Pour la nouvelle collection automne-hiver, la marque Veja lance un nouveau modèle : la Urca, basket vegan

La Urca, nouvelle basket de la marque Veja, est une basket vegan. Elle est composée de C.W.L, une alternative vegan en « toile de coton recouverte d’un enduit à base d’huile de maïs ». Les lacets sont quant à eux créés à partir de coton 100 % biologique. Pour info, elle est fabriquée au sud du Brésil. 

Le look de Urca

La sneakers est blanche, avec une semelle beige cousue, et des petites touches de couleur sur le logo et à l’arrière. Et comme beaucoup de baskets Veja, elle a des allures sportives.

Le but de la marque ? Créer « un modèle intemporel et minimaliste ». Les fans de nude aimeront le modèle beige, tandis que les fans de teintes sobres pencheront pour les modèles bleu ou noir. Enfin, pour mettre de la couleur dans vos looks, il existe aussi la version jaune et grise et la rose et rouge. De quoi contenter tout le monde. 

Ce qui est super, c’est qu’il y a de plus en plus d’alternatives vegan. Comme pour la nourriture, il est de plus en plus simple de consommer selon ses convictions. Et c’est tant mieux ! 

Emballé.e.s ? Les Urca sont disponibles sur le site de Veja au prix de 130 euros. 

Article de Clémence Bouquerod

Adidas Originals a sorti hier sa nouvelle collection Clean Classics, des paires de sneakers vegan et écologiques. 

Dur à croire, et pourtant. Clean Classics est une collection de chaussures Adidas écologique. Vous pourrez y retrouver les modèles iconiques de la marque (Stan Smith, Superstar, Continental 80, Top Ten, SC Premiere, Supercourt et Superstar Bold), tous réédités « pour limiter l’impact de la marque sur l’environnement. »

Le concept

La pollution plastique étant l’une des « préoccupations majeures de notre génération », Adidas a donc décidé de s’associer avec Primegreenune gamme de « matériaux de grande qualité contenant au minimum 50 % de produits recyclés ». Mais pour Adidas, « la collection Clean Classics ne permet pas seulement de réduire les déchets inutiles mais aussi d’offrir un design différent avec des coupes et détails inédits. » En effet, les semelles sont mouchetées, l’emblème Clean Classics s’affiche, et les lacets sont parfois colorés. De quoi donner un coup de neuf à ces modèles classiques. 

Chaussures Clean Classics en rond dans l'herbe
Chaussures Clean Classics par Adidas – © Adidas

La promesse

  • La collection est composée de « 70% de matériaux recyclés pour le haut des chaussures » ;
  • Le caoutchouc, Better Rubber, est composé à « 90% de caoutchouc naturel » -donc renouvelable- et à « 10% de caoutchouc recyclé » ;
  • Les lacets sont créés à partir de papier ; 
  • La mousse BLOOM est créée à partir « d’une technologie de récolte des algues qui aide à maintenir les lacs propres et favorise ainsi une eau pure »;
  • Adidas va créer le packaging Clean Classics à partir d’anciennes boites inutilisées. 

Adidas x Zalando

Pour célébrer l’initiative Adidas, et donc la collection Clean Classics, Zalando lance sa campagne Take the first step. Leadeuse européenne de la mode en ligne, la plateforme milite elle aussi pour la planète en incitant ses consommateurs à réduire leur gaspillage du plastique. En présentant les différents modèles issus de la gamme Clean Classics, Zalando vise à sensibiliser les e-shoppeurs : leurs iconiques baskets peuvent aussi être fabriquées grâce à des matériaux recyclés. Le message ? Elles n’en sont pas moins cool, bien au contraire. La campagne, d’ores et déjà visible sur les réseaux, est incarnée par la modèle Clara Berry. La jeune femme organise par ailleurs des sessions de « Berry Trash« , des ramassages de déchets sur des périmètres locaux avec sa communauté.

Un article de Clémence Bouquerod 

Au programme de cette collaboration : réédition et mise aux enchères des paires des protagonistes du long-métrage, et collection de prêt-à-porter en exclusivité chez Courir.

C’est une collaboration parfaite pour tous les collectionneurs qui nous lisent. Pour les 25 ans de La Haine, de Mathieu Kassovitz, Reebok réédite et vend aux enchères les trois paires de chaussures portées 25 ans plus tôt par les personnages du film. Peu après, en octobre, la marque sortira aussi une ligne de prêt-à-porter sur son thème. 

Un partenariat évident

Pour Reebok comme pour Mathieu Kassovitz, l’association était « évidente ». Déjà, parce que les protagonistes portaient des Reebok. Mais pas seulement. Selon le réalisateur, « Reebok a été très tôt une marque phare de la nébuleuse du mouvement hip-hop. Accessibles et minimalistes, les paires Reebok étaient l’alternative aux produits plus chers. […] L’association était évidente et simple en 1995, tout comme elle l’est aujourd’hui, 25 ans plus tard. »

La vente aux enchères 

Les paires rééditées NPC Crest OG, Classic Leather OG et NL Paris, noires et blanches
Les paires rééditées NPC Crest OG, Classic Leather OG et NL Paris – © Reebok

Les paires rééditées NPC Crest OG, Classic Leather OG et NL Paris seront disponibles en 25 exemplaires chacune, numérotées et signées par Mathieu Kassovitz. En prime, sachez que la NL Paris a été entièrement redessinée pour l’occasion, à partir des images du film. 

La mise à prix se fera à 120 euros, sur le portail digital de Drouot. Les enchères commenceront le lundi 21 septembre à 10h38 précise, heure à laquelle s’ouvre la première scène du film. Plus que des enchères, cette vente sera un hommage au long-métrage. Une semaine plus tard, les enchères se finiront par trois coups de marteau, portés à 18h22, 20h17 et 22h08, « toujours comme un clin d’œil au rythme de la narration ».

Et en bonus, pour coller aux valeurs du film, Reebok s’engage à verser intégralement tous les fonds levés à l’association ONE, basée à Chanteloup-les-Vignes, qui a pour but d’aider les jeunes « en agissant sur le volet social, l’éducation et l’insertion professionnelle. »

La collection de prêt-à-porter

Dès octobre 2020, vous pourrez également trouver des vêtements, accessoires et paires de chaussures en collaboration avec La Haine, exclusivement chez CourirAu programme :  des pièces sobres, pour coller avec « l’esthétique en noir et blanc de l’œuvre ». 

Pour cette collaboration aussi, Mathieu Kassovitz a eu son mot à dire : « être pleinement impliqué en participant au design des produits m’a permis de donner un vrai point de vue sur la collection. »

Jusqu’ici, tout va bien. 

Article de Clémence Bouquerod

Le leader de la sneakers en France soutient l’émergence de nouveaux talents autour d’une problématique globale au monde de la mode : la durabilité. 

La première édition avait accueilli plus de 600 candidatures, 15 projets sélectionnés, 3 finalistes et un gagnant : Benoit Tudoret. Courir remet une nouvelle fois le couvert avec une édition qui se tiendra du 6 avril au 27 juin 2020. Le concours est destiné au grand public, âgé de plus de 18 ans. Le lauréat, désigné en septembre prochain, remportera la somme de 8 000€ et l’opportunité de participer à une collaboration Courir.

Crédit : COURIR

Un sneaker écoresponsable et esthétique

Deux thématiques sont à retrouver dans chaque candidature : la dimension sustainability et l’esthétique. Les chiffres en matière écologique, restent alarmants dans l’industrie de la mode. Même si des solutions émergent, elles restent néanmoins minoritaires.

Dans ce contexte, les candidats devront proposer un projet viable et une réponse concrète aux problèmes de la durabilité. Et, ils devront intégrer aussi dans leur projet les dimensions esthétique et mode nouvelles avec une identité et un modèle qui leur seront propres. Sur un support numérisé et accompagnés d’une description, les projets seront présentés sous la forme de composition artistique : croquis, dessins, graphisme, etc. 

