Eh bien sans surprise, c’était choquant, violent, et j’ai eu l’impression d’assister à un rassemblement d’une autre époque. 

Samedi 10 octobre, des manifestations anti-PMA ont été organisées par le collectif Marchons Enfants, qui rassemble vint-deux associations dont La Manif pour tous, principalement connue pour sa mobilisation contre le mariage gay en 2012 et 2013. Autant vous dire que je ne les porte pas vraiment dans mon cœur. Dans toute la France, une soixantaine d’événements du même type se sont tenus, accueillant chacun des centaines de personnes, voire un millier à Versailles, pour protester contre la loi bioéthique. Et c’était déjà bien trop ! 

Leur but ? 

Le but de Marchons Enfants ! était de protester contre la loi bioéthique, et plus particulièrement contre la PMA pour toutes. Ce projet a été adopté en deuxième lecture par l’Assemblée nationale, le 1er août. Ce qui, pour nous, semble une belle avancée – parce que cela permettrait aux femmes célibataires et aux couples lesbiens d’avoir un enfant, est une très mauvaise nouvelle pour La Manif pour tous : avoir un enfant sans père leur parait inconcevable. 

La manifestation 

Je me suis rendue place Vendôme pour aller voir à quoi ressemblait la mobilisation de Paris. Je ne saurais dire combien de personnes étaient présentes, mais selon 20 minutes, c’était « plusieurs centaines« . Ce qui m’a le plus marquée, c’étaient les drapeaux. « Liberté, égalité, paternité ». Quoi ? Comme si la présence d’un père était si primordiale qu’on doive le mettre dans la devise de la France. Et la mère dans tout ça ? Et on en parle de toutes les familles monoparentales ? 

Enregistrement de la manifestation anti-PMA du 10 octobre – © Clémence Bouquerod

Entre rappel des règles de distanciation sociale, cris et musique (notamment Parler à mon père de Céline Dion), les animateurs scandent leur slogan : « En France, l’humain ne s’achète pas ! En France, la femme ne se loue pas ! » J’oubliais, demander une procréation médicalement assistée, c’est vouloir acheter un enfant ou louer une femme. Rappelons tout de même que dans le cas d’une mère porteuse, celle-ci serait avant tout consentante. 

Mon opinion 

Si j’étais déjà bien énervée en voyant tout ça, j’ai été d’autant plus choquée par leurs propos. Je ne les citerai pas tous par décence, mais certains valent le coup d’être lus. « Avec cette loi bioéthique, ce qu’il restait de la protection de l’être humain est gravement mis en souffrance« , ai-je entendu. En quoi être une femme seule ou un couple de femmes et vouloir un enfant « met en souffrance » la protection de l’être humain ? Non parce que pardon, mais cela n’a pas de sens pour moi. 

A ce moment-là, je n’avais encore aucune idée de ce qui allait profondément me peiner : les jeunes de 20 ans militant contre la PMA. Ils ont été d’une telle violence ! « Fiers » d’avoir accompagné leurs parents à la manif de 2013 (contre le mariage homosexuel – on s’en rappelle). D’ailleurs, leur slogan n’est autre que « Trop jeune en 2013, à fond en 2020 ». Choquant, n’est-ce pas ? De savoir que des jeunes, avec toutes les publications, toutes les recherches disponibles et l’engagement des artistes qui veulent nous aider à déconstruire notre pensée aujourd’hui, puissent réfléchir comme ça.

Le pire ? Ils cherchent à ce que d’autres jeunes les rejoignent. « Nous sommes aujourd’hui avec fierté les jeunes du mouvement La Manif pour Tous. Nous appelons tous les jeunes qui pensent que le père, aussi humain soit-il, et que la mère, aussi humaine soit-elle, sont deux éléments essentiels pour la vie de l’enfant. Tous les jeunes écologistes, féministes, de tout bord politique, à nous rejoindre pour mener le combat. Nous gagnerons car nous avons raison. Vive les droits de la femme, vive les droits de l’homme et vive les droits de l’enfant. » Il est bien clair que nous n’avons pas la même définition, ni de féminisme, ni de droit des femmes, des hommes ou des enfants. Horrible aussi de voir tous les enfants accompagnant leurs parents. Parce que ce seront peut-être eux, les jeunes de La Manif pour tous, dans quelques années.

Père et son fils à la manifestation anti-PMA du 10 octobre
Père et son fils à la manifestation anti-PMA du 10 octobre – © Clémence Bouquerod

Ce qui me remonte un peu le moral, en revanche, c’est de voir qu’il y a eu des contre-manifestations, partout en France. À Lyon, à Rennes, à Paris, à Nantes (où ils étaient 500, selon Le Parisien)… Les LGBTQ+ et allié·e·s ont décidé d’aller manifester eux et elles aussi, contre l’intolérance et les valeurs de La Manif pour Tous. Des baisers de couples homosexuels – notamment à Paris et pris en photo par Le Parisiendes pancartes, des slogans… C’était beau de les voir combattre ainsi. Et croyez-moi, si je n’y étais pas allée en tant que journaliste, je me serais ralliée à eux. 

Article de Clémence Bouquerod