Ça y est, l’heure du déjeuner ou du dîner approche et le ventre crie famine… Problème : c’est le rush au boulot ou le néant dans le frigo. La solution ? Opter pour la livraison d’un repas déjà concocté ou de produits frais afin d’apporter son grain de sel. Cette option qui compte bon nombre d’adeptes offre une multitude de possibilités, dans l’optique de satisfaire les gourmands de la Ville Lumière. Entre les boxs et les paniers-repas, on passe en revue les bons plans livraison de la rentrée !

La box 100% bio : Rutabago

Du producteur au consommateur, avec Rutabago la boucle est bouclée. Cette initiative solidaire brandissant fièrement des boxs 100% bio se décline en trois volets : lutter contre les détracteurs environnementaux, privilégier les circuits-courts et instaurer un projet humain et gourmand.

Concrètement, ça donne quoi ? On commence par choisir parmi trois boxs à cuisiner : « Tradi » autrement dit frenchy, « Evasion » ou « Végé« . Une fois le dilemme cornélien passé, on peut dors et déjà découvrir les recettes que l’on concoctera au dîner. A l’ouverture, sont nichées les fiches recettes et les quantités exactes d’ingrédients, pour une semaine de plaisir aux fourneaux ! Parole d’honneur, en trente minutes chrono c’est prêt …

Le Frenchy bien emballé : Notre Apéro

Les copains débarquent et l’envie d’un apéro bien franchouillard se fait ressentir. Sauf que la virée supermarché qui coûte un bras quand on vit dans une grande ville, pour des produits « moyens », emballés et bourrés de conservateurs… Bof. Et si on n’a vraiment pas le temps de bouger, alors on peut opter pour les box du service Notre Apéro. Pour 62 euros, on choisit notre vin (en provenance de producteurs bien racontés sur le site) puis nos apéros pour se régaler avec trois amis dans une ambiance « à la maison » qui donne toutefois le sentiment d’être dans un bar à vin de qualité. Fromages soigneusement sélectionnés, charcuterie finement découpée, légumes crus et dip cuisiné… Difficile de résister et de ne pas renouveler un apéro coup de coeur comme celui-ci.

La raison pour laquelle on y revient ? Les produits minutieusement sélectionnés par les fondateurs de la plateforme ! La charcuterie Masàn, la fromagerie Goncourt, la maison Colibri, les chips Thaas… Difficile de ne pas recommencer, avec les mêmes, dès la semaine prochaine.

Le panier-repas 100% titi parisien : Bouillon Pigalle

Véritable institution dans la sphère des brasseries parisiennes, Bouillon Pigalle cultive sa renommée en régalant les papilles à coup de plats mijotés et régressifs. Face au COVID, et pour se remettre en selle, Bouillon Pigalle a opté pour le Click & Collect. Ce mode de service s’est finalement avéré être une option de choix, offrant au lieu une seconde jeunesse à l’heure où la livraison bat son plein.

A l’heure du déjeuner, on (ou plutôt notre estomac) chavire pour des rillettes de saumon. S’en suit la cultissime saucisse au couteau escortée de sa purée et d’un jus réduire. On termine sur une note sucrée, avec le gâteau au chocolat arrosé de crème anglaise.

La cerise sur le gâteau ? Un rapport qualité-prix de folie, notamment avec le menu du jour (entrée, plat et dessert) au prix de 10 euros !

La box 100% épicerie frenchy : Maison Plisson

Ce lieu à l’entité double de restaurant et épicerie fine détient une nouvelle corde à son arc… En effet, La Maison Plisson offre dorénavant à ses fidèles clients l’opportunité de se faire livrer la crème de la crème des produits. Que l’on soit en manque de temps ou que l’on ai envie de s’affaisser sur son canapé, on retrouve sur le e-shop un choix titanesque de gâteries à glisser dans le panier : viandes du boucher, charcuterie, antipasti, pâtes, fruits de mer ou encore douceurs sucrées, tous les rayons sont dans le salon !

Last but not least : la gamme « Yapluka » arrive en force, dégainant des assiettes préparées avec amour comme le tian de légumes ou les blinis aux herbes et crème au thon.

Le panier-repas 100% évasion : Les Cuistot Migrateurs

Aux prémices des Cuistots Migrateurs, Louis et Sébastien, deux hommes abreuvés d’idéaux, à l’envie grandissante de taper dans la fourmilière des idées reçues et notamment celles sur les réfugiés.

L’idée des deux compères ? La diversité, la connexion, la convivialité et l’enrichissement mutuel, au coeur d’un projet qui ne cesse de fleurir.

A l’heure du déjeuner, on se précipite sur son smartphone et l’on commande l’une des lunch boxs chargée d’histoire « Carné » ou Veggie« , pour la maudite somme de 15 euros. Des produits frais, locaux et un packaging responsable : que demander de plus ?

Le panier-repas 100% iodé : La Lorraine

C’est un fait : le week-end, les parisiens foncent vers la côte normande pour s’engouffrer des joyeuses gâteries qu’offre la mer. Mais comment faire en semaine, alors que le rush bât son plein ? On fait confiance à La Lorraine, une institution spécialiste des produits fraîchement pêchés, qui de surcroît compte la crème de la crème des maîtres dans l’art de sublimer les mets salins : le chef Cédric Moisan et le triple champion de France des écaillers, Rabah Guechoud.

La bonne nouvelle ? La brasserie dégaine une toute nouvelle offre avec la livraison et le service à emporter.

Voici la marche à suivre pour se faire livrer les produits de la marée. On commence par choisir son option de commande entre la livraison ou le Click & Collect. Dans un second temps, on concocte son plateau de fruits de mer en y insérant huîtres, crevettes, bulots et autres crustacés iodés … Enfin, on détermine son heure de retrait ou de livraison et l’on règle ! Ne reste plus qu’à patienter….

Que l’on mette les pieds sous la table ou que l’on passe derrière les fourneaux, ce qui est certain c’est que chacun trouvera son bonheur !

Avis aux aficionados de douceurs enivrantes et sucrées : le 24 septembre prochain est à noter dans l’agenda… Pourquoi ? Les garants de la haute pâtisserie française ont dégainé un projet pour la rentrée, qui fleure bon la gourmandise. Intrigué·e·s ? On vous en dit plus.

Une ode gourmande : la story made in Fou de Pâtisserie

Depuis 2013, Julie Mathieu et Muriel Tallandier, les fondatrices de Fou de Pâtisserie, se sont lancées le défi de sublimer et de mettre en lumière ces mets sucrés que l’on apprécie tant. Véritable success-story, les projets n’ont cessé de se succéder : magazine print, digital, ouverture de boutiques et même workshops.

Le crédo ? Combiner le partage et l’accessibilité de l’artisanat frenchy à un large public, en invitant en vitrine des institutions déjà bien assises, comme de nouvelles pépites du parterre culinaire français.

Le nouveau QG des becs sucrés

Dans la nouvelle boutique, en plus des créations de Philippe Conticini, François Perret ou encore Christophe Michalak, on trouvera pour notre plus grand plaisir des glaces, des boissons ainsi que des assiettes salées toujours au sourcing de qualité. Au petit-déjeuner, au goûter et même au déjeuner, l’offre Fou de Pâtisserie se glisse dans nos assiettes !

Plus qu’une seule chose à faire : se ruer au 64 rue de Seine, dans le VIe arrondissement de Paris, dès le 24 septembre prochain !

Depuis la tornade qui a ébranlé de plein fouet un certain nombre de commerces sur la scène culinaire française, de nombreux projets ont vu le jour dans l’optique de peu à peu « remonter la pente ». Lola Zerbib et Natacha Sporer, toutes deux designers et fondatrices du studio Ravages, apportent jour après jour leur pierre à l’édifice. On fait le point sur un nouveau concept détonnant et dépaysant.

Salive : késako ?

La dénomination nous met déjà la puce à l’oreille. Derrière le concept « Salive » se cache une escapade gustative, un parcours initiatique dans les rues de Paname, à la recherche de son déjeuner ou de son dîner. D’une part cette « déambulation culinaire » riche de plus de quinze restaurateurs emmène les amateurs des fourneaux découvrir cinq points clés de dégustation, et d’autre part on aperçoit une facette d’un Paris distinct du quotidien.

The Cherry on the Cake ? On choisit parmi trois thématiques. Alors plutôt partant.e pour un tour du monde de la Porte Saint-Denis à la gare de l’Est, un déjeuner en mode canotiers au Canal Saint-Martin ou une promenade bucolique au Village Charonne ?

Comment ça marche ?

Dans un premier temps, on se rend sur la billetterie en ligne et l’on se procure un ticket, mentionnant un lieu de rencontre pour le jour de la déambulation. Puis, le D-Day un kit empli de couverts et d’accessoires (dont une carte pour se repérer) est délivré. Ne reste plus qu’à entamer l’Odyssée gourmande. On se retrouve dans une véritable chasse aux trésors et l’on récupère gaiement ce que le « Petit Poucet gourmet » a semé sur son chemin. Echange, lien social et découvertes insolites autant pour les yeux que les papilles : que demander de mieux ?

Avis aux fins gastronomes : si l’expérience vous tente, c’est par ici que ça se passe.

Des températures muy caliente, des amis à retrouver et une délicieuse envie de siroter spritz et mojitos dans un joyeux brouhaha communicatif. Pourquoi ne pas se laisser tenter par les rooftops qui fleurissent aux quatre coins de la capitale ? À la rédac’, on a déniché la crème de la crème des lieux trendy où passer une soirée de folie.

Créatures – seconde édition

Au 8ème étage des Galeries Lafayette Paris Haussmann se cache une adresse aux happy vibes et à l’ambiance chill garantie.

Julien Sebbag met tout le monde d’accord avec sa carte 100 % végétarienne. De l’entrée au dessert, les fruits et les légumes sont mis à l’honneur pour le plus grand plaisir des palais, même les plus exigeants. Assiettes pimpées et colorées dans une lignée méditerranéenne, on craque de suite pour le « Strawberry Field Forever » autrement dit une salade de fraise et de mozzarella et le « Summertime Sadness », soit une focaccia de courgette surmontée de burrata.

Que les becs sucrés se rassurent, il y a aussi de quoi faire niveau dessert avec le « You’re lost little girl », comprenez un pain perdu noyé dans une glace à la pistache & éclats de pistache.

Côté boissons, on se passe difficilement de « l’Osmoz », un savant mélange de notes fleuries et fruitées avec de l’Apérol, du melon, de l’estragon, du Prosecco et du soda.

Pas de réservation mis à part pour le déjeuner, en cliquant juste ici.

Le Perchoir Ménilmontant

Changement de décor avec ce rooftop à la vue démente sur le Sacré-Coeur. Embarqué dans un ancien immeuble industriel, on est de suite mis à l’aise grâce à l’ambiance bohème chic, elle-même permise par les coussins moelleux, la pergola et les plants de végétaux.

Pour glouglouter, difficile de ne pas trouver son bonheur parmi la ribambelle de créations à la carte. On se laisse séduire par le « Paloma » à base de tequila, de jus de citron jaune, de sirop de sucre et de soda.

Le ventre crie famine ? Pas de panique, des assiettes sont également proposées et on flanche littéralement pour la burratina, sur un lit de salade de fenouil et d’agrumes.

Tenté(e) à l’idée de réserver une table au bar ? On fonce par ici.

Molitor

S’inviter au rooftop Molitor revient à s’octroyer une parenthèse enchantée en plein cœur de la capitale. Les vacances sont à portée de main, entre la vue imprenable sur la piscine et les assiettes baignées de senteurs, de couleurs et de saveurs ensoleillées.

On embarque avec un ceviche de daurade marié à l’exotisme de la mangue, de la coriandre et du citron vert. On continue sur notre lancée avec un bar bio entier joint à ses légumes grillés. Enfin, on termine en apothéose avec la fraicheur de la verrine comme un fraisier au parfum de verveine.

Pour réserver son déjeuner ou son dîner, on se rend directement sur le site web.

The Shed

Loin de la trépidante agitation parisienne, The Shed donne l’opportunité à ses hôtes de se confiner dans une bulle de bonheur intimiste. Nichée au sommet de l’Hôtel des Grands Boulevards, on est bluffé par cette terrasse en U, jonchée d’herbes aromatiques et de chaises de jardin posées çà et là.

Côté breuvage, la carte est résolument courte, mais va à l’essentiel avec des recettes sans alcool, avec une quantité modérée ou classique.

Pour s’envoler au septième ciel, on clique juste ici.

Mama Shelter West

Vue panoramique époustouflante, ambiance bohème et décoration douillette, Mama Shelter West a mis le paquet avec sa terrasse inaugurée début juin. On s’imagine déjà prendre un verre entre les lampions aux tonalités rosées.

Pour se désaltérer, on mise sur le « Berry berry good » aux notes acidulées de myrtille et de citron jaune ; et le « Splash me », autrement dit le classique spritz revisité à la sauce Mama.

Les gourmands s’émerveilleront devant la diligence de spécialités so dolce vita. On fond pour l’aubergine Parmigiani ainsi que la pizza prénommée « Helena », confectionnée à partir de fior di latte, de speck, de poire et de gorgonzola.

Le rêve devient réalité en cliquant par ici.

Le toit de la Grande Arche

Fort de son succès lors de la première édition, le toit de la Grande Arche remet le couvert pour des afterworks de folie, tous les jeudis de 18h à 23h30 ! Au cœur du poumon des affaires, réjouissances gustatives et musicales seront de la partie, dans une ambiance muy caliente sous le soleil couchant.

Les gourmets se raviront en découvrant de nouvelles pépites comme Kumo qui dégaine des makis XXL, ou des références encrées du parterre culinaire, parmi lesquelles Veuve Cliquot, maison réputée pour son champagne.

Last but not least : La mixologue Chloé Carpentier sera aux manettes du shaker pour émoustiller les papilles, grâce à des recettes fruitées et audacieuses!
On profite jusqu’au bout de la nuit de la vue démentielle sur le tout Paris en cliquant sur ce lien.

The Peninsula Paris

L’hôtel du Peninsula fait office de référence en matière d’élégance et de raffinement. Ces qualificatifs se retrouvent également sur le rooftop perché au sixième étage. Comme dans une bulle en plein Paris, on s’immisce au sein d’une ode au prélassement.

On s’assoit et l’on déguste des crevettes de Palamos marinées, mariées à de la pêche blanche, des amandes fraîches et de la verveine. On craque aussi pour un cheeseburger haut-de-gamme au comté et bacon croustillant.

Côté boissons, on adore le cocktail rafraîchissant « Tropical Destination« . A l’intérieur, de la menthe, de la crème de noix de coco, de l’ananas, de la framboise et de l’eau gazeuse

On sent déjà la bonne humeur s’emparer des Paulette assoiffées ! Pour encore plus de bonnes adresses, on se rue sur la @paulette_map.

S’il y a une chose que les Parisiens attendent, c’est bien la date fatidique du 2 juin. Sonneront alors les retrouvailles bien arrosées autour de cocktails rafraîchissants, en compagnie de nos proches. On s’imagine déjà siroter un Spritz escorté de tapas gourmets. À la rédaction, pour fêter comme il se doit la nouvelle, on dégaine le top des terrasses où se pavaner dès aujourd’hui.

La plus dolce vita : Daroco

Pour faire tinter les casseroles aux effluves méditerranéennes, trois compères : Alexandre Giesbert, Julien Ross et Romain Glize.

https://www.instagram.com/p/CAxcP__pw9R/

Attablé au sein d’une trattoria extérieure, on profite de l’environnement chatoyant et divertissant. Ici, on retrouve les standards de la cuisine de Mama, dans un élan contemporain. On décolle avec une burrata accompagnée d’un caviar d’aubergine et arrosée de balsamique. On continue le périple culinaire avec le risotto Carnaroli Cacio & Pepe, crémeux à souhait. Enfin, on termine le voyage par le cultissime Affogamisù, autrement dit le «Néo-Tiramisu & Affogato ».

https://www.instagram.com/p/B2ykEjzo8-b/

L’adresse : 3 place Clément Ader, 75016 Paris.

La plus hippie & Flower Power : Maison Sauvage

Pas besoin d’attendre la soirée pour venir s’attabler à la terrasse de Maison Sauvage. Sans même consulter la carte, on est d’emblée attiré par la façade tirée d’un conte de fées. Une myriade de fleurs y ont pris leurs quartiers, donnant à l’établissement un côté champêtre et idyllique.

https://www.instagram.com/p/CA7Af8rIHHr/

Côté cuisine, on fond pour la fraîcheur de la salade grecque, composée de concombre, de tomates cerises, de feta, d’olives et d’oignons rouges. On tombe aussi sous le charme du tartare de saumon, avocat et sésame. Au niveau des desserts, difficile de choisir entre un açaï bowl surmonté de coco râpée et de fruits rouges, et une brioche perdue à la pâte à tartiner bio.

https://www.instagram.com/p/B9dtRxzJQ0T/

L’adresse : 5 rue de Buci, 75006 Paris.

La plus Frenchy : Brasserie Bellanger

Venir à la Brasserie Bellanger, c’est comme se remémorer le riz au lait de grand-mère et le croque-monsieur de maman. Bref, un florilège de vestiges du passé remontant à la surface, dans un décor pimpé et remis au goût du jour !

https://www.instagram.com/p/CA7Gf7qJUAT/

En tête d’affiche, des produits made in cocorico et des plats 100 % faits maison. On craque pour la traditionnelle Saucisse Purée, soit une saucisse originaire de l’Aveyron, un jus de viande mijoté et une purée au beurre salé de baratte. Retour en enfance garanti ! Les adeptes du poisson se régaleront avec la Pêche du Jour, en provenance directe de Normandie.

Avis aux estomacs sur pattes : on ne résiste pas à l’entremet Choco-Vanille. A l’intérieur, une mousse à base de vanille, un cœur de noix de pécan et un enrobage au chocolat.

https://www.instagram.com/p/B7A6iprjWLs/

L’adresse : 140 rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris.

La plus accessible en prix : La Recyclerie

Bien plus qu’une terrasse, La Recyclerie s’apparente à un projet collectif. Le leitmotiv des instigateurs ? Promouvoir des valeurs éco-responsables et favoriser le « do it yourself ».

https://www.instagram.com/p/CA2K_g5IpOK/

En plus d’une ferme urbaine et d’ateliers animés régulièrement, un café-cantine (comprenant une terrasse) esquisse une carte imbattable niveau prix. Et pas de mauvaise surprise, puisque tout est sain, durable et fait maison.

À l’heure de l’apéro, on s’empare pour 7 euros d’un cocktail hibiscus, autrement dit une préparation à base de Vodka, de Bissap, d’ananas, de vanille et de fleur d’oranger ; ainsi que d’une bière pression « licorne blonde », à 3,50 euros. Et pour se désaltérer, rien de tel qu’une citronnade ou un thé glacé maison au prix tout doux de 3 euros !

Une petite fringale ? On accompagne le tout d’un assortiment de tapas maison à 15 euros.

L’adresse : 83 boulevard Ornano, 75018 Paris.

La plus secrète : Café A

Se retrouver à l’abri des regards et du tumulte parisien qui reprend doucement son cours, c’est possible avec le Café A. Nichée dans un écrin de verdure, la terrasse laisse place à un décor de paillote, non sans rappeler l’ambiance des vacances. Bancs en bois, transats, coins ombragés et tentures colorées, tout y est !

https://www.instagram.com/p/BxLBE1CggAJ/

Au programme des réjouissances culinaires, on débute avec une Fresh green soupe, composée de laitue et de mâche glacée, de pépites de burratina et d’amandes grillées. En plat, on opte pour un avocado toast, ici remixé avec des radis roses, des brocolis, du concombre, et du choux rouge. La touche en plus : la moutarde de Meaux relevant l’ensemble du plat. On termine avec l’exotisme d’une salade de pastèque, melon et mangue.

https://www.instagram.com/p/B1D72d5nnKu/

L’adresse : 148 rue du Faubourg Saint-Martin martin, 75010 Paris.

Plus une minute à perdre, il est temps de profiter des prémices de l’été et de l’ivresse des boissons fraîches en terrasse !

Pour encore plus de bonnes adresses, retrouvez tous nos bons plans et bonnes adresses sur @paulette_map.

https://www.instagram.com/p/CA4zf7Vh9Kr/

Envie de pâtisseries, de fruits ou de légumes pour faire vos meilleures recettes pendant le confinement ? C’est encore possible ! Découvrez notre liste.

Benoit Castel

Certains restaurateurs continuent de livrer un large choix d’aliments indispensables, mais aussi des sucreries qui font du bien au moral. On vous dévoile le nom de plusieurs commerces de bouche qui restent ouverts.

Comptoir des Producteurs

https://www.instagram.com/p/B9wmEeYo0J1/

Pour les fruits et les légumes, on vous conseille le Comptoir des Producteurs. Il reste ouvert et continue de livrer à partir de 30 € d’achat, des fruits et légumes issus des meilleurs maraîchers. Livraison garantie dans tout Paris !

Adresse : 25 rue Mouton-Duvernet 75014 Paris

Benoit Castel

https://www.instagram.com/p/B9vudOjIEqm/

La boutique Benoit Castel continue de livrer ses pâtisseries et ses snacks dans Paris. De plus, la boulangerie rue de Ménilmontant reste ouverte pour vous fournir également en pains, croissants et autres viennoiseries.

Adresse : 150 rue de Ménilmontant 75020 Paris

La Maison Plisson 

https://www.instagram.com/p/B9ycy_jo-9Y/

La Maison Plisson propose des produits frais sélectionnés avec goût par des professionnels de l’alimentaire. Épicerie fine, charcuterie, crèmerie, boulangerie ou restaurant, la Maison Plisson poursuit sa livraison dans tous les arrondissements de Paris.

Adresse : La Maison Plisson Beaumarchais – 93 Bd Beaumarchais 75003 / La Maison Plisson Saint-Honoré – 35 Place du Marché Saint-Honoré 75001 / Petit Plisson – 14 rue des Petits Carreaux 75002 Paris

Article d’Alicia Desrivieres

Alors qu’elles sont encore étudiantes à Sciences Po, Cécile et Julie décident de se lancer dans l’aventure de Feminists of Paris. Leur but ? Mêler art, histoire et féminisme à travers des visites guidées originales à Paris, Lyon et Bordeaux.

https://www.instagram.com/p/BwmfNsrgl2w/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

C’est en mars 2018 que Feminists of Paris voit le jour. Après avoir chacune étudié dans des universités au Royaume-Uni, Julie et Cécile se rencontrent sur les bancs de Sciences Po où elles suivent un master. Partageant un intérêt commun pour les questions sur les inégalités de genre, elles décident d’associer leur engagement féministe à leur connaissance de la culture française et créent Feminists of Paris.

https://www.instagram.com/p/B7EVFecAIRK/?utm_source=ig_web_copy_link

Feminists of Paris propose des visites guidées engagées à Paris, Lyon et Bordeaux. S’il n’existe actuellement qu’un seul parcours à Lyon et à Bordeaux, un plus large choix de circuits est proposé dans la capitale. Grâce à Feminists of Paris, partez à la découverte de divers quartiers et voyagez à travers les époques tout en questionnant la place des femmes dans la culture française. Que vous optiez pour une découverte du Louvre, du Musée d’Orsay ou du Centre G. Pompidou à travers le prisme du féminisme, ou que vous préfériez plutôt une visite en extérieur, comme ‘Simone de Beauvoir et le féminisme’, ‘Les femmes au Père Lachaise’, ‘Street Art et Féminisme’ ou ‘La libération sexuelle contée par des hystériques’, chaque programme annonce un moment original, ludique, enrichissant, convivial et utile !

https://www.instagram.com/p/B9evLRMgPAK/?utm_source=ig_web_copy_link

Pour en savoir plus sur Feminists of Paris et s’inscrire à l’une des prochaines visites guidées (entre 13 et 29 euros), c’est par ici !

Article de Léah Boukobza

Qui n’a pas déjà été happé par l’odeur alléchante d’une baguette de pain croustillante à souhait, ou de croissants dorés à peine sortis du four ? Inconditionnel compagnon de route et fil conducteur de nos repas, le pain et la tradition boulangère se renouvellent au fil des siècles, grâce au talent d’artisans qui n’hésitent pas à mettre la main dans le pétrin et à user de créativité ! En avant pour un tour d’horizon des boulangeries parisiennes à ne surtout pas manquer…

Quand les chefs se mettent à bouler et façonner

Thierry Marx Bakery : le partage et le savoir-faire à l’honneur 

Le noyau dur du projet de Thierry Marx à vocation à marier cuisine et boulangerie, pour ne faire qu’une seule et même entité. Aux manettes des patons : le Meilleur Ouvrier de France Joël Defives, qui veille à conserver et développer des valeurs humaines et environnementales essentielles.

Des incontournables de la boutique sont à ne rater sous aucun prétexte. D’abord la baguette « la loyale », à base de farine de blé et de seigle bio, et de levain naturel. C’est la symbolique de la maîtrise ancestrale des boulangers. Ensuite, la « brioche tigrée » saura émoustiller les papilles des chocovores, grâce à un coeur enivrant de pâte à tartiner maison, emmitouflé dans une brioche moelleuse aux contours croustillants. 

Cédric Grolet Opéra : la maison la plus instagrammée et instagrammable

Désigné meilleur chef pâtissier du monde en 2018, on ne présente dorénavant plus Cédric Grolet, nouvelle étoile montante du paysage culinaire. Celui qui enflamme Instagram par ses clichés de pépites diablement gourmandes et séduisantes, s’attaque à un autre pilier du patrimoine français : la boulangerie. 

Fraîchement ouverte depuis le 22 novembre 2019, la boutique au style épuré et aux tonalités neutres offre aux aficionados du phénomène Grolet une gamme de pains, viennoiseries, pâtisseries, plats chauds et même sandwichs, à consommer sur place ou à emporter. Et oui, avec le chef du Meurice le cultissime jambon-beurre (surplombé de truffe) devient une oeuvre d’art glamour et tendance. 

Le bonus ? Un salon de thé à l’étage où s’attabler, par exemple à l’heure du petit-déjeuner avant d’entamer une dure journée. Au menu des réjouissances : bol bien-être, avocado toast, pain au chocolat et bien d’autres… 

Les enseignes les plus débridées de la capitale 

Mamiche : pour des miches pas comme les autres

Chez Mamiche, toute une floraison de créations viennent attirer le regard des passionnés de grignotes façonnées. Les créatrices Cécile Khayat et Victoria Effantin n’en sont pas à leur coup d’essai, puisqu’elles sont les heureuses propriétaires de deux boutiques nichées dans le 9ème et le 10ème arrondissement. 

Ici, pas de chichis, c’est un déballage de gloutonneries disposées de façon épars dans des plats vintage, sur un comptoir en bois brut. Outre les pains au levain et autres miches croustillantes, on fond pour la brioche à la fleur d’oranger et le désormais renommé « Babka de Mamiche », qui vaut le détour. 

The French Bastards : la boulangerie la plus jeun’s de Paname 

Rien qu’avec le nom de l’enseigne, le ton est donné. A l’origine de cette idée rocambolesque, trois jeunes hommes : Julien, Emmanuel et David, qui avaient pour ambition de rendre l’achat d’une baguette aussi délirante que pourrait l’être celui d’une paire de sneakers. Un trio déjanté certes, mais uni par le respect des traditions, en mettant sur le devant de la scène une offre de pains rustiques au sourcing de qualité et à la fermentation longue. 

Ce qui fait la différence ? Des associations inattendues et des créations uniques, à l’instar du pain « sésame charbon » ou « cranberries noix de pécan ». Côté plaisirs sucrés, à la rédaction on a surkiffé le « cruffin », une invention made in French Bastards, à base de pâte à croissant cuite dans un moule à muffin, et garni d’un insert coulant au chocolat ou au caramel. 

En avant les farines d’antan ! 

Sain : l’adresse bucolique de village 

Une dénomination qui en dit long. Au coeur du projet, Anthony Courteille, qui met de côté les processus industriels au profit d’un cérémoniel ancestral. Pour retrouver ces saveurs oubliées, le jeune boulanger ne lésine pas sur les moyens, usant de farines aux céréales locales, travaillant sa pâte avec un pétrin de hêtre et concoctant lui-même son levain naturel. Finalité ? Un indice glycérique faible et des pains plus digestes. 

Ce n’est pas pour autant que le chef s’enterre dans des confections déjà vues et traditionnelles. Au contraire la carte envoie de bonnes vibrations, comme en témoigne le cookie « cacahuète caramel et sésame, garni au beurre de cacahuète », ou encore le pain « figues, cranberries et hibiscus ». 

Chambelland : le sans gluten sur le devant de la scène 

Le pain et le gluten sont semblables à l’eau et le feu. Pourtant, certains ont fait le pari audacieux de réaliser des pains sans gluten, pour que les intolérants ne se privent pas des plaisirs gustatifs de ce met. L’épicentre du concept ? Construire son propre moulin et produire ses farines. C’est ainsi que Nathaniel Deboin et Thomas Teffri-Chambelland se sont embarqués dans une expérience inédite où les matières premières sont issues de l’agriculture biologique et les céréales sont écrasées par les artisans au moulin. 

Côté pain, on se laisse volontiers séduire par le « 5 grains », aux graines de pavot, sésame, tournesol, lin brin et doré. Croustillant et fondant au rendez-vous ! Notre curiosité est également titillée par les « pains de sucre ». A mi-chemin entre le pain et la brioche, la recette se décline selon les préférences à la fleur d’oranger, au chocolat ou encore aux écorces d’orange.  

Moralité : plus une minute à perdre. On accourt vers ces boulangeries qui sortent du lot et qui raviront les estomacs des Paulette gourmandes ! 

Article de Marion Tabard 

Cette année, la Chandeleur c’est le dimanche 2 février. Pas très longtemps à tenir donc, avant de pouvoir déguster crêpe après crêpe, un plaisir qu’on ne peut décemment pas se refuser.

Mais dans le foisonnement de restaurants et de cafés de la capitale, où aller pour être sûr de se régaler ? On vous dévoile notre Top 5 des bonnes adresses pour manger des crêpes (et ça nous fait déja saliver !)

1/ Breizh Café, l’incontournable crêperie de Bertrand Larcher

Adresse : Breizh Café, 111 rue Vieille du Temple, 75003 Paris

2/ Brutus, la plus pointue : établissement #cidrologue et #crêpophile

Adresse : Brutus, 99 rue des Dames, 75017 Paris

3/ Krugen, la bretonne authentique : sur place ou à emporter !

Adresse : Krugen, 58 Rue de la Fontaine au Roi, 75011 Paris

4/ Kasha, crêperie et bar à cocktail : la plus instagrammable

Adresse : Kasha, 9 Rue des Récollets 75010 Paris

5/ Fricotin, la plus parisienne des crêperies gluten-free

Adresse : Fricotin, 85, bis Avenue de Wagram 75017 Paris

Et si déguster toutes ces délicieuses crêpes attise votre soif, pourquoi ne pas rester local et accompagner votre repas d’un verre de cidre normand Sassy ou d’une petite coupe de champagne rémois Piper-Heidsieck entre amis ?

Une belle manière de célébrer cette fête ancienne qu’est la Chandeleur et d’entrer dans ce deuxième mois de 2020, l’esprit revigoré et l’estomac bien nourri !

Article d’Alexandra Hostier

C’est la fin de l’année et tout le monde mérite de prendre un peu de temps pout ça. Alors, que ce soit pour vous ou pour aider un proche à se ressourcer, Paulette vous fait une sélection des spas parisiens où se détendre.

Le Spa Nuxe

Retrouvez tout l’univers Nuxe le temps d’un moment bien-être. Vous pourrez personnaliser votre massage pour un moment de détente sur-mesure. Corps ou visage. Regain d’énergie ou relaxation intense. La gamme Nuxe vous accompagnera dans chacun de vos choix. Pour découvrir de nouvelles approches, vous pourrez également tester le massage « Ocean Vibes » réalisé sur un matelas de flottaison, ou encore la douche sensorielle, un parcours à trajet des jets d’eau pour « reconnecter le corps et l’esprit ».

Une large palette de soins entre 60€ (30 minutes) et 315€ (3h45minutes), pour un instant de détente. Spa Nuxe au Printemps de la Beauté – 61, Rue Caumartin – 75009 Paris.

Skin Studio de Seasonly

Dans le spa Skin Beauty de la marque Seasonly, vous retrouverez deux massages, pour des bienfaits différents. Le Soin Gym, pour raffermir et stimuler votre peau. Un massage anti-botox qui vous rendra la peau liftée et rajeunie. Autre massage facial, le Soin Glow pour défatiguer et raviver l’éclat de votre peau. Résultat, une peau nourrie et éclatante. À vous donc de choisir parmi ces deux soins ou de combiner les deux pour un résultat optimal.

Soin Gym et Glow individuellement, 55€ (30minutes) ou combinés, 110€. Le Skin Studion Seasonly – 2 rue de la lune, 75002 Paris.

Dior Institut

Toute l’excellence et le savoir-faire des produits Dior le temps d’un soin ou d’un massage. L’institut Dior propose des soins du visage selon vos besoins. Nettoyant et Equilibrant, Détoxifiant et Perfecteur ou encore Hydratant et Energisant. À vous de choisir celui qui correspondra le mieux à vos envies. Un choix tout aussi varié pour les massages du corps. Regain d’énergie, détente et silhouette gainée à la clé.

Soin du visage entre 220€ et 420€. Soin du corps entre 240 et 380€. Dior Institut au Plaza Athénée, 25 rue Montaigne, 75008 Paris.

Spa Nolinski by La Colline

Une ambiance basée sur les quatre éléments à deux pas des jardins du Louvre. Véritable collaboration entre Nolinski et la marque de cosmétiques suisse spécialisée dans le métabolisme cellulaire, La Colline. Cette collaboration fait naitre trois soins, qui là encore s’adaptent à vos envies et besoins. Deux massages du corps pour vous libérez de vos toxines et de votre stress ou alors vous apaisez complètement. Le Spa Nolinski par La Colline propose également un massage du crâne qui stimulera en même temps votre cuir chevelu. Avec ces trois soins signature, La Colline n’a qu’une devise : « Booster son énergie vitale. Se libérer des toxines« .

Massages allant de 110€ (25minutes) à 320€ (2h20minutes). Spa Nolinski par La Colline, 16 avenue de L’Opéra, 75001 Paris.

La Maison Suisen

Le Japon comme si vous y étiez… mais au coeur du 3ème arrondissement de Paris. Un lieu atypique et qui vous fera voyager. La Maison Suisen vous transporte au pays du soleil levant avec ses massages traditionnels. Basés sur le Shiatsu, ces soins équilibreront votre énergie, votre circulation et même vos défenses immunitaires. Chaque soin est personnalisé avec vos besoins. Après chaque massage, vous pourrez continuer votre détente autour d’une tasse de thé.

Massages allant de 105€ (1heure) à 180€ (2heures). Maison Suisen, 7 rue de Thorigny 75003 Paris

À vous maintenant de choisir le spa qui vous détendra le plus ou qui conviendra le mieux à vos proches pour un joli cadeau de Noël.

Article de Charline Bouzon.

Ces derniers temps, des tas de petites pépites ouvrent leur portes à Paris. Du nouveau lieux géants pour resto délicieux au bar à pâte à cookies crues, il y en a pour tous les goûts !

Le Grand Beau : le nouveau restaurant tout bio des Galeries Lafayette

Ça vient d’ouvrir, c’est tout neuf, tout beau et c’est surtout bio ! Placé au troisième étage des Galeries Lafayette du centre commercial Beaugrenelle. Ce restaurant chic et lounge vous accueille avec le sourire pour tester leur cuisine véritablement bio ! Les plats sont recherchés, travaillés, innovants et de saison ! Ça vaut le coup entre deux sessions shopping de se régaler face à une grande cuisine ouverte et un design boisé au Grand Beau des Galeries !

Adresse : 7 rue Linois 15e Paris

Le Libertino : le nouveau restaurant de Big MAMMA

Oui oui, vous avez bien lu, Big Mamma ne s’arrêtera jamais de nous ouvrir des restaurants ! Tout aussi délicieux et réputé que les autres, ce nouveau lieu de 660 m2 propose un bar tournant et une carte de « l’espace » ! De plus, vous avez la possibilité de pré-commander des plats déments et gigantesques, les pépites du Chef Filippo, pour 2, 4, 6 ou même 12 personnes. On ne loupera pas une telle occasion !

Adresse : 44 rue de Paradis 10e Paris

Cupkie Paris : Enfin un bar permanent de pâte à cookie crue !

Ça y est ! Depuis mercredi 4 décembre, nous aurons nous aussi, le privilège de déguster à l’année de la pâte à cookie crue ! Le bonheur. Grâce à la blogueuse Megan Villiot qui souhaitait pouvoir faire comme nos voisins américains ! Tout est pensé pour nous offrir une super expérience. Quatre recettes maison Gluten Free, dont 2 véganes ! Les ingrédients sont naturels, sans additifs et sans conservateurs. Megan Villiot a même pensé à utiliser des recettes sans œufs crus et avec de la farine de riz traitée thermiquement. Go go go !

Adresse : 26 rue Monge 5e Paris

Le Grand Quartier : le nouveau rendez-vous citadins près du canal Saint-Martin

Le Grand Quartier en quelques mots ; ouvert au grand public depuis samedi dernier, le lieu s’organise autour d’un jardin central, et dispose au rez-de-chaussée d’un shop (les exposants changent régulièrement), d’un café/restaurant et d’un studio (espaces de réunions, qui, s’ils ne sont pas loués, peuvent se transformer en espaces de coworking). Aux étages supérieurs, la partie hôtel, avec 83 chambres. Le tout a été dessiné par le duo de designers néerlandais Nicemakers, qui signe là sa première réalisation en France. 

Adresse : 15 rue de Nancy 10e Paris

Article de Juliette Boulegon


A la rédaction, on est adepte de nouvelles trouvailles culinaires. Néanmoins, la simplicité et le retour aux sources ont parfois du bon. C’est vrai : qui ne se laisserait pas tenter par un bon steak tartare, accompagné de frites dorées et croustillantes ? Tour d’horizon des brasseries qui surfent sur la vague du classique revisité, pour replonger les Paulette nostalgiques dans leurs souvenirs. 

Le spot qui décoiffe le 10ème : la Brasserie Bellanger

Dès l’entrée, le décor est planté : les néons girly côtoient photos d’époque et végétation luxuriante. Ici, tout est dans l’art du détail, jusque dans le choix de la vaisselle avec des carafes en forme d’animaux. 

Dans l’assiette, les plats typiques sont réalisés avec finesse, dans une veine créative. On s’est d’abord laissé.e.s tenter par l’entrée du maraîcher : un velouté onctueux aux poireaux et pomme de terre, parsemé de graines de sarrasin et de filaments de poireaux grillés, pour la touche de croquant. En guise de plats, nos estomacs se sont ravis de la pêche du jour : un filet de maigre, tout juste nacré et accompagné de légumes verts croquants. Gros coup de coeur pour l’assiette vegan, avec un jeu de textures autour du potiron.

Adresse : 140 Rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris.

Quand le Durand Dupont se refait une beauté 

L’institution Durand Dupont, bien connue des Neuilléens depuis 1902, a subi une métamorphose, pour réapparaître plus que sublimée en mai 2019. La brasserie se décline en plusieurs espaces. Le patio intérieur végétalisé et la terrasse extérieure riment avec fraîcheur et nature. Dans la salle, l’accent est mis sur l’harmonie, la convivialité et la chaleur. 

Aux fourneaux, les chefs Vincent Munier et Maurice Guillouet nous régalent à coup d’assiettes contemporaines, toutefois encrées dans les codes des bistrots traditionnels. Pour les Paulette désireuses de sentir les embruns, une fleuraison de fruits de mer (sous forme de plateau ou à l’unité) est proposée. Les aficionados de pastas se délecteront avec les ravioles à la truffe de la maison Perrin. Mention spéciale pour les desserts de Jérémy Feuvrier, tout aussi goûtus et élégants que les plats : cheesecake coulis de fruits rouge, mi-cuit au chocolat, ananas rôti verveine, et bien d’autres.

Adresse : 14 Place du Marché, 92200 Neuilly-sur-Seine.

Rendez-vous au Lazare pour un repas en famille et sans chichi

Niché sur le parvis de la gare Saint-Lazare, ce restaurant vous souhaite la bienvenue  dans l’antre de la cuisine généreuse et familiale. Dans un cadre boisé, le chef Eric Frechon s’est évertué à faire des plats d’enfance des mets raffinés et authentiques. 

Pour se régaler, au menu : du suprême de poulet rôti en caissette, accompagné de sa purée de pomme de terre, ou encore « la meilleure saucisse purée de Paris ». 

Bonus pour le semainier comme à l’ancienne. Le concept est simple : à chaque jour son plat phare. Alors, serez-vous plutôt brandade de morue du vendredi ou croque-monsieur du samedi ? 

Adresse : Rue Intérieure, 75008 Paris.

La renaissance du bistrot français chez Astair 

Une déco rétro pimpée de rouge et agrémentée d’un fond sonore jazzy : nous voilà embarqué chez Astair. Est mis à l’honneur le savoir-vivre à la française, dans un écrin feutré et moderne. 

A la rédac’, on a été curieuse de découvrir ce qui se cachait sous la dénomination « service à la française à partager » et l’on n’a pas été déçu.e.s. Rien de tel pour une soirée à deux que de déguster un artichaut vinaigrette ou des tartines de saumon fumé de Norvège. Pour le plat, on s’est laissé.e.s séduire par une création qui fleure bon le chant des cigales : le poulpe sauté à la provençale et ses pommes grenailles. 

Adresse : 19 Passage des Panoramas, 75002 Paris. 

Le plus verdoyant : l’Alcazar 

Se rendre à l’Alcazar, c’est comme faire un bond en pleine forêt amazonienne. Ce qui prédomine ici, c’est la végétation et la clarté qui émane d’un important puit de lumière. L’artisanat est mis en avant avec un mobilier chiné et des matières nobles comme le marbre, le bois ou la paille. 

Aux manettes, les cuisiniers rivalisent d’ingéniosité pour livrer des associations détonantes et gourmandes, à l’image de l’alcazar bowl à base de riz rond semi-complet, de saumon, de potiron rôti et d’écrasé d’avocat. Venir à l’Alcazar, c’est aussi l’occasion de fondre pour un bon poulet rôti fermier avec ses frites maison. En dessert, on songe déjà à la magie des fêtes de fin d’année en dégustant les figues rôties jointes à un pain perdu de pain d’épices. 

Adresse : 62, rue Mazarine, 75006 Paris. 

Une escapade verdoyante chez Eugène Eugène

Prélassez-vous le temps d’un instant gourmand dans une serre emplie de lumière. Ici, le décor fait penser à celui d’une maison de campagne, où l’on est un membre à part entière de la famille. On peut se détendre et prendre un verre au bar comme on le ferait dans sa cuisine, ou s’installer à la grande table pour déguster des mets de qualité. Bref, que l’on vienne en afterwork en semaine, avec toute la famille le dimanche midi, ou en amoureux le samedi soir, toutes les générations se fondent dans ce lieu où les ambiances et styles se mélangent avec raffinement. Le bonus, c’est la coin extérieur pour les amoureux de la nature, qui profiteront d’un moment bucolique, entourés d’herbes aromatiques.

On est facilement séduit par les plats à la carte, avec comme maîtres-mots convivialité et authenticité, pour que baigne dans l’assiette tout le patrimoine français. Alors, plutôt boeuf bourguignon ou blanquette de veau ? Et pour le dessert, escapade avec la tarte normande ou aller-retour Paris-Brest ?

La cerise sur le gâteau : pour les Paulette qui ont eu les yeux plus gros que le ventre, il est possible de demander un Doggy Bag !

Adresse : 38-40 Rue Eugène Eichenberger, 92800 Puteaux.

Gallopin : tradition et élégance à l’état pur

Comme dans une parenthèse enchantée, on s’offre le luxe de mettre les petits plats dans les grands. Nappes blanches, lustres et moulures, tous les codes du savoir-faire à la française sont rassemblés. On assiste même à un spectacle vivant sous nos yeux ébahis, avec les flambages et découpes. On commence le repas en douceur avec le velouté de potimarron servi en soupière, accompagné d’une crème fouettée et de châtaignes. Puis, on continue l’épopée gustative avec un dos de cabillaud nacré et son écrasé de pommes de terre safrané. Enfin, on se perd dans les profondeurs d’un succulente Forêt-Noire.

Adresse : 40 Rue Notre Dame des Victoires, 75002 Paris.

Terminus Nord : le voyage gustatif de la Rive Droite

Implanté à deux pas de la Gare du Nord, les Paulette qui reviennent d’une escapade sur les terres de Big Ben ou du pays des tulipes, seront ravies de s’octroyer un moment de douceur pour éveiller leurs papilles, dans les confortables banquettes matelassées du Terminus Nord. À la rédaction, on n’a pu résister à l’odeur enivrante du fish and chips de merlan, avec sa sauce tartare et ses frites fraîches. Pour ravir les estomacs des aficionados de viande : l’échine de porc confite avec sa fricassée de champignons et sa purée de pommes de terre. Et en guise de petite gâterie sucrée, on opte pout un tout chocolat : mi-cuit au chocolat Valrhona et profiteroles au chocolat chaud Valrhona.

Adresse : 23 Rue de Dunkerque, 75010 Paris.

Vous détenez dorénavant la crème de la crème des brasseries les plus alléchantes, les plus glamour et les plus nostalgiques d’un Paris grouillant de titi parisiens. Le plus dur sera de choisir !

Article de Marion Tabard