"Acheter mieux, pour porter plus longtemps", c’est le slogan de la nouvelle campagne Levi’s. Sensible aux questions environnementales d’aujourd’hui et de demain, la marque prône une mode consciente et durable. Pour ce faire, elle donne la parole aux jeunes (et pas n'importe lesquel·le·s...).

© LEVI'S
© LEVI'S

On a tous un Levi’s increvable au fond de notre armoire, acheté il y a plusieurs générations. Nos parents ne le répéteront jamais assez, mais il n’y a rien de tel qu’un bon vieux jean : « Tu y mets le prix, mais il dure dans le temps ! » Avis aux adeptes de la fast fashion, levez le pied ! La qualité mène à la durabilité. Et en ces temps pollués, ça n’a pas de prix. 

Des jeunes activistes inspirant·e·s

Et pour célébrer haut et fort ce qu’ils ont à dire, Levi’s laisse la parole à la nouvelle génération. Celle pour qui tout se joue, maintenant. Icônes culturelles, activistes, mais surtout fervent·e·s défenseur·se·s de l’effort écologique à fournir. Dans la vidéo de campagne, on retrouve l’acteur Jaden Smith, les activistes Xiye Bastida, Melati Wijsen, Xiuhtezcatl, la porte-parole Emma Chamberlain et le footballeur Marcus Rashford.

Tous et toutes uni·e·s pour nous encourager à acheter mieux. Lorsque l’une opte pour l’achat en friperie, l’autre s’engage dans la sensibilisation aux ressources limitées. Selon la Mexicaine Xiye Bastida, qui a vu les conséquences du réchauffement climatique de très près dans sa ville, cette crise est une grande opportunité pour progresser.

Le monde dans lequel on vit nous pousse à acheter constamment. Cela nous conduit à un cercle vicieux. Je suis ravi que Levi’s® change ce message en rendant les fripes cool. Plusieurs de mes jeans préférés viennent de friperies. Et je suis encore plus heureux de voir Levi’s® soutenir toutes ces jeunes personnalités incroyables qui prennent la parole pour défendre l'environnement.

Jaden Smith

"La consommation mondiale de vêtements a doublée ces 15 dernières années"

Mais comme le dit celui qui nous a tous et toutes fait craquer dans À la recherche du bonheur, « on peut aider à changer ça ». Pour ce faire, repensons nos modes de consommation. Levi’s a à cœur de réduire son impact sur l’environnement et développe constamment des efforts de production. Nous gardons nettement moins longtemps nos vêtements aujourd’hui qu’il y a 15 ans. Bien trop pressé·e·s d’acheter à nouveau, de jeter. La marque de jean conçoit qu’elle a encore beaucoup de choses à apprendre et à changer, alors, elle investit dans une production durable en réduisant considérablement son utilisation d’eau.

Vous voyez la différence quand vous avez un jean avec lequel vous avez tout traversé, ou quand vous faites les friperies pour trouver un jean d'occasion. Un Levi’s® résiste mieux et conserve sa valeur plus longtemps. C'est à la fois une durabilité physique et émotionnelle que nous nous efforçons de proposer aux consommateurs en investissant dans la qualité et en concevant dans l'optique d'une valeur durable.

Paul Dillinger, vice-président en innovation des produits.

10 milliards de litres d’eau recyclés

En fait, en développant des modes de fabrication Water<Less®, Levi’s donne naissance, petit à petit, à une industrie vestimentaire plus respectueuse de la planète. En effet, aujourd’hui, 76 % de tous les produits Levi Strauss & Co. sont fabriqués à l’aide de cette technologie (Water<Less®). Ainsi, cette dernière répond à un ensemble de finitions et de consignes permettant de recycler l’eau utilisée lors de la conception d’un vêtement. Et le résultat est sans appel, plus de quatre milliards de litres d’eau sont économisés. Depuis le début de l’utilisation de cette technique, Levi’s recycle près de 10 milliards de litres d’eau. En tant que l’un des leaders mondiaux de l’industrie du vêtement, c’est une avancée inédite et conséquente. 

Ensemble, consommons mieux.

