@ ahtlaqdmm pour Puma France

A l’occasion d’un événement Puma à Marseille, Paulette a rencontré Laura Salin-Eyike, jeune athlète française qui pratique le saut en hauteur. En brassière sous le soleil, elle a raconté son rapport au corps, son évolution et ses doutes, en tant que sportive de haut niveau.

Paulette : Comment votre corps a t-il évolué depuis vos débuts professionnels ?

Laura Salin-Eyike : « Lorsque j’ai commencé à m’entraîner beaucoup et à faire de la musculation, mon corps est resté mince mais mes muscles sont devenus plus gros et surtout plus visibles. »

Un changement positif ?

Jusqu’à il y a deux ans oui, mais depuis que je suis véritablement passée dans la catégorie haut niveau et que je fais du sport tous les jours, je ne porte pas toujours un œil positif sur cette évolution. Par exemple lorsque je suis à plage, je vois mes abdos qui ressortent vraiment plus que certains garçons (rires), ça peut être gênant. Mais d’un point de vue esthétique, ce qui me déplait réellement aujourd’hui, ce sont mes épaules et mes trapèzes. Je sais que je dois passer par là pour l’entraînement donc j’accepte mais je vais quand même essayé de changer ça pour être à l’aise à 100 % dans mon corps de femme.

C’est important ?

Bien sûr ! Dans la vie de tous les jours mais surtout dans l’athlétisme où on est quand même en permanence en short et brassière. Les complexes peuvent même mettre des barrières à la performance.

Il y a un régime particulier à suivre pour garder cette silhouette quasi-parfaite ?

Pas vraiment ! Il ne faut pas manger des fast food tous les jours mais ne pas non plus s’imposer un régime alimentaire trop strict. Pour moi le sport m’a aidé à manger plus sainement car je ne mangeais pas de légumes avant de faire du saut !

Être athlète de haut niveau et une femme, c’est compatible ?

C’est à la fois un super double statut et à la fois plein de contraintes. L’athlétisme est quand même assez exigeant avec la femme. Les athlètes doivent avoir un vernis parfait, être bien coiffée, ne pas tomber enceintes…

Justement, la grossesse chez les athlètes fait polémique, c’est encore un tabou ?

Quand je vois Floria Guei (ndlr : une autre athlète Puma qui vient de devenir maman et s’entraîne déjà pour les JO de Tokyo) gérer sa reprise aussi bien je me dit que c’est possible ! Et Puma l’a accompagnée tout le long… C’est vrai que c’est toujours compliqué dans la carrière d’une athlète car la grossesse change le corps et entraîne forcément une pause dans la compétition. Mon coach ne m’en a pas parlé car il sait que ce n’est pas vraiment au programme tout de suite (rires) mais j’espère que je serai soutenue si un jour je fais ce choix !

https://www.instagram.com/p/ByI5ymrIdnt/?utm_source=ig_web_copy_link

Il y en a d’autres des distinctions homme/femme dans le sport ?

En athlétisme je pense qu’on est un peu préservé car il s’agit d’un sport mixte et qu’on est sur des compétitions tous ensemble… Mais évidemment, il y a encore des petites choses qui énervent. Par exemple en championnat, on voit souvent les caméramen faire des plans sur les fesses des athlètes qui sont en culotte ou short…

Les outfit justement, ils sont importants à vos yeux ?

M’habiller pour aller à l’entraînement, c’est un vrai plaisir. Accepter son corps et son image, ça passe aussi par là selon moi ! Puma me fournit des tenues colorées et techniques qui me ressemble, elles me permettent de me sentir à l’aise à chacun de mes sauts !

Autre tabou dans le monde du sport, la question de l’épilation. Les athlètes en parlent ?

En concours, je sais que les filles se comparent sur le banc en attendant leur tour. Personnellement j’ai besoin d’être parfaitement épilée pour me sentir à l’aise dans ces situations sur les grandes compétitions mais certaines s’en moquent et assument aussi très bien leurs poils. Encore une fois, je pense que c’est une question de confort !

Pour finir, si vous deviez définir une femme inspirante dans votre carrière ?

C’est simple, c’est ma maman ! Elle m’a toujours soutenue depuis le début et elle s’est battue pour que je fasse ce que j’aime. C’est ma plus grande fan et je suis la sienne !

Paulette s’associe à PUMA pour organiser une matinée sportive ce mercredi 17 juillet à partir de 8h00 sur le rooftop de la Maison Blanche à Paris ! Si vous n’aviez jamais entendu parler de Fusion Workout, il était grand temps qu’on vous fasse une petite update, car il se trouve que cet entraînement cross-discipline fait partie des plus efficaces du moment. And you better be ready !

Savant mélange de disciplines telles que le yoga, le Pilates et la danse, le Fusion Workout permet de se recentrer, de gagner en force, en souplesse et de corriger les déséquilibres tout en pratiquant une gymnastique autour de l’art du mouvement. Bien au-delà d’être une simple activité physique, le Fusion Workout laisse place au corps, à ses mouvements naturels, bref, à une certaine notion de liberté, d’agilité et de mobilité. Une bonne façon de faire du sport tout en se faisant du bien et c’est justement ça que Paulette et Puma veulent mettre en avant à travers cette session exclusive pleine de surprises.

Une séance en très bonne compagnie

Parce qu’on ne fait pas les choses à moitié, on s’est dit que pour vous offrir la meilleure expérience de Fusion Workout possible, il fallait faire appel à celles qui le pratiquent le mieux. Une quête qui nous a mené sur les traces de deux figures majeures de ce sport pluriel : Adèle Van Damme et Maryam Kaba. La première en est l’une des fondatrices, l’autre est devenue ambassadrice pour le géant allemand Puma grâce à son parcours de gymnaste de haut niveau et entraîneur de jeunes championnes en herbe. Des expériences que ces deux femmes inspirantes s’apprêtent à partager avec vous lors de cette session inoubliable perchée sur les toits de Paris avec une vue imprenable sur la tour Eiffel. Oui vous pouvez le dire, c’est du lourd.

Découvrez les nouveautés Puma Performance

Lors de cette matinée sportive, Puma veut faire les choses en grand et propose à toutes les participantes de découvrir et de tester en exclusivité les produits issus de sa gamme Performance. Brassières, leggings, shorts ou débardeurs… Chaque pièce de cette collection est pensée pour faciliter les mouvements tout en améliorant leur efficacité lors d’efforts physiques intenses.

Mais trêve de bavardage, passons aux infos ! Pour en découvrir davantage sur cette belle collaboration, rendez-vous sur notre compte Instagram mercredi matin où le cours sera diffusé via des stories 100% Paulette. On attend vos commentaires, et bravo aux petites chanceuses qui ont remporté leurs places pour y assister.

Vous nous suiviez ce vendredi 8 mars durant des ateliers Girl Power avec Puma. Et aujourd’hui, pour célébrer le mois de la femme et de ses droits, Puma met à l’honneur Selena Gomez et Cara Delevingne, égéries milléniales et méga influentes via une campagne engagée. Les deux jeunes femmes prêtent leur minois et leurs valeurs à des modèles de sneakers déjà iconiques, Cali by Selena Gomez et Nova 90 by Cara Delevingne.

Vendredi 8 mars, Puma nous conviait à des activités plutôt badass pour célébrer la journée des droits des femmes. Entre un atelier de customisation de sneakers et un cours endiablé de hip hop, la griffe sportswear soulignait sa volonté de voir ses consommatrices s’assumer et « foncer » vers leurs désirs les plus inavoués. Si cette initiative nous pousse à aimer d’autant plus l’univers Puma, elle intervient au même moment que le lancement girl power de sa nouvelle campagne publicitaire. Et vous allez aimer.

Always #DoYou, Boo

La marque au félin bondissant persiste et signe. Elle assume ses engagements et son soutien auprès des femmes et de leur épanouissement personnel, professionnel et sportif. Depuis 2 ans déjà, la plateforme #DoYou (« Sois toi même », ndlr) encourage les filles et les femmes du monde entier à trouver leur voix et leur voie à travers la mise en lumière de parcours de femmes inspirants. Les femmes ont une voix et doivent être encouragées à s’exprimer, disait Meghan Markle, future Duchesse du Sussex au Royal Foundation Forum en 2018. La série de documentaires #DoYou pilotée par Cara Delevingne en partenariat avec Puma donne précisément la parole aux femmes.

Who run the world? Girls!

Début 2019, la marque allemande frappe fort en faisant sortir de son silence médiatique et digital Selena Gomez, chanteuse et actrice aux 147 millions d’abonnés sur Instagram. Elle rejoint donc Cara Delevingne en tant qu’ambassadrice d’une marque sportive dont l’un des objectifs affichés est d’encourager les femmes de tous horizons à assumer leur féminité, leur créativité, leur assurance, leur pouvoir et leur liberté. Véhicule de l’expression de l’émancipation des femmes par excellence, le sport et les conditions de sa pratique sont un enjeu majeur. Puma l’a bien compris et multiplie les innovations technologiques ainsi que les partenariats favorisant la visibilité des femmes.

80s vs 90s

La Cali-fornia, modèle emblématique des années 80, prend un coup de neuf et voit son nom raccourci et son style modernisé. Avec une ambassadrice comme Selena Gomez, la paire de sneakers se veut très « Girl Next Door » avec un look simple et tendance, facile à intégrer dans toutes les garde-robes, qu’on soit blue jean retro et tee-shirt blanc ou perfecto en cuir sur robe à volants. La Nova 90 quant à elle se veut plus rebelle et déroutante à l’image de son ambassadrice Cara Delevingne, le modèle à forte personnalité par qui la starification des mannequins fut remise au goût du jour. De rien Gigi et Bella ! Tout comme leur égérie, ces sneakers actualisent le meilleur des années 90 en associant design rétro et couleurs du moment. Les influenceuses et adeptes de mode pointues se les arrachent déjà.

Article de PK Douglas pour PUMA