Véritables spots des vacances, les rooftops ont fait office de seconde maison durant la période estivale. Il est vrai que l’expérience est plus qu’appréciable : un verre de Spritz à la main, une vue panoramique à couper le souffle sur Paris et quelques grignotes pour chapeauter le tout. On fait le point.

S’octroyer une expérience iodée signée Tortuga

Il a affolé la jungle urbaine parisienne avec Créatures ; Julien Sebbag revient en force sur le toit des Galeries Lafayette avec Tortuga, un nouveau concept à l’identité toujours aussi marquée. Ici, le noyau dur demeure le maître des mers qu’est le poisson, mais pas n’importe lequel. En effet, ne seront dressés dans nos assiettes que des produits salins saisonniers, locaux et issus d’une pêche sauvage.

Aux fourneaux, le chef prend parti pour des techniques de cuisson ancestrales et des saveurs aux couleurs des contrées bordant le Pacifique. On débute le voyage en se délectant d’un pepsy tartare de thon rouge de Méditerranée, escorté de kiwi jaune, de menthe et de zaatar. On continue l’escapade en se laissant séduire par le poisson mystère (selon l’arrivage), fumé, fourré au romarin et rôti en croute de sel. On atterrit en douceur grâce à l’onirique tarte déstructurée à la poire pochée, hibiscus et prune en cristaux.

S’enivrer de mets raffinés et asiatiques avec MUN

Depuis le 8 septembre dernier, s’est invité au 52 avenue des Champs-Elysées un toit-terrasse singulier : MUN. Ce bijou à l’initiative de Laurent de Gourguff et Paris Society, incite les habitants de la ville lumière à se fondre dans un décor et à participer à un voyage initiatique sur les routes d’Asie.

En terrasse, on s’installe à l’une des tables et l’on profite d’une vue à 360 degrés en dégustant un divin cocktail passé au shaker par Aurélien Fleury.

A l’intérieur, on est plongé.e dans une ambiance tamisée, emplie de tissus texturés et de motifs fleuris. Pour remplir les estomacs affamés :  Julien Chicoisne et Roland Puse. Ces derniers s’évertuent à revisiter les classiques bien connus des consommateurs. Au sushi-bar sont ainsi mis en lumière sashimis, california rolls, gyozas et même yakitori au charbon de bois. Par ailleurs, l’expression « circuit-court » ne tiendrait pas mieux ses promesses que dans ce cas précis, puisque la base des assiettes provient du potager de la terrasse.

Découvrir le lieu intimiste de l’Hôtel de Crillon, Bonsoir Paris

Pour célébrer comme il se doit la réouverture de l’institution du Crillon, l’écrin végétal accolé à la Suite Bernstein ouvre exceptionnellement ses portes au grand public, pour un instant de gourmandise et de délectation en petit comité.

Tout en s’émerveillant d’une vue panoramique « waouh », on sirote l’un des rafraîchissants cocktails standards réalisés par les mixologues de la Maison. Et quand la faim se fait sentir, pas de panique, on se laisse séduire par la planche du chef composée de 6 tartines. On vous glisse même les associations préférées de la rédaction : fromage frais, figue, miel et pignons de pin ; légumes grillés et ricotta au pesto ; et enfin saumon fumé, fromage frais et concombre.

Il y a quelque chose qui nous dit que vous allez apprécier prendre de la hauteur…

Pour encore plus d’adresses décadentes, rendez-vous sur Paulette Map.

https://www.instagram.com/p/CE13tBThTM1/

Dans l’antre de la foodosphère, la rentrée s’accompagne souvent de pépites ouvrant fraîchement leurs portes ou dégainant une offre inédite. Il faut ajouter à l’agenda des évènements so food à ne manquer sous aucun prétexte. Bref, pour s’y retrouver dans cet amas de jouissances culinaires, on a concocté un millésime des lieux à visiter au mois de septembre. Prêt·e à devenir le·la plus foodie de la bande ? C’est par ici que ça se passe…

Déambuler au Food Temple Africa

Save the date : du vendredi 25 au dimanche 27 septembre au Carreau du Temple ! Depuis maintenant quatre ans, dans une ambiance festive et conviviale, le Food Temple met sur le devant de la scène des savoir-faire et coutumes gastronomiques propres à chaque culture.

On l’aura compris, cette année se sont les pays africains qui se trouvent au centre du projet gourmand. Au programme des réjouissances donc : un marché de nuit (le vendredi 25 septembre), des masterclass et ateliers ludiques. Et pour se remplir le ventre, on fait place à l’épicerie ainsi qu’aux corners food savoureux de Mi Kwabo, Tindjan ou encore Villa Maasaï.

Les crush de la rédac’ pour profiter au maximum de l’évènement : s’initier à la cérémonie du thé (samedi 26 septembre), s’inviter au brunch dominical animé par Fatou Meite, et enfin participer à la masterclass « cheesecake sans cuisson saveur bissap » (dimanche 27 septembre).

S’offrir des good vibes au brunch Cali Sisters

Cette adresse est probablement familière aux aficionados de l’instant brunch. Effectivement, depuis son ouverture, Cali Sisters n’a cessé de faire planer sur Paname un doux parfum de rêve californien.

Comment ? En présentant un lieu démesuré, baigné de lumière et pimpé de bleu et d’une végétation luxuriante, qui vous donne l’impression d’avoir franchi l’Atlantique en deux temps, trois mouvements. Par ailleurs, ne soyez-pas surpris·e si on vous lâche un joyeux « Hello » ou « Enjoy » : ici, l’expérience Venice Beach est pensée dans les moindres détails, et on adore !

La nouveauté ? Le brunch du week-end à l’identité feel good, qui fera vivre aux papilles un tour du monde gustatif.

Côté salé, on se met en appétit avec la Season Tartine, composée d’une généreuse tranche de pain surmontée d’une ricotta aux agrumes, de petits pois et de dukkah pour relever l’ensemble.

On continue l’enivrante escapade en se délectant d’assiettes aux effluves méditerranéennes : la Burrata et tomates d’antan saupoudrée de poudre d’olive, et le Crispy Polpo accompagné d’une décadente garniture mêlant chou-fleur en taboulé, pommes de terre rattes et poudre de chorizo et d’olive.

Que les becs sucrés se rassurent, il y a de quoi faire niveau douceurs. On succombe de suite aux Crusty Waffles pas comme les autres, puisqu’aux flocons d’avoine. A la fois croustillantes et moelleuses, elles se marient divinement bien au sirop d’érable et à la fraicheur des fruits rouges. On opte également pour le Coco Grano, confectionné à partir de yaourt grec, de fruits rouges marinés, de miel et de granola homemade.

En somme : Un sourcing de qualité, des produits frais et des recettes vibrantes, gourmandes et twistées !

Humer la Méditerranée à plein nez avec les Niçois

Aux prémices des Niçois, deux têtes : Luc et Olivier. Les deux compères se sont donnés pour mot d’ordre de redorer l’image de la cuisine du Sud, dans un élan moderne et survolté. Leur botte secrète ? Opter pour des produits locaux et miser sur le végétal que la nature procure.

Ainsi, quand sonne l’heure du pastis, on y fonce et on se laisse séduire par des cocktails excellemment préparés comme le Lillet Tonic agrémenté de fruits frais de saison ou le Gin Tonic Yacht Club au sirop de lavande maison ! On accompagne les breuvages de quelques grignotes méditerranéennes avec les beignets de courgettes et la caponata aux aubergines et mozzarella fondante.

Cette adresse enivrant le Tout-Paris du chant des cigales fait aussi tinter les casseroles, en proposant des plats alléchants à l’image du poulpe des Niçois escorté d’une robe de pomme de terre et poivrons marinés ou, pour les pizza lovers, une version twistée de la spécialité italienne à la Burrata !

Le petit plus : les deux lieux muy caliente se sont refait une beauté, notamment avec des terrasses pour s’octroyer des bonnes ondes ensoleillées.

Stay tuned, Les Niçois réservent aux aficionados de l’apéro quelques belles surprises et notamment un tournoi de belote tous les mois, ou encore un gargantuesque repas de Thanksgiving « CaliforNiçois« . 

Tenter l’expérience fusion de Mosuke

Dans un espace pur et naturel dénommé MoSuke, Mory Sacko, ex-candidat Top Chef, convie depuis la rentrée les fins gourmets en quête de nouvelles expériences gustatives. A travers un voyage initiatique autour de l’Asie et de l’Afrique, le chef esquisse des plats singuliers et innovants.

Au menu donc, dans le prolongement de son premier passage chez EDO (Palais de Tokyo), Mory Sacko dégaine des assiettes emplies de couleurs, entre terre et mer et toujours dans un écrin végétal. Pour le reste, il faudra laisser place au mystère, avec une carte changeant d’intitulés comme de chemise !

Pour encore plus de bons plans et d’adresses, go sur Paulette Map.

https://www.instagram.com/p/CEw-SuMBwuW/

Imaginée et créée pendant cette période particulière, « Fétiche » de Sézane est la collection parfaite pour créer son « vestiaire de rentrée rêvé ». 

https://www.instagram.com/p/CEdr_o_nP7R/

Sortie un jour avant la rentrée, « Fétiche » se compose de pièces incontournables pour la rentrée. Sézane, marque française fondée en 2013 par Morgane Sézalory, a imaginé une collection de « pièces ‘fétiches’ imaginées pour être adoptées, adorer les porter et aimer les retrouver année après année ». De quoi retrouver la mode avec plaisir pour cette nouvelle saison qui approche. 

Les pièces 

Manteaux, blouses, pulls, cardigans, vestes, robes, jupes, pantalons, bijoux… La collection « Fétiche » est assez complète pour renouveler l’intégralité de notre dressing. Beaucoup de pièces sont dans des couleurs douces, telles que le noir, le beige, l’ocre ou le blanc, afin de les accorder avec tout. Mais Sézane a aussi pensé des créations plus audacieuses. Vous pourrez donc retrouver par exemple des imprimés floraux, minimalistes, des rayures, des couleurs, de la dentelle, et même des jupes en cuir. 

La création 

La création de « Fétiche » fut assez particulière dans cette période « chamboulante ». Elle a été le « fruit d’un cheminement de plusieurs mois de recherche ». Mais toujours avec cette volonté de créer une collection plus durable, écologique et qualitative.

Plus qu’un challenge, « Fétiche » fut « un enchainement de longues journées à apprendre, faire, défaire, refaire, améliorer, embellir. Puis soudain un instinct qui sait que même la recette la plus imparfaite est complète, avec l’envie de surprendre encore une fois.« 

Et pour vous procurer cette collection, il suffit d’aller sur leur site. Un réassort arrive très bientôt ! 

Article de Clémence Bouquerod

Pour nombre d’entre nous, l’approche de septembre signifie la rentrée et le retour au travail. Le bon côté des choses, c’est que septembre c’est aussi la rentrée culturelle et événementielle à Paris. Découvrez une sélection d’événements qui vont égayer votre mois de septembre.

Chris Karidis on Unsplash

Le 1er septembre, c’est la date à laquelle Harry Potter et les étudiants de Poudlard embarquent à bord du Poudlard Express à destination de leur école de sorcellerie. Pour l’occasion, Warner Bros. France organise un événement 100% dédié à l’univers d’Harry Potter. Si le lieu exact est tenu secret, l’événement englobera les romans, les films et la pièce de théâtre et diverses activités seront proposées pour les fans de tous âges.

Le Festival Jazz à La Villette a lieu cette année du 29 août au 10 septembre. Artistes novateurs et concerts hommages à des monuments du jazz auront lieu à la Cité de la musique, la grande halle de La Villette et la Philharmonie de Paris. Le concert du mardi 10 septembre mettra à l’honneur la grande Aretha Franklin.

En septembre, des magasins pop-ups apparaissent dans Paris. L’Atelier Kiwi, du 13 au 16 septembre, est dédié à la customisation de baskets. Dans un espace de 100 m², et avec une exposition gratuite en plus, ramenez vos baskets et laissez le collectif d’artistes présent les personnaliser. Et si c’est renouveler votre garde-robe professionnelle qui vous intéresse, direction le pop-up Working Girl par la marque de tailleurs 17h10, du 16 septembre au 13 octobre. Dédié au femmes, l’espace (8 rue du Four dans le VIe arrondissement) accueillera séances de coaching chaque samedi sur rendez-vous.

Des rendez-vous annuels

Tous les ans depuis 1998, les rues de Paris résonnent au rythme de musique électro à l’occasion de la Techno Parade. Cette année ne déroge pas à la règle et le défilé festif aura lieu le 21 septembre 2019. Le parcours des chars (et leurs passagers) ne seront dévoilés que mi-septembre.

De nombreux monuments et sites français ouvrent leurs portes pour les Journées Européennes du Patrimoine, les 21 et 22 septembre. Tour Eiffel, Sacré Cœur, Arc de Triomphe seront ouverts au public, mais aussi des lieux qui accueillent peu souvent des visiteurs tels que le Palais de l’Elysée.

Comme tous les ans, tous les yeux sont rivés sur Paris lors de la Paris Fashion Week. Cette année, le prêt-à-porter féminin est dévoilé du 23 septembre au 1er octobre 2019 dans la capitale française.

Article par Juliette Cardinale

Des nouvelles désastreuses sur le climat surviennent tous les jours, et si la responsabilité ne repose pas seulement sur vos épaules, il existe des façons d’améliorer votre vie quotidienne et d’aider à préserver la planète. La rentrée est le moment idéal pour commencer à prendre des habitudes plus écologiques.

VanVeenjf/Unsplash

Cet été, une équipe de recherche germano-suisse a découvert des particules microscopiques de plastique dans l’Arctique. Des pays comme la Malaisie ou les Philippines renvoient des déchets plastiques vers leurs pays d’origine. La Chine n’achète même plus de déchets plastiques depuis janvier 2018 s’ils ne sont pas presque purs (ce qui est très rare, car la majorité des déchets plastiques exportés sont contaminés). Nous vivons dans un monde où nous produisons constamment du plastique qui est très difficile à recycler et mauvais pour l’environnement.

Acheter moins d’objets à usage unique

Une des manière d’améliorer son impact négatif sur l’environnement, c’est d’éviter d’acheter du plastique. Une résolution qui peut s’avérer très dure à tenir, mais on peut alors essayer d’éviter les objets à usage unique. Investissez donc dans une gourde au lieu d’acheter de l’eau en bouteille et ayez toujours un sac réutilisable avec vous pour ne pas avoir à en utiliser un jetable si vous décidez de faire un achat imprévu.

Les plats préparés pour une personne peuvent être très utiles, surtout lors de la pause déjeuner au travail, si vous n’avez pas beaucoup de temps ou si vous n’aimez pas cuisiner, mais leur emballage individuel crée beaucoup de déchets. Apprenez quelques recettes qui vous plaisent, réservez-vous un peu de temps pour cuisiner ou, s’il le faut, essayez d’acheter en gros des plats déjà faits et emmenez-les au travail dans des plats réutilisables. Acheter une boîte type Tupperware et préparer votre propre lunch au lieu de l’acheter tous les jours peut réduire vos déchets et vos dépenses par la même occasion !

https://www.instagram.com/p/B0jfDWDHIKB/

Produire le moins de déchets possibles

C’est très important de recycler ses déchets, mais ce n’est malheureusement pas une solution miracle. Si l’objectif « zéro déchet » est dur à atteindre, des petites habitudes peuvent cependant aider à réduire ce que l’on jette. Si vous le pouvez, faites vos courses plus souvent et achetez en plus petites quantités. On pense parfois avoir besoin de beaucoup de nourriture mais les fruits s’abîment plus vite qu’on ne l’avait prévu et on finit par en jeter. Pour éviter ce gâchis, achetez au besoin. Si vous voyez quand même que vos fruits ou légumes vont s’abîmer, pensez à chercher de nouvelles recettes pour les faire cuire dans un plat et les utiliser.