Pour rappel, le concours est ouvert du 6 avril au 27 juin 2020 et les délibérations se feront en septembre prochain. A vos crayons et papier, créez !

Article de Sofia Rogozarski

Marcher, flâner dans les rues ou encore faire du sport, vos pieds ont besoin de confort. Pour s’en assurer, Reebok lance son nouveau modèle de sneaker : la Zig Kinetica. Découverte d’un modèle armé de technologies conçu pour aller au-delà de nos performances. 

Reebok sort son nouveau modèle : la Zig Kinetica.
Reebok sort son nouveau modèle : la Zig Kinetica. ©Reebok.

La Zig Kinetica entre allure et dynamisme 

Pari réussi pour Reebok qui dévoile son nouveau modèle de basket. La marque tente de s’imposer avec la Zig Kinetica dont la silhouette est la plus audacieuse jamais proposée jusqu’ici. 

Ce modèle canalise l’énergie cinétique de chaque pas grâce à sa semelle en zig-zag. De quoi donner plus d’impulsion à chaque pas. La tige moulée en mesh apporte, quant à elle, style et ventilation pour une chaussure innovante. 

https://www.instagram.com/p/B9HX0i_H9ej/?utm_source=ig_web_copy_link

Une basket équipée de technologies 

Reebok a fait le choix depuis un certain temps de se tourner vers l’innovation. La marque qui s’inscrit dans l’histoire du running, du training et du fitness a opté pour trois technologies que Reebok a intégrées à sa paire de sneakers. 

Reebok sort son nouveau modèle : la Zig Kinetica.
Reebok sort son nouveau modèle : la Zig Kinetica. ©Reebok.

Le Floatride Fuel est la technologie qui assure le confort nécessaire lors d’une longue journée. Cette petite révolution est en réalité une mousse offrant un incroyable rebond ainsi qu’un amorti parfait pour le quotidien. De quoi assurer toute une journée de shopping ! 

La Zig Energy Shell a pour objectif de récupérer et redistribuer l’énergie cinétique à chaque pas. Cette technologie est une aubaine pour les sportifs qui pratiquent une activité avec esthétisme. 

https://www.instagram.com/p/B8RVhsgHInG/?utm_source=ig_web_copy_link

Les Zig Energy Bands sont à l’extérieur du modèle. Il s’agit de semelles qui s’étirent et se contractent comme une bande en caoutchouc pour créer un effet ressort et propulser vos pas. Une technologie qui donne de l’espoir à ceux qui souhaiteraient battre le record non homologué du marathonien Eliud Kipchoge !

Découvrez ce nouveau modèle Reebok sur l’e-shop.

Article de Nina Hossein.

Pour l’anniversaire de la Air Max, ce 26 mars 2020, Nike nous dévoile un documentaire dédié à sa chaussure à succès. L’occasion, puisqu’on zone à la maison, d’en apprendre un peu plus sur la sneakers star de notre armoire.

AIR MAX DOCUMENTARY

« The Story of Air Max 90-2090 » est désormais disponible sur l’application SNEAKRS et sur le site internet. Le documentaire de 24 minutes retrace l’histoire des Air Max à travers des images d’archives, des témoignages et des rencontres avec des designers, artistes et influenceurs culturels du monde entier.

Derrière les sneakers, un phénomène qui rassemble

Avec le déferlement du hip-hop dans les années 90, la Air Max est devenue une partie de la panoplie. « Si un artiste portait un certain modèle, il fallait obtenir le même modèle« , pour imiter son artiste et pour devenir soi-même un artiste. 

A chaque génération, sa sneakers. La Air Max est tout un pan de la culture. Notre choix sur le modèle est influencé par la musique que l’on écoute ou l’endroit d’où l’on vient. Porter des Air Max n’est pas porter une simple paire de Nike, c’est tout un symbole de fierté et de croyance.

La « Air bubble » révolution

L’air était présent dans les sneakers comme dans la Air Ships ou la Air Force. Mais Tinker Hatfield a révolutionné la sneakers en rendant l’air visible. « The sneakers oracle » ou « the God of shoes design », comme l’appellent les différents artistes présents dans le documentaire, a inventé le « Air Bubble » ou littéralement, le pouvoir de percevoir l’air dans la semelle. Tous étaient sceptiques à propos du design mais c’était sans compter sur la révolution qu’elle allait apporter.

Film « The Story of Air Max, 90-2090 »

Le film est sorti pour le Air Max Day, le 26 mars. A retrouver sur l’application SNEAKRS, sur le site internet de Nike ou sur YouTube.

Article de Sofia Rogozarski

Pour le Air Max Day 2020 et le 30ème anniversaire de la Air Max 90, StockX a dévoilé les sneakers les plus chères et les plus populaires jamais vendues.

Le 26 mars 1987, Nike lance sa toute première paire de Air Max 1. Trente ans plus tard, la Air Max 90 cartonne toujours autant et se décline dans d’innombrables modèles. Pour cela, StockX liste une compilation des différentes sneakers en les classant selon leur popularité et leur prix.

Les plus populaires des Air Max 90

Le top 1 du site internet est la Air Max 90 Mars Landing. L’engouement pour cette basket a dépassé toutes les espérances. Elle est suivie par une shoes dérivée sous plusieurs modèles: Off White Black, Off White Desert One et Off White. 

Les plus chères

Les sneakers se vendent entre 157,72€ et 2896,24€ sur le site internet. Le prix est fixé en fonction du modèle, de la popularité et de la rareté de la sneakers. Au top du top, la Air Max 90 Dizzee Rascal Tongue N Cheek a été vendue à 2896,24€. Derek Morrison, directeur Europe de Stock X la décrit comme étant « une paire au design sans défaut« . Elle est suivie par la Air Max 90 Wharhawk 2007 à 2504,10€, et par la Air Max 90 Knaws Black Volt au prix de 2194,05€.

Nike Air Max 90 Dizzee Rascal Tongue N Cheek

Pour marquer l’année, Nike sort deux exclusivités: la Air Max 90 x Undefeated et la Air Max 90 « Reverse Duck Camo ». Et trois nouvelles speakers sont en cours de lancement: la Nike Air Max 95 Pollen Rise disponible dès le 21 mars, la Nike Air Max 2090 Lava Glow et la Nike Air Max 90 Metallic Rose Gold 2020 (W), dès le 26 mars.

Article de Sofia Rogozarski

Breaking news : CAVAL, première marque de baskets dépareillées, propose des modèles 100 % Made in Europe et unisexes. On est fans du concept !

L’idée ? Porter deux chaussures différentes. Chaque paire possède sept différences entre la gauche et la droite. Chez CAVAL, on s’autorise ce petit grain de folie, cette liberté ! C’est grâce à Achille et Simon, les deux créateurs, que le concept naît. Lorsqu’ils se rencontrent en école de commerce, ils se découvrent la même passion : porter des sneakers dépareillées.

Une ligne asymétrique & artistique 

La première collection se compose de deux modèles unisexes et sont 100 % Made in Europe. La conception est française, la fabrication portugaise et les cuirs sont italiens. Une ligne artistique qui se veut originale, authentique et qui repose sur des jeux d’asymétrie, de géométrie, de formes et de couleurs. De plus, chaque modèle est décliné en 15 coloris et coûte entre 150 € et 170 €.

Une marque éco-responsable : les cuirs utilisés sont certifiés GOLD, les lacets en cotons et les semelles en caoutchouc sont recyclés. 

Où les trouver ?

La Maison CAVAL est installée au Printemps Haussmann depuis septembre 2018. Ayant eu un énorme succès, la marque s’est implantée dans neuf autres magasins Printemps de France : Deauville, Lille, Lyon, Marseille Terrasse du port, Rouen, Parly, Toulon et Paris Nation et Velizy. Les sneakers sont également disponibles sur l’e-shop.

Un joli projet innovant et green !

