TALENT D’ACTEUR : PIERRE NINEY

Photo, Vincent Satiat 

Après avoir joué entre autre dans L’autre Monde aux côtés de Louise Bourgouin et dans Lol auprès de Christa Theret, Pierre Niney est actuellement à l’affiche de J’aime regarder les filles de Frédéric Louf.

À seulement 22 ans, le plus jeune pensionnaire de la Comédie Française surprend et séduit. Un talent à suivre de très près.

Paulette : Pierre, est-ce que tu aimes regarder les filles ?
Pierre : Oui, c’est un de mes hobbies (rires). Il faudrait être fou pour dire le contraire, surtout maintenant, en été… Non mais sérieusement je trouve que ce titre, J’aime regarder les filles, est très bien choisi pour ce film. D’un côté cela fait référence à la jeunesse et aux mecs qui aiment draguer et en même temps il y a un second degré. Le personnage que j’interprète Primo, est un charmeur mais c’est aussi un grand romantique, un garçon qui dégage un vrai mal être en société… Il a une personnalité complexe et c’est cela qui m’a plu chez lui.
 
As-tu des points communs avec Primo ?  
Oui j’en ai pas mal. Déjà Primo adore escalader les façades d’immeubles et grimper sur les toits de Paris et moi, ça, c’est un truc qui me fascine! J’ai aussi un côté indécis comme lui, il n’est jamais sûr à 100\% dans ses choix qui, par définition, ne sont pas simples puisque ce sont des choix de jeunesse. Et puis je pense aussi que j’ai son énergie, je suis loin d’être léthargique ! (Rires)

555

Dans le film, Primo est un adolescent sans le sous qui se fait passer pour riche afin de pouvoir draguer Gabrielle, une jeune fille issue d’un milieu aisé, c’est du déjà vu non ?
Disons que c’est une problématique classique mais intéressante, surtout quand elle est bien traitée, comme c’est le cas dans ce film.  Ce qui me plait dans cette histoire c’est le clivage entre un groupe de fils à papa parisiens et Primo, fils de fleuriste qui vit en province, sans qu’aucun des personnages ne soient des faire valoir. Par exemple Gabrielle (interprétée par Lou de Lâage) vient de la haute bourgeoisie mais prend quand même le risque de sortir avec un mec qui ne vient pas de son milieu et que ses amis critiquent. Les nuances sont bien présentes dans le rapport riche-pauvre, ce n’est pas trop manichéen.
 
Est-ce que ça t’es déjà arrivé de t’inventer une vie pour essayer de conclure avec une fille ?
Carrément ! Il y a eu une période où avec des potes comédiens notre délire était d’aller en soirée, de s’inventer des personnages et de se retrouver à la fin pour faire le bilan. Résultat : il y avait des chirurgiens, des assistants réalisateur, des pilotes de ligne la semaine et clowns le week-end… Bon, ça ne marchait pas à chaque fois mais ça avait au moins le mérite de nous faire marrer. C’était davantage le défi qui nous excitait plutôt que de ramener la fille chez nous…
   
Tu as beaucoup d’amis dans le milieu du cinéma ?
J’ai une bonne bande de potes comme Arthur Dupont, Guillaume Gouix, Grégoire Leprince Ringuet, Swann Arlaud avec qui j’ai vraiment envie de travailler. On est tous des touche-à-tout, on est comédien mais aussi réalisateur et vu que j’aime bien multiplier les expériences artistiques on fait pas mal de trucs ensemble. On est une génération qui a envie de faire bouger les choses, dans deux ans par exemple je vais organiser un festival du court métrage au théâtre de Vendre et j’espère ainsi qu’ils seront du rendez-vous.
 

 

À 22 ans tu es comédien, réalisateur et en plus tu écris des pièces de théâtre. Tu serais aussi musicien que ça ne m’étonnerait pas ?
Effectivement, je le suis (rires). Je joue de la guitare, j’adore Tom Waits et Franck Sinatra. 
 
Tu as commencé à tourner très jeune, à 16 ans, quelles sont tes aspirations maintenant ?
Je suis content que tout ce soit fait crescendo. En tournant dans des petits films j’ai pu vraiment apprendre le métier, maintenant je continue d’avancer et j’espère continuer à gravir les échelons. J’ai envie de tourner pleins de films en français mais j’aimerais aussi beaucoup tourner en anglais. C’est une langue très libre où la barrière du ridicule est repoussée et où l’on peut se permettre plus de choses en tant qu’acteur. J’adore l’humour anglais et, de manière générale, la comédie. Je suis d’ailleurs un grand fan de Jean Dujardin ! Savoir faire rire les gens c’est hyper important et je pense qu’on devrait respecter ceux qui réussissent à le faire, la comédie est trop dépréciée en France.

Et tes projets immédiats ?
Cet été je tourne une comédie d’Hugo Gélin intitulée Comme des frères. C’est l’histoire de trois potes : un de 20 ans, un de 30 ans (Nicolas Duvauchelle) et un de 40 ans (François-Xavier Demaison) qui font un pèlerinage pour aller déposer les cendres de leur amie commune décédée, interprétée par Mélanie Thierry. Le scénario est vraiment très drôle.
 
Une dédicace aux Paulette ?
Les filles ne passez pas à côté de J’aime regarder les filles, c’est un film original, drôle et poétique.
 

J’AIME REGARDER LES FILLES ::
FR
ÉDÉRIC LOUF
avec Pierre Niney, Lou de Lâage,
Audrey Bastien…                        

Actuellement en salles

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *