Le musée Rodin, l’hôpital privé gériatrique les Magnolia (Essonne) et l’artiste Caroline Desnoëtte proposent aux résidents atteints d’Alzheimer de participer à un atelier créatif à la découverte de Rodin. Leurs oeuvres seront exposées au musée Rodin du 17 décembre 2019 au 5 janvier 2020 dans le cadre de la Semaine de l’accessibilité.

Collecter des souvenirs autrement 

Le but de cette expérience est de permettre aux malades de se créer des souvenirs différemment. Utiliser ses sens, surtout celui du touché, afin d’appréhender autrement sa mémoire. Elle devient alors plus instinctive, plus corporelle. Cette expérience commence d’abord par la découverte de l’oeuvre de Rodin. Précisément son chef-d’œuvre « La porte de l’enfer » devenu un emblème de l’expression des passions humaines. Après l’analyse de cette oeuvre, la prise de parole est la bienvenue afin d’exprimer son point de vue. Réussir à parler à son tour de son histoire, de ses souvenirs enfouis. Tout est mis en place pour ouvrir de nouvelles possibilités pour les participant.e.s. Toujours en laissant parler sa créativité avec quarante ateliers au total. L’échange et les moments de partage viennent aussi s’intégrer à ces moments spéciaux. 

Une initiative pleine de sens 

L’hôpital privé gériatrique Les Magnolias, l’artiste Caroline Desnoëttes et le dispositif Culture et Santé ont déployé ces moyens pour apporter de nouveaux horizons à ses patients, souvent incompris, contraints d’avancer dans une bulle parfois impénétrable. Ces initiatives permettent de considérer autrement la maladie, simplement en apportant des moments de qualité, précieux. Ces techniques donnent du sens au travail des soignants et révèlent un impact positif important dans le comportement des patients. Le tout grâce à la réduction des troubles du comportement et une baisse de la consommation médicamenteuse. Leurs créations seront exposées pendant trois mois au sein de l’hôpital. Créant un environnement Rodinien pour tous les résidents, les familles et le personnel de l’hôpital. La présence des reproductions permet de « caresser du regard et du bout des doigts » les sculptures, sollicitant une autre mémoire plus instinctive et corporelle. 

Retrouver leurs créations au musée Rodin, le 17 décembre pour le vernissage à 14h30 précises et jusqu’au 5 janvier 2020 dans le cadre de la semaine de l’accessibilité, de 10h à 18h30, sans réservation. Gratuit.

Musée Rodin : 77 rue de Varennes, Paris 75007

Article de Juliette Boulegon