La marque Rouje s’associe à l’artiste Nina Koltchitskaia pour une collection inédite dont l’intégralité des fonds sera reversée à la Maison de Femmes de Paris.

Rouje x Nina Koltchitskaia, une collection inédite en faveur des femmes victimes de violences.
Crédit : Rouje Paris
Rouje x Nina Koltchitskaia, une collection inédite en faveur des femmes victimes de violences.
Crédit : Rouje Paris

« Rouje a toujours été une histoire de femmes », explique Jeanne Damas, « des collaborations, de la sororité, des parcours qui se mêlent ». À l’été 2020, cette idée se concrétise par un engagement concret en faveur de la Maison des Femmes avec l’artiste Nina Koltchitskaia.

« À l’origine, une rencontre entre Jeanne Damas et Dr Ghada Hatem, gynécologue, à l’initiative de ce lieu où sont accueillies les femmes victimes de violences. » Un projet unique, soutenu par Jeanne Damas et Rouje avec la vente d’une série d’objets, d’accessoires « réalisés avec la complicité de son amie et artiste Nina Koltchitskaia ».

Rouje x Nina Koltchitskaia

Ce sont donc, des paniers brodés à la main, des foulards de soie, des carnets ou des coussins, et même une édition très limitée de vases et pichets en céramique artisanale de Vallauris. Cette nouvelle collection sera disponible en ligne, et en boutique parisienne à partir du 18 juillet 2020. L’intégralité des bénéfices seront reversés à la Maison des Femmes de Saint-Denis qui oeuvre chaque jour contre les violences sexistes.

La Maison des Femmes

Depuis 2016, la Maison des Femmes accueille, à Saint-Denis, toutes celles qui en ont besoin. Un lieu où des professionnels reçoivent les femmes victimes de violences dans un cadre rassurant, pour les écouter, les conseiller, les soigner de façon anonyme et gratuite. La Maison des Femmes c’est aussi des groupes de paroles, des repas partagés, de l’aide à l’insertion à l’emploi, des ateliers divers… De l’atelier salsa à l’atelier self-défense en passant par un rendez-vous pour les femmes ayant obtenu l’asile, cet espace d’initiatives et de solidarité oeuvre sur tous les fronts, « pour celles qui en ont besoin ».

Article de Aurélie Rodrigo.