TALENT D’ACTEUR : CHARLIE DUPONT

A l’affiche du film « Belle comme la femme d’un autre » aux côtés d’Olivier Marchal, Zabou Breitman et Audrey Fleurot, Charlie Dupont est un acteur belge, drôle et talentueux. What else ?

Aperçu dans Largo Winch et Joséphine sur grand écran, dans la série Hard sur Canal + et dans la websérie les Professionnels, il est par ailleurs pré-nommé dans la catégorie meilleur acteur aux Magritte qui auront lieu le1er février prochain. Rencontre.

Paulette : La Belgique a la cote en ce moment, comment expliquez-vous cela ?
Charlie : Je vis cela un peu comme le résultat d’une « perte de repère » du grand frère français qui, n’étant plus sûr de lui, se rend compte soudain que son petit frère l’aime et  qu’il a peut être des choses à lui apprendre. Mais le petit frère n’a pas changé, il est le même que du temps où il était « la blonde » de service de toutes les blagues françaises. Alors le belge, philosophe et sans rancune, renvoie l’accolade à son grand frère et le guide sur les chemins de sa Belgattitude. La devise de notre pays c’est « L’union fait la force », ce n’est pas un hasard si Bruxelles est la capitale de l’Europe.
 
Vous avez déclaré rêver de réaliser un film avec tous les acteurs belges. Est-ce un projet qui pourrait un jour se concrétiser ?
J’y travaille d’arrache pied, ce qui veut dire que ce film devrait voir le jour dans une dizaine d’années.

Vous nous donneriez des noms de jeunes talents  belges qui montent et que les lectrices pourraient découvrir à travers cette interview ?
Tania Garbarski (formidable à chaque apparition) comme dans le film JC comme Jésus Christ de Johnattan Zaccaï, l’hypertonique Geoffrey Verbruggen qui enflamme le « before » du grand journal. L’excellent David Murgia, qui explose l’écran dans « tête de boeuf », le poético-ludique Stéphane Degroodt et sa femme Odile d’Outremont qui est aussi son auteur préféré et le surdoué Damien Gillard avec qui je partage la joie du programme court « Les professionnels »

D’ailleurs la web série Les professionnels, dans laquelle vous jouez avec Damien Gillard, cartonne. Comment avez-vous rencontré votre acolyte ?
Nous avons joué « Mc Beth » ensemble il y a une dizaine d’année à « Villers La ville » (en Belgique, c’est un peu la cours d’honneur du palais des papes à Avignon) et une envie de se lâcher librement ensemble nous trottait en tête depuis lors. Nous partageons un amour pour l’absurde  mordant et des dialogues survitaminés…Les professionnels sont nés dans ce terreau.

 
Êtes-vous en train de tourner de nouveaux épisodes ? Une exclu sur la prochaine profession que vous allez tourner en dérision ?
Je n’ai pas peur de vous dire en grande primeur que « Les avocats » vont en prendre pour leurs grades très bientôt.
 
Un one-man show, vous y avez déjà pensé ?
J’y pense régulièrement et il pourrait bien voir le jour mais, pour l’instant,  au théâtre, je privilégie le partage, avec ma femme (Tania Garbarski) , nous jouons en ce moment « Promenade de santé » de Nicolas Bedos, une comédie romantique dans un asile psychiatrique…Nous  allons partir en tournée, et passerons peut-être par la France. Je vous tiens au courant.
 
La chaine HBO va adapter la série Hard aux Etats-Unis, si on vous propose de jouer Corrado Outre-Atlantique, c’est un oui ?
C’est un « yes » catégorique, j’adorerais faire mes premiers pas d’acteur américain dans la peau de mon Corrado chéri. Il a un accent tellement improbable que je pourrais le jouer en anglais sans problème de crédibilité, il deviendrait une sorte de mexicain.  J’ai mis mon agent sur le coup !  Les scénaristes de « Sex and the city » sont en train de bosser sur l’adaptation. Il faut déjà espérer que le personnage survive à l’adaptation.  « Inch Allah », comme on dit aux States.
 
Avec qui rêvez-vous de travailler ?
Sean Penn, Matthias Schoonaert, Benoit Poelvoorde, Cate Blanchet, Cécile de France, Jaco Van Dormael, Steve Mc Queen, Tim Burton. Terry Gilliam.
 

Mercredi 22 sort le film “Belle comme la femme d’un autre” de Catherine Castel, une anecdote de tournage sur le film ?
Je l’ai accepté pour le plan de travail (8 jours à la Réunion dont 4 jours de farniente entre deux tournages). Puis j’ai trouvé le scénario léger et drôle, un peu de fraîcheur dans un monde de brutes. Et pour couronner l’incohérence de ce parcours, j’ai finalement pris un plaisir inattendu à partager toutes mes scènes avec la pétillante Isabelle Candelier. Dans ce métier, rien n’est jamais attendu ni cohérent, je ne crois pas trop à la stratégie, je me laisse porter par mon instinct et dans ce cas-ci, cela m’a amené beaucoup de plaisir.
 
Quels sont vos projets imminents ?
Je vais tourner un épisode de « Fais pas ci, fais pas ça  » pour France 2, et le prochain film d’Alexandre Coffre (Le Volcan, Une pure affaire) , je vais continuer à faire le « professionnel » et tenir le rôle principal d’un film « top secret » que son réalisateur espère amener à Cannes, lancer la tournée de « Promenade de santé  » et réaliser ma troisième adaptation de conte d’Andersen en Audio livre…  

 
Rien que ça ! Un mini quizz pour finir ?  Le plat que vous réussissez à tous les coups ?
Le plat pays.

Là où on peut vous trouver un vendredi soir ?
Autour d’une boisson alcoolisée avec mon ami Michel

Le cliché sur les Belges qui vous énerve au plus haut point ?
Qu’est ce que vous êtes drôles vous les belges !

La chanson que vous écoutez en boucle ?
Bruce Springsteen / The ghost of Tom Joad

Ce que vous trouvez de plus rédhibitoire chez une femme ?
L’agressivité.

Une dédicace à Paulette pour conclure ?
“Lire Paulette
C’est manger une galette
Lire Paulette
C’est danser sous la couette
Lire Paulette
C’est un peu faire la fête !”
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW