Nick Onken est un artiste et photographe polyvalent basé à Brooklyn, dont la dernière “folie” créative est de se lancer dans la confection de chapeaux sur-mesure, fabriqués à la main et inspirés de ses nombreux voyages à travers le monde.

La “positive attitude” de Nick est contagieuse. Pas étonnant que, lors d’un voyage de presse Nike, notre rédactrice-en-chef web soit tombée en admiration devant tant d’énergie, de génie créatif et, surtout, de style. Les chapeaux du photographe, aux couleurs vives et savamment customisés, ont particulièrement fait sensation. Du coup, elle a voulu en savoir plus sur ce joyeux personnage, dont les talents sont multiples et les projets passionnants. Il a photographié et interviewé d’innombrables personnalités et célébrités inspirantes, dont Justin Bieber, Usher, Jessica Alba et Bono, pour sa propre émission de podcast NIONradio, mais aussi pour de nombreux magazines internationaux. Il ne compte plus le nombre de tampons sur son passeport : Europe, Amérique du Sud, Polynésie, Asie, Pôle Nord, il a tout exploré. Cependant, il a un petit faible pour l’Afrique, continent où il voyage souvent pour soutenir et travailler avec Pencils of Promise, une association caritative qui aide à la scolarisation des enfants. Paulette a réussi à attraper au vol ce souriant tout-à-tout, pour en savoir plus sur ce qui l’a poussé à ajouter « chapelier sur-mesure » à son CV déjà si fourni.

Paulette: Salut Nick ! Parle-nous un peu de toi…

Nick: Hello, Paulette ! Alors, je suis un créateur. L’un de mes moyens d’expression préférés est la confection de chapeaux. Je suis originaire de la ville de Seattle aux États-Unis, et je vis, en ce moment, à Brooklyn, New York. J’aime tisser une histoire et donner du sens aux choses que je crée.

Comment est née ta passion pour les chapeaux ?

Il y a quelques années, mon amie Satya m’a invité à confectionner des chapeaux avec elle dans sa fabrique de chapeaux. Je me suis pris au jeu et ai eu envie de créer mes propres modèles. Mon projet a évolué au gré de mes expérimentations.

Pourrais-tu nous expliquer le processus de fabrication d’un chapeau? Quelles sont les étapes à suivre et combien de temps cela prend-il ?

La première étape pour fabriquer un chapeau est la mise en forme. Les cloches à chapeaux se présentent sous différentes formes; et c’est ce qui détermine la forme de la partie haute du chapeau. Vous devez chauffer à la vapeur et étirer le feutre sur la cloche pour le façonner. Il faut, ensuite, aplatir les bords avec un fer à repasser. Une fois cette étape terminée, je vaporise une solution qui fait durcir le feutre afin qu’il garde la forme souhaitée. Puis, je cous à la main le bandeau anti-transpiration, qui se trouve à l’intérieur. J’aime les bandeaux en cuir, car cela donne au chapeau une certaine structure. À partir de là, je passe à l’étape « customisation », en choisissant un tissu pour le bandeau extérieur, en brûlant le chapeau ou en le peignant. Le design est assez libre, à ce stade. J’ajoute quelques détails qui sont devenus ma signature, comme le bâton de sélénite, qui est une pierre à haute vibration.

Passionnant ! Et, d’où te vient ton inspiration ?

Mes chapeaux sont inspirés par mes photo. J’ai toujours aimé photographier les gens qui portent des chapeaux. Je me suis beaucoup inspiré de mes voyages, car je suis allé dans plus de 60 pays, sur 7 continents. J’aime les chapeaux qui ont une certaine patine et un aspect un peu vieilli. Mon inspiration vient des différentes cultures que je découvre lors de mes voyages, par plein de motifs et de textures différents. J’aime aussi fouiller et trouver des épingles d’époque et d’autres petits objets sur les marchés aux puces. J’adore aussi peindre de manière générale. Donc, j’ai naturellement intégré la peinture dans certaines de mes créations. Parfois, j’ai différents thèmes en tête, et si je trouve une pièce de customisation qui m’aide à créer le look parfait, banco !

À qui s’adressent tes chapeaux ? Qui sont tes clients ?

Mes chapeaux s’adressent aux personnes qui apprécient les chapeaux sur-mesure, que personne d’autres n’aura; les gens qui veulent quelque chose d’unique avec une customisation personnalisée; les gens qui sont férus de voyages et d’exploration.

En parlant de voyages, quelle a été l’expérience ou le voyage le.la plus marquant.e pour toi cette année ?

J’ai fait plusieurs voyages incroyables cette année. Aller au Maroc a été très inspirant, en ce qui concerne les nuances culturelles. Je reviens tout juste de Madagascar, où je n’avais jamais mis les pieds auparavant. Nous avons du quitter l’île plus tôt que prévu à cause d’un ouragan de catégorie 4. Je suis aussi allé en Laponie finlandaise en début d’année; ce fut un séjour incroyable. J’ai vu des rennes et des champignons amanita muscaria. J’ai aussi trouvé une épingle représentant un champignon amanita muscaria. Je pense bientôt l’utiliser pour customiser un chapeau.

Fabriquer des chapeaux sur-mesure n’est que l’un de tes nombreux métiers. Est-ce excitant de faire tant de choses différentes ?

Personnellement, je ne qualifierais pas ce que je fais de « métiers ». Ce sont plutôt des passions ! Quand vous aimez ce que vous faites, je ne pense pas que ce soit nécessairement un «travail». Cela dit, je suis photographe et je photographie beaucoup de gens, des célébrités, mais aussi des enfants, pour une association caritative appelée Pencils of Promise, basée en Afrique. J’anime également un podcast où j’interviewe des créatifs et des gens inspirants qui font de grandes choses dans le monde. J’adore avoir des conversations avec ces gens. De temps en temps, je peins sur des murs ou sur toile. J’adore avoir la liberté de créer sur différents supports.

https://www.instagram.com/p/B4cjhpaHi1Q/?utm_source=ig_web_copy_link

Dernière question essentielle, où pouvons-nous acheter tes chapeaux sur-mesure ?

Vous pouvez vous rendre sur mon compte Instagram Onkenhat et voir mes chapeaux du moment. N’hésitez pas à me contacter via la messagerie privée, si vous souhaitez choisir votre propre chapeau personnalisé.

Merci Nick !

Propos recueillis par PK Douglas

Pour en savoir plus sur Nick Onken, c’est ici.