TÉLÉ : LE TOUR DU MONDE Ô FÉMININ

L’équipe de "Ô Féminin" / Photo, Raphael de Casabianca

"Ô Féminin", c’est la nouvelle émission hebdomadaire de France Ô. Une sorte de carnet de voyages incarné par des filles, et pour les filles ! Magali, une des baroudeuses de l’émission, nous raconte son expérience hors des sentiers battus.

Paulette : Nous t’avons connue blogueuse, globe-trotter et "plume" pour Paulette… Peux-tu nous retracer ton parcours en quelques mots ?
Magali : Le voyage, c’est une seconde nature ! Je suis née à Montréal d’une maman vietnamienne et d’un père français. J’ai ensuite grandi en région parisienne, avant de faire des études d’art à Paris en graphisme et design textile. Je suis de nature curieuse, voyager m’ouvre l’esprit, c’est une vraie source d’inspiration ! J’aime l’idée de transmettre des impressions, communiquer des coups de cœur… Alors naturellement, j’ai commencé un blog, Ici & Ailleurs. L’écriture est une passion ! J’ai ensuite eu la chance d’écrire pour Paulette, plutôt pour des chroniques culturelles et de monter ensuite un projet de web-documentaire sur les traditions textiles autour du monde. Avec ce projet, je fais le lien entre ma passion pour le voyage, l’écriture et le design textile. Je rapporte des histoires textiles d’artisans du monde entier en texte, photo et vidéo.
 
"LA QUESTION DE MES ORIGINES EST TRES IMPORTANTE POUR MOI."

Comment es-tu venue à participer à cette toute nouvelle émission "Ô féminin" sur France Ô ?
La maison de production recherchait des profils de jeunes femmes ayant une double culture, sans nécessairement d’expérience dans l’audiovisuel. Il était question de retourner dans leur pays d’origine pour un projet d’émission. J’ai vu l’annonce passer sur les réseaux sociaux. Plus tard, une copine m’a renvoyé l’annonce dans un mail groupé et je me suis décidée à postuler. La question de mes origines est importante pour moi, j’avais très envie de retourner au Vietnam à nouveau, pour en apprendre plus sur ce pays. Et puis avec mon projet de webdoc Tissus & Artisans du Monde, j’étais déjà dans une démarche de reportages autour du monde….

 
Quel est le concept de l’émission ?
"Ô Féminin" est une émission présentée par Elizabeth Tchoungui, avec cinq reporters-chroniqueuses de double culture qui ramènent des histoires surprenantes, drôles et émouvantes, des quatre coins du monde. Il y a Tiga, partie au Cameroun et en Centrafrique; Hind au Maroc et en Tunisie, Julie en Colombie et au Brésil, Maeva à la Réunion et Madagascar et moi, en Asie du Sud-Est : au Vietnam, Cambodge et Thaïlande ! Ça promet une belle diversité !
L’idée, c’est de rapporter des histoires du monde entier, raconter nos expériences, échanger et confronter le point de vue des unes et des autres, pour en savoir un peu plus sur les traditions, les tendances, la culture de certains pays, toujours sous un angle féminin et sans se prendre trop au sérieux !
 
Comment as-tu vécu le tournage, dans ton pays d’origine ?
Le départ s’est fait assez vite. J’ai eu peu de temps de préparation et me suis retrouvée tout de suite "dans le grand bain", sur les routes, pour les tournages. On était une toute petite équipe, juste moi à l’image et une personne à la caméra ! C’est un peu comme un marathon, on n’a pas le temps de réfléchir, il faut se lancer et tenir sur la durée. Je suis partie en tout cinq semaines, au Vietnam, puis au Cambodge et enfin en Thaïlande. J’étais heureuse et fière de passer du temps au Vietnam pour y tourner des sujets, un peu stressée aussi ! J’ai découvert le pays sous un autre jour, plus du côté des Vietnamiens.
 
"C’ETAIT COMME VIVRE 10 VIES EN ACCELERE !"

Que va-t-on découvrir, apprendre, au cours des différents épisodes ?
J’en ai fait des rencontres et des découvertes ! Pour chacune des reporters, l’idée était d’aller vers des sujets dans notre sensibilité. Dans mon cas, c’est donc plutôt des reportages artys : sur le street-art au Cambodge, une jeune créatrice au Vietnam, l’artisanat traditionnel de la soie au Cambodge… Il s’agissait aussi d’aller à la rencontre des gens, comprendre un peu comment on vit aujourd’hui en Asie du Sud-Est… C’était comme vivre dix vies en accéléré ! Le matin tu es au marché avec une femme chef vietnamienne pour cuisiner des plats traditionnels, et l’après-midi tu rencontres une chanteuse folk géniale, Le Cat Trong Ly ! Mais bon, il y aura des surprises, je ne vais pas tout dévoiler d’un coup !


 
Tu kiffes ton nouveau métier de présentatrice télé ?
Ah, c’est une nouvelle aventure et une vraie chance ! Je prends un peu ça comme ça vient, le plus simplement possible, et on verra pour la suite ! Ce qui me plaît, c’est d’apprendre de nouvelles choses, de voir comment ça marche sur un plateau, la technique, la production, monter des sujets, organiser des tournages… Ce n’est pas toujours simple d’être soi-même face à une caméra, tout en essayant de dire des choses intelligentes. Et quand on se revoit après coup, ça fait toujours un peu bizarre !

Photo, Arnaud Dubus
 

Tes conseils aux Paulette, pour voyager "au féminin" ?
Déjà, je trouve que c’est plus facile de voyager en Asie quand on est une femme. C’est très sûr et tranquille, on peut partir entre Paulette sans crainte ! Voyage "au féminin", c’est ne pas avoir peur des contrastes : découvrir les derniers lieux à la mode pour sortir et dîner le soir et aller déjeuner le midi des spécialités locales dans la rue, acheter ses cadeaux-souvenirs dans des coopératives artisanales de femmes… On réinvente l’expérience touristique avec un peu d’aventure, de l’humain et de l’imprévu. Mais je ne m’inquiète pas, c’est déjà dans l’ADN d’une Paulette : la curiosité, la débrouille et la créativité. Dans la vie, comme en voyage !
 
"Ô féminin", diffusion tous les dimanches à 19h50 sur France Ô.

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *