Besoin d’un instant gourmand sous le chant enivrant des cigales ? D’un plouf ou d’un bain de pieds dans la piscine, Spritz à la main ? A la rédaction, on a la solution. On sort des sentiers battus et l’on se rend loin du tumulte parisien, aux alentours de la Dame de fer. Là-bas y sont nichées de belles pépites culinaires, où se distille un air de vacances. Tour d’horizon.

SPLASH

Mobilier en rotin, transats à n’en plus finir et piscine paradisiaque font office de décor extérieur chez SPLASH. De quoi se croire bien loin de Paris mais très proche des plages bordant la Côte d’Azur.

Cette essence French Riviera se dévoile également dans l’assiette, avec des créations raffinées aux accents chantants. Au menu par exemple, pour faire vriller les foodistas : une burrata (ultra) fondante sur un lit de tomates multicolores arrosées de crème de parmesan ou un saumon cuit à l’unilatéral et joint à une déclinaison autour du concombre : tagliatelles et gaspacho.

Le bonus : durant la saison estivale, le Brasero, temple des grillades en tout genre ouvre ses portes au bord de la piscine ! L’idéal pour partager avec sa moitié une bonne côte de boeuf ou un carré d’agneau rosé.

L’Île Restaurant

Passer la porte de l’Île Restaurant revient à se fondre dans les pages de notre histoire. On se sent tout petit face à l’immensité de cette bâtisse Napoléon III. L’atmosphère y est pourtant des plus confortables avec une décoration à l’esprit solaire et bohème, tout en finesse.

Que dire de l’écrin végétal extérieur, du coin barbecue et du potager ? On a l’impression d’être transporté dans une véritable maison de campagne, à quelques enjambées seulement de la capitale.

Au niveau des grignotes, on fond littéralement pour des asperges vertes à la braise surmontées d’une crème de burrata, un poulpe grillé en persillade accompagné d’une régressive purée de pomme de terre. On clôt le repas en fraîcheur avec un croustillant de framboises réhaussé d’une onctueuse crème vanillée.

La Maison Louveciennes

Cachée dans les Yvelines, au bord de la Seine, La Maison Louveciennes ne peut qu’émoustiller la faune citadine en mal de dépaysement. Le concept ? Dégainer une véritable « plage » avec ses parasols et transats aux teintes dorées, du sable et même un terrain de pétanque.

Dans l’assiette, les couleurs ensoleillées sont de la partie. On commence notre escapade avec un gaspacho de légumes d’été. Puis, on continue le périple avec un bar entier grillé à l’huile d’olive et cuit à la braise. Enfin, on termine en apothéose sur une note fruitée grâce à la soupe glacée de pêches et nectarines.

Au niveau de la plage ou du bar, on partagera volontiers en bande une burratina des Pouilles ainsi qu’un poulpe cuit à la braise puis mariné. Et qu’à cela ne tienne, on retourne au pays des enfants avec les Nounours, d’enivrantes guimauves enrobées de chocolat, à tremper dans du chocolat blanc et de la noix de coco râpée.

Polpo

Sur les quais de Seine, au coeur de Levallois se niche POLPO, un spot à la végétation luxuriante jonché de fauteuils en rotin et à la décoration bleutée, comme une référence à l’art de vivre du bord de la Côte Atlantique.

En guise de mise en bouche, on opte pour des rillettes de crabe tartinées sur une brioche toastée. Puis, on se dirige droit devant vers des préparations seafood à base de homard : un lobster roll imprégné d’une décadente mayonnaise épicée et des linguine au homard et jus de crustacés. Enfin on chavire d’amour pour une gaufre aux fruits rouges mariée à une douce ganache à la vanille.

Last but not list : EDO – la pépite parisienne

Les aficionados de l’émission culinaire Top Chef ne le rateront pour aucun prétexte : le candidat de la dernière saison dénommé Mory Sacko prend les manettes de la terrasse éphémère EDO au Palais de Tokyo.

Au programme des réjouissances culinaires : une carte street food & barbecue bien saucée, aux influences africaines et japonaises. A la rédaction, on est tombé gaga des courgettes façon yakitori ainsi que du cold veggie ramen, un bouilllon de légumes, de courgettes et de tofu. En dessert, on ne résiste pas à la version de l’ananas rôti du chef.

Plus une minute à perdre, direction l’ivresse culinaire de l’été, « les pieds dans le sable »…

Et pour encore plus d’adresses, on se donne rendez-vous sur la Paulette map.

https://www.instagram.com/p/CDeU3mVhU1v/

Pour changer de la bonne vieille habitude du Spritz ou du soda à l’apéro, une myriade d’enseignes à la vision engagée ont tenté de remettre au goût du jour des boissons souvent restées au placard. Tour d’horizon des breuvages dont on ne pourra plus se passer.

La bière by La Parisienne

Derrière La Parisienne se dresse une brasserie artisanale, fière de brasser l’ensemble de ses créations. Outre la classique brune, blonde et rousse, un panel de bières saisonnières et éphémères est dégainé, le tout dans une démarche éco-responsable, notamment avec des houblons en agriculture urbaine et des ingrédients biologiques.

Le crush de la rédac’ : L’éphémère Paris-Boston, au style très New England !

Le vin rosé by Domaine de Fontenille

Opter pour le Domaine de Fontenille, c’est faire le choix d’un état d’esprit sain et d’une culture biologique. On recommande vivement le rosé 2018 de la cuvée Alphonse. Derrière cette teinte saumonée se cachent des notes fruitées, plus qu’appréciables durant la période estivale.

And last but not least : La version emplie de bulles avec la cuvée Les Impatients 2019. Au visuel, on découvre un breuvage à la couleur printanière. En bouche, ce sont des notes végétales, fleuries mêlées au pep’s de baies rouges au caractère acidulé. Bref, l’idéal pour accompagner des assiettes qui fleurent bon la Méditerranée.

Le cidre by Appie

Qui a dit que le cidre était réservé aux soirées crêpes ? Le cidre, c’est aussi cette boisson désaltérante, pétillante qui se mariera volontiers (toujours avec modération) à un met sucré au goûter ou à quelques grignotes à l’heure de l’apéritif.

Chez Appie, on mise sur un savoir-faire made in France, avec des pommes et poires issues de vergers français pour un résultat 100 % pur jus. L’idée ? Moderniser et féminiser un produit trop souvent considéré comme dépassé.

Parmi les 6 recettes aux robes chatoyantes, on chavire pour le brut au miel dégageant des arômes de mandarine, de cannelle et de miel. Gros coup de cœur également pour le cidre rosé à la teinte grenadine et au goût léger, sucré et acidulé, autrement dit l’idéal pour se joindre à un dessert.

Le Hard Seltzer by FEFE

Le Hard Seltzer, c’est la boisson alcoolisée en vogue à la fois fruitée et gazeuse, remplissant l’ensemble des critères de la faune branchée urbaine : fraîcheur et côté sucré, le tout couplé à une faiblesse en calories.

Avec FEFE, bien loin des gargantuesques industries du globe, on prône un savoir-faire made in cocorico. Dès lors, tout un artisanat se met en place et des pointures dans leur domaine respectif sont missionnées : alcool brassé en France à partir d’ingrédients biologiques, goût mis au point par Jean Niel et recettes dégainées par les barmans des adresses hype du Syndicat et de la Commune.

La limonade by Tomarchio

Les boissons siciliennes finement gazéifiées de la maison Tomarchio se siroteront sans aucun problème au bord de la piscine. Le plus difficile sera surement de choisir parmi la myriade de parfums en lice, avec pour base principale des agrumes biologiques de Sicile.

On fond pour l’Aranciata Rossa et sa couleur rouge rubis. En bouche, le palais se délecte de ce subtil goût à la fois frais et intense de l’orange sanguine. On apprécie également le Mandarino verde pour ses notes acidulées ; comme un aller-retour express en Méditerranée.

Le thé glacé by ChariTea

Se procurer une bouteille de ChariTea délivre un double bénéfice. D’une part, on se délecte d’un thé glacé rafraîchissant au parfum naturel et sans additifs ; d’autre part, on contribue de façon indirecte à soutenir la fondation Charitea au sein des territoires en croissance. Dernier projet en lice ? Un centre pour enfants au Paraguay.

Ici, on prend le parti pris d’une carte résolument restreinte mais de qualité. Parmi les quatre créations, on flanche directement sur le Charitea Red. On dit au revoir aux exhausteurs de goût et autres conservateurs et on accueille avec joie une infusion de thé rooibos, jointe à de l’agave, du fruit de la passion et de la fleur de sureau.

La boisson fruitée by La Boissonnerie de Paris

La Boissonnerie de Paris, c’est quoi ? Cette enseigne fait partie intégrante du projet pharaonique du Grand Paris. La crème de la crème des matières premières est sélectionnée, pour être mise en bouteille dans les ateliers de production.

Dans ce kaléidoscope de coloris arc-en-ciel, on chavire de plaisir en dégustant le pur jus de tomate de Marmande ainsi que le nectar de fraises Senga Sengana.

La cerise sur le gâteau : on pense à notre planète et les étiquettes sont imprimées sur du papier en fibres recyclées !

Ne manque plus qu’à dénicher quelques en-cas et le tour est joué pour un apéro de folie !