Aigle revient tout en couleur avec une collection d’été pastel et confortable. Pour aller partout, sans pour autant se fondre dans la masse…

AIGLE SS21
© Aigle

Vous connaissez Aigle pour son unique et indémodable modèle de bottes en caoutchouc (naturel, qui plus est). Vous aimez Aigle pour son aspect pratique, durable et fonctionnel. Mais saviez-vous que depuis 1853, la marque promet savoir-faire unique et fabrication made in France ? En fait, Aigle c’est notre allié mode avec une conscience responsable. Aigle, depuis toujours, pour toujours ?

L’aube éveillera ton style

C’est le petit matin, l’heure à laquelle le soleil se lève doucement et où les oiseaux commencent à chanter, qui a inspiré les coloris de cette nouvelle collection. Cet instant précieux, juste avant que le réveil ne retentisse. Ce moment suspendu dans le temps, là où la nuit rentre se coucher et que le soleil perce lentement. Tout n’est encore que pastel, c’est doux et léger. Et c’est ainsi que se compose le coupe-vent de la nouvelle collection, couleur lilas. Ou bien le sweat, couleur vert d’eau. 

"Permettre à chacun de vivre pleinement des expériences sans laisser d’autres empreintes que celles de ses pas."

AIGLE

Des associations inédites pour sortir du lot

Entre le pastel, le parme et le bleu, il y a aussi le tie and die ! Aigle innove et propose quelques pièces imprimées d’un effet décoloré. Pour gambader à votre aise, de la ville à la montagne, la marque au rapace propose des pièces avec des coupes en apesanteur, afin d’accompagner les corps en mouvement. Une palette de nuances et de modèles dans l’air du temps, tout droit venue d’un vestiaire streetwear. Sortez du lot et osez-la couleur avec Aigle, même en pleine nature ! 

© Aigle
© Aigle

La collection est à shopper ici.

Un article de Margot Hinry

Vous l’aviez peut-être vu passer, cette collaboration entre la marque de décoration d’intérieur et le studio de design alternatif d’Emmaüs. 15 pièces uniques à base de vieux tapis avaient pris vie. Le bilan s’avère très positif puisque la collaboration reçoit deux prix.

© Made.com x Les résilientes
© Made.com x Les résilientes

Retour sur une association de savoir-faire qui contribue à l’économie durable et solidaire. 

Une victoire collective pour le design de demain

Dévoilée le 27 janvier dernier sous la forme de deux expositions organisées dans les showrooms MADE.COM à Lyon et à Paris, la collection ENCORE a été l’objet d’une mise aux enchères. 12 des 15 produits ont été vendus. Ainsi, les fonds récoltés par cette vente ont été reversés au Studio Les Résilientes. Et de cette manière, le lieu pourra financer sa structure sociale.

La presse et les influenceur·se·s ont tiré chapeau bas pour cette collaboration. Finalement, les marques se sont vu remettre deux prix par le Grand Prix Stratégies de la Communication d’engagement. Le premier, le prix Bronze ex æquo dans la catégorie Corporate Image. Le second, le prix Bronze dans la catégorie Design. 

Retour sur une collection de design responsable

Vous êtes curieux·se·s de connaître la genèse de ce projet, les coulisses de toute cette collaboration ? Le magazine Society en a fait un podcast de 6 épisodes ! Ainsi, artisans, designers, employés de chez Made.com, spécialistes en économie solidaire s’expriment au micro du podcast. Une collab’ écolo de vêtements, d’accord. Mais une collection circulaire de design d’intérieur, ça ne s’était pas souvent vu !

L’art de la résilience consiste à réparer un objet en soulignant ses lignes de faille au lieu de chercher à les masquer. L’exemple de ENCORE est la définition parfaite de cet art. Une gamme entièrement confectionnée grâce à la livraison mensuelle de 200 kilos de meubles et de déco abimés et donnés à Emmaüs. À noter que l’initiative est locale. Les sites sont situés à quelques mètres l’un de l’autre au cœur du 2e arrondissement de Paris.

La collaboration s’étend sur la durée puisque la deuxième collection est déjà en cours de préparation… Les premières pièces seront visibles à la Paris Design Week en septembre prochain. Quoi qu’il en soit, Made.com x Les Résilientes représente un bel exemple à suivre pour l’art de vivre de demain.

Un article de Margot Hinry

Marque phare des 90’s, avec ses chaussures à plateformes devenues iconiques, No Name n’a pas fini de casser les codes.

Pour le printemps-été 2021, la marque française a décidé d’en mettre plein les yeux avec des sneakers fidèles à son ADN. D’épaisses semelles crantées, des plateformes, et même des patchworks en denim, dignes d’un épisode de Friends ou de Dawson. Sauf que lorsque ces séries étaient diffusées pour la première fois, la mode écoresponsable n’était un sujet pour(presque) personne.

Bien dans son époque, No Name a développé, pour sa nouvelle collection, plusieurs modèles de sneakers dans des tissus durables. C’est le cas de la Flex Ripple, la jogger à semelle bicolore de la griffe, et de la Arcade Fly, nouvelle venue dans la collection, dont les mailles souples et respirantes ont été conçues à partir de bouteilles en plastique recyclé. Et quand No Name imagine des sneakers à base de denim, la marque se tourne naturellement vers l’upcycling : pour réaliser ces mosaïques uniques, elle récupère en friperies d’anciens jeans auxquels elle offre une nouvelle vie. On a plutôt envie d’en faire partie.

Photo de gauche
Chemise en viscose et lin LGN Louis-Gabriel Nouchi
Robe en jersey de coton Maison-Cléo
Lunettes de soleil en acétate biologique et verres organiques Aude Herouard
Chaînette de lunettes en acrylique Emmanuelle Khanh
Sneakers Flex Ripple en jean recyclé No Name

Photo de droite
Top en soie mélangée Sonia Rykiel
Pantalon en latex Avellano
Sneakers Flex Ripple en cuir velours et mesh fabriqué à partir de plastique recyclé No Name

Photo de gauche
Top et pantalon en viscose mélangée Valentine Witmeur Lab
Sneakers Arcade Fly, tige fabriquée à partir de plastique recyclé No Name

Photo de droite
Chemise en coton Asos
Maillot de bain en polyamide Billabong
Lunettes de soleil en acétate biologique et verres organiques Aude Herouard
Ceinture en cuir synthétique Elisabetta Franchi sur Zalando.fr
Sneakers Arcade Fly, tige fabriquée à partir de plastique recyclé No Name

Cardigan et pantalon en viscose mélangée Valentine Witmeur Lab
Sneakers Arcade Fly, tige fabriquée à partir de plastique recyclé No Name

Photos Faustine Martin

DA Irène Olczak & Magali Forey

Stylisme Magali Forey

Modèle Julia Marroni

Maquillage & Coiffure Emilie Green

Production Mathilde Garbé

Merci à Aussih

Texte Tanissia Issad

No Name x Paulette 2021

C’est un concept inattendu : la serviette  « after sex » qui mêle nostalgie du mouchoir en tissu et bien-être intime.

Mouch’ette c’est donc l’accessoire qui remplace le mouchoir en papier d’après l’amour. Pour une alternative écoresponsable et made in France, découvrez alors le lange en coton respectueux.

Post-coït, à deux ou en solo, c’est l’accessoire à avoir sous la main. Pour pouvoir enfin se débarrasser du kleenex jetable et bien sûr non-recyclable, on investit dans une option réutilisable. En coton bio certifié Oeko-Tex, issu du commerce équitable, la Mouch’ette coche toutes les cases. En plus, le coton s’adoucit avec le temps, on le gardera donc sous la main un bon bout de temps.

Toute douce pour la peau et pour l’intimité, la mouchette a tout pour plaire. Mais chez Mouch’ette, on fait aussi attention à la planète. Premièrement, tout est produit à la commande. Pas de gâchis donc, pour une initiative pleinement responsable. Ensuite, les emballages sont en matières recyclées et les étiquettes sont recyclables. Rien n’est laissé au hasard, même les chutes de tissus sont récupérées et retravaillées.

Bonus, c’est travaillé en France, à Bordeaux, et coloré avec des teintures artisanales ! Contrairement à une coloration industrielle, les teintures ne sont donc pas constantes. Chaque produit est alors unique. En plusieurs couleurs, la petite serviette se couvre de messages, de mots doux ou d’expressions coquines. Pour la Saint-Valentin par exemple, on craque pour la collection pompier rouge passion, en conservant une touche d’humour. Et dans les lots de deux mouchettes, la pochette assortie est offerte. Le cadeau idéal, donc.

