Un bouquin que tu as fini ? Les 30 moustachus qui n’ont jamais rien fait de mal de Gonzague Dupleix et Sidonie Mangin, ou comment rentrer dans l’intimité d’Albert Einstein, Jean Rochefort…et Grumpy Cat (RIP ?). Plot twist : il y a UNE femme. Sinon, je relis Half of a Yellow Sun de Chimamanda Ngozi Adichie, dont la première lecture m’a hanté pendant des mois…et aussi parce que j’ai récemment utilisé du garri nigérian (farine de manioc) en guise de farine de blé pour cuisiner. On en parle de cette pénurie…

Un bouquin que tu ne finiras pas ? Basic photography de Michael Langford. Un classique que je conseille à tous les photographes en herbe… donc pas moi. Mais, je ne m’interdis pas de le feuilleter à nouveau pour y trouver de l’inspiration.

Une playlist sur Spotify ? La playlist « AlterMusic cocktail » d’Adam K. Wojcik, reçue hier via WhatsApp. Voyons ensemble ce qu’elle vaut…

Une artiste musicale que tu as découverte ? L’angélique Raveena Aurora, que j’ai officiellement découverte en décembre dernier pendant la grève nationale des transports (remember?), dont la voix envoute mes journées et soirées depuis. Son album Lucid guérira votre dépression présente et future.

https://www.instagram.com/p/Byv73jyJadF/?utm_source=ig_web_copy_link

Un plat que tu as cuisiné et qui a déchiré (et dont tu as la recette) ? Les crêpes, les crêpes et encore les crêpes (sucrées), dont on trouve la recette partout sur les Internets. Petit secret : ne pas lésiner sur le soupçon de rhum, la cannelle, l’essence de vanille… Faisons usage de ces fameuses épices naguère si…convoitées.

Une idée de petit-déjeuner ? Se réveiller assez tard pour passer directement au déjeuner. Unagi.

Un compte food à suivre ? @deboiscooking, découvert grâce à un copain. Si la cuisine c’était mon truc, je testerais absolument tout : ça a l’air assez simple. Mais, pour l’instant, je scroll et je salive.

Et côté podcast, quelque chose à recommander ? Kiff ta race animé par Rokhaya Diallo et Grace Ly à écouter, pourquoi pas, sur la plateforme de podcasts Majelan.

Une appli que tu ne regrettes pas d’avoir téléchargé ? Primsleur pour tenter d’apprendre l’italien. Je dis bien tenter, car je n’ai pas encore testé cette jolie app. Du coup, je ne regrette pas…encore.

Un mantra ? « Be the energy you want to attract » (« Répands les – bonnes – ondes que tu aimerais recevoir »).

Une commande Internet que tu as quand même faite ? Je n’ai pas effectué de commande Internet de type shopping depuis le début du confinement, ni de commande de bouffe d’ailleurs. En revanche, j’ai reçu un colis-cadeau inattendu : une ville internationale LEGO Architecture à reconstituer. Défi : l’ouvrir et assembler tout ça avant la fin du confinement, sinon après, c’est mort.

Les visio-calls ? Pas le choix. Personnellement, je pratique la tenue schizophrène : business en haut, confort en bas. La difficulté étant de surtout tout avoir sous la main (afin de ne pas risquer de se lever de son siège dans un moment d’inattention).

Un(e) artiste dont tu suis activement les contenus sur Instagram depuis le début du confinement ? @vogueturfu. Avant, pendant et après le confinement ! Et oui, faire de l’humour avec la mode, c’est de l’Art. J’adoooore (insérez la voix de CCD).

Quelle appli pour l’apéro avec les copains ? Quasiment toutes. Tout dépend du nombre de personnes qui participent, et de la familiarité de chacun·e avec les nouvelles technologies… No shade. Houseparty, Jitsu Meet, Zoom, Hangouts… FaceTime…pour parler confinement, vacances annulées, relation de couple qui bat de l’aile, recettes de cuisine et pommeau de douche (oui oui)…jusqu’à ce que cet isolent iPhone coupe toute communication pour cause de…batterie morte.

Un rituel que tu n’avais pas avant ? Me préparer un jus d’oranges pressées tous les matins, car je déteste la vitamine C en comprimé. En tant de Covid-19, la vitamine C, c’est important.

Le mot pour la fin ? On se voit le 11 mai, tou·te·s masqué·e·s ! Au bal, au bal, au bal….

Les infos (et le gouvernement) adorent nous le répéter. Confinement à la maison ne rime pas avec farniente. Sans blagues ! Quand on a un.e. N+1 qui enchaîne les messages vocaux et qu’on doit se préparer à la visio journalière avec les collègues, le concept est bien intégré – hashtag « l’économie française doit continuer à tourner ! » Mouais. Cela dit, on avoue apprécier ces petits bouts de normalité qui nous empêchent de complètement sombrer dans la peur panique de ne plus jamais s’assoir à la terrasse d’un café, et qui, aussi, nous poussent à passer par la case douche et brossage de cheveux avant les douze coups de midi. Si les bottines qui font mal aux pieds sont durablement rangées bien au fond du placard à souliers, comment fichtre s’habiller pour télétravailler, à savoir être à l’aise sans faire complètement négligé.e.s. ? Voici quelques idées. 

Business on top !

Qui dit télétravail, dit souvent avoir à se tenir bien droit.e. devant l’écran de son ordi, avec idéalement une source de lumière flatteuse. Attention, vous êtes filmé.e.s. ! Pour un look tenue (semi) correcte exigée, on vous conseille le blazer sur t-shirt ou brassière. Simple et efficace. Coup de coeur pour les blazers de gangsters des années 40 de la marque Salut Beauté : « I mean business, capiche. » Même concept chez Musier Paris qui propose des vestes boyfriend à la coupe droite et aux couleurs sobres. C’est validé.

Mais si vous êtes plutôt poigne de fer dans un pull en maille, la sélection de pièces confortables et chics, aux couleurs pastel et nude de la collection SS20 Valentine Vitmeur Lab crie littéralement votre nom ! Il y a vraiment l’embarras du choix. En matière d’élégance et de douceur, Maison Labiche sait également y faire. De jolis sweatshirts tricotés en coton bio, en veux-tu en voilà, supplément mots d’amour et gentillesses tendrement brodés. Que demander de plus ?

Cocooning en bas, et pourquoi pas ?

Il faut bien l’avouer. Ce confinement HISTORIQUE nous joue des tours. Bonjour les sautes d’humeur : « one day you’re *up*, and the next day, you’re *down* » – Project Runway… Non, personne ne voit ? – Bon, qu’à cela ne tienne. Notre uniforme visio conf sera également schizophrène. Du coup, pourquoi ne pas enfiler une petite culotte Maison Labiche, en toute simplicité. Elles auront le mérite de nous rappeler ces matinées dominicales, garanties bonne humeur Ricoré. Ben oui, comment apprécier le week-end si on n’a plus de semaine ?! Un vrai sujet de bac philo 2020 ça. Point besoin de disserter cependant pour se tourner vers Valentine Vitmeur Lab et ses pantalons évasés d’un confort inégalé.

Des accessoires, tu ûseras (stratégiquement)

Ce qui est génial avec les accessoires, c’est qu’ils peuvent mettre en valeur ce que l’on souhaite accentuer… comme aussi bien joliment cacher les cheveux pas shampoingnés. Du coup, pourquoi se priver de nouer un foulard Indira de Paris ou Ika en cas de « bad hair day » ? Vous ferez en plus une bonne action. Ika s’engage à reverser 10% de ses bénéfices (pour 3 semaines au moins) au Covid-19 Solidarity Response Fund, géré par la Fondation des Nations Unies. La marque Indira de Paris, quant à elle, multiplie les tutos coiffure sur son compte Insta afin d’apprendre aux novices à s’embellir la tête en un claquement de doigts. Pour un look studieux mais branché, on vous conseille vivement la marque de lunettes de vue et de soleil Peter and May. On craque grave. Et on ne se refuse rien en adoptant le look espadrilles chaussettes grâce à Castaner, histoire d’attendre sagement l’été et la fin du confinement.

Et les mecs dans tout ça ?

Ces messieurs ne sont pas en reste. Un joli choix de duo spécial confinement s’offre aux plus hardis : chemise Hast ou sweatshirt Maison Labiche en haut, petit slip ou short assorti de la même marque en bas. N’est-ce pas mignon ? On n’oubliera pas les claquettes K.Jacques, confectionnées dans la pure tradition du sud de la France depuis 1933, accompagnées d’une montre Tudor, afin de ne pas louper la réunion de 11h pour laquelle on s’est si stratégiquement apprêté. Voilà, souriez !

En espérant que ces quelques suggestions mode vous aideront à appréhender ce confinement avec style et humour, Paulette vous souhaite surtout de garder la pêche et de bien rester safe à la maison (autant que faire se peut).

Article de PK Douglas