TALENT D’ACTEUR : GRÉGORY FITOUSSI

Quand j’ai dit à mes amies que j’interviewais Grégory Fitoussi elles ont soudainement toutes voulu "m’assister". Envieuses ? J’avoue, il y a de quoi… Rencontre avec le comédien actuellement à l’affiche de Mince alors !, le troisième film de Charlotte de Turckheim.

Paulette : Tu es actuellement à l’affiche de Mince Alors !, parle nous un peu du film et de ton personnage ?
Grégory Fitoussi : C’est une comédie fraîche, et très bien accueillie par le public. J’y joue Gaspard, marié au personnage de Lola Dewaere, un mec qui travaille dans la mode et vend des maillots de bain. Souvent au contact de mannequins, il préfère les filles plutôt filiformes et envoie donc sa femme faire une cure amincissante…
 
… Un rôle de salaud en somme ?
Ce n’est pas le rôle le plus sympathique du film, en effet !
 
Et tu te sens proche de son personnage ?
Tu veux dire si je suis un "salaud"? Absolument ! (rires). Non, je n’ai rien à voir avec lui. Le physique d’une fille compte bien sûr, mais je ne demanderai pas ça, c’est une situation qui ne pourrait pas arriver ! D’ailleurs j’aime les physiques atypiques, qui ne correspondent pas forcément aux canons de la beauté. Ronde, mince, brune ou blonde… je n’ai aucun critère défini.
 
On te voit beaucoup à la télévision (Engrenages sur Canal+, Les hommes de l’ombre sur France 2…) Aspires-tu à faire plus de cinéma?
Disons que c’est bien si j’en fais, mais si je n’en fais pas je ne suis pas malheureux ! Je suis très content de ce qui m’arrive, je sais qu’il y a peu de place pour les premiers rôles au cinéma. Et surtout je cherche des beaux rôles. Ce que je fais me plait, j’ai la chance de pouvoir choisir.

Photo, Matthieu Dortomb pour Paulette

Et le théâtre ?
J’ai un projet au théâtre, mais je ne peux pas trop en parler pour l’instant. Je ne sais pas si je pourrais le faire. En tout cas, ce serait nouveau, stimulant, flippant aussi ! J’ai eu des expériences de théâtre, notamment en cours, mais pas de représentations encore.
 
As-tu su très jeune que tu voulais être comédien ?
Ce n’était pas par hasard que j’ai commencé, je suis un vrai cinéphile, depuis très jeune. Ça me paraissait inaccessible, je n’ai personne de ma famille dans ce milieu. Puis au fur et à mesure on m’a proposé des rôles…et voilà. Bien plus que la notoriété ou ce genre de choses, c’est le processus de travail d’acteur qui m’intéresse.
 
Professionnellement, être trentenaire, c’est comment ? Tu as senti une vraie évolution ?
C’est sûr que je mûris, je vais vers des choses qui me plaisent de plus en plus, on me propose des choses de plus en plus intéressantes, ce qui me convient parfaitement : j’aime le rythme que j’ai pris. Je m’amuse beaucoup avec ce que je fais. Je pense que j’ai atteint mon professionnalisme depuis quelques années, il m’a peut-être fallu plus de temps que d’autres. Quand tu es comédien, tu deviens intéressant quand tu as vécu des choses. C’est l’expérience qui me permet d’avoir plus d’assise, si je peux dire, pour interpréter des rôles ; j’ai aussi une lecture plus mâture de mes personnages.
 
Il y a des rôles en particulier que tu aimerais qu’on te propose ?
Plein, oui… mais je suis très heureux, et je n’ai aucune frustration pour l’instant. Là par exemple, je travaille mon accent britannique pour jouer en anglais : c’est nouveau et excitant. Je pars tourner à Londres une série anglaise, Mister Selfridge. Dix épisodes pour l’instant, avec un grand acteur américain, mais je ne peux rien dire de plus, pour l’instant c’est encore confidentiel.
 
Tu as conscience d’avoir une image de "beau gosse" ?
Non, étant jeune, je me disais juste que je n’étais pas assez bon. J’aime travailler sur les failles, sur les anti-héros, c’est ça qui m’intéresse. Le reste, c’est les gens qui créent leur propre image, moi, sincèrement je ne m’y attarde pas.
 
Avec les filles, tu es comment ?
Vous aimez les hommes mystérieux, n’est-ce pas? (au nom de la gente féminine, j’acquiesce)  alors… gardons le mystère !


 
Te reconnaît-on encore pour ton rôle dans Sous le Soleil, et est-ce que ça t’agace?
Oui, car ça a eu une portée énorme mais ça ne m’énerve pas, ça fait partie de mon parcours. Ce qui est énervant, c’est si on ne me parle que de ça car je suis ailleurs depuis bien longtemps (presque 15 ans !).

Tu as tourné avec Braaaad Pitt dans World War Z (sortie en 2013), alors, il est comment ???
Oui, j’ai tourné à Londres, des scènes avec lui. J’étais complètement fan de cet acteur ; bien sûr il est très impressionnant, il est classe. Il n’y a pas à dire, c’est un monstre sacré et un vrai pro. Il a tout fait pour me mettre à l’aise. Sur le plateau il a un comportement admirable, il est attentif à ses partenaires, bienveillant. Il était aussi producteur du film, il était concentré, donnait son point de vue, il était investi. C’était une belle expérience.
 
Tes réalisateurs préférés ?
Michael Mann, Nicolas Winding Refn, Audiart, David Cronenberg, James Gray….
 
Et toi tu y penses à la réalisation?
J’aimerais beaucoup, oui, ça me trotte, mais ce n’est pas pour tt de suite. La mise en scène me plaît, mais ce sera en temps voulu…
 
Attention, le temps passe vite… 
Merci de me le rappeler ! (Rires).
 
Mince Alors !
de Charlotte de Turckheim                      
En salles                           

 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *