Un abécédaire du féminisme sur Youtube? C’est ce que propose She! De courtes vidéos pédagogiques pour décrypter tous les termes de ce mouvement, et ça vaut le détour!

Elle apparaît sur un fond coloré, face caméra, pleine de bonne humeur. Son exercice? Définir et décrypter tout en simplicité, des termes féministes -et pas seulement-. She Tout Court envahi le Youtube Game grâce à sa série de vidéos « Qu’est-ce que quoi ?! » qui marie pédagogie et bienveillance. Body positive, charge mentale, féminité et même grossophobie, tout y passe.

Avec son style bien à elle, impossible de la louper. Sa première phrase de présentation sur son blog? « Bienvenue ici, moi c’est She. Je suis étudiante, en Droit mais avant tout passionnée de tout plein de choses […] ». La suite vaut également le détour. « Ce que je peux vous dire sur moi: je suis souvent en retard, malgré toute la bonne volonté du monde. Je nourris une passion dévorante pour les Gifs, je peux même tenir toute une conversation rien qu’avec ça. J’ai été emo, puis goth girl […] ». Pour le reste, on vous laisse la surprise…

« L’idée, c’est de vulgariser »

La première vidéo de She est sortie le 8 mars, date symbolique puisqu’il s’agit de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Depuis, chaque dimanche à midi, elle s’applique à décortiquer un nouveau mot issu du mouvement féministe, en suivant l’ordre alphabétique. En moins de trois minutes la photographe et vidéaste aux influences pop passe en revue une courte définition du terme choisi. Sans oublier un petit point d’histoire pour une culture g implacable.

Quand ChEEk Magazine a demandé à She l’objectif de ses vidéos, la réponse était claire. « L’idée, c’est de vulgariser le vocabulaire féministe pour les gens, jeunes ou moins jeunes, qui s’y intéressent vaguement et qui ont envie d’en apprendre davantage. C’est aussi un outil pour les féministes et allié·e·s qui voudraient sensibiliser leur entourage sur une ou plusieurs notions précises. Je suis passionnée par la culture web et tout le positif qu’on peut tirer des réseaux sociaux. » Un positif auquel contribue la jeune femme dans une démarche éducative que l’on ne refuse pas! Que l’on soit militante convaincue, que l’on mette un premier pied dedans, que l’on en est assez d’expliquer à notre entourage ou tout simplement que l’on soit curieux, cette interface répond à toutes nos questions. Enfin, pour l’instant seulement jusqu’à la lettre L, mais le reste arrive très vite…

Il est également possible de retrouver She sur son blog She Tout Court, « le blog qu’on sait pas trop de quoi il parle mais il en parle ». Cette fois le rendez-vous est donné chaque mardi, mais pas de dépaysement quant à l’univers artistique de la jeune femme, toujours fidèle aux influences pop et colorées, pour une énorme dose de bonne humeur. Et s’il y a un post qu’on devrait vous conseiller, ce serait celui-ci : « Mieux se connaître – Ce que le confinement m’a appris de moi ».

Article de Aurélie Rodrigo.