Noël approchant, on a parfois plus de temps libre, alors c’est le parfait moment pour filer un coup de main aux associations qui manquent de bénévoles pendant les fêtes.

Noël approche, et en ces temps de Covid-19, les associations ont particulièrement besoin de notre aide. Si vous avez un peu de temps, que vous être motivé·e·s et que vous en avez envie, c’est le moment où jamais ! Et pour vous donner des pistes d’initiatives solidaires que vous pouvez effectuer, la team Paulette est là. 

Les maraudes

Pour aider les personnes sans domicile fixe, la meilleure solution est d’aller faire une maraude. De nombreuses associations en organisent, comme par exemple L’armée du Salut ou La Croix Rouge. Pour ceux qui ne connaissent pas, les maraudes sont des tours dans la ville, où les bénévoles vont distribuer toute sorte de panier aux S.D.F, souvent avec de la nourriture. Mais la maraude, ce n’est pas seulement une distribution de produits, c’est également un moyen pour ces personnes de pouvoir créer du lien social, et pour les bénévoles de savoir si elles vont bien. 

Les repas de Noël

Beaucoup de personnes sont isolées pendant les fêtes de fin d’années. Alors, de nombreuses associations organisent des repas de Noël. En ces temps de Covid-19, ce sont surtout des livraisons de panier-repas, avec (ou non) la visite d’un bénévole, pour sociabiliser. C’est à cette période qu’elles ont le plus besoin d’aide. Déjà, pour les aider à organiser et à préparer les repas, mais aussi pour rendre visite. On pense notamment aux Petits frères des pauvres ou Les Restos du Coeurprésentes dans plusieurs villes. Mais il existe aussi pleins d’autres organismes, moins connues. 

Les cadeaux 

Certaines associations proposent de distribuer des cadeaux, pour que chacun « fête Noël avec dignité ». Les Pères-Noëls Verts, organisés par le Secours Populaire Français, distribuent par exemple des jouets, livres, mais aussi des paniers-repas festifs. Sinon, vous pouvez également écrire une carte de vœux à des personnes en précarité avec Fat’coeurou participer à une opération paquets cadeaux avec Les Restos du Cœur.

Pour essayer de devenir bénévole, on vous conseille d’appeler votre mairie, pour connaître les associations qui existent dans votre ville, ou de les contacter directement. 

Après, si aucune de ces activités bénévoles ne vous bottent, sachez qu’il en existe plein d’autres. Le site Tous bénévoles les recense toutes, par ville ou code postal. Sinon, faire un don d’argent peut aussi être très utile. 

Article de Clémence Bouquerod 

La marque française Sudism a décidé de s’engager aux côtés de l’association SOS Méditerranée et de créer une bague solidaire. Et dont tous les bénéfices leur seront reversés. 

Pour cette collaboration exclusive avec SOS Méditerranée – association européenne et citoyenne de sauvetage en mer – Sudism a imaginé une bague qui représente des mains enlacées et « symbolise le geste des sauveteurs ». Et oui, vous ne rêvez pas : tous ses bénéfices seront bel et bien reversés à l’association. 

Leurs motivations 

« Être une marque Méditerranéenne, c’est aussi et surtout ne pas fermer les yeux sur les drames qui se jouent chaque jour en Méditerranée », explique Sudism. En effet, depuis 2014, plus de 20 000 personnes sont mortes en traversant la Méditerranée sur des « embarcations de fortune ». Et c’est en ça que SOS Méditerranée est une association primordiale. Parce que depuis qu’elle agit, depuis février 2016, elle a sauvé 31 000 personnes grâce à leurs bateaux : l’Aquarius et l’Ocean Viking

« A travers cette action, Sudism souhaite montrer que nous sommes tous dans le même bateau et avons tous un rôle à jouer. » C’est pour cela que « l’intégralité des bénéfices sera reversée à l’association pour venir en aide aux naufragés en Méditerranée centrale à bord de son navire Océan Viking. » Et on ne peut que les applaudir pour cette initiative. 

Si vous souhaitez soutenir cette action, la bague (disponible en argent ou en plaqué or) est déjà disponible en précommande sur leur site. Et elle sera commercialisée le 28 septembre. 

Article de Clémence Bouquerod

Le croco de Lacoste s’entoure d’un coeur rouge pour dire merci. Dans une édition limitée disponible dès jeudi 28 mai, la marque salue l’engagement des associations et de leurs volontaires pour lutter contre la pandémie de Covid-19. L’intégralité des fonds soutiendra les actions des associations de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans le monde.

Lacoste lance le L12.12 Polo Merci dans une édition limitée pour remercier les bénévoles qui luttent contre le Covid-19.
Crédit : Lacoste

Le croco s’entoure d’un joli coeur rouge. Lacoste présente son nouveau polo L12.12 Merci, dans une édition limitée. Alors que le monde traverse une crise sans précédent depuis décembre dernier, les populations frappées par la précarité nécessitent un soutien important. Beaucoup d’initiatives collectives et d’associations se sont mobilisées pour faire affront au Covid-19 et ses conséquences regrettables. C’est cet engagement sans faille des volontaires que la marque Lacoste salue par cette nouvelle collection.

Le croco solidaire

« Le chiffre d’affaire de la vente de cette édition limitée sera intégralement reversé au Fond Lacoste qui soutiendra les actions de la fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans le monde. Ils contribueront à protéger les volontaires dans le monde entier, afin de prendre soin de ceux qui osent mettre leur santé en danger pour protéger les autres.« 

Le Fond Lacoste, né en 2020, a pour objectif de porter les actions sociétales de la marque. En vue de la situation, il se concentre cette année dans la lutte contre le Covid-19. Mais il prendra rapidement le cap de sa mission principale : accompagner les jeunes dans un futur plus solidaire et responsable, mais aussi dans leur vie professionnelle.

Un petit coeur rouge pour un grand merci

La marque reprend la pièce iconique de son vestiaire, le polo. Tout en sobriété, le crocodile sera entouré d’un simple coeur brodé au fil rouge. Un message simple mais efficace. « Réinterpréter le polo iconique Lacoste en l’enveloppant d’un simple cœur rouge nous a semblé la meilleure manière de témoigner notre admiration aux personnes engagées pour sauver des vies pendant cette pandémie« , explique Louise Trotter, directrice artistique de la marque.

Le croco, logo de la marque, s'entoure d'un symbolique petit coeur rouge.
Crédit : Lacoste
Le croco, logo de la marque, s’entoure d’un symbolique petit coeur rouge.
Crédit : Lacoste

Lacoste suit donc sa ligne directrice, après avoir confectionné quelques 200 000 masques en tissu dans ses usines françaises et argentines. La quasi-totalité ayant été distribuée aux collectivités et acteurs locaux.

Le L12.12 Polo Merci est disponible dès le 28 mai en boutique et sur le e-shop au prix de 130 €.

Article de Aurélie Rodrigo

Aux manettes du projet « BAN », deux fervents défenseurs de l’art que sont Marie Benaych (commissaire d’exposition) et Henrike Stahl (photographe). Fière d’un succès retentissant lors d’une première édition à l’Orfèvrerie à Saint-Denis, l’expérience « BAN » est renouvelée pour un second round. Intrigué(e) ? Éléments de réponses dans l’article ci-dessous.

« BAN », c’est d’une part une exposition

La dénomination « BAN » n’a cessé de fluctuer à travers les âges. D’abord considérée comme un commandement, puis comme une obligation, elle s’apparente aujourd’hui à une faction, un groupe.

Le leitmotiv des artistes ? Esquisser leur propre définition et vision du « BAN » des temps modernes. Douze photographes professionnels ainsi que les joueurs du Red Star Lab se sont armés de leur créativité pour répondre à l’interrogation : « qu’est-ce qu’être au ban ? ».

Le résultat ? Des productions picturales et écrites empreintes d’une diversité socio-culturelle, qui régit et unit la société. C’est bien la preuve que la différence et l’égalité se complètent en parfaite symbiose.

Seconde édition de l’exposition « BAN »

Confinement oblige, la seconde édition qui devait prendre place à Pantin aux Magasins généraux, s’est vue suspendue.

« BAN », c’est d’autre part une vente solidaire « 12 photos 12 associations »

Le concept est simple : chaque artiste a pour mission de choisir l’une de ses œuvres, corrélée à une association bénéficiaire. Fruit d’un engagement personnel ou d’un lien avec la photographie en question, cette dernière recevra l’ensemble des bénéfices.

Par ailleurs, en plus de leur domaine d’action, l’ensemble des associations mises en lumière à travers cette vente solidaire luttent contre l’épidémie du coronavirus. Par exemple, on peut citer La Maison des Femmes de Saint-Denis, qui reçoit les victimes de violences ; Just Kids Project, favorisant l’intégration des enfants migrants par le prisme du football ou encore Tous Unis Contre le Virus, soutenant le triptyque composé des soignants, des chercheurs et des malades.

En attendant une réouverture prochaine, on se rue sur leur site, dans l’optique de dénicher un florilège d’informations croustillantes !

En pleine épidémie de COVID-19, certains ateliers couture ont su se réinventer. C’est le cas d’Orphée Studio qui s’est lancé dans la production de masques. Avec sa nouvelle collection Le Bal Masqué, la marque lance une opération solidaire et élégante. 

Orphée Studio se lance dans la production de masques avec sa collection solidaire Bal Masqué. Crédits : ©Colombine Jubert.
Orphée Studio se lance dans la production de masques avec sa collection solidaire Bal Masqué. Crédits : ©Colombine Jubert.

L’aventure commence à Paris, dans le 18e arrondissement, avec Colombine Jubert, fondatrice d’Orphée Studio, marque de mode et label créatif et indépendant. La jeune femme se lance dans la confection de masques. Avec sa machine à coudre, Colombine Jubert en fabrique une série de 70. Engagée auprès de la cause des femmes, elle les produit pour les distribuer au FIT, un centre d’hébergement pour femmes victimes de violences ou SDF.

Une collection Bal Masqué pour aider nos soignants

Face à la pénurie de masques en France, les demandes affluent. Contactée par À Vos Masques, Colombine Jubert accepte d’augmenter sa production. Pour cela, elle fait appel à un de ses façonniers : ensemble, ils se lancent dans la fabrication de masques et de sur-blouses. Avec sa vingtaine de modèles façon Orphée, la collection de masques Bal Masqué respecte les normes de l’AFNOR, donne du style et est solidaire !

https://www.instagram.com/p/B_PRr6rKBCG/

Oui, pour financer les ouvriers et toute la logistique que cela entraîne, Orphée Studio a opté pour la solidarité. Un masque acheté c’est un masque offert. Grâce à ces ventes, la marque peut produire le matériel nécessaire à nos soignants. Depuis le début de l’opération, la moitié des masques a été donnée à des associations ou instituts médicaux dans le besoin.

https://www.instagram.com/p/B_gC4qnKFhy/

Orphée Studio ne perd pas de vue son but initial 

La marque de mode et label créatif a su apporter son soutien et son énergie en ces temps difficiles, mais ne perd pas de vue son identité. Les collections capsules de la marque de vêtements et accessoires ne s’arrêtent pas là. Un projet se prépare pour l’automne 2020. On a déjà hâte de voir les créations qui en sortiront. Mais d’ici là, tous à nos masques !

Article de Nina Hossein.

Avant le repliement en huit clos, de nombreux lieux procuraient aux food-lovers de délicieux moments d’évasion. Envie d’apporter sa pierre à l’édifice et d’aider les enseignes de restauration et autres temples de la gastronomie ? Zoom sur les coups de pouce qui boosteront la future joie de vivre post-confinement.

Parce qu’on se délectait d’une pizza au restaurant. Parce qu’on se délectera de soutenir les orfèvres du goût et de la qualité

La plateforme solidaire : #Sauvetonresto

Le projet #Sauvetonresto est né de la fusion de deux entreprises : Hemblem, spécialisée dans le community management hôtelier, et Le Pot Commun, star de la cagnotte en ligne.

https://www.instagram.com/p/B-tlD4cIn7N/

Le principe est on ne peut plus simple : on réserve sous forme de bons d’achat (à utiliser après le confinement) ce qui nous ravira le plus. Une nuitée avec son +1, un spritz entre copines ou un atelier culinaire, le champ des possibles est ouvert !

Le projet de collecte : Aidons Nos Restaurants

Les deux géants LaFourchette et TripAdvisor mobilisent leur communauté respective autour d’une plateforme : Aidons Nos Restaurants. L’objectif ? Collecter le maximum de bons prépayés pour que les enseignes remontent progressivement la pente.

https://www.instagram.com/p/B–EdvSJcCt/

Et comme l’avisent les instigateurs : « Partagez cette initiative autour de vous ! ».

Parce qu’on appréciait l’esprit vivifiant des terrasses. Parce qu’on appréciera aider les as des spritz et mojitos (à gogo)

Le site pour offrir sa future tournée : Bar Solidaire

Le groupe AB InBev France, distributeur majeur de bières en France, a eu l’ingénieuse idée de réunir les assoiffés autour de leur(s) spot(s) préféré(s).

https://www.instagram.com/p/B_m15a9Jbbh/

Pour prévoir la déferlante de pintes, voici la marche à suivre : on se rend sur Bar Solidaire et l’on verse le montant de son choix, que l’on récupérera en bons d’achat pour l’après confinement. De son côté, l’établissement convoité reçoit d’une part la contribution du généreux donateur, et d’autre part la même valeur en bière par AB InBev.

https://www.instagram.com/p/B_uQfhdHKMK/
Jupiler Café : une brasserie traditionnelle et raffinée à Colmar

Le plus ardu demeurera de choisir entre une bière en Alsace, un spritz à Saint-Tropez ou un verre de vin rouge à Panam.