Article d’Alicia Desrivieres

NO NAME crée l’événement. A l’occasion de sa collection printemps-été, la marque de basket à plateformes lance son mouvement Express Yourself. Lors de la prochaine Fashion Week, NO NAME va exposer ses nouveaux modèles de façon grandiose.

EXPRESS YOURSELF. Le nouveau mouvement lancé par NO NAME a pour but d’être « une ode » à toutes les femmes qui portent leurs chaussures. Une revendication de la liberté de la femme qui va prendre forme de façon singulière et mémorable. En effet à l’occasion de la Fashion Week, NO NAME créera des événements autour de sa nouvelle collection.

A Paris, New-York et Tokyo, la marque organisera une exposition EXPRESS YOURSELF. Au programme, une sélection d’artistes locaux qui auront tous travaillé autour du thème « Volume« , maître mot de la nouvelle gamme M, L et XL. Lors de l’événement, une boite à chaussures de taille humaine sera exposée où une chaussure géante sera customisée par le label ORNEMENT. Les œuvres d’artistes internationaux seront aussi présentes comme les collages de Emir Shiro, les robes du collectif House of P, ou encore les créations du label new-yorkais Brawhaus.

Une exposition, une cause et une nouveauté

Avec EXPRESS YOURSELF, la marque souhaite poursuivre et accélérer son internationalisation. Une tournée qui passera donc par Paris, New-York et Tokyo. Une fois terminées, toutes les oeuvres seront vendues et les fonds versés à une association qui lutte pour l’égalité hommes-femmes. Une cause importante pour NO NAME qui lance justement cette année sa collection homme.

L’exposition sera donc présente à Paris à partir du 17 Janvier prochain au 88 boulevard Beaumarchais. Elle y restera jusqu’au jusqu’au 22 Janvier avant de s’envoler pour New-York, puis pour Tokyo.

Article de Charline Bouzon

StockX présente, pour la première fois, une exposition française dédiée à la sneakers et au streetwear, du 15 au 17 novembre prochain à Paris, en collaboration avec la directrice artistique de Colette Sarah Andelman

Événement StockxChange

Pour les amoureux du streetwear

Vous êtes fans des sneakers et de son univers ? Vous êtes le.la premier.e au courant des ventes exclusives de la dernière paire originale et de tous les bons plans qui existent ? Cette exposition risque de vous plaire ! Accompagné par des personnalités issues de la street culture, comme Michael Dupouy (auteur de All Gone), Stéphane Ashpoole (fondateur de Pigalle), ou Ruba Abu-Nimah (directeur artistique de Revlon), cet événement présentera des sneakers, mais aussi de l’art et des vêtements tournant autour de ce mouvement. Pour ceux et celles qui aiment juste porter de belles baskets ou s’intéressent à cet univers c’est aussi la bonne occasion !

StockX la marque Sneakers par excellence

StockX |Capture d’écran site Web

StockX est la première plateforme pour vendre et acheter des articles streewear authentiques. Là-bas, vous y trouverez des paires vintage comme les dernières Yeezy en rupture de stock partout ailleurs. Si un article vous plait, vous pouvez accepter le prix du vendeur ou bien le négocier. C’est le rendez-vous des fans incontournables des sneakers et des articles qui tournent autour, mais aussi un bon moyen de shopper des paires originales à prix réduits ! Allez-y, jetez un coup d’oeil. Ça vaut le détour. 

Rendez-vous les 15 et 17 novembre prochain à Paris, au 7 rue du Paradis 75010.

Les places sont gratuites mais limitées, une inscription doit se faire au préalable juste ICI

Le vendredi de 11h00 à 19h00.

Le samedi et dimanche de 12h00 à 18h00.

Article de Juliette Boulegon



Cet automne, la marque Skechers laisse carte blanche à l’influenceuse et styliste Barbara Malewicz pour designer sa vision du modèle iconique de la marque : la « Skechers D’Lites 3.0 ».

