

Lancé par Madonna et son clip Vogue à la même époque, le voguing revient sur le devant de la scène. Si cette danse à l’attitude très stylisée se popularise dans les 90’s, c’est dès 1980 qu’elle est pratiquée dans les clubs gays de Harlem.

On revendique son identité avec audace  d’où les lyrics de Madonna : "It makes no difference if you’re black or white, if you’re a boy or a girl, if the music’s pumping it will give you new life, You’re a superstar, yes, that’s what you are, you know it!"

Aujourd’hui, même Beth Ditto s’y met et des soirées voguing 2.0 agitent les nuits parisiennes :

Les soirées House of Moda
C’est au Petit Social à Paris que les différentes écuries, appelées les "House of", s’affrontent avec attitude et élégance en style battle. Les organisateurs, Sophear, Reno, Fawn et Crame ont ainsi créé un concept de soirée baptisée House of Moda où les crews se défient à coup de styles sur un ring, acclamés par une faune de gens pailletés.

Photographies, Kiko Terra 

Léopold et Clara du crew House of Whorrors, grands gagnants de la dernière party.

Paulette : C’est quoi le concept des soirées House of Moda?

Léopold : L’idée c’est de se la raconter en "voguant" plus ou moins et de représenter sa "maison" , pour gagner des cadeaux mais ça on s’en fiche un peu, ce qui compte c’est l’honneur !
Clara : Genre voguing 2.0 overlookés.

Décrivez nous l’identité de votre "House ".
Léopold : Avec Clara on forme la House of Whorrors, baby. On était trois puis le troisième était ivre avant le round final, du coup on est seulement deux.
Clara : Whorrors ce sont des sultanes russes sorties de Hannah Montana, influence Welcome to the Dollhouse.

Comment se déroule la soirée ?
Léopold : En plusieurs rounds,  au départ on était 4 maisons en compétition. Chaque équipe se défie avec style. Le jury note chaque prestation et élimine deux "House". On a gagné la première manche, du coup on a été sélectionnés pour le round final, battle un contre un. Entre temps, il y a des dj sets pendant une demi-heure, pour maintenir la pression. L’état dans lequel j’étais ne me permet pas de répondre avec plus de détails, désolé.
Clara : D’abord on passe par "maison" pour que les gens autour visualisent qui on est. Là on a plutôt intérêt à grave se la péter, faire une pause collective. Réminiscence d’acrogym. Après on passe par deux crews, et chacun envoie ses membres un par un pour défiler en parallèle de ceux de l’adversaire sur le catwalk. On se touche pas, en tout cas pas encore, les battles viennent juste après. Entracte. Les deux "maisons" en finale se montrent sur le podium en mode shagass et puis chacun des adversaires affronte ceux de l’autre crew. Ca finit sérieusement en provoque. Mais c’est assez drôle parce que le ton dépend complètement des maisons, ça peut devenir très PD, hyper sexuel, complètement poufiasse ou carrément hip hop.


C’est un peu la gloire d’avoir gagné, vous comptez participer à nouveau ?
Léopold : Peut-être mais pas tout de suite, on préfère se préparer encore un peu pour être sûr de maintenir notre titre lors de la prochaine présentation des Whorrors !
Clara : Je ne sais pas encore. On est genre sacrés reines de la nuit avec Léo alors si on ne gagne pas, ce serait triste. Mais peut-être avec un autre nom et plus de gens. Pour changer.  Ça ne sert à rien de refaire la même maison, c’est moins drôle ! La prochaine fois devra être encore plus scandaleuse alors !

> Toutes les infos sur les soirées House of Moda :
Tumblr
Facebook
 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *