L’actrice suédoise Sandra Andreis signe Lady is a Champ, une collection capsule pour & Other Stories, à l’occasion de la sortie de son premier EP qui met au goût du jour des chansons classiques.

La marque de mode féminine & Other Stories a fait appel à l’artiste Sandra Andreis pour créer la collection capsule « Lady is a Champ ». Cette ligne sera dévoilée le 5 septembre 2019 en parallèle du premier EP de l’actrice et chanteuse suédoise. On y retrouve 14 pièces de prêt-à-poter, des robes fantaisistes aux tailleurs, s’inspirant des codes du masculin et du féminin pour convenir à toutes les femmes et leur permettre de s’exprimer à travers leurs vêtements.

Revisiter le répertoire classique

Connue pour ses rôles au cinéma (The Reunion) et à la télévision (Meurtres à Sandhamn), Sandra Andreis a aussi chanté comme choriste pour des groupes suédois et s’est produite plusieurs fois sur scène à Stockholm en solo. Elle a travaillé sur son premier EP, intitulé Raising My Standards, avec le producteur et auteur-compositeur suédois Henrik Jonzon. Elle y revisite des chansons classiques en prenant soin de leur apporter une touche de modernité et de féminisme. Pour la chanteuse, le but n’est « pas de se débarrasser des chansons classiques ; il consiste plutôt à contester la norme et à oser revendiquer sa place« .

La chanson mythique Lady is a Tramp, devient ainsi Lady is a Champ et donne son nom à la collection capsule. Frank Sinatra, Lady Gaga et tant d’autres ont repris ce titre de 1937 et ont chanté que « madame est une vagabonde », mais dans la voix de Sandra Andreis, madame devient « une championne ». Sandra Andreis estime qu’être « une championne, c’est oser être soi-même, c’est soutenir les autres femmes et défendre ce que l’on aime« . La collection célèbre donc l’entraide entre femmes et l’acceptation de soi.

La collection capsule Lady is a Champ sera disponible en magasins et sur le site stories.com, à partir du 5 septembre 2019. L’EP Raising My Standards de Sandra Andreis sera disponible à la même date sur Spotify.

Article par Juliette Cardinale