Vous pouvez réduire d’autres types de déchets que ceux de nourriture. Par exemple, on peut privilégier les savons au lieu des gels douches. Pour ne pas jeter des vêtements, meubles ou produits électroniques que vous n’utilisez plus, recyclez-les, donnez-les ou essayez même de les vendre pour un peu d’argent de poche.

Au travail ou à l’université, vous allez probablement devoir lire beaucoup. Essayez donc de ne pas tout imprimer, ou alors utilisez du papier recyclé et pensez au recto verso. Pour les amateurs de lecture, acheter des livres d’occasion peut être une nouvelle habitude de consommation écolo.

https://www.instagram.com/p/B1cO3dKHtSE/

Acheter local ou d’occasion

Vous n’avez pas à devenir vegan ou végétarien, mais essayez de penser d’où viennent les produits que vous consommez. Outre le bio, une bonne idée est d’acheter plus de légumes et de fruits cultivés localement. Ils auront moins voyagé, ce qui signifie moins de pollution due au transport, et ils auront été récoltés quand ils sont mûrs, pas avant pour survivre au voyage, ou bourrés de conservateurs. Acheter localement, c’est aussi miser sur des aliments de saison qui sont souvent meilleurs en goût et plus sains. Manger de la viande d’élevage local présente les mêmes avantages de transport et vous pouvez surement vous assurer que les animaux sont élevés sans cruauté. Sur le plan économique, consommer local crée également des emplois dans votre région et soutient votre communauté.

Peut-être avez-vous l’impression de porter les mêmes vêtements tous les jours, ou aimez-vous juste changer souvent votre garde-robe. Si vous ne savez pas comment réparer les vêtements usés et si la couture n’est pas votre truc, pas d’inquiétude. Pensez à vous rendre dans des friperies locales ou à acheter des produits de marques durables. Le vintage est à la mode et vous aurez meilleure conscience dans un vêtement à faible impact environnemental (l’industrie du textile crée énormément de gâchis tous les ans). Ou, comme l’a dit l’emblématique créatrice britannique Vivienne Westwood, « Achetez moins, choisissez bien et faites que ça dure« .

Fabrizio Conti/Unspalsh

Réduire sa consommation d’énergie

Si, comme moi, vous passez beaucoup de temps devant un écran, vous savez à quel point votre téléphone a besoin d’énergie (pensez à la fréquence à laquelle vous devez le brancher lorsque vous utilisez des applications ou jouez dessus…). Au moins, lorsque vous n’utilisez pas vos appareils électroniques, pensez à les éteindre complètement et pas seulement à les mettre en veille. Vous avez le droit de vous déconnecter, et éteindre votre téléphone pendant la nuit pourrait grandement améliorer votre sommeil. Et pensez à toujours éteindre les lumières quand vous quittez une pièce ! Ces deux habitudes réduiront également votre facture d’électricité, si vous avez besoin de motivation supplémentaire !

Si c’est possible, essayez de prendre les transports en commun, le vélo ou de marcher autant que faire se peut. Vivre en pleine campagne peut signifier que vous êtes obligés de prendre une voiture, mais si votre budget le permet, pensez à acheter une voiture moins polluante. Ou essayez de trouver des gens qui habitent près de chez vous pour du co-voiturage. Qui sait, vous pourriez même vous faire de nouveaux amis !

Il ne s’agit pas d’être parfait, j’en suis moi-même bien assez loin. Mais si tout le monde fait des efforts et fait plus attention, les entreprises seront obligées de suivre la tendance pour garder leurs clients, et les choses pourraient commencer à changer pour le mieux.

Article par Juliette Cardinale

Septembre rime avec rentrée. Mais au lieu de regretter la plage et le Sud, si vous vous tourniez vers les événements qui n’attendent que vous à Paris ? Découvrez 5 expos de peinture qui commencent en septembre 2019 dans la capitale française.

Musée d’Orsay par Robin Garnier/Unsplash

Francis Bacon en toutes lettres

Le portraitiste Francis Bacon est mis à l’honneur au Centre Pompidou à partir du 11 septembre 2019, jusqu’au 20 janvier 2020. Pour cette rétrospective, le musée met l’accent sur le rapport entre les créations de Bacon et celles de son immense bibliothèque (un inventaire réalisé par le Trinity College de Dublin recense plus de mille ouvrages). Amoureux de la peinture et de la littérature, vous retrouverez deux décennies du travail de Bacon, de 1971 à 1992, ainsi que Nietsche, Eliot ou Conrad. C’est l’occasion de s’émerveiller devant les œuvres d’un grand peintre britannique, plus de vingt ans après la dernière grande rétrospective qui lui ait été consacrée en France (en 1996 au Centre Pompidou).

Du Douanier Rousseau à Séraphine. Les grands maîtres naïfs

Le musée Maillol s’intéresse pour sa part aux artistes qui rêvaient en couleurs. Les « maîtres naïfs », tels qu’Henri Rousseau et Séraphine Louis, étaient aussi connus sous le nom de « primitifs modernes ». Loin des académismes, ils ont renouvelé la peinture de l’entre-deux guerres. L’exposition au musée Maillol permettra aussi au public de découvrir des peintres souvent oubliés, tels qu’André Bauchant ou Camille Bombois, du 11 septembre 2019 au 19 janvier 2020.

L’âge d’or de la peinture anglaise de Reynolds à Turner

Le musée du Luxembourg est allé chercher des toiles de l’autre côté de la Manche pour cette exposition du 11 septembre 2019 au 16 février 2020. Grâce aux prêts de la Tate Britain, des œuvres réalisées par Joshua Reynolds, Thomas Gainsborough ou encore J.M.W. Turner entre 1760 et 1820, pourront être contemplées lors de l’exposition. Ces peintres britanniques, aux styles bien différents, ont bénéficié de l’intérêt du roi George III pour les arts et de la création de la Royal Academy of Arts, en 1968.

La collection Alana, chefs-d’œuvres de la peinture italienne

Du 13 septembre 2019 au 20 janvier 2020, le musée Jacquemart-André tourne son regard vers l’Italie. Il dévoilera la Collection Alana, une mine d’or de toiles de la Renaissance italienne rassemblées par Alvaro Saieh et Ana Guzmán. Admirée par les historiens de l’art mais peu connue du grand public, cette collection privée n’a encore jamais été exposée. On pourra y découvrir plus de 75 pièces signées des maîtres Fra Angelico, Lippi ou encore Véronèse, certaines n’ayant encore jamais été révélées à une telle audience.

Degas à l’Opéra

Edgar Degas a peint les danseuses de l’Opéra de Paris à tous moments, de la répétition à la représentation en passant par l’attente en coulisses. Si les ballerines sont un élément incontournable de sa peinture, elles ne sont pas les seuls aspects de l’Opéra à avoir fasciné l’artiste. Degas s’est aussi intéressé à des chanteurs, musiciens, spectateurs… Le musée d’Orsay consacre ainsi une exposition à la relation toute particulière de Degas avec l’Opéra de Paris au XIXe siècle. À découvrir du 24 septembre 2019 au 19 janvier 2020.

Article par Juliette Cardinale

L’été est presque fini et le retour à l’école ou au travail se rapproche. Si vous désespérez déjà de devoir vous coiffer pour canaliser vos cheveux, et surtout éviter les mèches devant les yeux, voici 5 coupes (assez faciles) à essayer. 

La queue de cheval haute

https://www.instagram.com/p/B0jIpUgHA7V/

Un grand classique, c’est vrai, mais indémodable. En plus d’éviter les cheveux dans les yeux, une queue de cheval haute permet de laisser une partie de sa chevelure libre. On peut préférer des cheveux ondulés, pour prolonger l’effet plage, ou droits et très longs à la Ariana Grande.

La queue de cheval avec tresse hollandaise inversée

https://www.instagram.com/p/B0q6mB0pOlt/

Une autre version de la coiffure précédente. Si la queue de cheval haute vous semble trop facile, pourquoi ne pas essayer cette tresse hollandaise inversée ? Vous gardez les avantages d’une vision libre, mais avec une coiffure tout de suite plus sophistiquée, qui est idéale pour la bibliothèque comme pour une soirée.

Les deux macarons

https://www.instagram.com/p/BydTPgdpSZd/

Cette coiffure a envahi les festivals et les plages cette année, mais il est trop tôt pour la mettre au placard. Jolie tout en étant assez simple à réaliser, c’est un pari sûr. De plus, si vous n’arrivez pas à choisir entre garder vos mèches libres ou les attacher, c’est le compromis parfait.

La queue de cheval torsadée

https://www.instagram.com/p/Bz8MQhToQ19/

Vous êtes une inconditionnelle de la queue de cheval, mais vous cherchez quand même quelque chose de différent ? Torsadez une partie de vos cheveux autour du chouchou et vous obtenez une coiffure qui semble compliquée – mais qui n’en a que l’air.

La tresse avec un foulard

https://www.instagram.com/p/BieimCxl9oE/

Les foulards sont d’excellents accessoires pour vos cheveux. Que ce soit autour d’un élastique si vous n’avez pas le temps ou tressée dans vos cheveux sur cette photo, le tissu donne tout de suite plus de style à votre look.

Article par Juliette Cardinale

C’est la mi-août, et on regrette déjà la fin de l’été. Pour retourner au travail inspirée, suivez ces comptes Instagram de militants (anglophones). 

Francesca Willow (@ethicalunicorn)

https://www.instagram.com/p/B1EkdDBAg1X/

Du développement durable à la justice sociale, le compte Instagram de Francesca Willow est esthétiquement plaisant et vous incite à remettre en question votre mode de vie et vos habitudes de consommation. Par exemple, elle donne des conseils sur la façon de reconnaître les marques qui sont réellement éthiques et celles qui font semblant de l’être pour un effet marketing.

Gurls Talk @gurlstalk

https://www.instagram.com/p/B03NsOdF8mh/

Le mannequin Adwoa Aboa a créé cette plateforme afin que les filles et les femmes aient un endroit sûr pour communiquer entre elles. Le compte Instagram promet l’absence de jugement et met en avant des femmes fortes, leurs parcours, et des citations inspirantes.

Nyle DiMarco @nyledimarco

https://www.instagram.com/p/B08_WZulB23/

Nyle DiMarco est un mannequin et un acteur américain. Il a gagné America’s Next Top Model et Dancing With the Stars (Danse avec les stars). Mais il est aussi sourd et milite pour sa communauté. Il utilise Instagram pour mieux faire connaître au grand public les difficultés rencontrées tous les jours par les malentendants.

Emma Watson @emmawatson

https://www.instagram.com/p/BxhOE1jA-BX/

L’actrice derrière Hermione Granger est une activiste féministe et une ambassadrice de l’ONU qui utilise sa célébrité pour parler en faveur des droits des femmes. Après avoir lancé la campagne HeforShe en 2014, elle a créé le club de lecture féministe Our Shared Shelf en 2016. Elle utilise Instagram pour partager son point de vue sur les affaires courantes et les questions féministes.

Lizzie Carr @lizzie_outside

https://www.instagram.com/p/B1HJGt_gZ7z/

Lizzie Carr est toujours dehors, comme le prouve son compte. Elle milite pour le développement durable et pour nettoyer les océans. Elle a créé @plastic_patrol, un mouvement pour nettoyer la planète. Elle partage aussi son combat contre le cancer.

Rachel Cargle @rachel.cargle

https://www.instagram.com/p/B1CmOTUHxoe/

Autrice et professeure, Rachel Cargle est une académicienne très inspirante. Son compte Instagram est l’endroit où se rendre pour des conversations sur l’intersectionnalité. Elle rassemble une grande communauté et l’encourage à développer sa pensée critique.

Hannah Witton @hannahwitton

https://www.instagram.com/p/B0MKd8EgGec/

Hannah Witton est une YouTubeuse installée à Londres et une autrice qui parle librement de sexe et de relations. Elle brise les tabous un à un, et donne des conseils d’hygiène sexuelle aux jeunes femmes. Elle partage aussi son quotidien alors qu’elle souffre d’une maladie chronique.

Article par Juliette Cardinale