« Mulan », « pak pak », « fleur de lotus », « l’hindoue », « bol de riz », « mangeuse de curry », « la bridée »… Si vous avez déjà entendu une femme asiatique se faire surnommer de la sorte, ou que vous l’avez vous-même fait, demandez-vous pourquoi cela ne vous a pas tant choqué. Le racisme anti-asiatique est très ancré dans la société française, il est de fait invisibilisé et tabou. Ce racisme ordinaire peut aller de surnoms moqueurs jusqu’à des agressions physiques, en passant par le mépris envers les personnes « asiatiquetées » et sud-asiatiques. Et c’est ce racisme que dénonce @sororasie.

IMAGE : @artboe

L’« Asiatiquetage »

Asiatiqueté.e.s – définition par @sororasie : « Perception franco-centrée de l’asiatique/chinois.e qui serait bridé.e, jaune, petit.e, nem, chinois.e, soumis.e, gentil.le, souriant.e, au petit sexe ou étroite… » Ce qui est dénoncé par ce terme, c’est l’essentialisation des personnes asiatiques et les clichés physiques qui en découlent.

Heureusement, des initiatives mettant en avant la diversité au sein des femmes asiatiques (cisgenre et transgenre) prennent de l’ampleur. Sororasie en fait partie.

Contre les clichés racistes

Le but est de lutter contre les clichés racistes en publiant des témoignages de remarques racistes, en partageant des contenus éducatifs visant à déconstruire les clichés racistes ou encore en soutenant des artistes et créateur.trice.s asiatiques. En créant une communauté de femmes asiatiques, @sororasie cherche à leur créer un safe place tout en dénonçant les actes racistes qu’elles subissent.

Par ailleurs, les femmes asiatiquetées étant souvent l’objet de fétichisations racistes sexualisantes et infantilisantes, se réapproprier leur beauté et leur apparence physique n’est pas toujours chose aisée. C’est dans une optique d’empowerment panasiaféministe (féminisme intersectionnel asiatique ayant pour but d’être inclusif) que @sororasie a récemment mis en place des ateliers shooting photo, afin de montrer la diversité, la beauté et la puissance émanant des femmes asiatiques.

PHOTO : @sororasie

Une diversité asiatique souvent invisibilisée

L’objectif de Sororasie étant de montrer la diversité parmi les femmes asiatiques, le compte aborde aussi le sujet des discriminations subies par les femmes non-asiatiquetées et pourtant bel et bien asiatiques. Les femmes indiennes, pakistanaises, sri-lankaises, et plus généralement provenant de l’Asie du Sud sont souvent invisibilisées parmi la communauté asiatique, car elles ne sont pas perçues comme étant asiatiques. Cette perception renvoie une nouvelle fois à la vision simplifiée de l’Asie qu’ont souvent les occidentaux.ales, et témoigne d’une méconnaissance et d’un certain désintérêt pour la diversité asiatique.

Bravo donc à cette belle initiative qui permet d’aborder ces sujets trop souvent tabous et ignorés !

Article par Inès Paiva