Ce samedi 22 février dernier a eu lieu la compétition des Vans Hi-Standard Snowboard Series 2020, à Chamrousse, en France. 

Crédit : @Mayolgreenfilms

Les résultats de l’événement sont tombés ; Titouan Bartet remporte les MVP Homme et Anne-Sophie Lechon, les MVP Femme. Pour les moins de 16 ans et Van Doren Best Tricks, c’est Romain Allemand.

Vans Hi-Standard Snowboard Series 2020

C’est le 11 janvier dernier au Canada, qu’a été annoncé le coup d’envoi 2020 de cette compétition internationale annuelle. La tournée accueille les riders du monde entier et de tout âge afin de présenter et d’exposer leur créativité !

Les participants des Vans Hi-Standard Snowboard Series partiront en tournée en Chine, en Corée du Sud, en Russie, en France et en Italie. Ils feront également quelques arrêts en Amérique du Nord. Pour chaque événement, une session de big air, où les snowboarders seront examinés sur leur style singulier, sera instaurée.

Le plus créatif

Le concurrent le plus créatif, innovant et original, sera récompensé ! Les MVP régionaux gagneront un voyage pour la finale au Brighton Resort dans l’Utah, aux États-Unis. Ils pourront faire du snowboard avec la team Snow Vans et se battront pour le titre de MVP Vans Hi-Standard Snowboard Series 2020.

Les prix

Les gagnants auront plusieurs récompenses, et recevront plus de 50 000 dollars, en plus de prix à gagner. Mais aussi les titres « The Dillon Ojo Award », « Worst Bail » et MVP. 

Les concurrents et les fans pourront assister aux démos de leurs snowboarders favoris. La team International Snowboard sera présente à chaque arrêt de la tournée. De plus, il sera possible de customiser ses propres Vans grâce à un artiste de chaque ville qui participera aux ateliers pop-up House of Vans. 

Rendez-vous sur vans.com/histandardseries pour plus d’informations sur les horaires, les mises à jour et les réglementations de la gamme de snowboard Vans Hi-Standard !

#VansHiStandard 

Article d’Alicia Desrivieres 

28 ans et déjà double championne du monde de snow free ride. Marion Haerty n’a plus rien à prouver dans son sport. Aujourd’hui, elle a décidé de relever un nouveau défi : montrer l’esthétisme de son sport.

Cette passion du snowboard, Marion la découvre très jeune. Elle grandit au pied d’une station de ski, près de Grenoble, et se sent très vite attirée par tous ses sports d’hiver. Mais, c’est son grand frère qui finira par la convaincre de sauter la pas et de commander sa première planche pour Noël. Pourquoi le snowboard ? Une réponse simple de la part de Marion : « En feuilletant les magazines de snowboard, les pro-rideuses de l’époque transpiraient le bonheur à travers leurs ITW, et leur rythme de vie me faisait rêver« . Avec le temps, sa fascination est devenue une passion et l’a amenée vers les plus hauts sommets, au sens propre comme au figuré.

Pour la championne, son sport représente un espace de liberté immense. Il lui permet également d’avoir un nouveau moyen d’expression et de créativité. « J’adore pouvoir créer ma propre ligne, en imaginant ma planche tel un crayon dessinant une ligne sur la montagne, telle une feuille blanche. » confesse Marion.

L’esthétisme au coeur de son sport

Pour Marion Haerty, le snowboard va au delà de la performance et de la compétition. Pour la championne, « c’est un sport où la beauté du mouvement intervient en osmose avec la nature, c’est pour cela qu’il existe des films de snowboard« . Et justement, Marion a décidé de faire un film montrant la beauté et l’esthétique de son sport, Insitu. De nuit comme de jour, des sommets aux pistes vertigineuses, la double championne du monde nous embarque avec elle.

Un court-métrage qui dévoile ce sport de haut-niveau, mais qui reflète aussi le mental de Marion Haerty. Une détermination sans faille qui lui a permis de se faire une place dans un milieu très masculin. Une compétition en dehors des pistes qui l’a motivée, années après années. « C’est un milieu qui connait une évolution positive, que ça soit auprès des marques de l’outdoor ou de la médiatisation, les femmes sont de plus en plus misent en avant par rapport à il y’a quelques années », constate Marion.

Alors, si vous voulez découvrir l’esthétisme du snowboard et plonger dans l’univers de Marion Haerty, n’hésitez pas à aller voir Insitu.

Article de Charline Bouzon