Ciff FW20-21 Copenhagen Copyright: Gio Staiano Photo by Gio Staiano

Et parmi les marques décidées à changer leur processus de production mode, médaille de bronze pour LEE et ses jeans plus respectueux pour l’environnement. L’empire made in USA du denim a choisi de centrer sa stratégie 2020 sur des collections responsables – délivrant un message engagé et une vraie leçon pour la planète.

Pour la première fois et en janvier 2020, Lee a profité de la Fashion Week de Copenhague et du salon de la mode CIFF pour présenter à l’Europe son projet sustainable – un enjeu crucial pour le futur de la marque. Si nous étions sur place pour investiguer sur les nouveautés de ce véritable festival nordique, Lee a invité notre équipe à découvrir son opération dédiée au développement durable « FOR A WORLD THAT WORKS » ; une initiation aux nouvelles techniques de production visant à commercialiser une ligne à 90% éco-responsable. On vous explique.

Des workshops, talks et une expo dédiés au sustainable

Sur place et durant le salon danois, Paulette a donc pu participer et observer les ateliers et le projet «  A.R.T » : Alter Repair Transform imaginé par Stavros Karelis, le fondateur du fameux concept store londonien Machine A, et Orsola de Castro, la co-fondatrice et directrice artistique de Fashion Revolution.

Changer les habitudes de production textile des marques et les mauvais réflexes consommateurs

Le concept ? Sensibiliser le public aux alternatives sustainable que les maisons de mode mettent aujourd’hui en place et ainsi réduire la consommation fast fashion des accros au shopping. Sur place pendant le CIFF, une série de talks, d’activités et de workshops ludique mais bannissant la mode jetable. Pour rendre l’expérience encore plus croustillante, Lee faisait appel à des intervenants de choix : Dio Kurazawa, fondateur de l’agence de mode durable The Bear Scouts et les designers Bethany William et Duran Lantink qui jouaient par ailleurs le jeu en recyclant des découpes de jeans et en créant des pièces exclusives pour l’exposition. 

Ciff FW20-21 Copenhagen Copyright: Gio Staiano Photo by Gio Staiano

Les différentes activations de Lee pendant le CIFF ? Vous allez jalouser l’opération.

  • Un denim tatoo bar avec des jeans upcyclés et remis à neuf grâce à des broderies uniques et du DIY.
  • Un bar à raccommodage avec une customisation de jeans invendus avec des broderies et autres patchs arty.
  • Un confessionnal où les visiteurs pourront confier leurs pêchés mode et mieux comprendre les alternatives pour mieux consommer et choisir du textile dit « durable ».
Ciff FW20-21 Copenhagen Copyright: Gio Staiano Photo by Gio Staiano

Connaître l’origine de nos achats mode

Quant aux investissements green que la marque s’apprête à intégrer à ses processus de production, le directeur du département sustainable de Lee et du groupe Kontoor s’est prêté au jeu de l’interview et a expliqué sa stratégie : « Le projet For a World That WorksTM rassemble nos initiatives pour rendre la marque et ses collections plus responsables. L’intérêt c’est que, dans dix ans, nos consommateurs soient capables de porter un jean et de connaître la composition et le chemin que le textile a parcouru pour arriver dans leur armoire. Comment les vêtements ont été produits, dans quels usines et grâce à quelles techniques… Tout en pouvant être fiers de ce qu’ils portent, nos clients doivent croire en notre transparence et considérer cette dernière comme une motivation d’achat » nous explique Roian Atwood.

Les promesses 2020

Sont donc au menu cette année : une communication autour de la gamme Indigood Denim – qui n’est autre q’une technique de teinture sans eau et à base de mousse permettant de réduire la consommation d’énergie de production, une ligne canon Back to Nature avec des pièces totalement biodégradables denim et écrues pour la femme que l’on promet de s’arracher mais aussi une nouvelle collaboration Sustainable Selvage avec Candiani et donc l’utilisation de teinture Kitotex dérivée de l’industrie des déchets alimentaires.

Un article signé Margaux Rouche

Rosaé Paris lance sa première collection éponyme. La marque parisienne a été créée par l’influenceuse Claire Teixeira.

Rosaé Paris

Rosaé Paris propose des pièces intemporelles, sophistiquées et éco-responsables. La collection est fraîche et délicate, tout comme la rose, le symbole de la marque et de la féminité.

Le vestiaire Rosaé est puissant ; il rend les femmes confiantes, affirmées et déterminées. C’est une mode créée par les femmes pour les femmes.

Délicatesse au rendez-vous

La délicatesse est présente dans chaque détail comme les coupes, les boutons et les tissus. On retrouve des détails très féminins tels que des noeuds, des volants, des manches bouffantes… 

Des matières nobles 

Cette nouvelle gamme est composée de mohair, chambray, soie, coton, tweed, fibres naturelles, broderies anglaises, toile de dénim, mérinos, cachemire et cuirs exceptionnels. 

Une production éco-responsable 

Pour éviter une surproduction et du gâchis, la marque a décidé de produire 50 à 100 pièces. Par ailleurs, tous les invendus sont redistribués à des associations qui aident les femmes, près des locaux Rosaé Paris.

La collection contient plus de 95 % de fibres naturelles et est fabriquée en Europe, plus précisément en France et au Portugal. Elle possède également un atelier en Roumanie. Les étiquettes, elles, sont produites à partir de polyester et de cartons recyclés.

Rosaé Paris

Claire Teixeira, ne crée pas de la tendance. Elle imagine une garde-robe intemporelle, durable dans le temps. Avec en prime de belles coupes et matières et de l’éco-responsabilité autant que possible.

Rosaé Paris

La collection est disponible sur le site internet fr.rosaeparis.com et au pop-up store chez Chamberlan – Paris 1er du 17 janvier au 1er février 2020.

Article d’Alicia Desrivieres

Pour le printemps 2020, Zalando met à l’honneur la mode éthique avec une collection capsule éco-responsable en collaboration avec neuf marques scandinaves. 

« SMALL STEPS. BIG IMPACT. BY ZALANDO », ZALANDO

Une collection exclusive

Avec cette gamme inédite, Zalando a pour objectif de devenir LA plateforme de mode éco-responsable. Elle possède près de 29 millions de clients répartis dans 17 pays différents et a donc un réel impact dans l’industrie de la mode.

Par ailleurs, elle s’engage à réduire son impact environnemental et a décidé de challenger neuf marques nordiques : Blanche, Bruuns Bazaar, Designers Remix, Filippa K, Han Kjobenhavn, Holzweiler, House of Dagmar, Libertine Libertine et Won Hundred.

Une mode responsable

Pour ces griffes, deux défis : elles ont dû créer une collection responsable et en accord avec leurs codes habituels. La collection de 70 pièces comporte différentes matières comme du coton biologique, du triacétate durable et du polyester recyclé. On y retrouve des couleurs douces, harmonieuses et plusieurs styles de pièces comme des robes à volants, des tailleurs en denim, des vestes légères… Ainsi, les client.es peuvent les mixer et les adapter à plusieurs saisons.

« Avec notre collection Small Steps. Big Impact. by Zalando nous souhaitons communiquer sur notre offre éco-responsable et également proposer une nouvelle manière de consommer à nos clients. En réalisant cette capsule avec 9 marques premium, nous voulions montrer à nos clients à quel point il peut-être facile de trouver des looks eco-reponsables », confie Johny Ng, directeur stratégie et campagne marketing chez Zalando.

La marque de mode en ligne souhaite répondre aux besoins et aux envies de leurs clients qui demandent à allier mode et esthétisme avec éco-responsabilité. 

Un rôle important

Cette collaboration est totalement en accord avec la stratégie sustainable de Zalando – do.MORE présentée en octobre dernier. Mais aussi avec ces neufs maisons qui partagent les valeurs de Zalando. Cette plateforme multi-marques veut et peut jouer un rôle important dans le développement d’une mode responsable grâce à la place qu’elle occupe aujourd’hui.

La collection « Small Steps. Big Impact. By Zalando » est disponible depuis le 27 janvier 2020 sur zalando.fr.

Article d’Alicia Desrivieres

dynamo lance une nouvelle collection technique & lifestyle en collaboration avec Girlfriend Collective. Découvrez une collection exclusive & éco-responsable.

Une collection responsable

dynamo et la marque américaine Girlfriend Collective s’unissent le temps d’une nouvelle collection inspirante, technique et surtout éco-responsable ! Cette collaboration marque l’arrivée de Girlfriend Collective en France et permet à dynamo d’établir son nouvel objectif : Allier qualité d’expérience et développement durable. Toutes les pièces de la collection sont fabriquées à partir de matériaux recyclés. On compte environ 25 bouteilles d’eau en plastique recyclées pour un modèle.

Adaptée pour vous

Chaque pièce s’adapte à vos mouvements. Par exemple, les brassières Paloma et Topanga sont idéales pour le vélo, elles sont confortables et vous promettent un maintien irréprochable. Le legging high-rise compressive est parfait pour les efforts intensifs et est à la fois ultra respirant. Dépassez vous avec confort et style !

Elsa et Karine, coachs dynamo

Où la trouver ?

Vous trouverez cette collection dans vos studios dynamo en trois coloris : noir, midnight et moss. Le plus dur reste à choisir ! Pour une réservation en ligne, rendez-vous directement sur le site dynamo cycling sans abonnement, des sessions d’essais à 15€ sont également disponibles. Lâchez prise, rayonnez !