Une marque à découvrir dès maintenant sur leur e-shop Un article de Shad De Bary

L’incontournable marque lancée à Londres dévoile ses classiques en denim, réinventés sous le signe de la mode durable. 

Selon les principes « buy better, keep forever » (« achetez mieux, gardez pour toujours »), COS dévoile une sélection de jeans moderne et innovante. On y trouve cinq modèles femmes, aux coupes allant du skinny au plus ample, et trois modèles hommes, classique, slim et fuselé. Après les teintures à l’argile de la saison dernière, certaines pièces sont composées de coton et chanvre, pour une silhouette décontractée et responsable. Mais surtout, toute la collection est fabriquée à partir de 100 % de coton recyclé ou biologique.

La durabilité écologique est d’ailleurs une mission claire de la marque. Celle-ci se donne un objectif de production à partir de 100 % de matières recyclées, retravaillées ou provenant de sources durables, d’ici 2030. On retrouve alors dans cette sélection l’engagement dans la production de matières denim responsables. Le coton biologique, par exemple, désigne une fabrication à partir de graines biologiques, non modifiées, et issue d’une culture sans produits chimiques ni engrais synthétique. Le coton recyclé quant à lui renvoie à une matière tissée à partir de surplus, au coeur d’une composition renforcée par des fibres solides. Avec des coupes remises au goût du jour, ces classiques durables et solides vont donc devenir vos pièces préférées. 

Une collection à découvrir dès maintenant sur le site de COS

Un article de Shad De Bary

En cette période compliquée, la crise sanitaire nous interdit peut-être de participer physiquement à de nombreux évènements dont l’incontournable Marché des modes, mais ne nous empêche pas d’y assister, bien au contraire !

« De la contrainte naissent les idées« , voilà sur quoi s’est appuyée la célèbre Maison des modes pour redoubler d’imagination et contourner les obstacles du coronavirus. Évidemment, cette année, impossible d’accueillir comme en 2019 les centaines de créateurs et les 18 000 visiteurs dans leurs deux lieux de réception emblématiques. Mais bonne nouvelle, l’évènement n’est ni annulé, ni repoussé. Depuis le 1er décembre, le Marché des modes nous invite donc à visiter tout le mois, son premier salon digital. Découvrez-le en exclusivité, depuis chez vous ! 

Le Marché des modes, qu’est-ce que c’est ?  

Évènement, mode, lifestyle, musique, ambiance, convivialité, partage, création, passion, créativité, visibilité… Le Marché des modes, c’est un mixte de tous ces termes à la fois. Un lieu accueillant, deux fois par an depuis 20 ans, dans la ville de Roubaix, des marques émergentes uniques, responsables et authentiques. Une manière de rassembler des créateur·rice·s venant des quatre coins de la France, parfois même d’Europe, et ainsi leur offrir l’opportunité de booster leur notoriété. En plus de présenter leurs collections, ces avant-gardistes peuvent vendre leurs créations sans intermédiaire. Finalement, c’est surtout l’occasion idéale pour eux et elles de remplir leur carnet d’adresse et de charmer les particuliers et les acheteur·se·s professionnel·le·s.

Visite virtuelle, créativité réelle 

Si la Maison des modes avait à cœur de maintenir le Marché de modes, c’est avant tout pour ne pas pénaliser les jeunes marques et continuer à les soutenir. D’où la création de la version hybride et digitale de l’évènement. En quelques clics, vous pourrez accéder aux  créations de douze marques coups de cœur « qui font échos aux prises de conscience et aux besoins actuels d’authenticité« , sélectionnées spécialement pour l’occasion. D’ailleurs, quatre personnalités influentes et engagées sont également de la partie pour amplifier l’esprit associatif de ce projet : Peggy Frey, Sylvie Pourrat (WSN), Boris Provost (Tranoi), Sylvette Lepers (La Redoute). À quelques semaines de Noël, si vous êtes à cours d’idées, vous pourrez en prime vous inspirer de leur petite Christmas wishlist

Le Marché des modes en ligne propose en clair un moyen simple de se divertir et de découvrir un panel de créations toutes aussi originales, responsables et tendance les unes que les autres, en restant chez soi. Les petites merveilles de Chlore, Poesiandsong, Tremblepierre, Daniel Essa, De Maarse, Albane Trollé, KNGB, Sophie Masson et pleins d’autres créateur·rice·s vous attendent avec impatience directement sur le site : www.marchedesmodes.com

Un article signé Exaucée Nzoigba

ÜMAIN, c’est le nom de la nouvelle plateforme de consommation responsable, qu’on va tou·te·s vouloir connaître.

Envie de consommer plus éthique, sans avoir le budget adapté ? ÜMAIN est un projet qui va vous plaire. L’idée est de « réinventer notre façon de consommer et de démocratiser l’accès aux produits sains et éco-responsables« . Et tout ça, en mettant l’accent sur des prix ultra-abordables : jusqu’à 50 % moins chers qu’ailleurs. 

Une conviction forte 

Les fondateurs de ÜMAIN Mohamed El Idrissi et Sonia Hamdi
Les fondateurs de ÜMAIN Mohamed El Idrissi et Sonia Hamdi – © ÜMAIN

Des produits bio, sains et engagés seront à retrouver sur le e-shop ÜMAIN. Mohamed El Idrissi et Sonia Hamdi, fondateur et fondatrice, expliquent ce qui les a convaincu·e·s à se lancer : « selon un sondage IPSOS de 2019, les trois premières préoccupations des Français se portent sur l’environnement à 42 %, sur le pouvoir d’achat à 41 %, et sur le système de santé à 37 %. ÜMAIN répond en même temps à ces trois préoccupations majeures. [Nous sommes] partis du constat qu’il est aujourd’hui difficile pour certains de s’engager vers une consommation responsable et saine pour trois grandes raisons : la barrière financière, […] la difficulté à identifier les produits sains [et] le manque de visibilité sur l’impact environnemental des produits. » Trois problématiques qu’ils essaieront de régler, à travers ÜMAIN. Et s’ils n’y arrivent pas toujours, leur honnêteté nous permettra de démêler le vrai du faux. 

Pour des prix bas

Vous allez vous dire qu’il est impossible de vendre des produits bio et sains à -50 %. « Ça se saurait ! », diraient les plus sceptiques d’entre vous. Et on vous comprend. Mais l’équipe d’ÜMAIN nous prouve le contraire. Son secret ? Elle élimine les intermédiaires inutiles, et fait des marges minimes. « Pour offrir ainsi les meilleurs produits au meilleur prix sans pour autant blesser les producteurs »

Logo ÜMAIN
Logo ÜMAIN – © ÜMAIN

Pour y accéder, à ces bas prix, les consommateur·rice·s doivent adhérer au Club ÜMAIN. A l’année, l’inscription coûte 72 euros – une somme remboursée si non rentabilisée. Au mois, cela coûte 8 euros, et c’est sans engagement. Une fois inscrit·e dans ce club, il y a plusieurs fonctionnalités intéressantes. Notamment Ü CARE, qui permet « à chaque consommateur de connaitre et de suivre l’impact carbone de ses achats alimentaires – jamais vu sur un site e-commerce« , et Ü GIVE, qui donne le droit à des adhésions offertes pour des foyers dans le besoin. Et d’ailleurs, ce sont ces adhésions qui permettront à la société de se développer. 

Si cela vous intéresse, la campagne de crowdfunding a déjà débuté sur Ulule, pour une adhésion à seulement 39 euros. 

Article de Clémence Bouquerod 


Ce n’est plus Ariel la petite sirène mais bien Vivienne Isabel qui tend à protéger les océans ! L’heure est à l’éco-responsabilité pour les deux marques. Eastpak et la designer britannique sont montés à bord d’un projet engagé, original et axé sur la durabilité. Méfiez vous de l’eau qui dort…

Une engagement plus que potable 

15 tonnes de déchets plastiques par minute, 8 millions de tonnes au total chaque année. Ces statistiques alarmantes ont motivé et surtout inspiré les deux marques engagées. C’est à travers cette collaboration mode et responsable qu’ils ont décidé d’agir pour la planète. Dans cette collection, on ne parle pas de greenwashing, bien au contraire. Chaque création a été réalisée à partir de bouteilles en plastique qui polluent chaque jour nos océans. Le PET (soit polytéréphtalate d’éthylène), matière première recyclée, fut l’élément nécessaire à la fabrication du tissu principal ainsi que tous les accessoires qui composent la gamme. En prime, un sac réutilisable affichant les logos des deux marques est offert à l’achat de chaque modèle. What else ? 

Durable et design 

Les imprimés colorés “Sea creatures” que l’on découvre dans cette collection avaient déjà été travaillés par la créatrice au travers de sa ligne personnelle Propaganda il y a quelques années déjà. Ils refont aujourd’hui surface dans une édition d’accessoires plus streetwear et engagée que jamais, au côté de l’abordable griffe Eastpak. Cette fois, on admire sur ce motif signé Vivienne Westwood les larges lettres blanches « SAVE OUR OCEANS ». De quoi imposer un message avec style pour cet automne 2020.

On retrouve ce design créatif parmi cinq pièces intemporels de la marque Eastpak : Le VW PADDED, le VW THE ONE, le VW JESSICA, le VW TRANVERZ S. Reste à savoir lequel de ces modèles vous préférerez adopter cet hiver pour un look plus engagé signé Vivienne Westwood !

Article signé Exaucée Nzoigba

Entre un service « à la demande » et l’arrivée de nouvelles marques beauté éthiques, les Galeries Lafayette se démarquent aujourd’hui avec la promesse d’une consommation plus responsable. On vous explique.

Cette promesse écoresponsable a été imaginée pour « les femmes et les hommes soucieux de réduire leur impact sur l’environnement ». Et ce n’est pas un, mais deux projets qui répondent à cette demande : le service Galeries Lafayette « à la demande » et l’arrivée de nouveaux produits de beautés. 

« A la demande »

Le service Galeries Lafayette « à la demande » est en réalité une collection capsule de vêtements en coton biologique appelée Go For Good. C’est un « mixte de basiques du quotidien », comme des sweats ou des t-shirts entre le beige et le noir. Vient s’orner sur les pièces un nouveau logo, un G enlacé dans un cœur, « spécialement créé pour la collection ».

Collection "Go For Good" des Galeries Lafayette
Collection « Go For Good » des Galeries Lafayette – © Galeries Lafayette

Jusqu’ici, rien de bien nouveau, me direz-vous ? La particularité de cette collection capsule, c’est que les pièces sont fabriquées à la demande. Si cela demande de la patience d’attendre quelques semaines avant de recevoir son article, c’est évidemment plus écologique et permet de lutter contre le gaspillage textile. Et bonus : les vêtements Go For Good sont fabriqués au Portugal, pour « favoriser le proche import ».

Collection disponible sur leur site internet jusqu’au 30 septembre. 

La Beauty Galerie

Si vous ne le saviez pas déjà, de nouvelles marques ont fait leur arrivée aux Galeries Lafayette : Axiology, Indie Lee, Maison Louis Marie, On the Wild Side ou encore Pai. Toutes des marques de soin, maquillage ou parfum. Leur point commun ? elles sont toutes -ou presque- vegan, 100% naturelles, éthiques et écoresponsables.

Beauty Galerie aux Galeries Lafayette – © Galeries Lafayette

Ces nouvelles marques sont dispos sur leur site mais aussi en magasin, pour tou.te.s les curieux.euses qui voudraient aller voir les produits en vrai !

Article de Clémence Bouquerod

Le géant de la sneakers américain se lance dans une conquête spatiale et responsable. Avec sa collection Space Hippie, Nike reste fidèle à ses engagements et pousse même l’ambition au-delà. La marque à la virgule a atteint ses scores d’empreinte carbone les plus bas jamais enregistrés.

La collection Space Hippie comptent quatre modèles de sneakers, dispo dès le 11 juin.
Crédit : Nike
La collection Space Hippie compte quatre modèles de sneakers, dispo dès le 11 juin.
Crédit : Nike

Nike agrandit son vestiaire, fidèle à sa démarche Move to Zero. La collection Space Hippie présente quatre modèles de «chaussures exploratoires construites avec les propres débris spatiaux de Nike». La marque à la virgule s’inscrit, depuis plusieurs années, dans une initiative de durabilité. Un engagement «motivé par la conviction que protéger la planète signifie protéger l’avenir du sport contre le changement climatique».

Fidèle au design Nike, la Space Hippie présente une semelle épaisse à effet tacheté multicolore pour une empeigne en Knit, finalisée par une touche orangée. Ce dernier modèle affiche une feuille de route des plus green, avec la réutilisation des déchets d’usine du groupe, de la semelle jusqu’au bout des lacets en passant même par sa boîte.

Pour sa nouvelle collection de sneakers, Nike recycle ses propre déchets d'usine.
Crédit : Nike
Pour sa nouvelle collection de sneakers, Nike recycle ses propre déchets d’usine.
Crédit : Nike

Nike explose ses scores (au plus bas)

C’est une avancée responsable de plus pour le géant du sportswear américain. La marque s’est déjà engagée à alimenter ses installations détenues et exploitées avec 100 % d’énergies renouvelables d’ici 2025. Dans la même idée, à réduire les émissions de carbone de sa chaîne d’approvisionnement mondiale de 30 % d’ici 2030. L’entreprise détourne également 99 % de tous les déchets de fabrication de chaussures des décharges. Pourtant, Nike pousse encore plus loin sa démarche. «Avec Space Hippie, l’urgence du changement climatique est satisfaite par une étape audacieuse pour repenser les solutions aux problèmes environnementaux critiques. Le résultat est la création de chaussures Nike avec nos scores d’empreinte carbone les plus bas jamais enregistrés.»

Space Hippie 01, 02, 03 et 04 sortira le 11 juin sur le e-shop et certains revendeurs sélectionnés.

Article de Aurélie Rodrigo

Avec le phénomène de « fast fashion », le rythme des collections s’accélère. La mode bouge et nos garde-robes aussi. En 2015, la consommation de vêtements dans l’Union européenne s’élevait à 6,4 milliards de tonnes. Et pourtant, seulement 30 % de notre garde-robe nous sert vraiment… Alors, pour faire face à ce gaspillage vestimentaire, Entremains a la solution : « faire de la seconde main notre premier choix ». Découvrez ce concept mode responsable avec Camille, cofondatrice de la marque.

Entremains : le concept mode qui nous habille plus responsables. Crédits : ©Enzo Orlando.
Entremains : le concept mode qui nous habille plus responsables. Crédits : ©Enzo Orlando.

Pour commencer, en quelques mots qu’est ce qu’entremains et qui se cache derrière ce concept ? 

Camille, cofondatrice : Entremains, c’est une super sélection de vêtements de seconde main servis avec un grand sourire sur un plateau d’argent (i.e. vendus comme de la première main) : du vintage alléchant, du luxe pimpant, du contemporain pas chiant.

Une petite anecdote à raconter sur le nom du concept ? 

C : entrereins, entreseins, entrefesses, entrejambes, entremains quoi !

https://www.instagram.com/p/B7il_86o28t/?utm_source=ig_web_copy_link

« Faire de la seconde main votre premier choix », explique-nous pourquoi ?

C : On voudrait que les filles repensent leur façon de consommer la mode, une industrie que l’on sait très nocive pour l’environnement.

Dans ce cadre, la seconde main peut vraiment être une alternative, un premier choix. La mission est cependant loin d’être facile car on assimile trop souvent le seconde main au joyeux bordel de la fripe : sa poussière, ses coupes si particulières et sa fraîche odeur de jasmin. Alors, on s’est dit que si on souhaitait acheter nous-mêmes de la seconde main, il faudrait qu’on ait l’impression d’acheter du neuf “de la seconde main avec les codes de la première main”. Et là plus d’excuses pour ne pas acheter de la seconde main ! Toutes nos pièces sont ultra sélectionnées, lavées, reprisées, bichonnées pour les présenter comme du neuf.

Finalement, ca deviendra presque naturel de venir te saper entremains. Les produits sont très cools, l’univers est fun, et tout est présenté comme de la première main. En gros, de la seconde main vue comme de la première.

Il s’agit de pièces uniques ? 

C : Exactement, chaque pièce est unique, sélectionnée pour son style et / ou sa confection. 

Pour les pièces contemporaines, elles sont choisies car viennent d’une collaboration ou d’une petite collection, donc quasi introuvable. 

Comme disait entremains Platon, « ne sois pas originale, sois unique. »

https://www.instagram.com/p/B3RgdR7IBNU/?utm_source=ig_web_copy_link

Vos pièces sont à shopper lors de pop-ups, en quoi consiste cet événement ?

C : Redonner du plaisir au shopping, dans une expérience fun et décomplexée ou tu peux trouver une très large partie de notre sélection allant du vintage au luxe mais pas que. Également du mobilier chiné et signé à dégoter à chaque pop up. Du son bien bien cool. Et bientôt des talks, masterclass…

Chaque pop up ayant sa signature tels que :

– Le pop up « devient la plus belle miche de France » ou tu pouvais trouver une pure sélection de 501 Levi’s et des pantalons 80’s 90’s affriolants.

– Le pop up « hiver seconde main ou sans rien » avec la garde robe complète pour survivre à l’hiver : de la maille irlandaise-amourdurable, des peaux lainées pour le yoga bikram, du velours côtelé (en bourse)…

– Le pop up chez Citadium avec une sélection de pièces ultra pointues & sac vintage de luxe, en mode sapée comme jaja.

Cette triste période de confinement est un moment propice pour repenser son mode de consommation, on a donc décidé de proposer de petites sélections de pièces de seconde main en ligne toutes les semaines.

 En une photo, peux-tu nous montrer le look parfait selon toi ?

C : Look avec la courrèges rose-mini jupe et les Airmax powpowpow !

Un petit mot pour finir ? 

Camille : Vivons seconde main ou sans rien.

Propos recueillis par Nina Hossein.

Sortir faire ses courses n’est plus une mince affaire, en période de confinement. Alors, pour s’assurer de manger bio et bon, Alterfood lance son e-shop dès la semaine prochaine. On vous en dit plus sur cette initiative responsable et solidaire. 

Alterfood lance la livraison à domicile avec son e-shop. Photo instagram : alterfood.

Alterfood est une société de marques alimentaires naturelles et bio fondée en 2009 par Alexis Vaillant. L’objectif est de concevoir et de distribuer des produits sains, responsables et traçables à ses clients. Face à la crise, Alterfood a créé Altershop, son site de vente en ligne. C’est le moyen pour la société de se réinventer et d’assurer une offre éthique livrée à domicile.

Une offre responsable, mais laquelle ? 

Pour pallier la pollution, le réchauffement climatique et l’hyper-consommation pas toujours saine, Alterfood s’est engagé sur trois valeurs. La société surveille l’innovation alimentaire pour créer des produits plus sains et plus responsables. Elle s’engage aussi à valoriser le terroir dans le respect des femmes et des hommes qui participent au quotidien à la quête d’une alimentation plus vertueuse. Et enfin, elle garantit le bien-être des consommateurs pour que la norme du bien manger soit celle de demain. 

Alterfood lance une nouvelle offre de livraison à domicile. Crédits : ©Alterfood.

Pour ce qui est de la livraison à domicile, Altershop a mis en place un service de logistique éco-responsable. Afin de respecter les normes sanitaires mises en place par le gouvernement, les livraisons seront assurées dans un délais de 72 h dans tout l’hexagone. 

Des produits naturels et bio pour régaler grands et petits

Boissons, snacks et épicerie, l’e-shop propose les top produits d’Alterfood. Vous pourrez notamment y retrouver les soupes bio du terroir provençal de Marcel Bio, les jus gourmands d’Hugo Le Maraîcher ou encore les barres de noix énergétiques protéines, bio et peu sucrées, de la marque Blast Snack. 

https://www.instagram.com/p/B53GkNqDshm/?utm_source=ig_web_copy_link

Une action avant tout solidaire 

Pour Alexis Vaillant, « la solidarité est plus importante que jamais. C’est notre devoir de soutenir ceux qui protègent la population ». C’est pour cette raison que 10 % des ventes seront reversées à la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France pendant toute la durée du confinement.

L’entreprise a également lancé son hashtag #SolidaritéHôpitaux. Elle souhaite recenser les besoins des hôpitaux ainsi que les offres des entreprises qui souhaiteraient aider et rejoindre la démarche d’Alterfood.

https://www.instagram.com/p/B997ESyFn-G/?utm_source=ig_web_copy_link

Pour répondre aux premiers besoins, Alterfood s’engage à livrer les hôpitaux de la région parisienne. De quoi s’assurer que notre personnel de santé ait lui aussi accès aux produits bons et bio !

Les produits sont déjà disponibles sur l’e-shop.

Article de Nina Hossein