Partout en France les températures grimpent. L’occasion de sortir lunettes de soleil et autres accessoires fétiches de l’été, mais également d’octroyer aux papilles une bonne dose de vibes caliente. A la rédac’, on a dégoté les enseignes qui dépotent, pour se mettre dans le tempo des vacances.

Cocktail magique de mezzes – Ētsi Paris

Quand les cultures grecque et française fusionnent, ça donne Ētsi. Sous les spotlights de cette adresse authentique aux tonalités imprégnées d’Athènes : les mezzes. Plats cultes de la cuisine levantine, ces assiettes à partager favorisent la convivialité et la découverte mutuelle.

On salive d’avance devant les spécialités préparées par la cheffe Mikaëla : poulpe grillé marié à une purée de fèves ou encore choux-fleur et céleri rôti accompagnés de féta et de grenade.

Crédit photo : Instagram Etsi Paris

Escale au pays carthaginois – Mabrouk

Aux manettes de ce lieu tout droit sortie d’Afrique du Nord, une équipe qui remet au goût du jour les plats traditionnels tunisiens, dans un élan contemporain.

En bande, en amoureux ou en solo, on chavire pour ces grignotes aux saveurs d’ailleurs : la salade de fenouil pimpée avec du cumin, des amandes et de la menthe fraîche ou le fameux houmous de Tunis, composé de pois chiches chauds au cumin, de harissa et de citron confit apportant une touche de fraîcheur et d’acidité.

Côté douceurs, on fond avec le 1000 et 1 feuilles, confectionné à partir de crème de lait à la fleur d’oranger, d’oranges, d’amandes et de cannelle.

Pour faire passer le tout, gros crush pour le Mabrouk Spritz infusé à la fleur d’oranger ou le cocktail Rose des Sables, à base d’eau de rose et de fruits rouges.

Combo végétarien & méditerranéen – Créatures

Chez Créatures, on fait des fruits et des légumes de saison de véritables œuvres d’art tendances et qui plus est comestibles ! La botte secrète du chef ? Un assaisonnement qui sent bon les embruns méditerranéens et une palette de coloris pepsy.

A l’ardoise, on opte pour le « Beyrouth, Tel Aviv », un taboulé aux raisins secs, amandes, herbes fraîches et féta. On recommande également le « The Boat that Rocked », soit une demi-aubergine rôtie au four, entourée d’une salade de tomates cerises.

En dessert, on ne laisse pas une miette du « You’re lost little girl », autrement dit un pain perdu surmonté d’une glace à la pistache et de de ses éclats.

Direction le maquis – Alma

Dans cette cantine du sud, on fait tinter les casseroles dans un joyeux brouhaha communicatif made in Corse. L’idée ? Dealer de bons petits plats de l’Île de Beauté.

On succombe à la tentation de la burratina fumée et son duo de tomates cerises. On se fait aussi plaisir avec une bruschetta, spécialité corse avec du pain bio, des figues, de la brousse, de la coppa et du miel Corse.

Que les chocolate lovers se réveillent, on fonce tout droit sur un fondant au chocolat Nuciola escorté d’une chantilly.

Chaleur du sud et inventivité – Hébé

Hébé, « nectar des dieux » dans la mythologie grecque, n’a pas fini d’éblouir la scène parisienne, à coup de créations élégantes et surfant sur une vague d’originalité et d’audace.

A la carte, des mets imprégnés des saveurs et des couleurs du sud. On démarre l’escapade par la fleur de courgette en tempura sur un lit de ricotta et de crème de roquette. On continue avec un filet de bar rôti mêlé à une crème de maïs, des girolles et du citron vert.

On atterrit avec une douceur réconfortante et chocolatée en trois textures : crémeux praliné au sésame, sablé cacao fleur de sel et glace sésame noir.

On ferme les yeux et on entendrait presque le chant des cigales ! On attend plus et l’on fonce dans l’une de ces adresses.

Pour encore plus de bons plans, on se rue sur la @paulette_map.

Le 21 juin prochain, la saison de l’été sera officiellement proclamée. Pour fêter ça, quoi de mieux donc que de s’offrir la quintessence de la gastronomie méditerranéenne. Produits gorgés de soleil, couleurs chaudes et pepsy et tumulte de sensations en bouche, on se croirait déjà les pieds dans l’eau. Tour de piste des pépites du sud nichées en plein coeur de Paname.

L’écrin verdoyant aux saveurs méditerranéennes : l’Île restaurant

L’Île restaurant, abritée à Issy-les-Moulineaux dans un pavillon Napoléon III, demeure l’adresse chill par excellence. Mini potager, overdose de végétaux, bar d’extérieur et terrasse couverte : le Sud de la France s’invite à Paris. Ni une ni deux, on fonce se glisser dans les banquettes emplies de coussins aux motifs floraux et bohème.

https://www.instagram.com/p/CBXpTpFiJF9/

Cet esprit authentiquement comfy se retrouve même dans l’assiette. On entame l’escapade par des betteraves rôties assorties d’une crème de fêta. On poursuit avec une dorade royale entière mariée à des légumes de saison. En tant que burrata lovers, on ne résiste pas à la salade de l’île composée de burrata, de légumes grillés, de roquette et d’un parmesan 24 mois.

https://www.instagram.com/p/B7L6ZWBKmwW/

Last but not least : les légumes ainsi que les viandes et poissons sont cuisinés à la braise : un mode de cuisson sain et original !

On termine en apothéose avec le moelleux au chocolat soufflé et sa crème glacée vanille : l’idéal pour partager son dessert avec son acolyte et vriller en s’enivrant d’un cœur coulant encore tout chaud.

https://www.instagram.com/p/B6fjF8Qg-Y7/

La modernité de la gastronomie grecque : Yaya

Aux manettes de Yaya, maintenant devenu le QG de la faune parisienne, le chef colombien Juan Arbelaez qui signe une popote diablement moderne. Les standards du terroir grec sont revisités dans un élan de générosité et de partage.

https://www.instagram.com/p/CANDYDLAVt4/

En guise de prémices, on opte pour des mézés : un ceviche aux agrumes, des loukoumades de fromage accompagnées de figues séchées et arrosées de balsamique grec et enfin des légumes à la grecque rôtis.

On est ensuite charmé par les giouvetsi, autrement dit des pâtes grecques aux fruits de mer et herbes fraîches.

Pour finir en beauté, on chavire avec la mousse de yaourt grec escortée d’une infusion des montagnes d’olives Kalamata et de noix de cajou caramélisées.

Le raffinement de la cuisine franco-libanaise : Bontemps

Bien loin des attrape-touristes, le salon de thé Bontemps distille en plus de ses pâtisseries au comble du raffinement une gamme salée aux notes subtiles du bassin méditerranéen.

https://www.instagram.com/p/CBDoBWzp1qK/

A l’ardoise du déjeuner champêtre du samedi midi, on raffole de l’assiette Medley confectionnée à partir d’une tartelette aux tomates confites, d’une Burratine des Pouilles, d’une tapenade d’olives Taggiasches, de courgettes marinées et d’un écrasé de pommes de terre au basilic frais. On craque aussi pour l’Avocado Toast, réalisé sur une base de brioche fondante et saupoudré de grenade pour le côté pep’s.

Pour clore le repas, on choisit parmi la myriade de pépites sucrées : la Gianduja au chocolat praliné, l’Allégresse aux fruits rouges ou encore la Rosa à la rhubarbe.

https://www.instagram.com/p/B7vVgVHowFf/

Côté boissons, il ne faut surtout pas passer à côté de l’orangeade à la fleur d’oranger, qui nous embarque au Liban en un rien de temps.

La street-food grecque des temps modernes : Galika

Chez Galika, on est maître(sse) de ses envies. Que ce soit pour les bols ou les pitas, le sur-mesure est de mise, avec à la clé un résultat 100 % Instagram-compatible.

https://www.instagram.com/p/CAr5kmmJNCK/

Concrètement, on commence par choisir une base. Puis, on ajoute un condiment traditionnel, à l’image de la crème de fêta ou du houmous. Vient ensuite le choix de la viande (ou halloumi grillé en alternative végétarienne). Enfin, on opte pour trois ingrédients colorés. En accompagnement, on recommande vivement les frites à la grecque, à plonger dans la sauce tzatziki.

https://www.instagram.com/p/CA7HlALJHDS/

Pour la note sucrée, gros craquage pour le yaourt grec sur un lit de griottes confites.

L’Île de Beauté revisitée : Trattoria by Gustu la Rotonde Stalingrad

Orchestrée par Christophe Poligani, le mot d’ordre de cette trattoria demeure de dealer de bons petits plats modernes, aux saveurs du maquis et de l’Italie.

On démarre les hostilités en se ruant sur le cochon de lait grillé et son ketchup corse aux herbes du maquis. On chavire aussi avec le bol de straciatella à l’huile d’olive, surmonté de noisettes de Cervioni.

https://www.instagram.com/p/B8YtTHOINkr/

En plat principal, on teste le ravioli chèvre, figues et miel, nappé d’une sauce aérienne à la tomme corse fermière et salinu.

https://www.instagram.com/p/B6VLFW5ClRb/

Pour finir, c’est un feu d’artifice en bouche avec le fondant à la nucciola et son cœur de chocolat aux noisettes corses de Cervioni.

Avec ces adresses, on voyage le temps de quelques heures en plein bassin méditerranéen. Avis aux férus de bons plans : go sur @paulette_map.

https://www.instagram.com/p/CBSndqNhjvB/

En avant toute pour une épopée gustative sur les routes qui sillonnent la Méditerranée. Au programme de cette expérience immersive : se laisser bercer par le chant des cigales, déguster des spécialités colorées, relevées et caliente. Et surtout, profiter d’une ambiance de partage arrosée d’enthousiasme !

Le Grand Café d’Athènes : patchwork de la cuisine grecque

Notre périple culinaire débute sur les terres de Platon et Aristote, personnalités marquantes de la Grèce antique. Le Grand Café d’Athènes c’est d’abord un lieu où sont mis à l’honneur les artisans et le savoir-faire helléniques, avec une vaisselle faite et décorée à la main ainsi que des bibelots chinés et éparpillés. Le tout agrémenté d’une atmosphère familiale avec un service qui transpire la joie de vivre. On ferme les yeux et on se croirait presque attablée à côté de l’Acropole.  

On peut opter pour une immersion totale avec les mezzedes, une armée de plats servis en même temps sur la table. A la rédac’, on a kiffé les kolokithokeftedes, une spécialité de beignets de courgettes, feta et herbes fraîches, et les spanakopita, des chaussons aux pousses d’épinards, herbes fraîches et feta. 

Si l’on est adepte du traditionnel « entrée – plat – dessert », pas de panique, cette option est également possible. On vous recommande le poulpe fondant, entouré de pommes de terre tièdes, et relevé au piment fumé. Un vrai régal tant sur le visuel avec des assiettes emplies de couleurs, que sur le goût. Pour clôturer cette escapade, on succombe au portokalopita, un gâteau grec à l’orange, habillé d’une glace au miel. Et pour le plaisir, on goûte aux loukoumades, les traditionnels beignets chauds minute surmontés d’une glace à la cannelle. 

Adresse : 74 Rue du Faubourg Saint-Denis, 75010 Paris

Etsi Paris : un écrin contemporain aux notes grecques

Ici, pas de carte à rallonge, mais une sélection résolument restreinte qui prône la qualité. On fond à la fois pour les suggestions à l’ardoise de la cheffe Mikaela Liaroutsos, et pour les mezzes permanents. Voici quelques-unes de nos assiettes fétiches pour vous donner l’eau à la bouche : les dolmas composés de feuilles de vigne végétariennes et de yaourt grec au tahini ou encore les frites à la feta et à l’origan

Mais que serait un instant de partage entre amis sans une bonne boisson rafraîchissante entre les mains ? Heureusement, chez Etsi on peut compter sur l’originalité des cocktails que l’on ne retrouve nulle part ailleurs, à l’image du Greek Spritz (masticha, soda bergamote et vin pétillant) ou du Gin Tonic Etsi (gin, aegean tonic et romarin). 

Adresse : 23 Rue Eugène Carrière, 75018 Paris

Noura : la cuisine levantine gastronomique 

Continuons notre voyage du côté de Beyrouth et ses délices. Quand on parle cuisine libanaise, on songe au houmous, aux falafels ou au caviar d’aubergine, mais peut-on se limiter à ces quelques emblèmes ? Avec la Maison Noura, la culture levantine se pare de ses plus beaux atours. Au niveau scénographie, on est comme transportée dans le monde des Mille et Une Nuits, avec des accessoires parsemés de dorures et d’imposantes banquettes aux tonalités chaudes. 

Dans l’assiette, on démarre avec une soupe de lentilles safranée à la menthe fraîche et arrosée de jus de carotte. Vient ensuite le moment tant attendu de la dégustation des mezzés classiques. On raffole du cultissime hommos et de l’aubergine caramélisée façon « moussaka ». 

En bonus : il existe aussi des mezzés d’exception, une singularité que l’on ne voit que dans ce lieu. Ces derniers ayant attisé notre curiosité, nous nous sommes laissées tenter par le fritto misto beirut, une préparation entre terre et mer à base de poulpes, de calamars, de crème de sésame et de chips de boeuf. Gros coup de coeur pour le  halloumi grillé à la poire, associé à du fromage de lait de vache, de la pomme et de la cannelle : une merveilleuse réinterprétation sucrée-salée. Si vous n’êtes pas encore rassasiée, ou juste par curiosité, les plats signature « Maison Noura » sauront ravir vos papilles.  

Pour clôturer en beauté ce repas, on se délecte avec le halawa bil jebneh, un savoureux mélange de fromage à la crème de lait, de pétales de rose et de sirop de fleur d’oranger. On ne résiste finalement pas à la dégustation du mouhalabié, un flan libanais à la fleur d’oranger, qui vous fait vriller. 

Adresse : 21 Avenue Marceau, 75116 Paris

Adria : les plaisirs sains et simples de l’adriatique

Au premier abord, on est face à une devanture épurée et discrète, mais attention les apparences sont parfois trompeuses… A l’intérieur se cache une odyssée culinaire au coeur de l’adriatique. Le chef Giovanni invite ses hôtes dans son univers inspirant et créatif, entre Italie et Croatie. 

Qu’est ce que ça donne côté saveurs ?  Les passionnés de mozzarella, à l’image de la team Paulette, seront ravis puisqu’en entrée est proposée une mozzarella frite et ses épinards cuisinés. On poursuit avec des papardelle, des pâtes au ragout de lapin. On achève cette belle rêverie gourmande avec une découverte : le Caslagnaccio, comprenez un gâteau à la châtaigne, agrémenté d’une mousse au pralin. 

Adresse : 53 Rue de Charenton, 75012 Paris

Shabour : sex-appeal méditerranéen 

Les instafood lovers vont adorer Shabour, une adresse où swinguent la bonne humeur, le glamour et la réinterprétation des classiques. Aux manettes de ce projet rocambolesque : Assaf Granit, un chef israélien mondialement connu et reconnu. Ici, pas de chichis, l’architecture du lieu mise tout sur les matériaux bruts et les pierres apparentes, avec au centre une team qui fait son show rien que pour vos beaux yeux. On observe alors le spectacle bien assis sur des tables hautes. 

L’élégance et le raffinement joints à une touche de folie, ça donne : un œuf poché fumé au thé, d’où sort une écume de tahini. Pour les becs sucrés, on recommande la compote de fruits d’été servie avec une glace au yaourt et parfumée à la coriandre, ou la mousse au chocolat à l’huile d’olive et fleur de sel

Adresse : 19 Rue Saint-Sauveur, 75002 Paris

Vous avez dorénavant toutes les cartes en main pour vous évader le temps d’une soirée entre terre et mer. Le plus difficile reste de choisir le restaurant qui vous plongera dans le grand bassin méditerranéen.

Article de Marion Tabard