Article d’Alicia Desrivieres

Nous voulons tout.e.s faire plaisir à nos proches en leur offrant ce qui leur correspond le plus. Mais il est parfois difficile de célébrer ce moment sans participer à une sur-consommation de cadeaux. Voici une petite sélection des alternatives qui plairont à vos proches (ou à vous-même) et à la planète !

Aider les artisans

En cette période festive où tout vous pousse à consommer pour être certain d’avoir le meilleur cadeau, cela devient compliqué de penser à la provenance et l’éthique d’un produit. Si vous souhaitez offrir en respectant l’environnement, en ayant connaissance du traitement des travailleurs et en appréciant la qualité du produit, Etsy est un premier pas ! Un site réservé aux artisans débutant.es ou confirmé.es, qui permet d’exposer leur travail et de le vendre. Une boutique artisanale en ligne où vous pourrez acheter de tout : d’un mug original, à des illustrations uniques, en passant par une tenture en macramé. Bref, il y a de quoi trouver son bonheur et celui de vos proches !

Consommer responsable

S’il est plus simple pour vous de vous rendre dans un magasin physique, essayez de reconnaitre les marques qui donnent à des associations. Par exemple, des entreprises ont adhéré au collectif 1% pour la planète qui reverse 1% de leur chiffre d’affaire pour la planète. Des centaines de marques en font parties, notamment le groupe Léa nature. La marque propose la gamme de cosmétiques, So bio qui sera parfaite si l’un de vos proches apprécie les soins et souhaite débuter une nouvelle routine beauté plus respectueuse. Côté bijoux, les marques s’engagent aussi. Aglaïa & co est une entreprise française qui fabrique artisanalement des bijoux de qualité et dont 5% du montant de leur vente est reversé à des associations. Si choisir entre cosmétiques, bijoux ou objets de déco est trop difficile, Leaves and Cloud recense le tout dans un seul site. Le concept est simple : mettre en avant les marques qui se mobilisent pour une consommation différente. En plus, pour noël le site propose de gagner une box zéro déchet afin de découvrir au mieux les produits alternatifs et écologiques !

Des marques de vêtements éthiques

Si vous aimez particulièrement les vêtements et les belles pièces, mais qu’il est difficile de se repérer dans cette industrie extrêmement polluante. Ce secteur contribue significativement aux émissions mondiales de gaz à effet de serre avec 1,7 milliard de tonnes de CO2 par an. Il existe, cependant, certaines marques qui tentent de faire changer les choses ! Sézanne, par exemple. Sa fondatrice Morgane Sézalory a créé son association Demain, qui entend récolter des fonds, puis les redistribuer à plusieurs associations. Sinon, acheter de la seconde main reste l’alternative la plus évidente. Crush On a développé une boutique en ligne afin de rendre la mode vintage plus accessible. Des centaines de pièces uniques et originales sont à découvrir. De quoi faire plaisir aux adeptes de mode, en réduisant leur empreinte carbone.

À part ces quelques suggestions, un tas d’autres existent ! Tout cela est un début pour comprendre l’importance et l’enjeu de se renseigner avant de consommer. Faites-vous plaisir, faites plaisir à vos proches et faites plaisir à la planète pour Noël ! ⭐︎

Article de Juliette Boulegon

Amour et business peuvent faire bon ménage, Chad et Courtney en sont la preuve. Mieux encore, ces tourtereaux – qui travaillent ensemble depuis l’université –  peuvent aujourd’hui se vanter d’avoir lancer un groupe hôtelier atypique mais tout aussi florissant aux Etats-Unis. Comme un savant mélange entre le boutique hôtel et le Airbnb, STAY LOKAL est une histoire de week-ends en famille, de boulot acharné, de respect pour ce qui l’entoure et de bon temps entre copains. Une alchimie entre deux personnes aux talents bien différents, qui donne finalement naissance à une destination de vacances rêvée.

LOKAL, c’est l’un de nos coups de cœur de l’été. Un lieu qu’on découvre sur Instagram alors qu’on traîne à New York et que l’on rêve éperdument d’un week-end au vert. Après moultes hashtags farfelus façon #greenhotels ou #dogfriendlyresidence, on tombe sur une cabane canonissime planquée dans le New Jersey – pas bien loin de la Maurice River, mais aucune idée de ce que c’est. Les recherches se multiplient, après la déception de trouver ce lieu complet pour l’été, jusqu’à la trouvaille du site internet de ces propriétaires passionnés : STAY LOKAL. Quatre adresses, deux à Philadelphie dans des quartiers opposés, l’une dans cette fameuse forêt avec une cabane rénovée et la petite dernière sur le point d’arriver : dans la chouette ville de Cape May que l’on connaît uniquement de par Mrs Betty Draper dans MAD MEN pour ses weekends ensoleillés.

