Club Poisson est un jeune collectif artistique regroupant quatre designers : Aurore Marquis, Marvin M’toumo, Adeline Rappaz et Emma Bruschi. Les quatre ami.es se sont rencontré.es lors de leur Master à la Haute Ecole d’Art et de Design à Genève et ont décidé de créer ce collectif mêlant mode et art pour mettre en correspondance leurs univers.

Liés par l’amour de l’artisanat, l’esprit du travail collectif et une volonté de remettre en question la manière de produire et de présenter les objets de mode, ses membres ne conçoivent pas le collectif comme une marque de mode, mais plutôt comme un bureau d’étude et d’expérimentation créative.

Explorer collectivement les limites : l’esprit de Club Poisson

Le collectif souhaite créer autour de la méthode du cadavre exquis. Les membres interviendraient ainsi tour à tour sur les œuvres afin de réaliser des objets complexes. Ensemble, ces objets créatifs formeraient un univers singulier empli des figures symboliques, comme par exemple… celle du poisson ! Celui qui donne son nom au collectif se trouvera ainsi présent « à toutes les sauces, en plat ou en volume, prenant tantôt la forme d’une broche puis ensuite celle d’un chapeau ».

Un projet : créer et exposer une collection pluri-disciplinaire

Cette méthode serait utilisée pour créer une collection composée de 8 silhouettes, ne comportant pas uniquement des vêtements mais également des objets hétéroclites appartenant à d’autres domaines créatifs (pantalons, lingerie mais aussi sculpture, tapis, flacon de parfum…).

L’objectif serait de présenter ces objets lors d’expositions et de concours internationaux, des moyens pour le collectif de rencontrer un public large et de se faire connaitre du monde professionnel.
À long terme, la vocation de Club Poisson serait la création d’un événement annuel rassemblant artistes et professionnels du milieu : une volonté de s’inscrire dans le temps et de faire bouger les lignes des milieux créatifs actuels.

L’exposition : le format idéal à l’expression de leur pluri-disciplinarité

Le format de l’exposition permettrait de situer leur pratique aux frontières entre la mode et l’art contemporain. L’exposition serait une « installation performative », au sein de laquelle le spectateur pourrait tout autant observer le vêtement à la manière d’un tableau figé, que le voir s’incarner grâce à l’intervention d’une mannequin qui lui donnera mouvement et vie.

Nous pourrons normalement retrouver cette exposition du Club Poisson à Paris courant de l’année prochaine. Pour en savoir plus (et pour soutenir la jeune création pour son passage dans le grand bain !), retrouvez-les sur leur page Ulule.

Article d’Alexandra Hostier