Un article de Margot Hinry

Marine (Mimolette) et Marine (Mandarine) partagent une passion : l’Angleterre. Et plus particulièrement, Londres. Elles ouvrent très prochainement dans l’est parisien leur traiteur take-away franco-anglais, gourmand et responsable. Il reste quelques jours avant la fin de leur crowdfunding. Et si on les aidait, pour leur permettre de nous rabibocher culinairement parlant avec le pays de la jelly et du pudding ? Come on guys, let’s eat!

© Very French beans
© Very French beans

Nous avons rencontré les fondatrices de ce nouveau traiteur take-away écolo qui verra le jour d’ici l’été. On a parlé saveurs, cuisine responsable et évidemment… beans !

Votre objectif, ouvrir votre take-away parisien de cuisine franco-anglaise. Pourquoi cette passion commune pour la culture outre-Manche ?

Nous avons toutes les deux vécu au Royaume-Uni. On passait notre temps sur les marchés de street food, dans les coffee shops, à visiter Londres, Camden. L’offre culinaire y est extraordinaire. 

Nous étions déjà toutes les deux passionnées par la culture anglaise, l’ambiance, l’ouverture d’esprit. Alors en revenant en France, la différence nous semblait flagrante. Là-bas, la gastronomie est multiculturelle et très inclusive. La nourriture s’adaptait à tous les régimes alimentaires : veggie, vegan, gluten free… Pourtant, les Français·e·s on une image terrible de la nourriture britannique.

 

Comme vous le dites, dans l’imaginaire collectif, la bouffe des British ne fait pas vraiment rêver… Pourquoi, selon vous ? Comment allez-vous faire évoluer le regard des consommateur·rice·s ?

Les gens pensent à l’époque de l’industrialisation des plats. L’Angleterre en a souffert, les Anglais·e·s s’étaient mis à moins cuisiner, à acheter des mauvais produits. Des chefs ont ramené la gastronomie dans le pays. Aujourd’hui, je n’ai jamais aussi bien mangé qu’à Londres ! À chaque coin de rue, on se régale. Tous les pays sont venus apporter leur touche et leurs saveurs. 

On veut supprimer ces clichés en apportant notre petite patte française. J’ai (Mimolette) été formée à Ferrandi – École Française de gastronomie de Paris – donc je connais les classiques français. Nous voulons garder le socle des recettes traditionnelles anglaises. À celles-ci, nous ajouterons notre créativité et nos bons produits locaux pour créer de nouvelles saveurs, des mix and match unique. 

 

Comment est né ce duo culinaire, Mimolette et Mandarine ?

En Angleterre, on en discutait souvent, de monter un projet, de se lancer vers notre propre concept. Après notre retour en France, on a créé un groupe de musique ensemble. Pendant nos répétitions, on grignotait et on discutait de nourriture. Un jour, on a décidé d’allier nos cerveaux pour fusionner nos idées et créer ensemble ce qui verra le jour au printemps. Au-delà de ça, nous nous connaissions depuis plus de dix ans et sommes toutes les deux originaires de la Vallée de Chevreuse.



Very French Beans, c’est un projet qui ne doit pas être évident pendant une pandémie. Avez-vous adapté votre concept à la situation sanitaire ?

En effet. En fait, le projet de départ, c’était une boutique de traiteur. Nous voulions casser les codes de la charcuterie traiteur. Faire des petits plats à emporter, plus digestes et adaptés à tous les régimes. Crise sanitaire oblige, nous avons pivoté vers l’offre à emporter. Aujourd’hui, l’idée c’est de faire goûter nos plats sans restaurant. Alors, nous proposerons un choix en ligne avec retrait sur place. Ainsi, nous verrons si ça plaît et si notre concept fonctionne. 

Votre carte sera simple avec un choix de plats relativement réduit. Adaptez-vous la carte aux saisons ?

Oui, tout à fait. Nous voulions proposer une carte durable. Cela fait partie de nos valeurs. Aujourd’hui, encore très peu de restaurateurs entrent dans ces critères. L’idée c’est de cuisiner des produits bio ou au moins, issus de l’agriculture raisonnée. Nous travaillons sur des recettes qui changeront régulièrement. Il y aura des plats signatures : toujours les même recettes avec des assemblages différents. Ainsi, on peut s’adapter aux arrivages selon les saisons et limiter le gaspillage et notre empreinte carbone ! 

Vous avez lancé une campagne de crowfunding pour Very French Beans. L’un des paliers à passer vous permet de vous former au Label Écotable. Qu’est-ce que c’est ?

Le label écotable existe pour les restaurateurs. Il permet d’être identifié plus facilement du grand public en tant que restaurant respectueux de la santé et de l’environnement. Les critères sont nombreux, par exemple le fait de travailler avec des produits alimentaires de saison, d’utiliser certains produits d’entretien au sein du restaurant… La semaine prochaine, nous suivrons une formation pour l’obtenir puisque nous souhaitons aller au bout de notre démarche écolo et responsable. C’est un choix d’inclure le responsable comme une partie intégrante au projet.

Ce projet sera éco-responsable, ou il ne sera pas.

Very French Beans

Depuis quand avez-vous lancé votre campagne de crowdfunding et quel est votre objectif financier ?

Nous l’avons lancée il y a un mois. Notre objectif ? 12 000 €. Nous avions trois paliers à relever. Les deux premiers ont été atteints en trois semaines. Notre priorité était la formation écotable. Maintenant, nous travaillons sur de nouvelles idées assez complexes. Proposer un restaurant totalement éthique n’est pas si simple. Notamment, à propos du fait que nous ne souhaitons pas forcément dépendre des plateformes de livraison. Nous voudrions pouvoir proposer de la vente directe, mais au vu du contexte, ça ne se fera pas tout de suite.  L’argent nous sert à également au développement de packaging écolo et compostable.

© Very French Beans
Instagram - © Very French Beans

Vous allez mettre en place un système de consigne avec l'application GreenGo, c’est assez innovant pour un take-away. Pouvez-vous nous expliquer le concept ?

Le client paye la consigne en plus du plat et lorsqu’il revient, il nous rend son plat et nous lui rendons son argent (environ 1 € ). C’est vraiment de l’économie circulaire, personne ne perd d’argent et cela permet de réduire les déchets. Nous voulons travailler avec La consigne Greengo pour facilité la vie des clients et leur permettre de déposer leurs emballages consignés dans des collecteurs. C’est vrai que c’est innovant, mais avec la crise sanitaire, la vente à emporter s’est développée et les nouveaux concepts aussi. Nous aimerions même à l’avenir, que nos client·e·s viennent chercher leurs plats avec leurs propres contenants, comme dans un magasin de vrac. 

Alors, vous ouvrez quand?

Nous essayerons au maximum de tenir la promesse du printemps. Nous envisageons même un pop up’ pour proposer des petites choses afin de faire patienter encore un peu. Les gens ont faim et ont envie de goûter !

Est-ce que chez Very french Beans... on mangera des beans ?

Alors, (rires), il y aura des beans bien sûr, mais pas que ça. Il y aura tous les types de haricots. Au Royaume-Uni ils sont effectivement très friand du haricot. Et nous aussi on aime ça, du haricot rouge au haricot vert. Il y en aura oui, mais pas tout le temps, pas partout. On va y allez tranquille et ne pas gaver les Français·e·s de beans.

© Very French Beans
Instagram - © Very French Beans

Juste pour faire saliver les lecteurs et les lectrices de Paulette, pouvez-vous nous citer quelque-uns des plats qui nous attendent chez Very French Beans?

Nous sommes un duo. Mimolette s’occupe plutôt du salé, Mandarine, du sucré. En plat salé, par exemple il y aura la « jacket » : une belle pomme de terre fondante cuite au four que l’on viendra garnir. Notre dernier essai, c’était une garniture au chili de haricot rouge. Mince, c’est au haricot rouge du coup (rires)On le fait ensuite gratiner avec du cheddar et un petit brocamole (guacamole aux brocolis) pour le côté tex-mex. Également à retrouver sur notre futur carte : les « pie », ce sont des tourtes mijotées croustillantes, dorées au four. La dernière que nous avons réalisée était au chou-fleur et parmesan, bien en sauce et très crémeuse.

Nous voulons que notre nourriture soit inclusive : des plats végétariens, vegan, pourquoi pas gluten free. Côté sucré vous pourrez goûter notre carotte cake moelleux, des crumbles aux fruits de saison ou encore un chocolat’cake à la Guiness. Les Anglais·e·s en sont très friands, c’est super bon, même si ça peux surprendre.

Yum, yum, nous ça nous donne faim, alors enjoy your meal! 

Very French Beans, c’est très bientôt. Pour les soutenir, c’est juste ici, jusqu’au 13 avril 2021.

Un article de Margot Hinry