Sophistiqué, intemporel et unique : trois termes qui décrivent à la perfection Cédelar, un jeune label qui nous a conquis·e·s.

Pour le printemps, on veut un style qui nous démarque. Un vestiaire abordable aux détails qu’on ne voit pas partout. Des pièces de qualité, qui correspondent à notre désir de ne plus se fondre dans la masse. Et en même temps, de rester en phase avec les tendances pointues du moment.

C’est exactement ce que propose Cédelar, jeune marque qui réussit le pari de transformer des basiques en pièces sans pareilles – et ce, sans qu’on ait (trop) besoin de casser sa tirelire. On vous explique en 5 points pourquoi craquer. 

Une esthétique unique

Le point fort de Cédelar ? Proposer des coupes, des motifs, des innovations stylistiques qui ne ressemblent à aucunes autres. Marie Cheng, sa créatrice, met un point d’honneur à offrir à ses clientes des modèles qu’elles n’auront pas vu ailleurs. Parmi les best-sellers de la marque, on repère le jean flare Reyi, conçu à partir de deux empiècements de denim superposés sur la longueur, la veste crop Rays, en polaire façon shearling et manches denim, le blazer Mathilda, beige avec illustration filaire imprimée sur le devant, ou encore la chemise Bafy, noire avec une coupe asymétrique forte. Tendance et timeless.

Des nuances pastel féériques

L’univers de Cédelar fait la part belle aux teintes douces. Rose poudré, bleu ciel, jaune quasi immaculé : autant de nuances féériques qui signent une garde-robe soignée. Ces couleurs se déclinent d’ailleurs sur une même pièce. Une mini-robe chemise en satin plissée à manches longues, cintrée à la taille et dotée de poches (un plus non négligeable, qu’on se le dise), baptisée Arina. On l’enfile avec une paire type Dr. Martens pour un contraste edgy, ou des sneakers pour accentuer le look joueuse de tennis chic. 

Des valeurs empouvoirantes

« La femme Cédelar est élégante, vive et romantique », décrit la griffe. « C’est une femme très forte et courageuse, qui n’a pas peur d’être différente des autres. » Ne pas craindre de sortir du lot, célébrer ce qui nous distingue : une ode à s’accepter telle que l’on est et à s’affranchir d’une norme réductrice qui, chez Paulette, ne peut que nous séduire. « Soyez unique, avant-gardiste et accessible », encourage la marque. C’est noté !

Des accessoires incontournables

Rien que de faire défiler les différentes paires d’escarpins, bottines, mules que Cédelar propose fait du bien à notre âme en mal de beaux jours. Idem pour les lunettes de soleil qui, là aussi, se conjuguent en teintes pastel auxquelles il est difficile de résister. On se voit déjà d’ici sortir de chez nous d’ici quelques mois, paire Funky rose et blanche sur le nez et Eliott citron aux pieds. Au bras, le Haley vert d’eau qui ponctue un look impeccable et décalé. 

Quand mode rime avec art

Cédelar se prononce « C’est de l’art ». Un nom tout en poésie qui illustre bien l’intention du label : mêler art, design et mode dans son processus de création comme dans le résultat de ses collections bi-annuelles. D’ailleurs, le slogan de la marque parle de lui-même : « We make art, not clothes », « Nous faisons de l’art, pas des vêtements ». La promesse d’une ligne travaillée, pensée comme une œuvre que l’on aimera autant regarder que porter. Et qui nous donne une allure folle. On shoppe sans hésiter.

Pièces à retrouver sur cédelar.com

Un article de Pauline Machado

Le printemps fait son grand retour. Et qui dit printemps, dit sabots ou mules aux pieds ! La Team Paulette vous a préparé une sélection de ses préférés.

On sait, les sabots ne sont pas au goût de tout le monde. Pourtant, les fashionistas d’entre vous savent à quel point ils sont redevenus tendances… Et ce grand retour commence déjà à dater. De 2019, pour être exacte. Fort heureusement, le Covid et sa vague de vêtement conforts les ont fait rester. Cette année, on les a notamment vus sur le défilé Hermès printemps-été 2021… Fort heureusement aussi, ils sont aujourd’hui bien plus sympa que les sabots en bois de nos aïeux… Et on ne parle pas que de mules. Notre sélection.

Les sabots fourrés – Birkenstock

Parce qu’on les connaît et les recommande pour leur confort. Birkenstock, c’est notre marque chouchou. Et on ne sait pas vous, mais ça a l’air tellement doux qu’on a qu’une envie : glisser nos pieds dedans. En plus, imaginez un look total jean avec ce style de sabot ? Nous, on adore. À retrouver sur Asos, en camel ou en noir, ou sur Spartoo, si vous préférez la version non-fourrée – probablement plus adaptée au printemps. Pas fan du mood Birkenstock ? Il existe aussi la version Crocs – qu’on aime tout autant.

Les sabots à talon – Jacquemus ou Asos

Personnellement, je dirais que c’est ma version préférée du sabot. Revisitée par le couturier Jacquemus avec brio (en bleu et bordeaux), elle est aussi disponible en version plus grunge chez Peco.  Ce qu’on aime ? Son côté plus élancé et sa semelle compensée, qui donne un look plus pointu. Par contre, côté confort… ce n’est pas la même promesse.

Les sabots classiques – Kickers

Vous recherchez un effet plus « passe-partout » ? Le sabot classique sera parfait pour vous. En effet, c’est le type qui va avec tout. Et également, celui qui se rapproche le plus de la version originale. Ceux qu’on préfère, ce sont ceux de la marque Kickers. Disponibles en noir avec une bride, ou en camel pour rester fidèles aux anciennes versions.

Les mules effet sabot – JANNA.

Envie de succomber à cette tendance, mais de manière un peu plus soft ? On vous recommande la mule effet sabot. La principale différence, c’est qu’il y a un trou au bout, pour laisser entrevoir vos orteils. L’effet sabot se retrouve grâce aux clous et à la semelle, reconnaissable entre toutes. À retrouver en version léopard et en beige chez JANNA.

Les crocs à plateforme – Crocs

Vous ne le saviez peut-être pas encore, mais les Crocs sont revenues à la mode en même temps que les sabots. Et si leur collaboration avec Balenciaga n’avait pas reçu l’unanimité du public, aujourd’hui, les Crocs compensées ont le vent en poupe. Et on doit reconnaître qu’elles sont canons. À savoir si vous préférez des semelles moyennes, la version tie & dye ou les semelles extrêmes…

Hâte qu’il fasse assez beau pour les porter ! 

Article de Clémence Bouquerod

On vous a déjà parlé des tendances mode… Mais qu’en est-il des tendances maquillage et cheveux pour 2021 ? 

Passionné·e·s de maquillage, de coiffure ou tout simplement de tendances ? Cet article est fait pour vous. On vous a déjà listé comment être à la pointe de la mode en termes de tenues, vous le serez désormais jusqu’au bout des cheveux ! Liner graphique, maquillage aquarelle ou encore l’étonnante coupe mulet, voici ce que vous verrez passer en 2021. 

Les tendances maquillage

Niveau maquillage, 2021 sera plutôt de l’école teint naturel/yeux voyants. Même la bouche sera surtout effet croquée, et peu travaillée… Pour cause : le masque ! Forcément, il est presque impossible de porter du rouge à lèvres – et du fond de teint. Les yeux ont donc tout intérêt à être mis en avant. 

  • Liner graphique

On le voit de plus en plus : le liner graphique prend une place très importante dans le monde du maquillage. Des plus gros makeup artists aux simples passionné·e·s, Instagram et Tiktok regorgent de ce genre de look. Mais attention ! Les liners sont souvent très colorés. Pas question d’utiliser l’éternel noir… Sauf si le dessin est (très) original. 

  • Maquillage aquarelle 

À l’image d’une peinture aquarelle, le maquillage du même nom représente un halo diffus autour de la paupière. La règle d’or : un look monogramme, et pastel. Notre conseil ? Prendre votre teinte pastel préférée sur le bout d’un pinceau fluffy, et l’étaler légèrement sur votre paupière. 

  • Maquillage vintage

Mascara coloré 90’s, liner effet 80’s, look des 60’s… Bref, le maquillage aussi, s’inspire des anciennes modes ! Et ce qui revient particulièrement ces derniers temps, c’est les mascaras colorés (en accord avec le liner graphique apposé sur la paupière…) et les looks 60’s ! Nude, mais pour autant particulièrement glamour. Et le mieux, c’est lorsque toutes ces trends sont combinées… A vous de laisser parler votre créativité !

Les tendances cheveux 

Côté cheveux, le maître mot c’est « Osez ! » À bas les coupes classiques, on veut se faire remarquer, on veut oser, faire quelque chose de différent. Pas étonnant que les coupes courtes et les couleurs flashy aient le vent en poupe…

  • Coupe mulet 

Inattendue… Et pourtant ! Après avoir été très populaire en 1980 et 1990, la coupe mulet signe son grand retour en 2021. Et on pourrait parier qu’elle va rester un petit moment. Qu’on l’aime ou qu’on la haïsse de tout notre cœur, il faut tout de même reconnaître que ça va très bien à certain·e·s.

  • Cheveux rasés

Effet secondaire du confinement : beaucoup de gens·tes ont tenté de se raser le crâne. Surement parce que les cheveux longs, c’est très compliqué à entretenir. Et le mieux, c’est que ça a permis à plein de personnes de se redécouvrir. Si ça vous trottait déjà dans la tête : voici le coup de boost qu’il vous fallait. Rasez !

  • Pics de couleurs (racines, mèches…)

Vous avez déjà dû le voir passer, et en 2021, cette tendance va largement continuer. Eh oui, on parle bien des cheveux colorés – mais par parties. Arrière du crâne, mèches du devant ou les deux : la couleur y est rose, bleue, blanche. Et nous, on trouve ça hyper stylé ! 

Alors, vous pensez craquer pour quelles tendances ? 

Article de Clémence Bouquerod 

2021 va arriver très vite, et qui dit nouvelle année dit nouvelles food trends. CBD, steaks végétariens, pois chiche, restaurant à la maison… On a hâte de voir ce que ça va donner. 

Déjà marre des mini pancakes et du dalgona coffee ? On vous comprend. Si Tiktok a eu une forte influence sur les food trends de 2020, la plateforme risque d’être encore très présente en 2021. Et après deux confinements et une année sous le joug de la distanciation sociale, beaucoup d’entre nous ne compterons pas forcément revenir au restaurant tout de suite. Ah, l’habitude, quand tu nous tiens ! Ce qui laissera (forcément) la place à de nouvelles tendances culinaires. Et on a essayé de les deviner. 

Recettes au CBD, pour nous détendre après 2020

Oui, vous avez bien lu. 2021 sera l’année des recettes au CBD. Nous n’allons pas épiloguer sur ses bienfaits, dont on parle déjà ici, mais cela risque de nous faire du bien après cette année difficile. Relaxant et avec un bon goût, on ne voit pas l’inconvénient de voir ces préparations. Le grand pâtissier français Philippe Conticini en a même sorti récemment un gâteau, disponible en quantité très limitée depuis le 12 décembre, dans sa nouvelle boutique de Paris 3ème.

Pois chiche sous toutes ses formes 

Le pois chiche commence à s’installer confortablement dans les food trends qui durent. Mais si on connaît tou·te·s le houmous, on ne savait pas de quoi la graine qui en est à l’origine était capable. Elle a même été qualifiée de « nouveau chou-fleur » (parce que oui, le chou-fleur était l’alternative végé préférée ces derniers temps) par Big Seven TravelEn 2021, on pourra retrouver du tofu, de la farine, et même des céréales à base de pois chiche. Cool, non ?

Arrivée en force des « steaks » végétariens

Si « 74 % des consommateurs européens et 69 % des consommateurs nord-américains ont déclaré qu’ils s’efforceront de manger plus sainement après la pandémie », la comfort food va quand même faire son grand retour en 2021. Et cette fois, les nouvelles alternatives aux steaks végétariens (très réalistes) seront aussi de la partie. À nous les burgers et burritos végétariens 2.0. Le meilleur exemple : la Beyond Meat. Déjà très populaire aux USA et au Canada, elle a presque le même goût et la même consistance qu’un vrai steak. De quoi ravir les végétariens qui adoraient la viande, et n’en mangent plus pour des raisons purement éthiques. Bonus : même les flexitariens pourront largement en profiter, pour manger toujours moins de viande ! 

Une chose est sûre, le mot d’ordre pour 2021 sera l’écologie. On y retrouvera aussi beaucoup de nourriture upcyclée

Le sans-alcool et la modération 

Moins de vie sociale a voulu dire moins d’alcool pour certain·e·s d’entre nous. Et cette détox a souvent été la bienvenueSelon KPMGbeaucoup plus de personnes vont se tourner vers des cocktails non alcoolisés. D’ici 2023, l’entreprise s‘attend à une croissance de consommation de 13,5 % pour le vin sans alcool et de 8,8 % pour la bière sans alcool. Selon ses chiffres, la vodka devrait avoir perdu 1,7 % de sa consommation entre 2018 et 2023. La devise de 2021 « Buvez mieux, buvez plus sain« .

Le sans alcool, c’est bien. Mais exit les buveurs VS non-buveurs, en 2021 devraient exister un nouveau type de personne : les buveurs modérés. Ceux qui veulent quand même boire un verre d’alcool en terrasse, mais sans pour autant prendre une pinte de bière. Et à ce propos, le Hard Seltzer sera leur parfait allié ! En parlant d’alcool, attendez-vous à voir arriver des bouteilles de célébrité – oui oui, comme la tendance du parfum… [ndlr : consommez de l’alcool avec modération.]

Le restaurant vient à nous !

Pour avoir l’expérience d’un restaurant à la maison, il existe aujourd’hui plusieurs solutions : la livraison et le click & collect – déjà bien rentabilisés, et même des nouveaux cours de cuisine en ligne. Grands chefs ou petits artisans, le côté positif de ces ateliers, c’est qu’on pourra les refaire chez nous encore, et encore, et encore, et encore… Et il existe même des kits avec tous les ingrédients, qu’il ne reste plus qu’à cuisiner ! Toute cette cuisine à la maison nous fera donc aussi acheter plus de condiments, ainsi que des épices de meilleures qualités. Tous deux, aussi prévus pour les food trends 2021. 

Attention cependant. On sait que si vous devenez un·e vrai·e chef·fe – et on n’en doute pas une seule seconde, c’est moins tentant d’aller au restaurant. Mais n’oublions pas d’être solidaires avec eux ! Ils ont grandement besoin de nous, tout comme les petits commerçants.

On espère que ces food trends arriveront vraiment… Surtout parce qu’on a hâte de découvrir les céréales de pois chiche ! 

Article de Clémence Bouquerod 

C’est le début des vacances pour les aoûtiens et l’occasion d’effectuer quelques emplettes estivales de dernière minute. A la rédaction, on a concocté une sélection qui fleure bon les vacances. Pas de panique, il y en a pour tous les goûts et toutes les occasions : des basiques intemporels, en passant par les combishorts, les accessoires ou encore les robes colorées. Prêtes ? Go pour un shopping online de folie.

Le chic de Parisienne et alors

Sous la houlette de Laury Thilleman, ancienne miss France, Parisienne et alors prône une vision slow fashion « éco et tendance », avec la création d’une nouvelle collection tous les deux mois. Tous les moyens sont mis en oeuvre dans l’optique de respecter ces valeurs : une production made in cocorico, des matières en fibres naturelles et des collections capsules, afin d’éviter tout gaspillage !

On a jeté notre dévolu sur un top sans manche à la teinte vert d’eau. A la fois simple et élégant, il conviendra parfaitement pour une sortie nocturne en bord de mer. On a également flanché pour une robe longue de soirée aux détails multiples : décolleté en V drapé, poignets boutonnés et fente sur le côté. Bref, le raffinement et la sensualité sont de sortie !

Les produits sont à shopper juste ici.

L’esprit sud et Méditerranée de Stella and Suzie

Allier sa passion et son métier : voilà le crédo de Margaux, la jeune fondatrice de Stella & Suzie. Tous les mois, ses collections capsules mêlent à la perfection look citadin et bohème, en usant de tissus nobles.

Idéal au retour de plage : une robe ample au motif vichy rose et blanc, non sans un rappel à notre amie Brigitte Bardot. On se laisse aussi tenter par une combishort cintrée, parée de broderie anglaise. On adore le col en V noué, les manches volantes au niveau du torse ainsi que les deux poches italiennes.

Les produits sont à shopper par ici.

L’enivrance bohème de Sahoma

Sahoma est né d’un duo : celui de Charlotte et Maxime. Poussés à l’idée d’entreprendre, ils se sont lancés dans cette folle aventure, en proposant à la clientèle de nouvelles pépites vestimentaires tous les dimanches à 18h sur leur e-shop. Les prix y sont tout doux, représentant à merveille le modèle de Charlotte : « la femme moderne et audacieuse« .

On tombe de suite in love de l’accessoire indispensable pour se mettre en mode Dolce Vita : le chapeau large assorti d’un noeud, aux coloris paille et bleu canard. Et parce que l’on n’en a jamais assez, on ajoute dans sa valise une petite robe d’été fluide et bicolore, avec un décolleté en V et un détail de boutonnage sur le devant.

Les produits sont à shopper par .

La simplicité raffinée des Impertinentes

Les Impertinentes fait des casuals des pièces fortes et même indispensables du dressing. Derrière ces créations se cache Olivia, une dénicheuse de « perles rares », mettant en avant des créateurs et des marques au petit supplément d’âme.

On opte d’abord pour un T-shirt Epaulettes coupe droite au coloris rose pâle. Puis, ni une ni deux, on se rue sur un chemisier léger à manches longues et à rayures. L’idée étant de le nouer en laissant entrevoir le bas du ventre.

En route pour shopper les produits juste .

Ne soyez pas étonné si vous êtes sous les spotlights avec ces pièces à la fois tendances, simples et solaires !

Pour changer de la bonne vieille habitude du Spritz ou du soda à l’apéro, une myriade d’enseignes à la vision engagée ont tenté de remettre au goût du jour des boissons souvent restées au placard. Tour d’horizon des breuvages dont on ne pourra plus se passer.

La bière by La Parisienne

Derrière La Parisienne se dresse une brasserie artisanale, fière de brasser l’ensemble de ses créations. Outre la classique brune, blonde et rousse, un panel de bières saisonnières et éphémères est dégainé, le tout dans une démarche éco-responsable, notamment avec des houblons en agriculture urbaine et des ingrédients biologiques.

Le crush de la rédac’ : L’éphémère Paris-Boston, au style très New England !

Le vin rosé by Domaine de Fontenille

Opter pour le Domaine de Fontenille, c’est faire le choix d’un état d’esprit sain et d’une culture biologique. On recommande vivement le rosé 2018 de la cuvée Alphonse. Derrière cette teinte saumonée se cachent des notes fruitées, plus qu’appréciables durant la période estivale.

And last but not least : La version emplie de bulles avec la cuvée Les Impatients 2019. Au visuel, on découvre un breuvage à la couleur printanière. En bouche, ce sont des notes végétales, fleuries mêlées au pep’s de baies rouges au caractère acidulé. Bref, l’idéal pour accompagner des assiettes qui fleurent bon la Méditerranée.

Le cidre by Appie

Qui a dit que le cidre était réservé aux soirées crêpes ? Le cidre, c’est aussi cette boisson désaltérante, pétillante qui se mariera volontiers (toujours avec modération) à un met sucré au goûter ou à quelques grignotes à l’heure de l’apéritif.

Chez Appie, on mise sur un savoir-faire made in France, avec des pommes et poires issues de vergers français pour un résultat 100 % pur jus. L’idée ? Moderniser et féminiser un produit trop souvent considéré comme dépassé.

Parmi les 6 recettes aux robes chatoyantes, on chavire pour le brut au miel dégageant des arômes de mandarine, de cannelle et de miel. Gros coup de cœur également pour le cidre rosé à la teinte grenadine et au goût léger, sucré et acidulé, autrement dit l’idéal pour se joindre à un dessert.

Le Hard Seltzer by FEFE

Le Hard Seltzer, c’est la boisson alcoolisée en vogue à la fois fruitée et gazeuse, remplissant l’ensemble des critères de la faune branchée urbaine : fraîcheur et côté sucré, le tout couplé à une faiblesse en calories.

Avec FEFE, bien loin des gargantuesques industries du globe, on prône un savoir-faire made in cocorico. Dès lors, tout un artisanat se met en place et des pointures dans leur domaine respectif sont missionnées : alcool brassé en France à partir d’ingrédients biologiques, goût mis au point par Jean Niel et recettes dégainées par les barmans des adresses hype du Syndicat et de la Commune.

La limonade by Tomarchio

Les boissons siciliennes finement gazéifiées de la maison Tomarchio se siroteront sans aucun problème au bord de la piscine. Le plus difficile sera surement de choisir parmi la myriade de parfums en lice, avec pour base principale des agrumes biologiques de Sicile.

On fond pour l’Aranciata Rossa et sa couleur rouge rubis. En bouche, le palais se délecte de ce subtil goût à la fois frais et intense de l’orange sanguine. On apprécie également le Mandarino verde pour ses notes acidulées ; comme un aller-retour express en Méditerranée.

Le thé glacé by ChariTea

Se procurer une bouteille de ChariTea délivre un double bénéfice. D’une part, on se délecte d’un thé glacé rafraîchissant au parfum naturel et sans additifs ; d’autre part, on contribue de façon indirecte à soutenir la fondation Charitea au sein des territoires en croissance. Dernier projet en lice ? Un centre pour enfants au Paraguay.

Ici, on prend le parti pris d’une carte résolument restreinte mais de qualité. Parmi les quatre créations, on flanche directement sur le Charitea Red. On dit au revoir aux exhausteurs de goût et autres conservateurs et on accueille avec joie une infusion de thé rooibos, jointe à de l’agave, du fruit de la passion et de la fleur de sureau.

La boisson fruitée by La Boissonnerie de Paris

La Boissonnerie de Paris, c’est quoi ? Cette enseigne fait partie intégrante du projet pharaonique du Grand Paris. La crème de la crème des matières premières est sélectionnée, pour être mise en bouteille dans les ateliers de production.

Dans ce kaléidoscope de coloris arc-en-ciel, on chavire de plaisir en dégustant le pur jus de tomate de Marmande ainsi que le nectar de fraises Senga Sengana.

La cerise sur le gâteau : on pense à notre planète et les étiquettes sont imprimées sur du papier en fibres recyclées !

Ne manque plus qu’à dénicher quelques en-cas et le tour est joué pour un apéro de folie !

Depuis le début du confinement, on l’a remarqué, les réseaux sociaux et notamment Instagram deviennent nos compagnons de route. Bien plus qu’un simple divertissement, ces joujoux de technologie s’accaparent du contenu de nos assiettes … Comment ? A coup de concours et autres défis lancés par les chefs et les enseignes de restauration. On fait le point sur les inspirations food qui séduisent les frenchy.

Des bruschetta pour voyager en méditerranée

Le soleil brille, les oiseaux chantonnent et le #BruschettaChallenge pointe le bout de son nez. A l’initiative du défi, Adriano Farano, ancien journaliste maintenant habitué à mettre la main dans le pétrin de sa boulangerie italienne Pane Vivo. Le concours est ouvert à tous, et nombreuses sont les associations de saveurs possibles pour décliner le fameux antipasti italien. Verdure et chèvre frais, légumes confis à l’huile d’olive ou encore saumon fumé citronné, le principal reste de se laisser porter par sa créativité ! On entend déjà la charmante symphonie des cigales.

https://www.instagram.com/p/B_QeI9cp13e/
https://www.instagram.com/p/B-tey4TJ2T_/

S’initier à l’art méticuleux du café dalgona

Après les golden et beetroot latte, la nouvelle boisson caféinée qui affole la toile c’est le dalgona café. D’origine sud-coréenne, la gâterie s’est massivement démocratisée via TikTok et Instagram, avec les hashtags #whippedcoffee ou #dalgonacoffee.

Mais alors, que se cache-t-il derrière ce nom énigmatique ? Tout simplement un café glacé fouetté à la saveur caramélisée, dont la spécificité réside dans l’épaisse couche onctueuse surmontant la phase liquide.

https://www.instagram.com/p/B_QMI26nHIf/

Envie de tester ? On s’arme deux cuillères à soupe : de café soluble, de sucre de canne et d’eau chaude, ainsi que d’une tasse de lait (ou du lait végétal). On commence par fouetter les trois premiers ingrédients, jusqu’à ce qu’ils aient une consistance aérienne et crémeuse. Une fois cette étape réalisée, on remplit un verre de glaçons et on y ajoute le lait à mi-hauteur. Enfin, on surplombe la préparation de crème de café. Ne reste plus qu’à déguster !

https://www.instagram.com/p/B_PogvyJsSL/

Le leader des cakes : le banana bread

A l’heure du goûter ou pour s’octroyer une bonne dose de réconfort, quoi de mieux que de pâtisser ? Depuis quelques semaines, un engouement général s’est porté sur le banana bread, un pain originaire des États-Unis et initialement consommé par les pauvres durant les années 1930.

A la sauce 2020, le cake s’offre une cure de jouvence avec des versions agrémentées de pâte à tartiner, de pépites de chocolat ou encore de beurre de cacahuète. C’est à qui sera le plus gourmand !

En bonus ? On retrouve la recette détaillée pas à pas sur la story permanente du compte @paulette_map

https://www.instagram.com/p/B_SBRf-pnCx/
https://www.instagram.com/p/B_PuiWwJsLX/

Quelle création tester en premier ? Dilemme cornélien en perspective…

Envie de changement en ce début d’année ? Et si vous optiez pour un (nouveau) tatouage ? Pour vous aider à trouver l’inspiration, Pinterest vous dévoile les tendances tatouages de 2020. 

Un tatouage sur l’épaule ? L’avant-bras ? La cheville ? Une rose ? Un symbole ? Une phrase ? Pinterest est l’endroit idéal quand on est en panne d’inspi ! On vous montre plusieurs tendances tatouages.

Pour les mamans

Pour les mamans qui veulent marquer le coup, tatouez-vous la date de naissance, le visage ou le prénom de votre enfant !

Dragons chinois

Le dragon chinois représente la force, le pouvoir. Il symbolise également le subconscient et la méditation.

Roses bleues

La rose décrit l’amour, la féminité, la sensualité. Bleue, elle symbolise également l’imaginaire, la jeunesse et la possibilité de réaliser ses rêves.

Symboles

Un tatouage symbolique doit représenter quelque chose pour vous. Il peut être un symbole d’amour, de chance, d’espoir. Il peut incarner vos origines, vos croyances, etc.

Minimalistes

Le tatouage minimaliste peut être une phrase symbolique, une date importante à vos yeux ou encore un signe astrologique.

Au cours de votre balade sur Pinterest, si le tatouage vous plaît, n’hésitez pas à faire défiler les autres images afin de trouver l’endroit sur votre corps qui vous correspondra le mieux. Par ailleurs, si vous êtes inspiré.e par le tatouage d’un.e ami.e par exemple, prenez-le en photo avec Pinterest Lens, retrouvez des tatouages du même style et apportez votre touche personnelle !

Article d’Alicia Desrivieres

Parce que la rentrée est l’occasion d’inaugurer de nouveaux et chouettes projets, Paulette a décidé de la rendre un peu plus douce en s’associant avec le salon Who’s Next qui se tiendra du 6 au 9 septembre prochain. Non pas 1, ni 2 ni 3 mais bien 4 jours placés sous le signe de l’avenir de la mode mais aussi et surtout de l’engagement… À vos agendas !

Le Who’s Next, c’est quoi ?

Bien plus qu’un simple salon de prêt-à-porter qui répertorie toutes les nouvelles tendances en matière de vêtements, d’accessoires, de beauté ou de lifestyle, le Who’s Next est un véritable événement qui perdure depuis 25 ans. Un rendez-vous incontournable pour promouvoir la création à travers la présentation de 1400 griffes à plus de 50 000 visiteurs. Acheteurs, journalistes, tendanceurs, marques et influenceurs venus des quatre coins du monde sont attendus ici pour valoriser la mode d’aujourd’hui.

Talks, performances, masterclass, ateliers, rétrospectives… Pendant 4 jours, le Parc des Expositions de la Porte de Versailles sera un véritable terrain de jeu créatif mettant en avant un panel de savoir-faire à travers des acteurs majeurs de la filière.

L’écologie au premier plan

Ancré dans son temps, le salon Who’s Next veut, cette année, se projeter dans l’avenir en mettant l’accent sur une mode responsable et tournée vers l’environnement. Le but de cette manœuvre ? Montrer que l’on peut à la fois penser, produire et consommer des produits issus d’une industrie qui n’a jamais été aussi en mouvement. Pour ce faire, Who’s Next accueille IMPACT, nouvel événement de la mode éco-responsable avec des marques écologiques, vegan et surtout hyper engagées. Et pour tous ceux qui ont besoin d’une petite session shopping au fil de ces jours effrénés, un espace dédié à la seconde main sera mis en place. Chaussures, sacs, bijoux, vêtements… Là-bas, vous pourrez trouver tout ce qu’il vous faut pour vous parer de la tête aux pieds. Y’a pas à dire, ils ont vraiment pensé à tout.

https://www.instagram.com/p/B1yBA-moOSF/

Et Paulette dans tout ça ?

On y vient, on y vient ! Comme on vous l’a dit plus haut, pour cette nouvelle édition, Paulette s’allie au salon Who’s Next pour vous concocter un programme du feu de dieu. Le samedi 7 septembre à 15h15 aura donc lieu un Paulette Talk dédié à l’Upcycling éthique animé par Julie Pont. Une table ronde où sont invitées à échanger : Élisabeth Jayot du label Fragments Garments, Virginie Ducaillon – créatrice d’Adapta, une entreprise qui récupère les stocks dormants des tanneries, Anaïs Dautais Warmel – à la tête de la marque Les Récupérables et Mylene L’Orguilloux- initiatrice d’une griffe baptisée Milan AV-JC, spécialisée dans les vêtements conçus avec des patronages zéro chute. Pour tous ceux qui l’ignorent encore, l’upcycling ou « surecyclage » en français, permet de donner une seconde vie aux vêtements, aux tissus usagés ou encore aux chutes inutilisées en les transformant en pièces toutes neuves et dans l’air du temps.

Vous voulez y assister ? Ça tombe bien puisque 50 Paulette sont invitées à rejoindre le salon Who’s Next et à prendre part à notre talk exclusif et grignoter un morceau en notre compagnie.

Pour participer c’est très simple, il suffit d’entrer le code IMPA5057 sur notre billetterie en ligne. Attention, les places sont limitées et vous avez jusqu’au 5 septembre inclus pour vous inscrire. Go go go !  

Le bouquet final : notre Swap Party

C’est peut-être un peu tôt pour faire la fête, mais au diable les conventions ! Dès 15h et jusqu’à 18h, aura donc lieu notre Swap Party organisée par CrushOn et My Troc. Ce qu’on vous réserve ? Des ateliers beauté, des performances artistiques, un stand de flash tatoo, une dégustation de vin ainsi qu’une troc party où vous pourrez dégoter les pièces dont vous avez toujours rêvé. Le principe ? Chaque participant apporte entre 1 et 10 vêtements maximum et nous estimons leur valeur en noisettes (de 1 à 3 noisettes) qui se détermine par son type et sa qualité. Une fois l’estimation faite, ces fringues seront disposées sur des portants et des tables numérotées de 1 à 3 noisettes. Les participants pourront alors échanger leurs noisettes contre les vêtements de leur choix. Plutôt cool, non ?

Allez, on ne vous retient pas plus longtemps. On espère vous voir samedi les Paulette !