Que les amateurs de gourmandises et breuvages se réveillent : on apporte sa contribution aux joyeuses dégustations à venir !

Hier matin, on a eu l’impression de s’être réveillées dans un mauvais rêve… 

Crédits photo : La Furieuse Company

Samedi soir, un jeune homme de Villeneuve-la-Garenne a gravement été blessé à la jambe après avoir percuté, à moto, la portière d’une voiture de police banalisée. Elle aurait été ouverte volontairement par un policier au moment où ce jeune homme passait à côté, provoquant ainsi la chute et la blessure.

Nous pensons fort à lui ainsi qu’à ses proches et à toutes les autres victimes de violences policières, en France et partout dans le monde. De plus en plus de violences que la crise sanitaire n’a absolument pas réduites, bien au contraire. Abus, insultes racistes, coups, blessures, la liste est malheureusement longue. 

Le confinement, les règles de sécurité doivent être respecté.e.s, bien sûr, mais jamais au détriment de la santé, DE LA VIE, des gens. 

Nous sommes indignées, tristes, en colère, et apeurées aussi, face à ces injustices régulières qui touchent les non-Blanc.he.s, les quartiers populaires, principalement. Nous avons décidé de parler, prendre la plume, faire entendre les voix que le système fait taire depuis des décennies pour essayer de faire changer les lignes à notre façon puisque nous sommes littéralement impuissantes face à la « Justice ».

Ce confinement nous apprend à être plus solidaires, plus à l’écoute des un.e.s et des autres. Et cette solidarité devrait vraiment s’appliquer à la lutte contre les violences policières, contre le racisme. Alors n’hésitez pas à relayer, témoigner, partager, liker aussi, à agir à votre manière et montrer que vous ne cautionnez pas les injustices subies par certain.e.s de vos concitoyen.ne.s.

Un article de Juliette Minel, rédactrice en chef des Paulette Talks

Sortir faire ses courses n’est plus une mince affaire, en période de confinement. Alors, pour s’assurer de manger bio et bon, Alterfood lance son e-shop dès la semaine prochaine. On vous en dit plus sur cette initiative responsable et solidaire. 

Alterfood lance la livraison à domicile avec son e-shop. Photo instagram : alterfood.

Alterfood est une société de marques alimentaires naturelles et bio fondée en 2009 par Alexis Vaillant. L’objectif est de concevoir et de distribuer des produits sains, responsables et traçables à ses clients. Face à la crise, Alterfood a créé Altershop, son site de vente en ligne. C’est le moyen pour la société de se réinventer et d’assurer une offre éthique livrée à domicile.

Une offre responsable, mais laquelle ? 

Pour pallier la pollution, le réchauffement climatique et l’hyper-consommation pas toujours saine, Alterfood s’est engagé sur trois valeurs. La société surveille l’innovation alimentaire pour créer des produits plus sains et plus responsables. Elle s’engage aussi à valoriser le terroir dans le respect des femmes et des hommes qui participent au quotidien à la quête d’une alimentation plus vertueuse. Et enfin, elle garantit le bien-être des consommateurs pour que la norme du bien manger soit celle de demain. 

Alterfood lance une nouvelle offre de livraison à domicile. Crédits : ©Alterfood.

Pour ce qui est de la livraison à domicile, Altershop a mis en place un service de logistique éco-responsable. Afin de respecter les normes sanitaires mises en place par le gouvernement, les livraisons seront assurées dans un délais de 72 h dans tout l’hexagone. 

Des produits naturels et bio pour régaler grands et petits

Boissons, snacks et épicerie, l’e-shop propose les top produits d’Alterfood. Vous pourrez notamment y retrouver les soupes bio du terroir provençal de Marcel Bio, les jus gourmands d’Hugo Le Maraîcher ou encore les barres de noix énergétiques protéines, bio et peu sucrées, de la marque Blast Snack. 

https://www.instagram.com/p/B53GkNqDshm/?utm_source=ig_web_copy_link

Une action avant tout solidaire 

Pour Alexis Vaillant, « la solidarité est plus importante que jamais. C’est notre devoir de soutenir ceux qui protègent la population ». C’est pour cette raison que 10 % des ventes seront reversées à la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France pendant toute la durée du confinement.