A l’occasion de cette collaboration, Barbara Malewicz a pu présenter son interprétation du modèle des années 90 qui permit la renommée mondiale de la marque, les « D’Lites ». Des sneakers inédites qui seront disponible chez Courir dès fin octobre.

https://www.instagram.com/p/B3uT-naitCP/
Skechers D’Lites 3.0 : Skechers x Barbara Malewicz

Basée à Manhattan Beach, en Californie, et disponible dans plus de 170 pays, la marque Skechers conçoit, développe et commercialise une gamme variée de chaussures lifestyle destinées aux hommes, femmes et enfants.

« Collaborer avec Barbara Malewicz sur un modèle à la pointe de la mode était une évidence », explique Marvin Bernstein, directeur associé de Skechers. « Skechers a déjà mis en place plusieurs collaborations, mais il s’agit de la première qui soit spécifique à la France et implique directement une influenceuse. De plus, nous la proposons en exclusivité dans l’enseigne de baskets Courir, qui constitue le cadre idéal pour ce modèle. »

Ancienne rédactrice en chef reconvertie en journaliste freelance et styliste, Barbara Malewicz s’impose comme une référence montante dans le milieu de la mode et prône l’affirmation de soi à travers son style urbain singulier. Elle utilise son compte Instagram aux 145 000 abonnés pour encourager ceux qui la suivent à s’habiller comme bon leur semble, un esprit de fraîcheur et de liberté transmis via ses looks pointus et colorés, composés d’associations audacieuses.

Un modèle au design soigné issu d’une collaboration fructueuse

La « Skechers D’Lites 3.0 x Barbara Malewicz » marie parfaitement le style de l’influenceuse et la silhouette volumineuse iconique de la Skechers D’Lites 3.0, pour une basket moderne ultra-désirable.

Pour le design de ces sneakers, Barbara a opté pour une toile en denim délavée légère « Light bleached – neige » et l’a ornée de rivets et de surpiqûres oranges, reprenant les codes emblématiques du denim. Ce souci du détail se retrouve sur toute la chaussure, avec une chaîne argentée qui agrémente le profil interne et externe du modèle, ainsi que la signature, les logos, phrases et dessins de Barbara sur la semelle intérieure. Cette approche moderne du denim n’est pas sans rappeler le lancement de la première grosse basket de Skechers, la Skechers Energy, avec la participation de Britney Spears en 2000.

C’est la seconde association entre Skechers et la styliste française, après un premier partenariat réussi en septembre 2018, à l’occasion du lancement en France du modèle iconique D’Lites.

« Après un premier partenariat efficace et couronné de succès, réinterpréter la D’Lites aux côtés de Skechers a constitué une expérience singulière pour moi », déclare Barbara Malewicz. « Il s’agit d’une paire qui a bercé mon enfance et me replonge au coeur de mes premières inspirations stylistiques, les années 90, c’est-à-dire l’époque à laquelle j’ai grandi et commencé à forger ma propre vision des vêtements, du style. Ayant carte blanche pour la revisite de la D’Lites, j’ai vraiment pu intégrer une partie de mon univers à toute la collaboration, depuis le produit jusqu’à l’imagerie visuelle qui l’accompagne. »

Le modèle en édition limitée « Skechers D’Lites 3.0 x Denim Barbara Malewicz » sera disponible en exclusivité chez Courir à partir du 25 octobre. Une paire de sneakers pour booster nos tenues et raviver notre audace en cette fin d’année. Un conseil : foncez !

Article d’Alexandra Hostier

L’année passée, on participait au Paris On Air, un événement tenu par NIKE autour du Grand Paris. Nombreux sont les jeunes talents à avoir rejoint la Cité de la Mode, sur les quais de la capitale, en espérant gagner une compétition… et pas n’importe laquelle. Après ce weekend créatif, un artiste voit aujourd’hui ses dessins prendre forme jusqu’à la création d’une véritable sneakers désormais mise en vente. Rencontre avec Lou Matheron, petit prodige et designer d’un jour chez NIKE pour cette édition 2018.

https://www.youtube.com/watch?v=iooNt6M4ufU

Elle est toute jeune et photographe de formation. Elle aime le streetwear, les baskets, les décors urbains mais surtout elle aime Paris. Il apparaissait donc évident pour Lou de rejoindre le challenge Paris On Air et tenter sa chance, aux côtés d’un joli quota de talents créatifs – tous motivés à l’idée de designer la prochaine sneakers NIKE PARIS ON AIR. Lou Matheron a joué le jeu, a pu s’exprimer sur ces planches mises à disposition par la marque américaine, elle a choisi son modèle et a laissé son esprit s’évader avec quelques collages, crayons et inspirations. Et aujourd’hui, la jeune femme peut être fière d’elle : sa vision Grand Paris de la Vapormax a vu le jour, a pris forme et se retrouve maintenant aux pieds de modeurs pointus. Nous avons pu poser quelques questions à Lou, car on l’envie secrètement. Imaginer une basket pour NIKE, c’est quand même plutôt cool sur un CV créatif à 23 balais seulement. Et sa VAPORMAX PLUS PARIS “WORK IN PROGRESS” – elle est vraiment canon.

Pourquoi avoir choisi de participer au concours PARIS ON AIR?

LOU : Cela fait un bout de temps que je suis fan de sneakers et en particulier de NIKE. Je suis de base photographe mais j’ai toujours pensé que ma créativité, la créativité en général, ne s’arrête pas à un unique champs d’action. Quand j’ai entendu parler de ce concours, j’ai pensé que ce serait une chouette occasion de découvrir une autre manière de créer et donc un nouvel univers.

Pourquoi la Vapormax Plus?

J’avais tout d’abord imaginé mon concept sur un Air Max Plus (la TN), qui est pour moi la paire de Paris par excellence. Mais une fois arrivée au workshop, ce modèle n’était pas disponible pour la customisation. J’ai donc choisi la Vapormax Plus pour aller dans ce sens d’évolution, comme le Grand Paris, car on peut la considérer comme une version « upgrade » de la TN. 

As-tu pensé ton design de shoes comme tu penses une photo ?

Non pas du tout ! Dans mon travail photographique je « pense » très peu avant de shooter. J’aime plutôt la spontanéité, les photos prises sur le vif, comme une célébration de l’instant présent. Au contraire, réfléchir à ce design m’a pris pas mal de temps et j’ai fait beaucoup de tests avant d’envoyer mon premier dessin ! C’était la première fois que je faisais ça donc je voulais vraiment m’appliquer et prendre mon temps.

Tu as gagné… ça fait quoi ? Qu’est-ce que tu ressens face à cette « victoire » mêlant streetwear, arty et urbanisation?

Evidemment, je suis super heureuse ! Je ne m’y attendais pas du tout car, en toute honnêteté, j’ai participé à cet atelier – juste pour l’expérience du workshop – mais je ne m’attendais pas du tout à gagner. Je suis très contente que mon design ait pu toucher autant de monde même si la relation entre basket, grand Paris et « chantier » n’est pas évidente au premier abord. Et ravie de devenir petit à petit une sorte d’exemple pour d’autres jeunes créatifs, en montrant que tout est faisable, qu’il faut étendre ses horizons, aller découvrir de nouvelles choses… car ça peut marcher ! 

24 ans et ta paire de NIKE… mais ton entourage a réagi comment?

Tout le monde est très fier ahah ! C’est surtout grâce au soutien de mes proches que j’ai pu gagner, notamment pendant la phase de vote lorsque nous étions trois finalistes. Je leur en suis éternellement reconnaissante. 

Du coup, quels sont tes plans maintenant?

Et bien la vie ne s’arrête pas de tourner ahah ! Je suis photographe en freelance, je bosse sur divers projets en continuant à m’amuser avec d’autres activités en parallèle. J’espère continuer à collaborer avec Nike d’une manière ou d’une autre, en tout cas je ne compte pas les lâcher tout de suite ! 

Une interview menée par Margaux Rouche, avec NIKE PARIS ON AIR