https://www.instagram.com/p/B0f_mAhgY6s/?utm_source=ig_web_copy_link

Des concepts hôtels responsables et locaux

Bref, en parcourant le site des LOKAL hôtels, un concept innovant et pourtant si responsable d’hôtels nous est présenté. Chad et Courtney sont mariés depuis bientôt 20 ans, ils ont deux beaux enfants et sont passionnés par la rénovation. Après des années de remise en état et design de logements, ils se sont donnés un chouette challenge de vie. En effet, ces amoureux – rencontrés en freshmen year d’université – rêvent d’ouvrir les portes de leurs hôtels dits « locaux ». Le concept ? Rénover une baraque XXL dotée d’un potentiel qu’ils sont seuls à estimer pour en faire des locations de vacances rêvées. Sauf qu’ils insistent, Chad et Courtney souhaitent mêler leurs expertises respectives, ingénieurie, architecture, design, menuiserie, déco ou encore communication pour monter leur projet à la « mano » et surtout faire appel aux artisans locaux. Tout doit leur ressembler et surtout incarner les valeurs qu’ils enseignent quotidiennement à leur progéniture : respecter l’environnement, les gens qui travaillent dur, le fait-main et le partage. Viennent alors ces trois beaux bébés. Le créneau du couple ? Soutenir l’économie locale, soit chaque ville et environs des lieux qu’ils créent main dans la main, mais aussi participer au marché de la construction écologique en privilégiant des matières responsables.

Les bois, la ville puis la plage

Et le dernier hôtel en date ouvert, STAY LOKAL CAPE MAY. Des appartements chouettes à louer, dont les services ne sont pas identiques à ceux d’un hôtel mais plutôt d’une location saisonnière… sauf que chaque détail a été minutieusement pensé. Les extérieurs, avec des jeux, un bar et même un barbecue aux logos de STAY LOKAL et toujours avec ce petit accent rustique qui prête à la proximité. La déco des appartements a été réalisée avec goût, attention et met en avant les sculpteurs, vaisseliers et petites marques soutenue par Cape May. Puis forcément, on fait la connaissance des propriétaires et le coup de cœur est assuré.

https://www.instagram.com/p/B0hJwbWJEly/?utm_source=ig_web_copy_link

Non seulement, car la destination est mieux que ce qu’on ne pouvait espérer mais aussi parce que ce couple sait parfaitement se compléter. Chad, manuel – visionnaire et hôte apprécié, travaille dans les appartements et développe de nouvelles activités pour ses invités. Courtney, à la tête des réservations et du département business de l’entreprise, gère l’ameublement et les touches d’attention… mais pas seulement. Elle prend les décisions stratégiques et laisse à Chad l’aspect plus artistique. Il vous dira d’ailleurs que « tout le monde pense qu’elle est aussi aux manettes des réseaux sociaux alors que c’est la partie qui le stimule presque le plus dans son quotidien – comme un grand curieux du digital. Pour Courtney, le LOKAL doit devenir une expérience pour ses résidents – comme une « vraie retraite » nous explique-t-elle. 

https://www.instagram.com/p/B236TCrJYpE/?utm_source=ig_web_copy_link

Le juste équilibre

Quant à ce projet qu’ils partagent tous les deux, c’est une affaire de travail mais aussi une histoire d’amour. Chacun expose ses idées, les désagréments et désaccords sont parfois de la partie mais ils arrivent toujours à tomber sur la même page – explique Courtney. Comme si chaque décision était finalement écrite, tant ils se connaissent bien et savent ce qu’ils veulent pour leur famille. Aujourd’hui, la petite famille s’est installée à Cape May, à la plage, où les enfants sont scolarisés et où les parents peuvent veiller sur leur dernier « bébé ». De là, Courtney gère son équipe dans les autres établissements, les réservations et les différentes actualités de LOKAL. « L’important pour nous, c’est de nous assurer notre petite heure de rencard quotidienne, qu’il s’agisse de l’heure du déjeuner ou de simplement partager une petite marche quelque part. C’est comme ça que l’on rend notre routine de travail vraiment saine » raconte Chad.

Leurs projets, pour l’avenir ? Prendre un break, pour commencer, car les dernières années ont été rudes en investissements financiers et physiques. Voir leurs hôtels évoluer et leur modèle percer, c’est ce qu’ils aimeraient savourer dans les mois à venir. Sauf si quelqu’un a envie d’ouvrir les cahiers de dessins de Chad, et de découvrir les croquis de la suite de l’aventure LOKAL. Un bateau cette fois ? Une nouvelle cabane ? Qu’importe, si la famille, le responsable et le local y est !

Toutes les infos sont ici > www.staylokal.com/

Un article de Margaux Rouche