L’entreprise a également lancé son hashtag #SolidaritéHôpitaux. Elle souhaite recenser les besoins des hôpitaux ainsi que les offres des entreprises qui souhaiteraient aider et rejoindre la démarche d’Alterfood.

https://www.instagram.com/p/B997ESyFn-G/?utm_source=ig_web_copy_link

Pour répondre aux premiers besoins, Alterfood s’engage à livrer les hôpitaux de la région parisienne. De quoi s’assurer que notre personnel de santé ait lui aussi accès aux produits bons et bio !

Les produits sont déjà disponibles sur l’e-shop.

Article de Nina Hossein

En partenariat avec le ministre chargé de la Ville et du Logement, Airbnb met à disposition des logements gratuits pour le personnel hospitalier.

En ces temps de crises, chacun se mobilise comme il le peut pour aider au mieux celles et ceux qui sauvent des vies. Alors que LVMH a choisi de produire massivement des masques et des gels hydroalcooliques, la société Airbnb soutient les soignant.e.s en mettant à leur disposition des logements. 

AIRBNB

Des logements gratuits pour le personnel soignant

Les médecins, les infirmier.e.s, le personnel soignant mènent un combat acharné, en première ligne, pour lutter contre le Covid-19. Les voyant confronté.e.s à ce danger, Airbnb a décidé d’agir. En partenariat avec le ministre chargé de la Ville et du Logement, l’entreprise et sa conciergerie Luckey ont lancé « Appart Solidaire ». Cet appel à l’entraide mobilise les hôtes du monde entier pour offrir des hébergements aux personnels hospitaliers.

Airbnb met en relation les hôtes avec les personnels mobilisés. L’initiative est gratuite et la société couvre les frais de l’opération, en prenant notamment en charge « les dépenses courantes des hôtes, inclus 50 euros pour les frais de ménage. » Le programme est ouvert aux soignant.e.s, aux travailleur.se.s sociaux.les et aux bénévole.s en centres d’hébergement d’urgence qui travaillent à plus de 30 minutes de transport de leur domicile. Seuls les logements entiers sont mis à disposition. Cela ne comprend donc pas les chambres d’hôte.

Pour participer en tant qu’hôte, il suffit de vous inscrire sur la plateforme en ligne. Et pour participer à l’initiative, vous pouvez vous rapprocher de l’équipe Luckey en envoyant un e-mail à : ownersupport@luckey.com. 

Article de Sofia Rogozarski

Durant la pandémie, les gestes d’entraide se multiplient. Alors voici une liste spéciale dédiée à la solidarité que vous pouvez reproduire chez vous.

Solidarité

Fournir le surplus de matériel médical

En raison de l’épidémie qui sévit partout dans le pays, les professionnels de santé manquent cruellement de matériel médical (masques, gel hydro-alcoolique, gants, blouses, charlottes en papier, combinaisons en papier, sur-chaussures, lingettes et sprays désinfectants). Dans cette dynamique, LVMH a annoncé en début de semaine qu’il allait fabriquer en grande quantité des gels hydroalcooliques. Si vous disposez d’un surplus non utilisé, les aides-soignants, cliniques et hôpitaux seraient ravis de pouvoir en bénéficier. Il suffit de les contacter.

Faire des donations aux sans-abris

Les personnes sans domicile sont confrontées à des difficultés supplémentaires en cette période. Pour cela, les associations et collectivités locales se mobilisent pour leur venir en aide. Le gouvernement assure que l’aide alimentaire est toujours autorisée. Ainsi, vous pouvez contribuer et participer en faisant un don (conserve, pâtes).

Aider les seniors à faire leurs courses en ligne

L’heure est à la solidarité ! Les personnes âgées sont souvent confrontées à cette problématique qu’est Internet. Aujourd’hui, pour leur faciliter la tâche, vous pouvez proposer vos services pour les aider en leur montrant comment commander en ligne ou tout simplement en le faisant à leur place. Et pour cela, il ne suffit que de quelques clics.

Cuisiner des gâteaux

En raison du confinement, on peut vite s’ennuyer. Pour cela, Paulette vous propose de confectionner des gâteaux. Cela permet de passer du temps avec les siens tout en se vidant la tête. À vos fourneaux !

Update: fin février, en Italie, deux pâtisseries proposent désormais le « Corona cake » à la vente, de quoi prendre le confinement avec légèreté.

Appeler et renouer avec sa famille et ami.e.s

Maintenant que vous avez le temps, il n’est plus question de s’inventer des excuses pour ne pas appeler sa famille et ses ami.e.s. Renouer avec les siens peut être bénéfique pour la santé autant pour la votre que pour la leur.

Article de Sofia Rogozarski