Cher confinement, sache que tu n’auras épargné personne. Ni les êtres, ni les cœurs. Quelques mois en arrière, nous avons entendu que ta venue avait été fatale pour certaines relations à l’étranger. À notre tour, nous avons observé ces couples qui faisaient le choix de vivre ce moment séparément. Mais, au fond, est-ce que nous nous attendions vraiment à être témoins de toutes ces ruptures amoureuses ? À se retrouver soi-même, à panser son cœur en pleine pandémie ? 

Illustration @agathesorlet

Cher toi, je te quitte 

Avant que nous soyons enfermé.e.s des semaines durant, nous observions d’un œil attentif ce qu’il se passait dans les pays voisins. Comme une fenêtre sur l’avenir, nous nous disions : « Non ? Mais ça ne nous arrivera pas à nous, c’est pas possible. » Finalement, le futur nous a eu dans ses filets.

Début mars, avant même que notre confinement ne soit prononcé, la Chine, alors déconfinée faisait état d’un taux de divorces post confinement bluffant. The Daily Mail racontait qu’à Dazhou, dans la province du Sichuan, 300 demandes avaient été déposées entre le 24 février et le 13 mars. Les files d’attentes se formaient déjà devant les guichets. En cause, certes des tensions lointaines, mais aussi un confinement prêt à s’engouffrer dans n’importe quelle brèche. 

Pour certain.e.s, ces failles ont bien été explorées, au point de briser leur cœur en pleine pandémie. Ce qui a d’ailleurs donné lieu à la création d’un nouveau terme, sur la toile : le Zumping (entendez : se faire larguer sur Zoom).

Parmi ces cœurs brisés, nous retrouvons @coeur_confine, quittée et trompée en début de confinement. « Je m’étais blessée la main droite, j’avais attrapé le Covid-19, j’étais confinée seule chez moi depuis plusieurs jours quand l’homme avec qui j’ai vécu ces dernières années m’a brisé le cœur par téléphone, avant de se confiner avec une autre femme. » Comme plongée dans un mauvais film, cette héroïne n’aurait jamais pu anticiper les rebondissements auxquels sa vie allait faire face.

https://www.instagram.com/p/B-ZSQRAq3br/

« À la fin de tout ça nous serons de véritables guerrier.e.s »

Comment recoller les morceaux de son cœur, en confinement ? En voilà une question périlleuse. À l’heure du web 2.0, les réseaux sociaux semblent apporter réconfort et soutien à toutes les problématiques. Et, c’est de cette manière que Cœur Confiné a choisi de se libérer. 

« Comme un lion en cage, il fallait que je trouve un moyen de vidanger ma tristesse. J’ai profité de mes séances de rééducation quotidiennes de la main, qui passent notamment par l’écriture, pour mettre des mots sur mes sentiments. J’ai partagé mon désarroi avec cette typographie fébrile. Une manière de réparer mon corps et cœur en même temps. » 

La force des un.e.s, l’aide des autres, même à distance, ont leur importance. Aujourd’hui, Cœur Confiné avoue recevoir beaucoup de témoignages et de messages privés de personnes qui se reconnaissent dans son histoire. Elle relate alors celle d’une abonnée, lui confiant avoir appris que « son copain la trompait avec 18 filles en même temps. » 

Cœur Confiné ne s’estime pas comme professionnelle en la matière. Les seuls conseils qu’elle a pu donner jusqu’ici sont ceux adressés à la nouvelle copine de son ex. Une lettre « pleine d’amour » pour sa remplaçante, et deux ou trois mots pour la protéger de cet homme avec qui elle vit dorénavant. 

Voir cette publication sur Instagram

Chère inconnue, On ne se connaît pas toi et moi. Notre seul lien est d’avoir partagé le même mec en même temps. Tu ne sais probablement pas que j’existe, je ne pense pas qu’il t’ait parlé de mon existence (si c’est le cas, ça serait un vrai progrès de sa part 👍🏻 ). Sache que je ne t’en veux pas et tu n’es pas responsable de son irrespect à lui. Au contraire même, tu me fais un cadeau. Tu me libères de cette relation malsaine dans laquelle j’étais installée depuis des années, de cette emprise dont je n’arrivais pas à me dépêtrer. Même si parfois je suis habitée par la rage, j’ai aussi de l’empathie pour toi parce que je sais tout le mal qu’il va te faire. Sache qu’il a déjà commencé à te manquer de respect. Il m’a dit que tu n’étais « qu’une distraction, pour se changer les idées ». Qu’il m’aimait et qu’il voulait que les choses s’arrangent malgré tout. Sache que tu mérites d’être mieux « qu’une distraction ». Tu es une personne, tu as de la valeur et ne laisses jamais personne te traiter de cette façon. D’après les réseaux sociaux, vous êtes à présent confinés ensemble. J’imagine que vous vivez votre phase lune de miel. Profites-en. Je sais à quel point elle peut être merveilleuse et intense. Ces moments seront les seuls auxquels tu pourras te raccrocher quand tu seras au fond du trou. Il va te sembler être le mec idéal : drôle, sensible, intelligent. Il l’est, d’une certaine manière. Toutefois, sache qu’il a aussi de véritables côtés sombres et je voudrais te partager les conseils que j’aurai aimé avoir au début de notre relation : – ne le laisse jamais te dévaloriser de manière régulière. Même si ça semble être des blagues. Ce n’est pas drôle. Tu ne mérites pas t’entendre ça. N’aie pas peur de le lui dire, ce n’est pas être susceptible. – si quelque chose te semble louche ou incohérent. Soit vigilante. Même s’il te regarde dans les yeux en te disant que « tu es parano ». Il ment très bien. Fais confiance à tes intuitions. Il y a de grande chance pour que tu sois dans le vrai. (Suite en com👇🏻)

Une publication partagée par Coeur Confiné (@coeur_confine) le 5 Avril 2020 à 8 :42 PDT

Alors, ses abonné.e.s, elle les remercie d’être présent.e.s. « Je leur rappelle qu’à la fin de tout ça, nous serons de véritables guerrier.e.s ! »

Prendre du recul, se reconstruire

Et si parler à ses ami.e.s peut être un bon moyen d’occuper ses pensées, que partager son histoire peut être une bonne thérapie, « il n’y a pas de remèdes miracles », indique-t-elle. « Il y a des jours où je me dis  » Oh, ça va mieux qu’hier ! «  et le lendemain je suis incapable de sortir de mon lit. Ça fluctue et ça me semble normal. » Mais « aujourd’hui, je prends conscience que tout ceci est réel et j’entame tout doucement un processus de reconstruction ».   

À l’étranger aussi, la situation évolue. Un agent d’état civil de Xi’an raconte au journal chinois Global Times avoir reçu des demandes de divorces de personnes l’ayant regretté par la suite. Certain.e.s divorcé.e.s se seraient même dit « oui » à nouveau, quelques jours plus tard. 

Au bout du compte, combien de relations auront été les dommages collatéraux de cette pandémie ? Cette histoire d’un cœur confiné est celle de milliers d’autres à travers le monde. Confinement, ou non, seuls le temps, le soutien, une plume et l’amour de soi, auront le pouvoir de rassembler ces fragments rouges d’un organe échiné.

Article de Marie Le Seac’h