TALENT D’ACTEUR : PIO MARMAI

Photo, Clément Cochet

Justine a interviewé le beau Pio, bientôt à l’affiche d’Un heureux événement de Rémi Bezançon, aux côtés de Louise Bourgoin. Rencontre avec un acteur qui carbure.

Paulette : Pas trop dur de jouer le rôle d’un papa quand on n’a pas d’enfants ?
Pio : C’était un parti pris de Rémi de travailler avec des acteurs qui ne soient pas parents. Il ne voulait pas que l’on soit "parasités" par un possible vécu lié à la parentalité. D’une certaine manière, on a découvert ce que ça représente d’avoir un enfant en même temps que nos personnages. C’est assez agréable d’être dans cette forme de projection permanente. Ne pas avoir de repères demande une grande confiance dans ses partenaires et son metteur en scène…
 

Est-ce que ce film ne t’a pas trop refroidi à l’idée de devenir père ?
Je ne crois pas. Je me suis plutôt amusé avec les bébés sur le plateau. Avec certains… Avec un seul en fait… Evidement, on ne me les donnait dans les bras que quand ils étaient de bonne humeur… Ce qui arrangeait beaucoup les choses, soyons franc. J’en garde un excellent souvenir. Mais je me laisse encore quelques années pour l’ultime conception sacrée de l’être vivant.
 
Un heureux événement se concentre sur la vie de couple, les bons comme les mauvais moments, peux-tu nous dire quelle est, selon toi, la recette pour d’un couple qui dure ?
Le dialogue, l’humour et créer ensemble (même de la poterie)…
 
Quelle a été la réaction de tes potes quand tu leur a annoncé que tu allais jouer avec Louise Bourgoin ?
"Putain salop !" Jaloux…

Dans le film, Louise écrit une thèse sur la maternité, si tu devais en écrire une, quel sujet choisirais-tu ?
Le thème serait "Pourquoi a-t-on décidé de limiter à 75 cl les bouteilles de vin ?". J’articulerais mon développement en trois parties :

1. Le métier de souffleur de bouteilles de pinard.
2. Mythes et traditions dans la grande famille des viticulteurs.
3. Sommes-nous réellement prêts à passer aux bouteilles d’1 litre ?

C’est la deuxième fois que tu tournes avec Rémi Bezançon, jamais deux sans trois ?
On s’est dit que si on faisait un bon score, on retravaillerait ensemble… Pour ma part, ce serait avec grand plaisir, même si on fait que trois entrées.

Quels sont tes projets à venir ? 
Je viens de finir un long-métrage d’un jeune metteur en scène, Elie Wajeman. L’année prochaine, je travaillerai sur le premier film de Nicolas Mercier. Et peut-être un deuxième projet en plus…

Il paraît que tu as un garage, si jamais il arrive que des Georges et des Paulette te croisent en venant faire réparer leur bécane, tu leur fais une petite réduction ?
Moins 15\% garantis sur une synchro carbu…

Une dédicace à Paulette ?

Vous ne voyez pas mes mains mais je fais un signe "G" et "P" avec mes doigts. Full hip hop (pas évident avec 10 doigts)…

 

UN HEUREUX EVENEMENT                   
Un film de Rémi Bezançon, avec Louise
Bourgoin

Sortie le 28 septembre 2011

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *