Evermore, c’est le nom du 9ème album studio de Taylor Swift. Il est sorti sur toutes les plateformes le 11 décembre, devenant la petite sœur de folklore. 

La reine des albums surprises a encore frappé. Après folkloresorti cet été du jour au lendemain, elle annonce hier soir la sortie de son nouvel album à minuit [soit 6 heures du matin heure française]. Et avec ça, la sortie du clip de Willow, l’un des titres de l’album. « On ne pouvait juste pas s’arrêter d’écrire des musiques », explique Taylor Swift sur Instagram. Evermore, c’est le titre de ce nouvel album, composé de 15 titres, dont 2 additionnels seront disponibles sur la version Deluxe. 

Un album participatif 

Comme sa grande sœur folkloreevermore est un album de rock alternatif/indie pop. C’est donc un opus très doux et posé, et où la voix prend une place très importante. Et en parlant de voix, Taylor Swift a choisi des duos avec des artistes très talentueux, comme Haim, The National, ou encore Bon Iver, pour nous réserver des featurings magnifiques. En termes d’écriture, Taylor a été aidée d’Aaron Dessner, de Jack Antonoff, de Justin Vernon, mais aussi de William Bowery – aka Joe Alwyn, son petit-ami. Une belle brochette de talents. 

Et symbolique 

Dans un post Instagram posté le 10 décembre, elle explique pourquoi avoir sorti evermore, et surtout pourquoi l’avoir sorti maintenant. « Depuis que j’ai 13 ans, j’ai toujours été excitée à l’idée d’avoir 31 ans, parce que c’est mon chiffre porte-bonheur à l’envers.  C’est pourquoi j’ai voulu vous surprendre avec [cet album] maintenant. Vous avez tous toujours été si attentionnés et solidaires pendant mes anniversaires, que cette fois j’ai voulu vous donner quelque chose ! Je sais aussi que ces fêtes de fin d’année seront assez solitaires pour la plupart d’entre nous. Et si certains d’entre vous veulent se tourner vers la musique pour faire face à l’absence de vos proches comme je le fais, cet album est pour vous.« 

En tout cas, on espère pour elle qu’evermore aura autant de succès que folklore, qui avait battu tous les records sur les plateformes de streaming, et était devenu le premier album à se vendre à plus d’un million d’exemplaire en 2020

Article de Clémence Bouquerod 

A l’occasion de la sortie de son dernier album, Taylor Swift a posé sa guitare le temps d’une nuit à l’Olympia. Elle y a interprété pour la première fois sur scène des titres de Lover ainsi que ses grands succès. Retour sur un album qui nous charme autant que les précédents.

Photo: Dave Hogan

Véritable pop-star, Taylor Swift domine les ondes outre-atlantique depuis 2006 et son premier album intitulé Taylor Swift. Avec Lover, la jeune chanteuse de country pop signe un 7e album studio très bien accueilli par le public. Après la tempête de Reputation (2017), elle revient à l’amour, son thème de prédilection et retrouve une palette de couleurs pastel (sur les réseaux sociaux et la pochette de l’album). Notre belle capitale française a bénéficié de son statut de ville de l’amour pour accueillir le 9 septembre 2019 la première interprétation live de cet album.

Avec Reputation, la « bien aimée de l’Amérique » avait pris un virage serré et s’était éloignée des chansons d’amour pour régler ses comptes avec ses ennemis (souvenez-vous des polémiques avec Kanye West et Kim Kardashian ou encore de sa petite guerre avec Katy Perry). Cette période de sa carrière semble n’est presque qu’un souvenir dans Lover. Seul le titre d’ouverture, « I Forgot That You Existed, » continue dans cette trajectoire. Bien qu’elle s’adresse à une figure négative de son passé qu’elle dit avoir oublié, elle lui consacre tout de même le premier morceau de Lover. Le reste de l’album – composé de 18 titres en tout – s’articule autour de l’amour sous toutes ses formes, de la passion à la rupture, en passant par l’amour familial. Plus proche de la pop de 1989 et de l’intimité de Red, on retrouve néanmoins quelques traces de l’electro-p de Reputation a détour de chansons.

Taylor Swift s’engage

A travers plusieurs titres, Taylor Swift utilise Lover pour partager ses idéaux. « You Need To Calm Down » est un morceau pop dont elle a le secret qui, tout comme « Shake It Off, » fait de ses ennemis, des trolls d’internet et de l’homophobie ambiante un mauvais souvenir et une chanson entraînante. Dans un clip très coloré sorti lors du mois des fiertés, elle a invité de nombreuses personnalités de la communauté LGBT+ et en a profité pour enterrer la hache de guerre avec Katy Perry.

La chanteuse dénonce les pressions subies par les femmes dans « The Man. » Elle souhaite se libérer des attentes plus dures et déplore être moins respectée que si elle avait le même parcours mais était un homme.

« Miss Americana & the Hearbreak Prince » revient sur sa nouvelle participation dans le monde politique actuel. Pour la première fois, la chanteuse s’est prononcée sur ses opinions politiques et a soutenu ouvertement des candidats démocrates lors des élections de mi mandat de 2018.

Photo: Dave Hogan

L’amour dans tous ses états

Avec Lover, Taylor Swift revient à son thème de prédilection : l’amour. Après la tempête de Reputation, Lover semble retrouver le calme qui convient aux amours d’adolescents. Mais est-ce vraiment un retour en arrière ? Taylor Swift semble avoir une vision de l’amour plus mûre qu’auparavant. Il n’est plus rouge et passionné mais elle voit l’avantage d’un amour plus pastel, la difficulté de se battre pour qu’il perdure mais l’importance de ne pas abandonner.

Dans « False God, » Taylor Swift célèbre l’amour suprême, dans « London » Boy elle décrit l’état d’esprit de tous ceux qui tombent amoureux d’un étranger en s’emparant des clichés des anglais (le thé, l’expression « I fancy you » pour « je t’aime »…) et fait référence sans équivoque à son compagnon britannique. Elle s’offre la voix d’un des hommes anglais les plus sexys avec Idris Elba en ouverture du titre. Puis la chanson titre de l’album, « Lover, » est une chanson d’amour efficace comme elle en a le secret et elle dévoile toute la passion de l’amour.

Taylor Swift chante la mort d’un amour dans « Death By A Thousand Cuts, » qui a tout pour devenir la chanson de rupture de bien des couples attristés. Et elle se tourne vers l’amour filial dans « Soon You’ll Get Better. » Elle y évoque le cancer de sa mère dans une ballade country émotive dont elle a le secret. Le violon, la guitare, le banjo et les Dixie Chicks accompagnent la pop-star.

Des petites perles à des couvrir donc, dans un album plus cohérent que Reputation et qui plaira aux inconditionnels de la star tout comme aux curieux.

Article par Juliette Cardinale